Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

10 décembre 2007

Pendant ce temps dans la famille Sarkozy, Guillaume à la santé

Filed under: 08 - Santé-Services publics — iledere @ 1:00

L’avantage, lorsqu’on a la chance de faire partie d’une « Famille » c’est qu’on n’est jamais à la rue.
Imaginez que, vice-président du MEDEF, vous ayez souhaité en devenir le Président… Et que vous vous soyez fait proprement étrillé, par une femme en plus, au prétexte que vos qualités de dirigeant d’entreprise ne seraient pas avérées… Tout cela parce que vous avez foutu votre entreprise de textile familiale (enfin de la famille de votre première épouse…) en faillite. Et plus de 80 personnes au chômage.
Il y a de quoi en faire une dépression et surtout en rabattre un peu coté ego.
Oui, mais vous n’êtes pas n’importe qui : vous êtes un Sarkozy de Nagy-Bocsa… Nuance…
Frère de François, professionnel de l’industrie pharmaceutique, nommé vice-président du conseil de surveillance de l’entreprise BioAlliance Pharma, « Senior Partner” de AEC Partners et à ce titre membre du conseil de Biotech Santé (voir l’affaire de l’arche de Zoé)…
Frère également de Nicolas, nouveau président de la République, star des média people, et roi incontesté de la politique « bling-bling »…
Alors foin des dépressions et autres mises en cause de vos qualités professionnelles. La République est bonne fille, elle a toujours des fauteuils confortables en réserve…

Quoiqu’il en soit, passer de la mise en faillite d’une PME textile à la direction d’un grand groupe d’assurance, montre de redoutables capacités de survie.

Que les chômeurs de tous poils en prennent de la graine : la reconversion c’est possible, la preuve par Rva d’Intox 2007

piqure.jpgUne nomination qui n’est motivée, bien sûr, que par des qualités personnelles et professionnelles incontestables…

Guillaume Sarkozy a été nommé à la tête du groupe issu de la fusion de Malakoff et de Mederic , deux des principaux groupes de protection complémentaire française. Un simple communiqué de presse indique les intentions du nouveau groupe.
J’ai été alerté de ça par mail il y a peu. la privatisation de l’assurance maladie est en cours, rampante…
Plusieurs articles ou communiqués de presse nous ont informé discrètement d’une fusion dans le domaine de la protection santé complémentaire, les fameuses mutuelles ou assurances santé.

Le nouveau groupe aura à sa tête Guillaume Sarkozy.

Ce dernier qui s’est planté magistralement dans le textile, alors qu’il savait depuis 10 ans que les chinois le boufferaient… s’est donc reconverti rapidement (Septembre 2006) dans l’assurance complémentaire. Selon certains sources journalistiques, ce serait sur les conseils de son frère Nicolas. Cette fois-ci, nous allons le voir, la famille Sarkozy anticipe les changements plutôt que de rester sur le bord du chemin.
paritarisme ou parasitisme?

Malakoff et Médéric entretiennent des liens de coopérations et de partenariats fructueux depuis plusieurs années, qui les ont conduits à étudier un projet de rapprochement. Dans le contexte de refonte du modèle social français et de concentration rapide des acteurs, la décision du 1er octobre est motivée par l’ambition de faire émerger un acteur paritaire, solide, indépendant et performant.

La famille Sarkozy est donc au courant de la refonte du modèle social français, et elle en l’acteur principal , le maître d’ouvrage celui qui conçoit et réorganise. Cette refonte passe par une privatisation des profits dans le domaine de la santé et une nationalisation des pertes. C’est le grand principe libéral. Ce nouvel organisme doit être performant, sans doute pour que les profits soient redistribués vers des actionnaires dès que cela sera possible. Vous me direz que ce n’est pas possible du fait du statut particulier de ces organismes? Bien sûr, mais il est très facile de le changer ou de construire des montages financiers complexes. Et cela ne les a pas empêchés de prendre des parts dans d’autres organismes de santé (en Espagne par exemple).
Ici le paritarisme ne veut pas dire grand chose, ce sont les entreprises membres et les entreprises clientes qui sont représentées à parité. Ce terme est donc galvaudé. Les intérêts des entreprises ne sont pas les mêmes que les vôtres, vous en conviendrez facilement: ce sont les financiers qui dirigent, pour le grand bonheur des actionnaires en tout genre.

La mission du futur groupe sera de créer un modèle renouvelé de la protection sociale paritaire et mutualiste en vue d’apporter des solutions innovantes pour le bien-être des personnes et la performance sociale des entreprises.

Guillaume Sarkozy a expliqué que le nouveau groupe sera un « nouvel animal sur le marché », le choix du mot n’est pas innocent. Ce sera plus un prédateur qu’autre chose. Il nous explique aussi l’avenir dans une interview:

Ce mouvement va continuer et s’amplifier de façon exponentielle. Dans le monde des institutions de prévoyance, il y avait 80 acteurs il ya 10 ans, il en reste 25 aujourd’hui, et le mouvement va continuer. II est tiré actuellement par la concurrence dans les activités d’assurance, la pression sur les coûts et l’arrivée de nouvelles règlementations.

Et le voilà dans une autre déclaration.

« Nous voulons être les champions d’un paritarisme concurrentiel »

Remplacez paritarisme par parasitisme, et vous comprendrez ce qui va se produire. Les cotisations des organismes mutuels complémentaires vont déjà prendre +5% : où va l’argent ? Il sert à prendre des participations dans les organismes d’autres nations. C’est expliqué dans les documents « corporate » qu’on trouve, ou dans les déclarations de Guillaume Sarkozy.

Tout est dit: c’est la concurrence qui va gérer le monde de la santé et rien d’autre. Savez vous pourquoi? tout simplement par ce que de nouvelles règlementations vont arriver. Guillaume Sarkozy voit à 5 ans, il envisage un calendrier très simple: au 1er janvier 2008, coordination de l’action commerciale, au 1er juillet 2008 : fusion des deux associations qui gèrent les moyens humains et financiers, avec effet rétroactif au 1er janvier, en 2010 : fusion des institutions de retraite Agirc et Arrco (excédentaires de 6,6 millairds d’Euros en 2006, ça vous l’ignorez?) , entre 2010 et 2012 : fusion des institutions de prévoyance Son but est d’atteindre 5 miliards d’euros de chiffre d’affaire en 2012.

Ce qu’on oublie rapidement c’est que le MEDEF dont Guillaume Sarkozy est numéro 2, piaffe d’impatience devant les accords AGTS ( ou « Gats »). Ceux-ci prévoient une totale libéralisation des services. Ils incluent la santé dans la liste des services, ce n’est plus un droit c’est une marchandise. Bien sûr, il restera toujours un croupion de sécurité sociale, mais du fait des accords GATS nous serons obligés de donner les mêmes avantages concurrentiels aux entreprises privées qui ne recherchent que la satisfaction de leurs actionnaires.

Tout cela conduira à des services publics moins performants et moins protégés ( cf le coup de Barroso et de la commission européenne contre les services publics), moins présents ( diminution de la carte hospitalière: 2008 va être remarquable à ce sujet). On entretient volontairement les déficits en refusant d’élargir l’assiette des cotisations: Le petit monde de l’assurance et des complémentaires attend patiemment les profits par milliards d’Euros. Savez vous qu’elle est l’étendue du patrimoine immobilier des assurances et mutuelles? Ainsi AGF a un petit patrimoine immobilier valorisé à 4.5 Md€, si vous êtes curieux cherchez pour les autres… Nos deux mariés de l’An I du Sarkkozysme ont déjà une structure commune de spéculation boursière qui gère 18,9 Md€ via des FCP et Sicav.

Inutile de créer des fonds de pension en France, ils existent déjà! Bien sûr ils peuvent afficher un rôle d’investisseur socialement responsable, mais est-ce compatible avec la réduction programmée de l’offre publique en terme de santé?

Rva pour Intox 2007

Pour résumer : Je suis président de la République. François est bien casé coté pharmacie avec postes honorifiques et jetons de présence. Faut juste qu’il fasse gaffe à ses relations associatives.
Guillaume est sorti du ruisseau et je lui ai mis le pied à l’étrier dans une affaire que même lui ne peut pas faire foirer…
Maman m’accompagne dans mes voyages officiels depuis que Cécilia n’est plus là pour me repasser mes chemises.
Alors ça baigne, non ? Ouai, t’as raison, faut que je trouve quelque chose pour Papa, sinon il va vendre ses mémoires à Gala…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons