Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

29 juin 2007

Rénovation du PS: La position des partisans de Ségolène Royal

Filed under: 14 - Refondation du PS — iledere @ 21:43

meetingsego1.jpgPARIS (AFP) – « Nous pensons qu’il faut consulter les militants sur le calendrier (proposé par François hollande au Conseil National, et approuvé à l’unanimité moins 3 voix), qui doit être resserré », a déclaré Gilbert Roger, maire de Bondy (Seine-Saint-Denis), à la sortie du BN. Selon lui, cette consultation doit intervenir « avant l’été ».

Egalement proche de Ségolène Royal, le sénateur David Assouline a estimé qu’un tel référendum interne « donnerait plus de force au processus de rénovation » et constituerait donc un atout « pour les élections municipales » de mars 2008. François Rebsamen, par ailleurs numéro deux du PS, est aussi de cet avis.

M. Roger s’est d’autre part prononcé pour un congrès « en octobre-novembre » et a souhaité que le parti puisse ensuite « déterminer très rapidement qui serait la personne » incarnant le projet des socialistes. « Je pense qu’on peut le faire à partir de 2008 ».

Les partisans de Ségolène Royal contestent ainsi le schéma prévu par le premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande, qui préconise un congrès à l’automne 2008, conformément au rythme triennal de ces réunions.

Les députés Manuel Valls et Gaëtan Gorce ont demandé « un changement de direction » du parti, au profit d' »une direction collégiale », selon le directeur de cabinet de François Hollande, Stéphane Le Foll.

Cependant, a-t-il indiqué, « la majorité des interventions » a tourné autour de l’idée qu’il faut « un processus long de débat » avant de poser la question du leadership du PS et de la gauche. Est intervenu dans ce sens, entre autres, Bertrand Delanoë et Henri Emmanuelli, lors d’un débat « où chacun a pu s’exprimer de manière franche et claire », a rapporté M. Le Foll.

Sont aussi sur cette ligne, selon des participants interrogés après la réunion, les amis de Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, Lionel Jospin et Martine Aubry.

M. Hollande « fera une proposition globale, portant à la fois sur le calendrier et sur les thèmes » du processus de reconstruction de la gauche, samedi lors du Conseil national du parti. Cette proposition, qui « n’est pas encore arrêtée » selon M. Le Foll, sera soumise au vote du CN, a-t-il confirmé.

De son côté, Benoît Hamon (gauche du parti) a estimé qu’organiser un vote de tous les militants reviendrait à « délégitimer le CN » élu par le congrès de novembre 2005.

4 réponses à “Rénovation du PS: La position des partisans de Ségolène Royal”

  1. MARNAY dit :

    Sur le fond, je peux comprendre que les membres du Conseil National, élus démocratiquement, ont vocation à prendre des décisions au nom de l’ensemble des militants sans consultation préalable de la base.

    Cependant, si je suis amère de la défaite de notre candidate aux élections présidentielles et de l’échec des législatives, ce n’est, toutefois, pas une déroute qui mérite le « déballage médiatique » par des déclarations intempestives de certains de nos dirigeants y compris de Ségolène ROYAL.

    L’étalement du calendrier me fait craindre que la refondation annoncée accouche d’une « souris ».

    Le diagnostic sur ces défaites est-il vraiment nécessaire, avec le risque d’être confronté à des rivalités d’individu au sein du parti ?.

    On voit déjà sur le plan local les divergences de vue sur l’analyse de ces défaites.

    Je ne suis peut-être pas réaliste mais j’ai l’impression que la phase  » diagnostic  » a pour but d’évincer certains prétendants aux prochaines élections.

    Attention aux nouvelles déclarations qui risquent de nuire aux élections municipales.

    Même s’il s’agit d’élections locales, il faut compter sur la « clique du président » pour politiser ces scrutins en dénonçant la gauche comme « la plus archaïque du monde ».

    Amère, certes, sympathisant des mouvements socialistes depuis plus de quarante ans et nouvel adhérent depuis cette année et je ne le regrette pas et surtout sur l’I

  2. La consultation des militants, comme les référendums doivent être utilisés de manière maîtrisée.
    Une des limites de la démocratie participative serait qu’elle décrédibilise la démocratie représentative, celle exercée par des personnes ayant eu mandat pour le faire.
    Les membres du CN ont été élus, à travers les différentes instances, par la base. Rappelons que tous les postes du Parti sont des postes acquis par élection.
    Les élus du parti, à tous niveaux, sont donc mandatés par la base pour prendre des décisions et rendre compte. Avec, en cas de désaccord avec leurs mandants, la non reconduction de leur mandat.
    Je suis donc d’accord avec Benoît Hamon, sur le danger qu’il y a à solliciter trop souvent les militants pour leur demander de prendre des décisions pour lesquelles ils ont élus des responsables.
    En outre, dans le cas présent, Gilbert Roger, maire de Bondy, me semble avoir perdu tout bon sens !!
    Le CN a approuvé le calendrier proposé. Si les responsables qui supportent Ségolène le souhaitaient, il leur était facile de voter contre le calendrier !!!
    Enfin, proposer, le 23 juin, une consultation des militants « avant l’été », qui démarre le 21 juin, c’est vraiment parler pour ne rien dire…
    Ou être dans une volonté de critique systématique et de propositions irréalistes qui augure bien mal de la capacité de ce camarade de contribuer à renover sérieusement le Parti, en toute lucidité, hors de tout esprit partisan !

  3. La main gauche dit :

    Entièrement d’accord avec « MARNAY »

    Timide re-fondation que celle qui commence par faire l’économie d’une consultation des militants.

  4. MARNAY dit :

    Je ne suis pas d’accord avec Benoît HAMON qui refuse que les militants soient consultés sur le calendrier retenu par le C.N.

    Cependant, ce n’était pas aux partisans de Ségolène ROYAL de s’exprimer sur la participation des militants mais il appartenait à ségolène ROYAL de faire connaître sa position lors de la réunion du C.N.

    Critiquer et proposer « après coup », c’est trop facile.

    Si effectivement mon adhésion aux idées du P.S. est liée au fait que notre parti est composé de différents courants qui constituaient à mon sens une richesse démocratique ; or, je constate que ces courants débouchent sur des rivalités qui risquent de discréditer et de ridiculiser notre mouvement.

    On peut compter sur « Sarko » et les médias à sa botte pour enfoncer le clou.

    Il faut être conscient que « Fait-Tout 1er » gouverne mais il est déjà en campagne pour sa réélection de 2012 !.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons