Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

27 novembre 2007

Des cadeaux aux riches ? En voici encore un..

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 22:25

Des cadeaux, mais pas pour tout le monde…Des cadeaux aux nantis : quand y en a plus on en trouve encore

Favorisons les rentiers

Voilà que cet incorrigible gouvernement continue avec ses cadeaux! Mais pas pour tous…
Celui-ci est emblématique : la suppression de l’impôt sur les transactions boursières.

Celles-ci étaient jusqu’à présent taxées de 0,3% pour celles qui étaient inférieures à 153 000 euros, et de 0,15% seulement au-delà. Plus on gagne, moins on paye…. C’est dans la logique de ce gouvernement ! Mais on peut faire mieux : puisqu’il s’agit de rendre la Bourse de Paris plus compétitive, on a donc décidé de laisser les spéculateurs faire leurs juteux bénéfices sans qu’ils ne contribuent plus un minimum à la solidarité nationale. Plus d’imposition sur les transactions financières !!

Sarkozy prétend défendre la valeur travail mais il favorise les rentiers !

Bon, mais comment financer cela. Facile : il suffit de prendre aux pauvres. ce que l’anti Robin des Bois met en application.

L’an prochain, les personnes âgées de plus de 60 ans et au revenu fiscal inférieur à 9 437 euros, ainsi que celles de plus de 65 ans et non imposables, qui étaient jusqu’alors exonérées de la redevance audiovisuelle, devront désormais acquitter ses 118 euros annuels (en augmentation de 2 euros l’année prochaine). Sont concernés 780 000 foyers et 850 000 personnes, qui rapporteront donc 92 millions d’euros. Quel cynisme d’ainsi frapper ceux qui subsistent à peine avec une retraite famélique ! Et quelle ingratitude de la part de Sarkozy, quand on sait la part prépondérante prise par le « vote vieux » dans son élection…

Comme on le voit, l’imagination de manque pas à Sarkozy quand il s’agit de prendre aux faibles pour donner aux forts.

Jusqu’où peut-il aller ?

Alain Renaldini, avec Olivier Bonnet

Weather Report a plu à Bibochon1er et à Superpado… Alors en voici un autre : « Birdland » que Sarko, lui aurait appelé « le pays des pigeons… »
[youtube=http://www.youtube.com/v/pqashW66D7o&rel=1]

8 réponses à “Des cadeaux aux riches ? En voici encore un..”

  1. Sarkoprout dit :

    Ah, M’sieur Renaldini on reconnaît bien là votre amour des autres.

    Mais tout de même est il bien raisonnable que vous nourrissiez un Troll adulte.

    C’est que c’est mauvais, ça peut mordre.

    Si vous voulez, je vous prête mon kärcher.

  2. Alain Renaldini dit :

    Etonnant comme Bodonchon1er aime a tordre les raisonnements, détourner les remarques ou les billets pour revenir encore et toujours à son antienne, son cheval de bataille qui est plutôt un dada : alimenter son anti-socialisme primaire. ou plutôt son anti mitterrandisme primaire…
    Que c’est-il passé entre temps, demande-t-il ?
    Nous n’allons pas en quelques lignes parcourir un quart de siècle de politique française… Nous n’en avons ni le temps ni la place….
    Néanmoins il est important de revenir sur la période de gouvernance de la gauche que Bidochon1er fustige, sans doute pour faire oublier les carences du gouvernement actuel qu’il serait plus pertinent de critiquer plutôt que sans cesse se réfugier dans une vindicte vaine des temps passés.
    Car il y eut un temps ou l’économie française affichait la meilleure croissance européenne, et où nos partenaires n’auraient pas eu l’idée de nous affubler du bonnet d’âne qu’ils ont ajusté à la tête de la ministre (?) Lagarde…
    Un temps ou la sécurité sociale était excédentaire… Oui, allez vérifier. Cette sécu qu’on nous dit non viable, elle a été mieux qu’en équilibre lorsque le pouvoir de gauche voulait qu’elle vive.
    Un temps ou les ressources de la France étaient telles que la cagnotte de Jospin créait des polémiques car la droite ne pouvait que critiquer son usage. Alors qu’aujourd’hui, ce problème n’est plus d’actualité et pour cause…
    Un temps ou le président arrivait à vivre de son salire qu’il n’était pas oubligé de tripler, comme l’a fait Sarkozy qui a aussi tripler (c’est sans doute une manie) le budget de l’Elysée.
    Un temps ou l’ordre républicain régnait sur tout le pays, alors qu’aujourd’hui pour une maladresse verbale d’un président trop prolixe, ou pour un accident de la circulation impliquant les force de l’ordre, les banlieues s’embrasent et les jeunes laissés sans avenir se défoulent vainement…
    Hé oui, Bidonchon1er rappellez vous, c’était à l’heure ou l’ancien millénaire s’éteignait et ou naissait le nouveau.
    Lorsque nous critiquons la faillite de tout un système, Bidochon1er nous renvoie systématiquement aux erreurs individuelles. Comme si le PS devait être un parti où tous les militants et dirigeants étaient parfaits alors que la droite a, à ses yeux de Chimène, des excuses pour toutes ses dérives collectives. Comme si les erreurs rares de quelques uns, dépassés par leur pouvoir, étaient plus critiquables lorsqu’ils sont de gauche que les tripatouillages généralisés actuels qui, pour la première fois permettent à des personnes mises en examen de représenter le pays. Et ce au détriment d’un jurisprudence que l’on a pris coutume de nommer la «jurisprudence Bérégovoy-Balladur», pour la première fois foulée au pied…
    Etonnant procès donc, qui montre une réaction atrabilaire fondée sur une détestation personnelle plus qu’une analyse objective.
    Mais on ne construit rien sur des rancœurs et des rejets personnels. Surtout, on ne construit pas l’avenir en se référent à l’actualité d’une jeunesse passée.
    Essayez donc, mon cher Bidochon1er, de construire plutôt que de critiquer vainement une période qui certes avait mis François Mitterrand au pouvoir, ce qui constitue pour vous la pierre d’achoppement, mais une période où la France jouait brillament sa partition dans le concert des Nations, ce qui est loin de la succession de couacs de Sarkozy.
    Analysez et critiquez le présent dans lequel vous vivez plutôt que de tenter de faire revenir à la rescousse de vos analyses tronquées et partiales un passé révolu.

    J’assume totalement le mot « vieux », qui qualifie un état d’age, et tant pis s’il n’est pas politiquement correct.
    Parler des seniors, du troisième ou quatrième age me gonfle.
    Mais vous avez raison de faire de l’analyse sémantique, c’est important de se préparer aux campagnes électorales à venir ….

  3. bidochon 1er dit :

    Hé hé, NOS anciens, que je trouve assez pipi-caca ces temps ci,
    sont pas content, pauv’ p’tits vieux, pourtant il ont du voter pour Sarko comme nous le démontre brillamment l’article ci-dessus,
    Je ne défends pas Tesson, qui est indéfendable, je voulais montrer qu’il est tactiquement redoutable, mais apparemment le retour à la case départ est proche du gâtisme.
    Et bravo pour l’argumentation, ça rassure sur la qualité d’analyse politique de certains.

  4. superpado dit :

    Franchement Bidochon 1er, tu réagit vraiment bêtement à ce que je t’ai raconté.
    J’ai bien compris, « dans une autre vie tu as côtoyé Tesson » et donc cela l’empêche d’être con même quelques minutes comme ce soir?
    Ah, les fans!
    Imagine que je dises exactement ce que tu viens de dire, t’as conclusion serait elle que je parles pour ne rien dire?
    Toi, tu n’est peut être pas con mais tu avait de la merde dans les yeux quand tu m’a lu!

  5. Serge dit :

    Sacré Bidochon,

    Tu dis que les « vieux » (dont je fais partie) ne sont pas capables de choisir entre de la m… et de la m…
    Eh, ben! c’est toi qui commence à faire chi..!

    Sache que le vieux, que je suis, espère bien que dans sa commune de l’Ile de Ré, le prochain édile sera un représentant du P.S.

    Si, à l’issue du prochain scrutin, je me suis trompé, tu pourras me traiter de « vieux con ».

    Mais continue à nous envoyer tes messages de m…. cela nous enri….chi

  6. bidochon 1er dit :

    Il est drôle superpado, finalement il nous dit que Tesson (homme de droite plus que connu) tient le même langage que Ségolène (femme de gôche bien connue), et de clamer que le Tesson est un con, rien que ça.
    T’a pas vu la contradiction interne superpado ?
    Dans une autre vie j’ai eu l’occasion de côtoyer Tesson, si c’est un réac et un vrai, et même pire que Sarko, c’est vraiment pas un con !
    Finalement le sectarisme aussi ça rend con !

  7. superpado dit :

    Evidemment j’ai replongé dans Weather Report. Tiens pour la peine je vous raconte un petit bout de télé ramassé à la mi temps du match de Lyon.
    C’était sur Itélé pendant la rediff de « n’ayons pas peur des mots », ce rendez vous quotidien ou la forme l’emporte toujours sur le fond.
    Et au moment de mon zapping je tombe sur Philippe Tesson qui parlait des évènements en banlieue et en l’écoutant je me disais « tiens, ce soir il parles comme Ségolène cet aprés midi » un véritable copié collé.
    A la fin de son intervention, le journaliste Philippe Dana a proposé d’entendre un extrait de cette intervention de Royal.
    Retour sur le plateau, Dana s’adresse à Tesson et lui dit « je vois vos bras qui tombent!
    Et tesson de répondre « oui, elle a dit exactement ce que je viens de dire, c’est vraiment parler pour ne rien dire!!!
    Etonnant comme la haine rend con!

  8. bidochon 1er dit :

    Pour continuer à regarder la télé va falloir bouffer des raviolis en boite, ça va être dur pour ces pauvres vieuxd’avoir à ne même pas être capable de choisir entre de la merde et de la merde.
    Ca va leur faire des cures de désintox gratos en attendant la mort, et puis ça va booster la vente du lexomil (12 mgr jour pour les cas graves) et du tranxène (se référer à la notice pour le dosage), les pharmaciens de l’île se frottent déjà les mains.
    Quand aux candidats socialistes locaux c’est pas le genre d’article comme celui ci-dessus qui vont les aider pour les prochaines élections.
    Mais dit-moi, les vieux avant d’être vieux ils ont peut-être été jeunes, et c’est sûrement les mêmes vieux qui ont élus Mitterand en 81, (ils avaient alors 35/40 ans) que s’est-il passé entre temps.
    Tiens, juste pour rigoler répond donc à cette simple question : QUE S’EST -IL PASSE ENTRE TEMPS ?
    Bon, ceci-dit pour réconcilier les vieux c… et les jeunes c…, qui sont d’ailleurs les même, tu devrait nous mettre « le temps ne fait rien à l’affaire » de qui tu sais.
    Ah juste un p’tit truc pour la campagne qui se profile à l’horizon : le mot « VIEUX c’est contreproductif, faudra le dire aux candidats qui représenteront localement le PS, s’il y en à !
    Ah, aux fait, même que les ceusses de droite ils disent « NOS ANCIENS« , oui oui, t’a bien lu NOS anciens.
    C’est insensé comme les mots ont un sens… mon vieux !

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons