Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

29 juin 2008

Et si le parlement européen se proclamait Assemblée constituante?

Filed under: 11 - société — iledere @ 10:57

dsc04796.jpgBon, ben me voila revenu d’Allemagne, et, en attendant d’avoir le temps d’écrire, je reprends la publication de billets lus ici et là et qu’il me semble important de relayer, soit parce qu’ils ouvrent des pistes de réflexion ou parce qu’il dénoncent avec talent humour et férocité les exactions de nos dirigeants…

Et logiquement, je vous propose un billet sur l’Europe, signé par Serge Faubert :
L’affaire vire à l’acharnement thérapeutique. Voilà que les 27 entendent poursuivre la ratification du traité de Lisbonne. Alors même que le non irlandais, rend, par définition, caduc le dit traité.

Les Tchèques trainent des pieds ? La Grande Bretagne pourrait bien être contrainte, par sa plus haute juridiction, d’organiser un referendum ? Qu’importe : le Conseil européen est droit dans ses bottes. Comme les ganaches de 40, derrière leur ligne Maginot.

C’est la même arrogance – le même autisme ?- qui est à l’œuvre N’a-t-on pas qualifié, ici et là, « d’incident » le rejet irlandais? Singuliers démocrates que les auteurs de cette formule. Quand le peuple n’est pas d’accord, c’est un incident. Et pourquoi pas une anecdote, tant qu’on y est ? Que n’aurait-on dit s’il s’était agi d’un potentat du tiers-monde qui avait tenu ce discours ! Mais en Europe, il n’y a que des démocrates, c’est bien connu.

Ces jours derniers, quelques commentateurs, sans doute habités par le fantôme de Léonid Brejnev, sont venus expliquer sur les ondes que le bon peuple ne pouvait se prononcer sur un tel projet, bien trop complexe pour ses capacités d’entendement. Façon polie de suggérer que Madame Michu, pour sympathique qu’elle soit, est un peu trop con pour s’intéresser à autre chose que la Nouvelle Star ou le 13 heures de Jean-Pierre Pernaud. Surtout si elle est Irlandaise.Et les mêmes, déploreront demain, avec la componction de circonstance, que le fossé continue de se creuser entre le peuple et ses représentants…1200591425.jpg

Les Diafoirus du Conseil européen ne savent plus quoi inventer pour sauver l’édifice. Parmi les scénarios de secours envisagés, il en est un qui ne manque pas de sel : convoquer à nouveau les électeurs Irlandais. Comme ce fut le cas avec le Danemark qui avait dit non à Maastricht en 1992 avant de se prononcer pour le oui l’année suivante moyennant quelques aménagements. Ou bien l’Irlande –déjà !- qui en 2001 avait rejeté le traité de Nice, avant de faire volte-face, l’année suivante, là encore après avoir obtenu quelques concessions.

C’est une idée à retenir. Les partisans de Ségolène Royal pourraient ainsi exiger que l’on rejoue l’élection présidentielle jusqu’à ce que leur championne l’emporte. Dans chacune des 36 000 communes de France, les opposants à la majorité municipale seraient tout autant fondés à réclamer un nouveau scrutin. La démocratie à l’usure, en quelque sorte.

Absurde ? Bien sûr. Mais il s’est trouvé des gouvernants pour envisager cette solution. Comme s’il s’agissait de dissiper un simple malentendu. Car, voyez-vous, quand on connaît bien le Traité de Lisbonne, on ne peut que l’adopter !

Que faire alors ? D’abord un constat : trois ans se sont écoulés depuis le non français et les institutions européennes fonctionnent toujours. N’en déplaise aux Cassandre de l’époque. Bref, il n’y a pas péril en la demeure.

La solution ensuite. Il y a un an, le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon – pas toujours très inspiré lorsqu’il s’agit de la Chine – et le leader de la gauche de la gauche allemande, Oskar Lafontaine lançaient un appel à l’élection d’une assemblée constituante qui, sur les bases de l’existant, construirait l’Europe politique qui fait aujourd’hui défaut.

Idée pragmatique et pertinente.Confier au prochain parlement européen – les élections sont prévues pour juin 2008 – la mission de réorganiser les institutions européennes permettrait enfin de réconcilier les peuples avec un projet dont, jusqu’à présent, ils ont été dépossédés.

Surtout la démocratie y retrouverait ses droits. Ce serait là l’occasion de redistribuer les cartes. De bousculer les anciens clivages.

A quatre reprises, en 1789, 1848, 1875 et 1945, la France a confié à la représentation nationale la charge de définir l’organisation des pouvoirs publics. Notre vieux pays a pu ainsi surmonter crises et fractures, révolutions et guerres. La construction européenne n’a d’avenir que dans cette voie.

Il reste un an pour que cette idée fasse son chemin. Si nous sommes des millions à la porter, elle peut s’imposer. A nous de jouer, donc.

Une réponse à “Et si le parlement européen se proclamait Assemblée constituante?”

  1. La main gauche dit :

    … et l’idée de mieux rémunérer le travail et de mieux encadrer le temps de travail ?? c’est juste une recette comm’ça qu’on pourrait tester pour bien réussir n’importe quel référendum sur l’Europe….

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons