Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

25 mars 2007

LE LIVRE-ENTRETIEN DE SEGOLENE ROYAL

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 16:48

bandeau_campagne-copie_lightjpg1.jpg

maintenant.jpg

A moins d’un mois du premier tour, Ségolène Royal publie mardi prochain un livre intitulé « Maintenant », dont l’Associated Press a obtenu copie, samedi 24 mars. Elle s’y livre un peu, s’explique longuement sur son engagement à gauche et les valeurs qui la guident, et prépare déjà la « rénovation idéologique » du PS.

 

Pas tendre avec François Bayrou qu’elle accuse de « se moquer » des Français, elle fait de Nicolas Sarkozy sa principale cible et dénonce sans ménagement sa « boulimie » de pouvoir. Plusieurs fois repoussé, ce livre d’entretiens avec l’éditorialiste de « Elle » Marie-Françoise Colombani se présente sous la forme d’un abécédaire en 335 pages et 190 mots-clés, d' »abandonner » à « zen ». Son titre, « Maintenant » (éd. Hachette Littératures-Flammarion), n’est pas sans rappeler l’ouvrage « Ici et Maintenant » que François Mitterrand avait rédigé en 1980, juste avant d’entrer à l’Elysée. La candidate du PS y surfe du domaine privé aux valeurs, du futile à l’avenir du pays.

L’illusion du dépassement gauche/droite

« J’aime la France », écrit-elle, lyrique. « J’aime son histoire pleine de bruit et de fureur, mais aussi de douceur, de moments radieux, j’aime sa langue, j’aime ses paysages. La France, pour moi, ce n’est pas que l’Hexagone, ce sont aussi ses outre-mers, c’est la Martinique où j’ai vécu enfant, où j’ai travaillé jeune fille, où je suis retournée ». Souvent accusée de flotter idéologiquement ou de flirter avec la droite, elle revendique son ancrage à gauche: « Je suis née dans un milieu de droite », mais « je ne partage pas ce pessimisme social, ce respect du désordre établi, cette vénération pour le libéralisme économique et la loi du plus fort ». « C’est à gauche que j’ai trouvé ce désir d’émancipation et de fraternité ». Ségolène Royal dénonce par conséquent « l’illusion d’un dépassement du clivage entre la droite et la gauche » dans une flèche à son rival UDF François Bayrou. « Prétendre brouiller les frontières, c’est se moquer (des Français). Ou avoir des appétits de carrière personnelle qu’on espère mieux satisfaire en changeant de camp », accuse-t-elle.

Sarkozy, premier adversaire

Mais c’est Nicolas Sarkozy qui apparaît comme son premier adversaire. Elle juge « scandaleux » qu’il soit resté « aussi longtemps » ministre et candidat, et pointe son « échec » place Beauvau. Elle fustige aussi une « boulimie » et une « volonté de tout contrôler inquiétantes pour la France ». « Prisonnière d’aucun dogme », elle prend toutefois soin de ne pas insulter l’avenir en affichant sa volonté de « rassembler largement » dans l’élection présidentielle, « au-delà des étiquettes ».

Vers un socialisme du XXIe siècle

Déjà, elle imagine l’avenir du PS et plaide pour « une actualisation du logiciel socialiste » pour aller vers un « socialisme du XXIe siècle » aux contours encore flous. Dressant en creux le bilan de son compagnon François Hollande aux commandes du PS, elle regrette une « glaciation » et une « tendance à s’enliser dans la répétition mécanique ». « Le socialisme français doit être dépoussiéré et actualisé ». « Je crois être en mesure de réussir cette évolution nécessaire et profonde », affirme-t-elle. De la rubrique « ANPE » à « désarmement », la candidate balaie les grands dossiers et précise parfois ses intentions. Au volet fiscalité, elle se dit ainsi « favorable » au prélèvement à la source grâce à la « reconstruction d’un impôt citoyen » qui fusionnerait l’impôt sur le revenu et la CSG. Elle estime que l’assiette et le taux de l’ISF « peuvent être modifiés », en fonction du marché immobilier par exemple. Elle demande la « suppression » des « parachutes dorés ». Au volet numérique, elle évoque aussi des aides à l’achat d’un ordinateur « sous condition de ressources », pour que chaque Français ait son adresse électronique.

Vie privée

La candidate se livre un peu sur sa vie privée. Elle s’agace des « rumeurs » sur son couple. « Oui, nous sommes toujours ensemble ». Elle revient sur l’hypothèse d’un mariage évoquée l’été dernier par la presse. L’entourage de François l’en a dissuadée « par crainte du spectacle et sans doute du ridicule ». Elle se dit blessée du surnom de « M. pièces jaunes » attribué a son compagnon mais s’amuse de ceux dont on l’affuble. Elle avoue préférer Zapatera à Bécassine. Et en profite pour égratigner Sarkozy. « Elle est pleine de bon sens Bécassine,.. mieux vaut être Bécassine plutôt qu’Iznogoud ».

Hommage aux femmes

Ségolène Royal se place dans le sillage des grandes figures féminines de la gauche tout en rendant un hommage appuyé à la première dame sur le départ, Bernadette Chirac.

hommages_aux_femmes_maintenant.jpg

Jeanne d’Arc, Bernadette Chirac, Simone Veil, Hillary Clinton, Michelle Bachelet Juliette Gréco, Jeanne Moreau, Rita Levi-Montalcini, Louise Michel

“Elle en a bavé. Chapeau!”, déclare la candidate socialiste à la présidentielle dans ce livre d’entretiens.

Elle qui pourtant ne “partage pas les idées” de l’épouse du chef de l’Etat mais voit en elle une “femme intelligente” et salue celle qui a eu à ses yeux le grand mérite de “résister à ce qu’on appelle ‘les entourages’”.

Elle dit son « respect » à Simone Veil, « femme de qualité » qui « a fait preuve de courage ». Et va jusqu’à louer l’action du général de Gaulle.

Que fera S.Royal le 7 mai?

L’échec n’est « pas envisageable », elle formera une équipe « resserée et solidaire » d’une quinzaine de ministres. Dans la dernière ligne droite, celle qui affirme ne pas penser depuis longtemps à l’Elysée refuse d’envisager l’échec. « La consigne que je me donne, c’est d’être présente au deuxième tour et de gagner! » Zen, Ségolène Royal? « La pression que j’ai subie au cours des primaires » au PS « a été une rude école », confie-t-elle, « le stress est derrière moi ».
(Reuters et AP)

Une réponse à “LE LIVRE-ENTRETIEN DE SEGOLENE ROYAL”

  1. annick dit :

    Pas la peine de lire les passages sur savie privée grâce à Pourri Moche Paris Match, nous savons déjà tout…
    Merci à ce journal de participer ainsi à l’éducation des masses…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons