Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

22 mars 2007

L’homme qui parle à l’oreille des chevaux prend les français pour des bourrins

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 21:41

bay2.jpg

    François Bayrou construit sa candidature sur un prétendu « ni droite-ni gauche, bien au contraire ». Rien de plus ancien et de plus racoleur que ce discours.

C’est à la fois une supercherie politique et une illusion institutionnelle. La France et la démocratie ont besoin de choix clairs. Le centre que représente le candidat de l’UDF n’est pas neutre dans notre pays. Il est enraciné à droite, tant dans son assise que dans les actes.

« L’autre chemin » de François Bayrou mène à droite…

Téléchargement : cliquez sur le lien : kit-bayrou4.pdf

2 réponses à “L’homme qui parle à l’oreille des chevaux prend les français pour des bourrins”

  1. iledere dit :

    Trouvé sur une site du RPR :

    le 6 avril 1989 : manifeste de la rénovation signé par 6 UDF :
    Bernard Bosson
    Charles Millon,
    Philippe de Villiers
    François d’Aubert
    Dominique Baudis
    François Bayrou

    et 6 RPR (Michel Barnier, Alain Carignon, François Fillon, Philippe Séguin, Etienne Pinte, Michel Noir). Valéry Giscard d’Estaing contesté à l’UDF et Jacques Chirac contesté au RPR. Échec d’une liste des rénovateurs aux élections européennes. Certains rénovateurs UDF participeront à la liste centriste de Simone Veil.

    On voit aussi la clarté de l’engagement politique de Bayrou qu’il tente de renier aujourd’hui. Et au vu du devenir de ses amis de l’époque, on peut s’interroger sur ses fréquentations…

  2. Alain dit :

    André a attiré, à juste titre, mon attention sur l’article du « Monde » du 24 Mars signé Veil sur le cas Bayrou.
    Excellente analyse que nous allons mettre dans le blog.
    Merci André

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons