Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

11 août 2007

Une opinion militante

Filed under: 01 - Etudes et analyses,14 - Refondation du PS — iledere @ 16:16

Anni Stroumza en grande discution avec Lionel Jospin et Olivier FalorniL’état de crise dans lequel se trouve aujourd’hui la PS tient, à notre avis, à quelques facteurs que l’on peut résumer comme suit.

– Une insuffisance de projet, d’utopie, faisant synthèse entre les acquis de l’histoire socialiste et une vision de la société à construire, ce qui a en partie conduit à la perte de l’hégémonie idéologique sur la droite.

– Une glissade dangereuse, de certains cadres, vers un populisme qui se traduit, par exemple, par un recours irréaliste et même malhonnête à la « parole du peuple » avec pour corollaire une méfiance des élites (le bestiaire des éléphants) et une hyper-médiatisation ;

– Un affaiblissement de l’importance de la dimension collective qui se traduit par un certain mépris du parti et donc de ses militants, une insuffisance de préparation de la relève, une faiblesse de la formation et de l’engagement des militants ( accentuée par le droit de vote à 20 € !) , et enfin une sous-estimation dramatique du poids des média et des instituts de sondage placés sous l’influence des intérêts financiers dominants.

En conséquence, la réflexion du parti devrait en partie porter sur les éléments permettant de combattre ces dérives.

Par ailleurs, si les critiques produites aujourd’hui par le PS sur le Sarkosysme sont pertinentes, on ne voit pas pour autant quelles sont les contre-propositions de notre parti, notamment sur des questions qui sont actuellement agitées devant l’opinion publique, même si ce ne sont pas des questions que nous jugeons prioritaires (service minimum, régime de retraites, restrictions à l’immigration, répression de l’incivilité,…).

Enfin il est, à notre avis, nécessaire d’apporter des éléments substantiels de clarification dans trois domaines :

– Comment maîtriser la mondialisation, rôle de l’Europe et stratégie du PS pour y contribuer ;

– Clarifier et développer les alliances politiques susceptibles de constituer une alternative crédible à la droite (la question de l’extrême gauche et du Modem)

– Comment permettre au parti de favoriser le débat sans en faire une guerre de clans, d’assurer convenablement la formation de ses membres et la promotion de cadres nouveaux, enfin de mobiliser l’immense réservoir de compétences présentes parmi ses membres.

Anni et Johny Stroumza.

Anni et Johnny sont des militants de la section de l’île de Ré

Bella Ciao
[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/1liKjZHqYmXsh8ydy]
Bella Ciao est le chant des partisans italiens. Il s’inspire d’une chanson populaire, traditionnelle et protestataire chantée par les « mondine », des femmes travaillant dans les rizières de la plaine du Pô dans de dures conditions de travail. Celui-ci consistait à ramasser le riz dans les plantations et ce travail s’accomplissait de juin à juillet. Les femmes devaient rester courbées pendant toute la journée, les pieds dans l’eau, sous le regard et les brimades des surveillants.

Cette chanson est également utilisée comme hymne dans les meetings du Parti socialiste français et plus particulièrement dans les réunions du Mouvement des jeunes socialistes français. Il représente une bonne alternative à l’Internationale plus rattachée à l’extrême gauche et au Chant des partisans, considéré comme plus triste et morose. Il est également, souvent repris lors des manifestations.

Version originelle

Alla mattina appena alzata
O bella ciao bella ciao bella ciao, ciao,ciao
Alla mattina appena alzata
In risaia mi tocca andar

E fra gli insetti e le zanzare
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
E fra gli insetti e le zanzare
Un dur lavoro mi tocca far

Il capo in piedi col suo bastone
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Il capo in piedi col suo bastone
E noi curve a lavorar

O mamma mia o che tormento
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O mamma mia o che tormento
Io t’invoco ogni doman

Ma verrà un giorno che tutte quante
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Ma verrà un giorno che tutte quante
Lavoreremo in libertà.

Version française
Un beau matin, je me suis levée
Oh bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao
Un beau matin, je me suis levée
Et j’ai trouvé l’envahisseur.

Oh partisan emmène-moi loin d’ici
Oh bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao
Oh partisan emmène-moi loin d’ici
Car je me sens mourir.

Et si je meurs en partisan
Oh bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao
Et si je meurs en partisan
Tu devras m’enterrer.

Tu m’enterreras là-haut dans la montagne
Oh bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao
Tu m’enterreras là-haut dans la montagne
A l’ombre d’une belle fleur.

Et les gens qui passeront
Oh bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao
Et les gens qui passeront
Diront « Oh quelle belle fleur ».

C’est la fleur du partisan
Oh bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao
C’est la fleur du partisan
Mort pour la liberté… (Bis).

Traduction française, version 2007 : Patricia Tutoy.

Une réponse à “Une opinion militante”

  1. Tout à fait d’accord avec l’analyse proposée… (analyse que certains jeunes socialistes devraient lire, pour ne pas tomber dans les mêmes pièges que leurs aînés…)

    puisque camarade alain tu as posté une version de bella ciao… je propose à tous de retrouver le pdf et les fichiers mp3 des chants révolutionnaires et partisans que nous chantons à chaque congrès de l’unef, et que nous partageons avec le MJS : http://mjs17.free.fr/docus_en_ligne/

    (sur le site local du MJS17 encore en construction : http://mjs17.free.fr)

    ce n’est qu’un début…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons