Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

30 novembre 2007

Sarkoléon Ier: the song remains the same !

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 11:04

sarko1.jpgLéon Blum disait qu’un homme politique est condamné à se répéter ou se contredire. Osons croire qu’il soit aussi en capacité d’inventer, d’imaginer et d’anticiper. Dans le cas de notre superministre des affaires intérieures, nous devrons nous habituer à ce qu’il se répète.

Hier soir, il nous a rappelé que le problème des banlieues était liée à la voyoucratie. Je pensais que la voyoucratie en France s’appelait Pasqua, Chirac, Forgeard, Bernard, Tchurk, Jaffré, Messier, Zacharias, Gautier-Sauvagnac, etc. J’en passe et des bien pires. Eh bien non, la voyoucratie, ce sont ces jeunes d’origine immigrée qui trafiquent dans les banlieues françaises. Avec 40% de chômage dans ses zones de “non-droit”, rappelons que la nature humaine a horreur du vide.

Il nous a aussi rappelé que les problèmes de croissance et de pouvoir d’achat en France étaient liés aux 35 heures. Il a oublié de nous parler du glissement de 10 points de PIB des revenus des salariés vers les rémunération du capital (EBE).

Il a oublié de nous rappeler que tous nos problèmes étaient dû à mai 68. Quand il organise un dîner de cons, Sarkozy invite tous les Français à table à manger de la bouillie. Eh bien nous socialistes, de sa bouillie “intellectuelle”, nous n’en voulons pas !

par Denis Szalkowski pour le blog de la section socialiste de Brionne

Merci Denis pour ce billet et l’accompagnement musical ne m’a pas trop coûté d’efforts intellectuels…
Led Zeppelin : « The song remain the same »
[youtube=http://www.youtube.com/v/Dnrch6NQ1Ug&rel=1]
1973 au Madison square garden…
En 1968, lorsque les Yardbirds se séparent, Jimmy Page est encore sous contrat et doit honorer des dates de concerts. Il recherche donc des musiciens pour former un nouveau groupe avec le manager des Yardbirds, Peter Grant. John Paul Jones apprend la nouvelle et contacte Page avec qui il a déjà travaillé lors de différentes sessions studio. Page, connaissant le professionnalisme de John Paul Jones, accepte tout de suite. Pour le chanteur, Jimmy Page pense tout d’abord à Steve Marriott, le chanteur des Small Faces, puis à Terry Reid. Celui-ci décline l’offre, mais l’oriente vers un jeune chanteur qui l’a impressionné : Robert Plant. Jimmy Page l’écoute en concert et est enthousiasmé. Il ne manque plus que le batteur. Robert Plant connaît un batteur surdoué avec qui il a joué au sein d’un groupe de rock : John Bonham. Ce dernier refuse d’abord l’offre, étant entré en contact avec Joe Cocker pour occuper un poste stable au sein de son groupe. Mais sous la pression de Jimmy Page et de Peter Grant, il accepte finalement l’offre et le quatuor forme les New Yardbirds, qui partent alors en tournée en Scandinavie. Ils empruntent un look très proche de celui des Who et un son similaire à celui du Jeff Beck’s Group.

Pour ne plus s’afficher comme les Yardbirds et marquer un tournant musical, les New Yarbirds changent leur nom pour Led Zeppelin le 9 novembre 1968, lors d’un concert au London Roundhouse de Chalk Farm, en Angleterre. D’après la légende, c’est le batteur des Who, Keith Moon, qui donna l’idée du nom Led Zeppelin avec sa phrase : « Ce groupe va couler comme un dirigeable de plomb ».
Comme quoi Keith moon a bien fait de faire musique plutôt que voyante extralucide..

4 réponses à “Sarkoléon Ier: the song remains the same !”

  1. chris dit :

    100 % d’accord « la main gauche »
    Vivement qu’on se débarrasse de ce guignol et qu’on avance..

  2. La main gauche dit :

    J’ajouterais que ce geste et ces paroles montrent bien toute l’incertitude qu’il peut avoir lui-même sur sa propre action.. incertitude qui semble grandir de jour en jour, confortée par tous les indicateurs qui virent au rouge.

    Certainement un bon avocat avec la qualité de pouvoir vous barbouiller une salle d’audience avec de bonnes paroles, mais je le vois parfois se rapprocher de plus en plus du banc des accusés ânonnant « c’est pas ma faute, c’est pas ma faute… » et ça, il saura faire mieux que personne !!

  3. La main gauche dit :

    Il se répète mais il montre aussi quelques signes d’affaiblissement quand l’incohérence de son action devient trop évidente, il a eu un geste bien révélateur et une petite phrase du style « les résultats on verra plus tard (autant dire à la singlinglin s’il y a encore des survivants) ce qui compte c’est d’être dans l’action, de réformer, c’est ce pourquoi les gens m’ont élu ».

    étonnante interprétation des raisons de sa propre élection qui, si j’avais voté pour lui, m’aurait fait bondir jusqu’au plafond.
    Non seulement il est arrogant envers les gens modestes et ses opposants, ça on l’savait déjà…mais en plus il se moque complétement de ses propres électeurs quand il ose dire qu’il n’attendent pas de résultats mais qu’ils l’ont juste élu pour le voir faire son omni-spectacle!!

  4. Michel Sapin dit :

    Face à la crise du pouvoir d’achat, le président de la République s’est exprimé hier soir.Les 45 minutes d’intervention du président n’auront pas rapporté un seul euro à un seul Français. Et pour cause : le gouvernement a voté cet été un paquet fiscal de 15 milliards d’euros qui prive la France de toute marge de manœuvre pour agir sur le pouvoir d’achat.

    Rien de concret et rien d’immédiat ne figure dans les propositions avancées par le président de la République, que ce soit sur les prix ou sur les salaires. En effet, l’essentiel d’entre elles (monétisation des heures supplémentaires, dérogations aux accords d’entreprise, ….) sont déjà en place depuis plusieurs années et ont démontré leur inefficacité. Depuis six ans, l’UMP n’a en effet eu de cesse de réduire à néant les 35 heures sans que cela soit suivi d’effets sur l’emploi et le pouvoir d’achat.

    Pour le reste, le président de la République s’en remet « au bon cœur » des entreprises, puisqu’elles seules décideront de l’attribution des primes ou d’augmentation du nombre d’heures travaillées, ce à quoi la conjoncture n’incite guère.

    Michel SAPIN,
    Secrétaire national à l’Économie et à la Fiscalité

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons