Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

31 mai 2007

L’esprit de famille du Ministre Morin

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre,20 - UMP — iledere @ 15:49

re_re_morin-027.jpgCatherine Broussot-Morin, Philippe Morin, Lisa Morin, Julien Morin, Micheline Morin. Que de Morin ! Tous candidats aux législatives sous l’étiquette du Parti social libéral européen (PSLE), ce nouveau parti créé par… Hervé Morin, le ministre de la Défense, député UDF de l’Eure, et ancien président du groupe UDF à l’asselmblée, qui a lâché Bayrou pour rejoindre Sarkozy entre les deux tours ! Un petit Besson quoi …
Cette drôle de liste relèverait du «hasard», selon Alexandre Fontana, attaché de presse du ministre… Catherine, candidate dans les Hautes-Pyrénées, n’est autre que la femme d’Hervé. Philippe, qui se présente dans le Pas-de-Calais, est un membre de la famille. Pour les trois autres, le staff du ministre se refuse à donner des précisions.

Mais au-delà de ce «hasard» patronymique, des collaborateurs d’Hervé Morin, sa secrétaire et son chauffeur, «qui s’intéresse et connaît très bien la politique», tenteront leur chance. Des choix étranges, sauf pour Fontana : «Il faut que l’on présente beaucoup de candidats pour obtenir un groupe parlementaire [20 élus, ndlr] », un meilleur temps de parole à l’Assemblée et surtout des moyens financiers plus importants, chaque voix rapportant 1,63 euro au parti du candidat.

Alexandre Fontana précise que les membres de la famille, le chauffeur et la secrétaire ne se sont pas portés candidats sous la contrainte : «On ne leur a pas dit : « C’est ça ou la porte. »» «Tous les partis font ça. CPNT, les partis d’extrême gauche… ça n’a rien d’extraordinaire», plaide Fontana, lui-même candidat dans la Creuse.

6 réponses à “L’esprit de famille du Ministre Morin”

  1. Libération dit :

    Les centristes ralliés à Nicolas Sarkozy et ceux qui sont restés fidèles à François Bayrou se sont démenés pour présenter des candidats dans le plus grand nombre possible de circonscriptions, quitte à recruter des proches. Pour la bonne raison que le financement public des partis dépend du nombre de voix recueillies aux élections législatives (1).

    Chargé des élections au Mouvement démocrate (MoDem, le parti de François Bayrou), Eric Azière qualifie d’«armée de figurants» les candidats du Parti social libéral et européen (PSLE), le nouveau parti formé par les UDF ralliés à Nicolas Sarkozy autour d’Hervé Morin, le ministre de la Défense.

    Azière a affirmé sur France Inter que, parmi les candidats du PSLE aux législatives, on trouve «un paquet de collaborateurs de l’ex-groupe UDF à l’Assemblée nationale, secrétaire, chauffeur, avec un paquet de membres de la famille d’Hervé Morin, épouse, frère, cousin, amis.»

    De fait, on retrouve sous l’étiquette PSLE plusieurs personnes portant le patronyme Morin, comme Catherine Broussot-Morin, Philippe Morin, Lisa Morin, Julien Morin, Micheline Morin, tous candidats à la députation pour le PSLE. Un «hasard», selon l’attachée de presse d’Hervé Morin, qui reconnaît tout de même que certains d’entre eux sont des proches du ministre de la Défense.

    «Tous les partis ont des candidats» bidons «pour être présents dans le maximum de circonscriptions aux législatives» explique, sur France Inter, Maurice Leroy, député centriste rallié à sarkozy, pour légitimer les actes de son collègue ministre de la Défense.

    «François Bayrou lui-même a des candidats totalement pipeaux, qui sont faits pour récolter 1,63 euro par voix» affirme-t-il. «En 2002, Bayrou avait 200 candidats totalement bidons pour le financement public dans les circonscriptions, donc je vois pas pourquoi Morin serait interdit de le faire, faut arrêter les conneries». «On est obligés parce que la loi dit « qu’il faut 50 candidats », sinon tu perds le pognon qui justement te permet de créer le parti», poursuit Maurice Leroy. «Il faut qu’on arrête de faire des procès en sorcellerie contre Hervé Morin, on se fout de notre gueule là.»

    Rudy Salles, un des députés UDF ralliés à Nicolas Sarkozy, tente de ramener les centristes au calme et à la raison. Interrogé par l’AFP, il leur a demandé d’«arrêter ce genre de mauvais procès et passer à des sujets plus sérieux.»

    *La loi sur le financement public des partis prévoit que les mouvements politiques ayant atteint au moins 1% dans 50 circonscriptions touchent ensuite pendant cinq ans un financement public en fonction des voix obtenues aux législatives.

  2. jerhist dit :

    Nicolas Sarkozy a fait campagne sur la restauration de la morale en politique.
    Or l’un de ses ministres, et pas des moindres, celui de la Défense, décide de pratiquer le népotisme le plus honteux pour détourner l’argent des contribuables au profit de son nouveau parti.
    Que Sarkozy respecte sa promesse et fasse un coup d’éclat en démissionnant son indélicat ministre.

  3. Zag dit :

    c’est le travailler plus pour gagner plus…de voix donc du fric!
    ou la moralité en politique selon le nouveau pouvoir!

  4. sablaise1 dit :

    rien d’illégal! Mr Morin ne fait que profiter du système !!
    mais au fait, n’est-ce pas exactement ce que dénonçait sarkozy pendant toute sa campagne?? rapellez-vous, les assistés qui profitent des aides etc….
    bel exemple Mr Morin !

  5. Jean Schepman dit :

    Drole de moeurs politique pour le nouveau ministre Morin, ex ami de Mr Bayrou !!!
    Non content d’avoir trahi son ami de longue date François Bayrou pour rejoindre l’autre camp, le voila qui fait inscrire 10 « Morin » de sa propre famille un peu partout en France et même son chauffeur!, comme candidats aux législatives!!!
    Tout ça pour ramasser un maximum d’ argent ! 1 EURO 67 PAR VOIX OBTENUE !!!
    Pour moi cela s’appelle  » voler le contribuable français « ; bel exemple pour la République !

  6. rions un peu dit :

    Mieux que l’esprit de famille, la solidarité avec les travailleurs : Le Pen, pour contrer Megret, investit un candidat dans la XII circonscription des bouches du Rhone : Vitrolles.
    Et pas n’importe quel candidat : Son majordome !!!
    Quand il rencontre un électeur potentiel, Mégret prévient : « Ne vous trompez pas. Le Pen que j’ai soutenu à la présidentielle présente un candidat contre moi. » Il ne décolère pas contre cette « mauvaise manière » : le président du FN n’a-t-il pas investi l’un de ses proches collaborateurs, Gérald Gérin ? « C’est Mégret qui se présente contre Gérin, argumente Le Pen. Gérald est un enfant du pays ; le parachuté, c’est Mégret, qui est de Garches ! » Le « candidat du pays et de Le Pen », c’est effectivement comme cela que se présente Gérin, 33 ans, dont le visage de beau gosse s’affiche en noir et blanc. Originaire de Berre, il a fait un lycée hôtelier à Salon, passé un an à servir des cocktails au Carlton, à Cannes, puis a découvert Le Pen il y a quatorze ans. « A l’époque, j’étais vierge, dit-il ingénument. Il m’a tout appris. » Depuis, Gérin vit avec le couple Le Pen à Rueil. Débrouillard, en parfait majordome, il s’occupe un peu de tout : agenda, logistique, déplacements, jusqu’au port des valises et au choix de la garde-robe et des cravates du vieux chef quand Jany n’est pas là. Ironie de l’histoire : c’est Catherine Mégret qui avait présenté Gérin à Le Pen. Le candidat FN, qui assure avoir gardé de bonnes relations avec Bruno Mégret, n’a pas d’état d’âme : « Je ne mélange pas politique et vie privée. » En tout cas, il ne croisera pas Catherine Mégret à Vitrolles : sous son nom de jeune fille, Rascovschi, l’ex-maire de Vitrolles est candidate MNR en Seine-et-Marne

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons