Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

22 février 2008

Cumulard rigolard … qui s’accroche

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 5:32

santini.jpg« J’attends simplement un non-lieu, et autrement je prendrais les décisions qui s’imposent  » déclarait André Santini lors de mise en examen dans le cadre de l’enquête sur la création de la Fondation Hamon dans les Hauts-de-Seine.

Quel est le problème Hamon ?

Le maire d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), devenu entre-temps secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique, a été mis en examen le 30 mai 2006 pour « prise illégale d’intérêt », « faux et usage de faux » et « détournement de fonds publics ».

Les infractions présumées auraient été commises entre 2001 et 2003 à l’occasion de la création avortée en 2004 de la fondation d’art contemporain Hamon, qui devait exposer sur l’Ile-Saint-Germain (Hauts-de-Seine) 192 toiles données par le riche promoteur et mécène Jean Hamon. La justice s’interroge notamment sur le versement de 750.000 euros au mécène via le syndicat mixte de l’Ile-Saint-Germain, créé en 2000 par le conseil général et la ville d’Issy-les-Moulineaux pour gérer cette donation.

La Fondation Hamon était un projet de musée d’art contemporain sur l’île Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux. Elle reposait sur une donation de près de 200 toiles et sculptures, de la part de Jean Hamon, qui fit fortune dans la promotion immobilière. Cette donation était estimée à 7,5 millions d’euros. Son fonds fut stocké dans le château de Jean Hamon à Bullion (Yvelines).

Or, qu’apprend t-on par la presse il y a quelques jours ?

« La cour de cassation a confirmé la mise en examen d’André Santini, secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique, pour des infractions financières présumées dans l’affaire de la fondation d’art contemporain Hamon » Selon toute logique, notre « humoriste politique » aurait du prendre les décisions qui s’imposent …

La suite nous apporte le démenti suivant : Le secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique André Santini a indiqué que « personne ne lui avait demandé de démissionner » de ses fonctions, en particulier pas Nicolas Sarkozy, après sa mise en examen qui n’a selon lui « aucune incidence politique« .

La « décision de la Cour de cassation ne fait que confirmer une situation acquise, ça n’a aucune incidence politique« , a déclaré M. Santini au micro de BFM, confirmant qu’il se présenterait bien à nouveau à la mairie d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Interrogé sur son éventuel départ du ministère, il a répondu « pas du tout »

Cette décision est d’autant plus étonnante qu’André Santini ne dépend pas de cette seule fonction pour vivre. Car, outre être Secrétaire d’Etat auprès du ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, chargé de la Fonction publique, André Santini est :

Député des Hauts-de-Seine, membre de la commission des affaires culturelles, depuis 1988.
Maire d’Issy-les-Moulineaux, depuis 1980.
Président du Comité de bassin Seine Normandie, depuis 2005
Président du Syndicat des eaux d’Ile-de-France, depuis 1983

Ne pas oublier bien entendu la publication d’ouvrages comme « O Corse, île d’humour »

Nous ne sommes pas habilités à donner un avis sur la mise en examen ni les suites judiciaires que peut encourir André Santini, mais par contre, la très grande majorité des français s’accorde à penser qu’il n’est plus supportable qu’un même individu procède à un « ’empilement » des mandats et fonctions. Devra t-on attendre que les parlementaires reprennent dans la constitution les propositions de la commission BALLADUR sur les institutions qui a proposé : « d’interdire le cumul entre une fonction ministérielle et un mandat électif …/ … » ou, Monsieur le Ministre, prendra t-il conscience que l’abus de pouvoir nuit au pouvoir ?

A l’heure où les français attendent que leurs élus soient le plus proches d’eux et soient comme ils l’indiquent très souvent un « maire à plein temps », André Santini ne démissionnera donc pas et sera candidat à la mairie d’ISSY les Moulineaux.

En 1998, notre édile recevait le Prix d’Excellence décerné par le Press club pour ce trait d’esprit : “Alain Juppé voulait un gouvernement ramassé, il n’est pas loin de l’avoir” 10 ans plus tard, cette phase n’est-elle pas en train de devenir prophétique pour celui se trouve à Matignon.

En attendant monsieur André, une petite blague sur … les cumulards qui s’accrochent ?

Slovar

Sources, crédits et copyrights

Premier Ministre
BAKCHICH
20Minutes
JDD

Une réponse à “Cumulard rigolard … qui s’accroche”

  1. dominique dit :

    décidémment les hauts-de-Seine..il s’en passent des choses chez eux..c’est pas là aussi qu’il y a eu les affaires Passqua ..les HLM?

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons