Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

27 octobre 2007

Vers une mutualisation des blogs de gauche…

Filed under: 05 - Presse, média, Internet — iledere @ 22:57

Anti sarko, un combat de tous les jours…Un travail collaboratif commence à se mettre en place entre les blogs de gauche (les meilleurs….)
Nous souhaitons diffuser plus largement l’information et des « portails » peuvent mieux orienter les militants vers des articles, des analyses écrites dans le style qui leur convient.
La multiplicité des blogs de gauche et la richesse de leurs contenus doivent être mise en valeur. Vous y trouverez les informations et les commentaires que vous recherchez et que vous pourrez diffuser dans votre entourage, auprès de vos amis, votre milieu professionnel, vos associations et tous les endroits où vous êtes en contact avec de personnes capable d’ouverture d’esprit et d’analyse.

Surveilleurs de Sarkozy est un de ces portails
Ce site rassemble les blogs qui observent Sarkozy, commentent ses décisions et leurs effets, et notent les sources.
Une page claire où des sites sont mis en lien avec les 5 derniers articles mis en ligne.
Une bibliothèque de tout ce qui passe trop inaperçu.

Cerise sur le gâteau : le blog de la Section Socialiste de l’île de Ré est répertorié…
(more…)

A l’eau, le DALO ?

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 16:25

sans-abri et pas près d’en avoir unIl paraîtrait qu’il manque un milliard d’euros pour que la loi sur le droit au logement opposable (DALO) soit autre chose qu’une coquille vide ! Non ? On ne va tout de même pas douter de la réelle volonté politique du pouvoir de lutter contre le phénomène des sans-abris : le président Sarkozy lui-même ne s’est-il pas solennellement engagé, lorsqu’il était candidat :
« Je veux si je suis élu président de la République que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid »

Méfie-toi, Nicolas, le temps passe vite… Aurions-nous alors eu raison de titrer qu’en langue sarkoziste, SDF était l’acronyme de Stop, Démagogie Flagrante ?
Déjà que la Fondation Abbé Pierre avait mis en garde, au moment du vote de la loi : « Nous regrettons que l’Etat ne puisse recourir, pour imposer le relogement, qu’au contingent préfectoral notoirement trop faible quantitativement : bien moins de 100 000 logements pour une demande de plus d’un million de ménages », que l’association Droit Au Logement constatait, désabusée, le résultat absurde que, « si l’État est condamné, il peut être contraint à se verser à lui-même une astreinte, dont le demandeur super-prioritaire ne verra pas la couleur et qui ne lui donnera pas pour autant un logement », voilà donc maintenant qu’on nous parle d’un trou d’un milliard. Une paille.

(more…)

Les quartiers poplaires n’attendent plus de promesses

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 15:19

la peur des banlieuesQuoi de nef dans les quartiers populaires ? Et bien pas grand chose, parce que l’hyper-président Nicolas Sarkozy et ses obligés n’en ont que faire … Pourtant demain, ce sera un triste deuxième anniversaire, synonyme de dédain et d’impuissance.
C’est le 27 octobre 2005 qu’ont commencé les émeutes urbaines les plus graves de notre histoire, après la mort à Clichy-sous-Bois de deux adolescents poursuivis par la police dont un certain Nicolas Sarkozy était en charge.

Deux ans sans rien voir venir pour les classes populaires, deux ans d’inaction de la part de la droite, des promesses durant les campagnes électorales, puis à nouveau plus rien !

Deux ans après ces terribles incidents, les 6 millions d’habitants des quartiers populaires se sentent abandonnés par le pouvoir, dont on peut se demander s’il n’entend pas leur faire payer d’avoir voté massivement à Gauche aux dernières élections présidentielles.

(more…)

Sarkozy et cheminots

Filed under: 06 - Travail-Entreprises — iledere @ 8:36

Encore un doigt de Sarkozy ?Par RVA pour Intox 2007
Nicolas Sarkozy a essayé d’aller convaincre des cheminots sur le bien-fondé de sa « réforme » des retraites. Confronté à la réalité des choses, il est pris en défaut, visage fermé… et essaye de prendre le dessus. Peine perdue!

Regardez bien cette vidéo. Nicolas Sarkozy rend visite des cheminots dans un dépôt qui avait fait grève à 75%. Courage me direz vous? Que nenni, il espérait sans doute faire de belles images comme pendant la campagne avec ses visites d’usines aux images contrôlées. Cette fois-ci c’est raté.
Une fois confronté à la réalité, il découvre quelques vérités que la propagande UMP ne pourra pas masquer. Un salarié lui démontre en effet après consultation de l’intranet de la SCNF qu’il allait perdre 700€ par trimestre avec cette réforme.

Quel dommage qu’I-Télé ait coupé le reportage initial, quand le salarié parlait des travailleurs pauvres: « tous les salariés de ce pays sont en train de s’appauvrir ». Bien vu, c’est cela le fond du problème. Et c’est de pire en pire depuis 2002, les classes supérieures ont vu leur revenu croître de 40%. Thomas Piketty a analysé tout ça, mais Sarkozy lui continue de croire en son travailler plus pour gagner plus.
Là on voit un sarkozy piteux, ayant du mal à convaincre.
[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/4G11LXeVaRSVcnjgI]
Rva pour intox2007

25 octobre 2007

Le faux-diplôme de Rachida Dati: la droite bling-bling triche…

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 20:00

Quand je serai Madame Sarkozy, les journaleux ils vont morfler…Edifiant! Rachida Dati a elle aussi un CV bidonné! Bel exemple donné aux jeunes qui doivent trimer pour obtenir des diplômes et se font jeter des entreprises pour des motifs pas toujours clairs.
Le Nouvel Obs nous rappelle ce que l’Express avait déjà signalé. La rumeur courait le tout Paris : Rachida Dati a fourni un diplôme bidon dans son dossier d’inscription à l’Ecole de la Magistrature.

« Son dossier (pour intégrer l’école de la magistrature, ndlr) fait état de deux maîtrises, de cours suivis à l’Isa et -curieusement- de l’obtention d’un MBA européen du groupe HEC-ISA. Or, rappelons-le, selon la grande école, elle n’a jamais obtenu le diplôme… ».

Pas mal non ? Rachida Dati a produit un faux dossier pour s’inscrire à l’ecole de la magistrature. Et c’est cette école qui lui a ensuite donné un diplôme qui lui assure sa position actuelle. C’est la France de la fraude à la tête de l’Etat !

(more…)

Des bidonvilles aux portes de Paris

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 13:23

Coluche, reviens et fout Hirsch dehorsVoici un article publié sur le blog de Fiso le 17 Octobre 2007

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de lutte contre la misère. Encore une occasion pour notre président de faire un beau discours, les yeux humides, alors que la pauvreté touche de plus en plus de français. Je n’ai pas écrit “précarité”, c’est volontaire, j’en ai ma claque des termes édulcorés.
La chaîne W9 nous montrait avant-hier, dans l’émission “Enquête d’action”, la vie cachée du périphérique. Cela fait plusieurs années maintenant que les franciliens ont vu apparaître, tout le long du périphérique, des tentes et abris sommaires. La première fois que j’ai vue une de ces tentes, plantée à 1 mètre des bagnoles sur un terrain en pente au bas de la bretelle d’accès de la porte d’Orléans, j’ai cru à un cas isolé. Comment peut-on vivre et dormir là, dans le béton, le bruit et la pollution générés par le passage de plus d’1 million de véhicules / jour ?

La multiplication de ces campements sommaires a eu raison de mon incrédulité. Plutôt que de s’attaquer aux sources du problème, une chasse aux clochards s’est mise en place. Peu importe qu’ils se multiplient, on ne veut pas les voir, c’est tout. Font chier, les pauvres ! Ah non, Fiso, maintenant on ne dit plus « pauvre » mais « personne à revenus modestes », c’est moins violent …

(more…)

24 octobre 2007

Notes sur la mondialisation

Filed under: 01 - Etudes et analyses — iledere @ 18:27

La mondialisation« La mondialisation » est un concept à la mode, décliné dans tous les sens. Elle serait bonne ou mauvaise, porteuse de progrès ou antichambre de l’enfer.
Je vous propose ici une analyse de Denis COLLIN parue sur son blog « La Sociale »
Né en 1952, agrégé de Philosophie et Docteur de l’Université, enseignant au lycée Aristide Briand d’Evreux (27) Dennis Collin a publié notamment : « La matière et l’esprit » (Armand Colin, 2004, collection “L’inspiration philosophique”), « Questions de morale » (Armand Colin, 2003, collection “L’inspiration philosophique”), « Morale et Justice sociale » (Editions du Seuil, 2001, collection La couleur des idées), « L’illusion plurielle – Pourquoi la gauche n’est plus la gauche » (JC Lattès, Paris, 2001) [en collaboration avec Jacques Cotta], « La fin du travail et la mondialisation » (Editions L’Harmattan, Paris 1997), « La théorie de la connaissance chez Marx » (Editions L’Harmattan , Paris 1996)

La situation politique internationale – avec les menaces de guerre, voire les guerres plus ou moins larvées qu’entretient la stratégie des États-Unis – aussi bien que la situation française reposent la question des rapports entre les nations, la crise (supposée) des États-nations et ce qu’on désigne par la notion (douteuse) de « mondialisation ». Les remarques qui suivent se proposent de contribuer à la réouverture d’une discussion qui est devenue urgente, tant ses implications stratégiques sont importantes.

(more…)

Guy Môquet, mort d’être communiste

Filed under: 09 - Evènement,20 - UMP — iledere @ 18:00

P; Pucheu qui choisit Guy Môquet et ses 26 camaradesJe ne m’étais pas exprimé dans ce blog sur la lubie de Sarkozy de faire lire la maintenant célèbre lettre de Guy Môquet dans les lycées de son Royaume.
J’attendais les réactions de mes collègues face à cette instrumentalisation de l’histoire, et j’avais placardé en salle des professeurs l’appel du Comité de Vigilance face aux Usages publics de l’histoire (cvuh.free.fr) qui se terminait par un rappel que j’avais trouvé trés pertinent :

« La fonction nationaliste de l’histoire n’est pas une nouveauté : elle est aussi ancienne que la République. Mais laissons le dernier mot à Lucien Febvre, cofondateur des Annales avec un Marc Bloch que Nicolas Sarkozy se plaît tant à citer. Peu de temps après sa prise de fonction à l’Université de Strasbourg en 1919 qui, dans la grande fièvre nationaliste de l’après-guerre, devait devenir la vitrine de la science française face à l’Allemagne vaincue, il écrivait en juin 1920 :
« Une histoire qui sert est une histoire serve. Professeur de l’université française de Strasbourg, nous ne sommes point des missionnaires débottés d’un Evangile national officiel, si beau, si grand, si bien intentionné qu’il puisse paraître. La vérité nous ne l’amenons pas dans nos bagages. Nous la cherchons, nous la chercherons jusqu’à notre dernier jour. Nous dresserons à la recherche après nous, avec la même inquiétude sacrée, ceux qui viendront se mettre à notre école ».

(more…)

23 octobre 2007

Parlez-vous sarkozien ?

Filed under: 01 - Etudes et analyses — iledere @ 20:20

Encore un doigt de Sarkozy ?Par Sophie : Pour bien occuper son temps de cerveau disponible

Le langage est l’expression de la pensée, mais aussi son déploiement.
« Le mot donne à la pensée son existence la plus haute et la plus vraie », établit Hegel (« Philosophie de l’esprit »).
« La parole ou les mots portent une première couche de signification qui leur est adhérente et qui donne la pensée comme style, comme valeur affective, comme mimique existentielle, plutôt que comme énoncé conceptuel », affirme Merleau-Ponty (« Phénoménologie de la perception »).
« La pensée dépend des mots », écrit Orwell (« 1984 »).

D’où la propension, pour les communicants politiques et leurs brochettes de docteurs ès manipulation, à bricoler le langage pour orienter émotionnellement l’opinion publique vers l’acquiescement placide, au détriment de ses facultés de raisonnement et de jugement. A ce jeu, l’actuel président est assurément habile, comme le circuit électoral l’a montré, cuirassant sous une rhétorique publicitaire ses objectifs brutaux comme le chocolat chaud enrobe le cœur glacé des profiteroles… Mais hormis évidemment pour ce qui est de l’effet répulsif qu’elle provoque dans la troupe serrée de ses détracteurs, il n’ignore pas que c’est seulement en continuant à conditionner fermement sa majorité électorale qu’il est susceptible de lui faire avaler sa très grosse gélule néolibérale. S’ingéniant à faire passer le mouvement et la prolixité pour des présupposés de modernité, d’efficacité et de pédagogie, il persiste donc, fidèlement secondé par son assistance média, à la canonner à jets continus d’allocutions, conférences de presse, interviews et discours divers.

La majeure partie de ce verbe prodigue est disponible sur le site internet de Nicolas Sarkozy, enfin… celui de la présidence de la République Française, mais entre portrait du susdit imposé à chaque clic, chaînes de la « PR TV », agenda, photos et autre fanclubesque « retrouvez tous les déplacements de Nicolas Sarkozy », on a quelque excuse si l’on confond; le bleu républicain dont l’outil est habillé en prend comme une tonalité bleu roi ; la dignité du poste en paraît toute cyanosée… Rien n’y suggère en tout cas, conformément à l’attitude globale de l’élu du 6 mai, l’effacement de la personne devant la fonction, « la transcendance du rôle-titre sur le titulaire » qui est « son honneur, son humilité et notre assurance-vie », affirme Régis Debray dans son dernier ouvrage (« L’obscénité démocratique »). L’ordre républicain, explique-t-il, est notamment tributaire de « l’écart maintenu contre vents et marées entre le dépôt et le dépositaire de l’autorité, la fonction publique et l’individu privé. […] La République ignore les corps de gloire. C’est une majesté fantôme et incorporelle qui proscrit l’allégeance, la mystique du chef. »

(more…)

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons