Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

20 avril 2008

Les promesses qui ne mangent pas de pain…

Filed under: 03 - Economie — iledere @ 4:05

somalian-famine-victims.jpgLa rupture façon Sarkozy : La France abandonne le soutien au développement pour doubler son aide alimentaire…
« Y a-t-il un seul parmi nous qui peut rester indifférent à la révolte de ceux qui, au Sud, ne peuvent plus manger à leur faim ? » Sarkozy a repris le registre compassionnel pour vanter sa nouvelle action de communication : une aide alimentaire de 60 million d’Euros…

Les yeux rivés sur son discours, prononcé au sommet des 16 pays les plus pollueurs de la planète, Sarkozy a agité ses petits bras…
Il peinera pourtant à faire oublier que l’action de la France est pour le moins discrète au sein des donateurs d’aide alimentaire ! En effet, la 5 ème ou 6ème puissance économique mondiale (le classement est fluctuant..) pointe en 18 ème position des donateurs en 2008 avec 5.5 millions de Dollars reçus au 13 avril 2008 (chiffre de Christiane Berthiaume porte parole du Programme Alimentaire Mondial -PAM-)
Une misère si l’on considère que le PAM a revu vendredi ses besoins à la hausse, passant de 500 à 750 millions de Dollars !
pire, le premier instrument de lutte contre la pauvreté, l’Aide Publique au Développement (APD) est en chute libre depuis son arrivée au pouvoir !
Ainsi, et pour la première fois depuis 2001 l’aide française a baissé de 15 % soit 0.39 % du Revenu National Brut… Encore un sacrée rupture avec les promesses de Chirac !
Rappelons que dans cette APD est intégrée l’aide à la scolarité en France des étudiants étrangers, à l’outremer, et l' »accueil » des réfugiés.
Une fois la soustraction faite, que reste-t-il pour le Développement proprement dit ? Des belles paroles…
Nicolas sarkozy, qu’un mensonge de plus n’effraie plus aura beau jeu d’annoncer que la France consacre 750 millions de dollars à l’aide à l’agriculture des pays les plus pauvres, il oubliera probablement de préciser qu’il s’agit de prêts, lesquels engendrent des remboursement avec intérêt qui participent à la ruine des pays concernés.
Oxfam est une confédération de 13 organisations qui, avec leurs 3000 partenaires répartis dans plus de 100 pays, élaborent des solutions durables à la pauvreté, à la douleur et à l’injustice. pour sébastien Fourmy, d’Oxfam France, « l’hypocrisie est totale : D’un coté Sarkozy parle de solidarité nécessaire et de souveraineté alimentaire, d’un autre, il vante la vocation exportatrice de l’agroalimentaire, qui, à coups de subventions à l’exportation ou d’accords de libre-échange, lamine les petits fermiers africains… »

Aussi, lorsque le Chef de l’Etat appelle « à un partenariat mondial pour l’alimentation et l’agriculture » il soulage sa conscience avec des promesses qui ne mangent, elles, pas de pain….

Le bio carburant en accusation…
La crise alimentaire s’est invitée à la table des négociations des 16 pays les plus pollueurs de la planète. A eux seuls, ces 16 là produisent 80 % des gaz à effet de serre…
Accusés de détourner la production alimentaire au profit de production d’énergies renouvelables, les biocarburants sont sur ma sellette…
J’ai toujours eu personnellement des réticences vis à vis du biocarburant. Des réticences plutôt philosophiques, car il me semblait indécent que nous utilisions, pour bouger nos véhicules, des produits dont la vocation est de nourrir les populations… Pour mémoire, Plus de 800 millions d’hommes souffrent de la famine et de la sous-nutrition de par le monde ; chaque année plus de 18 millions de personnes meurent faute d’une alimentation insuffisante. 10 à 20% de ces personnes vivent dans les pays industrialisés et les pays en transition, 80 à 90% dans les pays en voie de développement.
Paradoxalement, 70 % des personnes ne mangeant pas à satiété vivent à la campagne, donc exactement là où les aliments sont produits. Un véritable scandale.

Mes réticences philosophiques viennent d’être dépassées par d’autres considérations Economiques d’une part car l’explosion des prix des céréales est à chercher de ce coté, et écologiques d’autre part… Car si les biocarburants étaient une partie de la solution aux problèmes de pollution des transports, ils sont devenus une partie du problème, du fait de la déforestation qu’entraîne la nécessité de production…

Alain Renaldini

Une réponse à “Les promesses qui ne mangent pas de pain…”

  1. dominique dit :

    …actualité qui vient nous rappeler les fondamentaux..les images des émeutes sont terribles..quand l’on songe qu’ils ne demandent qu’a manger…et pendant ce temps chez nous…j’ai pris des photos du colza dans le gers en allant travailler, j’étais impressionnée par tout ce jaune, je n’en avais pas vu autant me semble-t-il il y a quelques années…ce qui signifie bien que les agriculteurs vont dans le sens des politiques economiques locales, pas vers une régulation mondiale des terres et des besoins des hommes…et quand je vois ce nombre de 4X4…j’ai acheté ma voiture en regardant justement la conso..il y a desa nnées que j’aurais aimé avoir une voiture électrique, mais cela fut impossible: y’a pas, c’est trop cher, vous travaillez trop loin, pas de recharge possible..;etc etc…c’est comme la renovation d’une maison entreprise il y a 8 ans…impossible de faire des travaux ecolos…refus des entrepreneurs, manque d’infos, absence de relais locaux, et d’aides…etc etc…pressions des artisans pour faire avec leur stock traditionnel…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons