Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

27 avril 2008

Nicolas Sarkozy, pervers ou incompétent ?

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 4:57

im-2567-nicolas-sarkozy2.jpgAvez-vous remarqué l’ahurissante contre-vérité proférée par Nicolas Sarkozy, une fois de plus, sur l’immigration ? A plusieurs reprises, posant une vraie question, sensée et précise, Yves Calvi a demandé au président si, au vu du cas spécifique que représentaient les sans-papiers employés dans la restauration et qui au terme de leur grève (bravo notamment à la CGT…) ont obtenu que leurs dossiers de régularisation soient examinés par leurs préfectures de rattachement, il allait donner des consignes de souplesse aux dites préfectures pour que les demandeurs soient majoritairement régularisés, comme le souhaitent notamment leurs patrons.

La question relève de l’évidence : comme il s’agit de procédures de régularisation au cas par cas, et comme l’octroi de papiers a lieu dans le cadre des préfectures, c’est-à-dire dans le cadre de l’administration, qui est dépendante pour partie des consignes données par l’exécutif, il y aura une marge d’appréciation quant à la validité des dossiers déposés, dans un nombre de cas qu’on peut imaginer conséquent.Une part décisive des facilités ou des tracasseries qu’on impose aux étrangers en demande de papiers, en France, dépend en effet de l’administration, des consignes qu’elle a reçues du pouvoir exécutif. Les critères de régularisation ne suffisent pas, on le sait, à trancher, dans de nombreux cas, ou peuvent se trouver limités par des situations humaines ou simplement économiques, et c’est naturellement probablement le cas dans les dossiers qui viennent d’être déposés pour les grévistes.

Et pourtant, l’ancien ministre de l’Intérieur et dorénavant chef de l’exécutif s’est fendu d’une réponse, réitérée trois fois, qui relève soit de l’incompétence la plus surprenante, soit de la perversité la plus confondante. A trois reprises, il a feint de ne pas avoir dans ce domaine à donner de consignes à l’administration, affirmant que sur la question de savoir qui pouvait devenir français, il y avait des lois, et qu’il ne fallait tout de même pas le prendre pour un roi qui n’aurait qu’à faire prévaloir son bon vouloir.

De qui se moque-t-on ? La question n’était nullement celle de la naturalisation de ces travailleurs sans papiers, mais celle de leur régularisation. Les étrangers qui demandent leur régularisation n’ont pas a priori vocation à devenir français, ils ne le demandent pas d’ailleurs dans le cas présent, ils veulent une carte de séjour fondée sur un contrat de travail. Cela n’a donc rien à voir avec l’otention de la nationalité française, ce ne sont pas les mêmes droits, les mêmes contraintes, les mêmes critères. A trois reprises, Nicolas Sarkozy a fait la même réponse. Exactement dans les mêmes termes, et ce qu’on aurait pu tenir pour une erreur initiale n’a pas été corrigé lors des deux réponses suivantes, mais au contraire accentué. Qu’en déduire ? Que Nicolas Sarkozy ne sait pas au fond ce qu’est un titre de séjour ? Qu’il ne connaît pas le droit de la nationalité en France ? Ou qu’il use sciemment de la confusion auprès des Français, pour faire croire que les étrangers qui arrivent en France, ou qui demandent à y être régularisés, sont automatiquement naturalisés, ou ont inévitablement vocation à l’être ? Cela relèverait du calcul politique le plus obscène… mais nul ne peut être sûr, avec notre président, que le plus obscène est inenvisageable. Nous avons le choix entre l’incompétence crasse et l’obscénité politique… Vive la France !

Ah oui, j’oubliais : naturellement, Yves Calvi n’a pas relevé… lui qui fait profession d’être si affuté, si précis, si « professionnel » ! Nous avons une presse à la hauteur de notre président, nul doute !

Par Blaise Wilfert, pour le blog des socialistes de Normale-Sup

7 réponses à “Nicolas Sarkozy, pervers ou incompétent ?”

  1. peut importe dit :

    sarkozy incompétent………………………………… surement pas quant il faut s’en foutre plein les poches

    Le petit Nicolas déménage à la campagne et achète un âne à un vieux fermier pour 100 Euros. Le fermier doit livrer l’âne le lendemain, mais justement le lendemain :
    – Désolé fiston, mais j’ai une mauvaise nouvelle : L âne est mort.
    – Bien alors, rendez-moi mon argent.
    – Je ne peux pas faire ça. Je l’ai déjà tout dépensé…
    – OK alors, vous n’avez qu’à m’apporter l’âne.
    – Qu’est-ce que tu vas faire avec ?
    – Je vais le faire gagner par un tirage au sort à une tombola.
    – Tu ne peux pas faire tirer un âne mort comme lot !
    – Certainement que je peux. Je ne dirai à personne qu’il est mort.
    Dans sa situation, le fermier se dit qu’il ne peut pas vraiment refuser. Il amène donc l’âne au petit Nicolas. Un mois plus tard, il revient voir le petit Nicolas :
    – Qu’est devenu mon âne mort ?
    – Je l’ai fait tirer au sort. J’ai vendu 500 billets à 2 Euros: ça m’a fait… une recette de 1.000 euros !!
    – Et personne ne s’est plaint ?
    – Seulement le gars qui a gagné. Mais je lui ai rendu ses 2 Euros et il n’a pas fait d’Histoire !
    DEPUIS :
    Nicolas a vieilli et est devenu président de la République. Et pour gagner plus, il s’est toujours entouré d’ânes et continue à entuber tout le monde…

  2. Alain Vidalies dit :

    Le secrétaire national du PS aux Entreprises, Alain Vidalies, a déclaré jeudi que « la seule » annonce du président Sarkozy jeudi à la télévision revenait à décider que « les salariés modestes paieront pour les pauvres » afin de financer le RSA.
    « A l’écouter, ce n’est pas sa politique qu’il faudrait remettre en cause, ce sont les Français qui ne la comprendraient pas », a déclaré le député des Landes dans un communiqué.
    Selon M. Vidalies, « la seule mesure nouvelle annoncée par le président de la République au monde du travail revient à supprimer une partie des bénéficiaires de la prime pour l’emploi, afin de financer un hypothétique « revenu de solidarité active ».
    « Il faut beaucoup d’imagination pour parvenir à une telle solution : les salariés modestes paieront pour les pauvres », a conclu le responsable socialiste.

  3. bonjour, je suis bien d’accord avec Denis, et de toute façon, pour ceux qui auraient regardé des émission C’dans l’air, auront pu constater que M. Calvi ne faisait pas autre chose que la campagne du locataire de l’Elysée, comment pourrait-il être objectif aujourd’hui? Ce » président » ne s’entoure que de gens à sa botte. Chantal

  4. Denis dit :

    J’avais fait un billet sur les pervers narcissiques.

    Mais je souscris au fait qu’il soit aussi incompétent. Rien, mais rien n’a de grâce à mes yeux chez cet homme versé dans l’autosuffisance et l’autosatisfaction.

  5. Duyck dit :

    « Ah oui, j’oubliais : naturellement, Yves Calvi n’a pas relevé… lui qui fait profession d’être si affuté, si précis, si « professionnel » ! Nous avons une presse à la hauteur de notre président, nul doute ! »

    Le vrai problème est là: une presse godillot. Pas grand monde (leur fiche-t-il la trouille? Les menace-t-il oh! en douceur) ne relève ces séries de mensonges. Pas grand monde pour montrer combien les promesses de campagne étaient faites pour ne pas être respectées. Bref, il bénéficie d’une impunité impressionnante. Pire, quand on en parle, et qu’on le dénonce, on explique qu’il fallait vraiment être naïf pour y croire!! 53% de naïfs, c’est beau, non?

  6. Serge dit :

    Mais il s’en fout de dire des contre-vérités, l’essentiel c’est d’avoir fait plaisir à « la droite de la droite » de l’UMP (ex FN) .

    Le « mal français » est, principalement, incarné par « l’occupant du Palais ».

  7. Pete dit :

    Voilà ou le bat blesse ! PER SONNE ne relève JAMAIS les propos éhontés de nicolas SARKOZY ….
    Facile de dire après il a osé dire ceci ou cela mais face à un tel personnage il serait bon de lui clouer le bec de temps en temps… On attends toujours !

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons