Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

5 octobre 2007

Joffrin sur l’hebdo : l’attaque du clown…

Filed under: 05 - Presse, média, Internet — iledere @ 14:24

235843288_02c8634588_o.pngNotre Hebdo des Socialistes est un journal militant apprécié. Cette petite brochure de petit format, hebdomadaire, présente une mise en page très correcte, pas trop de fautes d’orthographe, de belles photos avec des légendes très réussies.
Certes les textes mériteraient un peu plus de passion, mais le nécessaire équilibre entre les différents courants du parti ne rendent pas l’exercice facile. Et de ce point de vue, on peut dire que l’Hebdo des socialiste s’en sort plutôt bien.

D’où mon étonnement en voyant en couverture la célèbre bobine éternellement mal rasée de Laurent Joffrin, le directeur de publication de Libération.
Celui qui fut, un temps, considéré comme le « journaliste le plus bête de France » pose en « première de couv » car il figurez-vous qu’il daigne consacrer un moment de son précieux temps à pousser un cri : « Socialistes, réveillez-vous« .
Un cri du coeur dans lequel il reste fidèle à ses éditoriaux quotidiens où il fait l’apologie de l’intelligence de Nicolas Sarkozy, quand il ne s’émerveille pas de la beauté de Cécilia…

Un appel aux socialistes donc, de la part de celui qui n’est pas à une imposture près. Ne se promène-t-il pas dans les journaux comme dans la vie sous un nom d’emprunt ?

Et toujours la même rengaine : « je ne suis plus socialiste mais qu’est ce que je l’ai été. Et je vous aime encore. La preuve : je vais vous aider à comprendre le monde… Et surtout je vais vous démontrer que la seule bonne gauche est une gauche de droite….

Un discours qu’il nous a déjà servit dans toutes les collonnes où il sévit, qui est au coeur de sa production » littéraire » et qui, au fil du temps est devenu autant sa marque de fabrique que son fond de commerce…

Ainsi, ce membre du club « le siècle » où il pérore au coté de son actionnaire de référence Edouard de Rothschild et d’autres membres influents de la « classe dirigeante » française, dont Nicolas Sarkozy, vient jusque dans les pages de notre Hebdo pousser sa sérénade usée autant que convenue où brille autant d’intelligence que dans les histoires racontées en fin de banquet des chasseurs de galinettes sauvages…

Bien évidement pour donner quelques assises à son propos et montrer comme il a été socialiste, nous avons droit à la pathétique histoire de sa vie et à la description (séquence émotion) de son entrée dans la 18 ème section de paris : « après Claude Estier, Daniel Vaillant, Jean Peyrelevade mais avant Lionel Jospin et Bertrand Delanoë ».

Il est vrai que certains de ces écrits pouvaient donner quelques doutes sur son engagement. Attardons nous d’ailleurs un instant sur les « oeuvres du penseur » : En 1984 il commet : « La gauche en voie de disparition ». La pertinence de sa prédiction n’étant pas vraiment établie, il nous sort en 1994 « La gauche retrouvée ». Juste après « la régression française » (1992)… En 2000, sous le gouvernement Jospin, il s’interroge « Ou est passé l’autorité » qui a du faire plaisir à son ancien copain de section…Viendront ensuite « Histoire de la gauche caviar » (2006) et « la gauche bécassine »(2007)…

Une fois son entrée en matière digérée, nous pouvons passer à la suite, et c’est du lourd : « les socialistes doivent proclamer, une fois pour toutes et expérience faite, que la grande querelle philosophique du début de siècle ouverte par Bernstein contre les marxistes orthodoxes a été tranchée par l’histoire et que Bernstein avait raison. ».
Car, bien sûr, il est connu que le parti socialiste a toujours mené des politiques de type communistes révolutionnaires : Fabius, Rocard, Bérégovoy, Jospin : autant de Premiers Ministres qui ont imposé le maoïsme dans les écoles primaires et Engels dans le secondaire !

L’anti communisme primaire de Joffrin est viscéral autant que pathétique… Il en voit partout, c’est sa phobie, et il les combat jusque dans les colonnes de notre hebdo pour éradiquer le PS de ses pensées pernicieuses voire déviantes.
Haro sur les cocos infiltrés chez les socialistes, qui attendent le Grand Soir en empêchant les biens pensants de reconnaître que la droite et la gauche, c’est du pareil au même !
Seul le pragmatisme sort vainqueur du combat politique : (« Si la baisse du chômage passe par une réforme du marché du travail et un encouragement de l’entreprise, faut-il s’en priver parce que ces moyens d’action ne figurent pas dans l’arsenal habituel des socialistes ? »).
Coté pragmatisme, il est vrai que Joffrin n’a de leçons à recevoir de personne, lui qui est arrivé à la tête du quotidien de son bon Edouard (not’monsieur, not’bon maître) pour virer des dizaines d’employés et réduire le droit de regard des journalistes sur la ligne du journal : reconnaissons avec lui que cela ne fait pas partie de l’arsenal du socialisme…

Alors, au delà des platitudes enfilées comme des perles par Laurent Joffrin, il m’a semblé étonnant que notre Hebdomadaire lui ouvre ainsi ses colonnes…
Franchement, sur le coup j’ai pensé aux prémices annonciateurs d’une OPA sauvage sur notre Hebdo, de la part du Nouvel-Obs où de Libé, dans le but d’élargir le champ (le chant ?) de propagande du parti « socialo-centriste à ventre mou » dans lequel s’épanouissent les kouchner, Jouyet, et autres Besson -qui représente le canal historique-, et dans lequel sont sollicités les Valls, Lang (de P… ?) et autres ambitieux, fils spirituels du grand idéologue Félix Faure…

Il parait que non.

Il s’agirait, en fait, de la mise en place d’un processus pédagogique, où on ouvrirait nos colonnes à de faux penseurs, mais vrais crétins, afin de montrer aux militants les dégâts que peuvent faire sur un cerveau affaibli par la mégalomanie de son propriétaire, la propagande sarkozyenne.

Ouf, je respire…
Il aurait fallu, néanmoins, prévenir avant : il est à craindre que quelques étourdis aient pu prendre cela au premier degré…

Alain Renaldini

C’est en écrivant à propos de Joffrin que cet air m’est revenu en tête… Allez savoir pourquoi… Vieille canaille de Serge Gainsbourg

[youtube=http://www.youtube.com/v/ik0UDKaPb94]

9 réponses à “Joffrin sur l’hebdo : l’attaque du clown…”

  1. Merci Denis,
    Pas de bol, je n’ai pas pu me voir : je n’ai pas la télé… Il parait que c’était encore mieux pour l’interview sur Itélé, mais là aussi je n’ai pas pu regardé, j’ai été informé trop tard. Je serai plus vigilant l’an prochain…
    Bon courage et bonne continuation, nous avons du pain sur la planche…

  2. Denis dit :

    Nous avons eu la même idée sur ce billet. Les grands esprits socialistes (eh oui, y en a ) se ressemblent ! ;+)

    Nous n’avons pas exprimé tout à fait les mêmes choses, même si nos points de vue ont des points de jonction très forts.

    NB Au fait, t’étais mignon comme tout sur France 2 lors du congrès de la Rochelle. @+

  3. Un autre regard sur les propos de Laurent Joffrin : Celui de Denis Szalkowski animateur talentueux du Blog de la Section socialiste de Brionne (27)

  4. Hé hé.. Effectivement, Mouchard n’est pas un nom facile à porter lorsque comme ce monsieur on donne dans la recherche et la dénonciation de toute forme supposée de dérive gauchisante…
    Qui a dit que le signifiant n’est jamais insignifiant ?

    Quand à votre proposition, trés cher monsieur le Président Sarkoprout (restectons votre nécessaire anonymat), permettez moi d’y réfléchir.
    Il est évident qu’une collaboration avec une personne de votre qualité m’honorerait, mais certains camarades pourraient y voir un retournement de veste, voire une trahison… Le socialiste est suspicieux et volontiers critique, vous le savez comme moi.
    Il importe donc que je puisse évaluer l’ensemble de ma mission et que je puisse avoir la réponse à des questions essentielles :
    Quelle sera la marque de ma voiture de fonction ? Le chauffeur sera-t-elle blonde ? Aurai-je un titre plus gratifiant que celui de « collaborateur » qui est quelque peu galvaudé en ce moment.
    Pour mes émoluments, ils ne sauraient être un obstacle dés lors qu’ils se composent mensuellement de quatre zéros avec un chiffre honnête devant. Mes chers amis Patrick B. et Bernard K. m’ont dit à quel point vous savez être généreux….
    Une fois ces questions essentielles réglées, je commencerai dés que vous le désirerez, car vous avez entièrement raison, votre excellence, ce n’est pas dénigrer un ami que de dire que notre Henri vieillit très mal.
    Heu… Je pourrai vous appeler Nicolas ?

  5. Sarkoprout dit :

    Ah excellent ce Mouchard.

    Faudra penser à le récompenser, j’hésite entre une photo dédicacée de cécilia en maillot de bain et une entrée gratuite à Disneyland paris.

    Bon laissons de côté ce médiocre. Dis donc M. Renaldini tu m’écrirais pas mes textes, j’en ai un peu marre de Guénot et de son style.

    Hé, hé.

  6. SERGE dit :

    Je suis très sceptique sur les idées sociales de Bayrou, chercher à faire adhérer un maximum de français sur un programme répondant aux préoccupations des français, c’est souhaitable et nécessaire, mais sans Bayrou, n’ayant aucune confiance en « un électron libre » qui change de « camp » en permanence.

  7. bonjour,
    Vvous avez raison, mais je préfère lire Bayrou que Joffrin, car le 1er reste fidèle à ses idées, et elles sont plus sociales que celles de certains socialistes. Moi aussi j’en ai assez de voir ces gens se servir du labeur des autres pour s’en mette plein les poches et trouver cela normal, il est temps que la majorité des gens honnêtes se réveillent. Encore un peu de patience peut-être ?????????? Chantal

  8. Il n’y a pas de quoi, j’en avais un peu marre de voir ici est là les propos lénifiants de Joffrin, dont les convictions de gauche sont aussi solides que les connaissances économiques de Sarkozy.
    J’en ai assez de ses gens qui vont à la soupe et donnent ensuite des leçons à tous ceux qui sont resté fidèles à leurs convictions.
    Ce qui doit évoluer, ce ne sont pas les valeurs que nous portons, mais la manière de les exprimer, les outils nécessaires à leur mise en oeuvre et les discours qui les accompagnent. Et sans doute les personnes qui les portent…
    Nous voyons aujourd’hui à travers les affaires EADS, Clearstream, Michelin, IUMN/Medef… qui le capitalisme est en crise, et que cette crise est amplifiée par l’appétit sans limite des vautours de la finance.
    Dans de telles circonstances, Joffrin ferait mieux de se faire petit et de continuer à cirer les mocassins à glands de ses amis du « Siècle », plutôt que nous bassiner sur notre hebdo. Et je ne félicite pas celui ou celle qui lui a ouvert les colonnes… On commence par Joffrin et on finira par y lire du Bayrou…
    C’est mon opinion, et je la partage… 😉

  9. superpado dit :

    J’apprécie toujours losque quelqu’un dit avec beaucoup de talent ce que je pense, alors merci!

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons