Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

18 novembre 2007

Une exonération sélective

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 12:27

Robin Hood, l’anti sarkoPour donner aux uns, il faut prendre aux autres…
Robin des Bois avait déjà mis en pratique cette politique. Sarkozy lui est un anti Robin des bois.
Il tente donc de réparer ce qu’à fait le héros folklorique celte : il reprend aux pauvres pour donner aux riches.
C’est plus facile, surtout si on supprime les tribunaux et que l’on instaure une franchise à l’aide juridictionnelle. Les gueux seront plumés sans risque..
Le soucis est qu’il faut prendre beaucoup pour satisfaire ceux qui ont déjà tout. Et les pauvres, eux, n’ont rien, ou pas grand chose. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils sont pauvres… CQFD…
Mais Sarkozy a de la chance car les pauvres sont nombreux ! A croire qu’ils se reproduisent entre eux…
Il suffit donc de leur prendre le peu qu’ils ont, ce qui, multiplié par le nombre, finira par faire les 15 milliards d’euros promis aux riches dés le lendemain du sacre de celui qui ne sera jamais un héros populaire comme Robin Hood, dont la triste fin nous fut narrée par un historien des plus sérieux, Manu Larcenet, dans « la légende de Robin des Bois » (Dargaut).
Vous pensez que j’exagère ?
Voici une exemple venu de Saint-Savinien (17) rapporté par le Conseiller Général Cyril Chappet auquel je dédis la maxime favorite du messire Robin avant qu’il ne sois touché par l’affliction du sieur Elzheimer : « Je volois aux riches pour donnay aux pauvres. C’estoit pour cela que je suiye pauvre » (ce qui n’estoit pas le cas de messire Sarkozy!!)

Monsieur J. est retraité du monde agricole, dont il était salarié. Avec son épouse, ils vivent dans un logement communal depuis de nombreuses années, leurs revenus ne leur ayant jamais laissé la possibilité de pouvoir emprunter.

Pour la première fois de sa vie, Monsieur J. va avoir l’honneur et le privilège de payer, comme des milliers de ses concitoyens, la taxe d’habitation pour son logement. Tout cela parce que son revenu fiscal de référence dépasse le plafond de 47 €. Résultat : 241 € à régler.

En effet, le revenu fiscal de référence du foyer s’élève cette année à 14 524 €, soit une augmentation de 20 % par rapport à l’année dernière puisque l’abattement n’existe plus, pour des revenus quasi identiques aux années précédentes. Par conséquent, Monsieur J. change de tranche et, comme un très grand nombre de personnes ayant un faible revenu, il se voit payer des taxes pour lesquelles aucune exonération ne peut jouer en sa faveur.

Sauf faire un recours auprès de Mme Christine Lagarde, la Ministre de l’Economie, qui sait ce que sont les exonérations, puisque 15 milliards d’€ ont été grâcieusement offerts aux bénéficiaires de l’ISF.

Le seul petit problème, c’est que Monsieur J. ne paie pas l’ISF. Alors, il devra d’abord payer et attendre ensuite que l’on accepte de bien vouloir l’aider au plus haut niveau. Mais il ne se fait guère d’illusions, Monsieur J. a passé l’âge.

Alain Renaldini

2 réponses à “Une exonération sélective”

  1. ROBERT dit :

    AVANT NOUS AVIONS LES taxes
    MAINTENANT NOUS AVONS LES TAXES.
    Cherchez l’erreur !!!

  2. Karl dit :

    Malheur aux pauvres et aux faibles.
    Sarko, tu es génial!

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons