Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

3 avril 2008

EADS : l’AMF confirme le délit d’initiés

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,20 - UMP — iledere @ 2:09

Sarkozy, Dassault, Bouygues LagardèrePas encore condamnés, mais accusés. Ou, en jargon de l’Autorité des marchés financiers (AMF), bientôt destinataires d’une « lettre de grief » du gendarme de la Bourse, suite à une réunion lundi du collège de cette autorité.

Une vingtaine de dirigeants d’EADS sont soupçonnés de « manquement d’initié » (délit d’initié, selon la terminologie AMF) ainsi que de « défaut d’information ». Ils auraient vendu en masse fin 2005 et début 2006 des actions EADS avant que le cours ne s’écroule en juin 2006. L’AMF n’a pas rendu public les noms des personnes incriminées, qui ont été informées hier soir via leur avocat, et recevront leur lettre de grief d’ici une quinzaine de jours. Le dossier est transmis au Parquet.

Nous avons déjà évoqué cette affaire dans les colonnes de ce blog dans un article intitulé « Lagardère : Incompétent et malhonnête ? » suivi d’un autre article « EADS après les actionnaires voyous, les-complices« . La relecture de ces articles montrera que déjà, l’affaire était connue et le délit d’initié ne faisait aucun doute.

Selon plusieurs sources actuelles, 17 personnes physiques et personnes morales, sont concernées. Le rapport intermédiaire de l’AMF, révélé par Le Figaro en octobre dernier, ciblait 21 personnes. Parmi les personnes physiques, Noël Forgeard, ancien co-président d’EADS, est poursuivi pour « manquement d’initié » et pour « manquement aux obligations de bonne information aux marchés ». Il a été prévenu qu’il recevra bientôt sa lettre de griefs.

Au titre des personnes morales, le groupe EADS est mis en cause ainsi que les groupes Lagardère et Daimler, actionnaires d’EADS. Arnaud Lagardère est ainsi exonéré à titre personnel, (ce qui prouve qu’avoir des amis haut placés, cela peut servir) mais pas son groupe.
Selon un porte-parole, l’AMF reproche au groupe Lagardère un manquement d’initié. Il aurait profité d’informations confidentielles concernant le plan d’exploitation à trois ans d’EADS (le groupe aurait été au courant de la parité euro-dollar retenue alors que les ananystes financiers tablaient sur un autre rapport). Il aurait aussi su qu’il y aurait des retards dans l’annonce de la rédéfinition du programme A350, retards qui n’ont été communiqué au marché que plus tard. Rien ne lui serait rapproché en revanche concernant le dossier du retard de l’A380. Rappelons que le groupe Lagardère avait vendu pour 2 milliards d’euros d’actions EADS avant que l’action ne s’écroule, touchant au passage une plus-value d’1 milliard.

Serait aussi exonéré à titre personnel Manfred Bischoff, le président du conseil de surveillance de Daimler. Selon une source, l’AMF aurait fait le même raisonnement qu’avec Arnaud Lagardère et considéré qu’il n’avait pas bénéficié à titre personnel d’informations privilégiées. En revanche, Daimler serait incriminé.

Les principaux dirigeants d’EADS et d’Airbus, qui avaient été mis en cause dans le rapport intermédiaire de l’AMF, devraient, en revanche être personnellement impliqués. Outre Forgeard, il y avait Thomas Enders, ex-coprésident d’EADS, Gustav Humbert, ex-président d’Airbus, Jean-Paul Gut, ex-directeur commercial d’EADS, Hans-Peter Ring, directeur financier d’EADS, François Auque, PDG d’EADS Space… Et la liste n’est pas close. Aucun d’eux n’a encore confirmé avoir reçu de lettres de griefs.

Seuls les groupes Lagardère et EADS ont réagi officiellement. « Le Groupe Lagardère est confiant dans sa capacité à fournir toutes les explications utiles à sa mise hors de cause« , a indiqué le premier. Tandis que le deuxième faisait savoir qu’il considérait que « le risque financier associé à la procédure ainsi engagée et ses conséquences éventuelles n’est pas significatif. Cependant, elle indique que cette procédure peut avoir des conséquences dommageables pour son image et sa réputation« .

Bref, ni Lagardère ni Bischoff, qui se sont copieusement remplis les poches, ne sont coupables, seuls leurs groupes vont trinquer. Et, bien sûr, des hauts dirigeants qui ont cru pouvoir faire la même chose que leurs patrons…
Au sujet de l’affaire EADS, à l’époque Lagardère clamait haut et fort « J’ai le choix entre passer pour quelqu’un de malhonnête ou d’incompétent, qui ne sait pas ce qui s’est passé dans ses usines, j’assume cette deuxième version« . Aujourd’hui on sait qu’il a été malhonnête, mais on sait aussi qu’il a une compétence rare : savoir se créer des amitiés (1) qui tôt où tard devront couvrir ses exactions…

(Source : Les Cordons de la Bourse)

(1) C’est peu dire qu’Arnaud Lagardère assume son amitié avec Nicolas Sarkozy, son « frère » comme il l’a désigné lors d’un séminaire du groupe en 2005. Si la relation d’amitié remonte à loin, Arnaud Lagardère sera toujours reconnaissant à son ami, sitôt nommé ministre de l’Economie, de l’avoir aidé en 2004 à régler le difficile héritage de feu Jean-Luc Lagardère, rendu complexe par les démarches de la belle mère d’Arnaud. Depuis, l’homme d’affaires a affiché son soutien au candidat à la présidentielle en intervenant lors de l’un de ses meetings.

Arnaud Lagardère est : Gérant commandité du Groupe Lagardère, président du conseil d’administration d’EADS, administrateur de LVMH, Hachette Filipacchi Médias et France Télécom

2 réponses à “EADS : l’AMF confirme le délit d’initiés”

  1. La main gauche dit :

    C’est aussi le tri sélectif pour le délit d’initiés

  2. Serge dit :

    Toute cette bande de voyous n’a rien à craindre sous « l’ère sarkozien ».

    Si d’être réaliste c’est d’accepter ce type de société ultralibérale qui privilégie la finance sans règle au détriment des individus, en partant d’un apostolat que le monde entier vit sous un tel système, il nous reste plus « qu’à plier les gaules » et dire « amen » même pour les athés.

    Même si nous sommes que « de petits français », il paraît de plus en plus difficile pour des gens de gauche de cautionner cette politique.

    Peut-être « utopique », comme dirait les gens de droite, voire « la droite de la gauche ou le modem » mais je le revendique.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons