Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

30 août 2008

« parlons gros sous »… saison 3

Filed under: 01 - Etudes et analyses — iledere @ 5:40

Nous allons parler gros sous en cette fin de vacances et cette rentrée qui s’annonce difficile pour de nombreux ménages.
Nous ne parlerons pas de votre argent. Enfin si, un peu puisque nous parlerons de celui que dépense allègrement nos dirigeants et qui est un peu le vôtre puisqu’il s’agit de vos impôt…

Le blog de l'île de RéEpisode 3 : Sarkozy explose les coûts de ses voyages

Des voyages de Nicolas Sarkozy, l’opinion publique ne retient que la polémique sur l’utilisation de l’avion de Vincent Bolloré pour se rendre en Egypte lors des fêtes de fin d’année. Mais les citoyens connaissent un peu moins le coût moyen de ses multiples déplacements, que ce soit en province ou à l’étranger, et surtout le nombre d’appareils mobilisés pour les voyages du chef de l’Etat. Or, pour un déplacement à Dijon, pas moins de 4 avions ont été nécessaires à Nicolas Sarkozy et à son équipe pour faire le voyage. Et pour son escapade égyptienne, le chef de l’Etat n’a pas simplement utilisé l’avion de Bolloré, il a également mobilisé deux autres avions. Voyage au cœur de la flotte aérienne de la présidence.

Le pouvoir tente à chaque fois de minimiser les coûts
Depuis son arrivée à l’Elysée, Nicolas Sarkozy a multiplié les voyages en province et à l’étranger : Etats-Unis, Chine, Inde, pays du Maghreb, du Moyen Orient.
Même en vacances, le chef de l’Etat prend l’avion. Il était cet été aux Etats-Unis et à Noël en Egypte. Au cours de ses deux escapades d’ordre privé, le président de la République s’était vanté d’avoir voyagé à bord d’un avion de ligne pour se rendre dans sa résidence estivale, et d’avoir été invité gracieusement par Vincent Bolloré à bord de son Falcon 900 pour se rendre en Egypte. A chaque fois, le chef de l’Etat veut montrer que le coût de ses déplacements privés est faible, voire mieux, pris en charge par un tiers. Sauf que la réalité est tout autre, certains médias en ont déjà fait l’écho.

Etats-Unis : 2 avions pour les vacances de Nicolas Sarkozy
Pour ses vacances aux Etats-Unis au mois d’Août 2007, Nicolas Sarkozy s’était vanté d’avoir voyagé sur une ligne régulière d’Air France, «  »comme n’importe quel citoyen français » ». Mais ce qu’il avait oublié de dire, c’est que tout son staff (médecin, aide de camp, conseillers) suivait à bord du Falcon présidentiel, un Falcon 50 de l’Etec (Escadron de transport, d’entraînement et de calibration). C’était d’ailleurs grâce au Falcon présidentiel qu’il avait pu faire l’aller-retour pour assister aux obsèques de Monseigneur Lustiger à Paris. En clair, Nicolas Sarkozy est parti en vacances à deux avions, avion de ligne pour les médias, un Falcon supplémentaire pour lui et son équipe. Ajoutons à l’ardoise, les frais de mobilisation du Falcon 50 à l’aéroport aux Etats-Unis pendant toute la durée des vacances de Nicolas Sarkozy.

Egypte : 3 avions pour partir en vacances en Egypte à Noël
Il y a deux semaines, nos confères de Rue89 avaient révélé que Nicolas Sarkozy n’avait pas simplement utilisé le Falcon 900 de son ami milliardaire Vincent Bolloré pour se rendre en Egypte à Noël. En réalité, il a mobilisé pas moins de trois avions. Lors de sa conférence de presse de vœux, le 8 janvier dernier, Nicolas Sarkozy avait balayé la question du vol gratuit à bord du Falcon de Bolloré en précisant qu’un président de la République se déplace systématiquement avec 10 personnes et qu’il n’est pas facile de faire voyager ses 10 personnes à bord d’un avion de ligne.

Or, justement, le staff de Nicolas Sarkozy n’était pas à bord du Falcon 900 de Vincent Bolloré, mais à bord du Falcon présidentiel, le Falcon 50 de l’Etec, comme à chaque déplacement présidentiel.
Le chef de l’Etat aurait donc très bien pu voyager à bord du Falcon présidentiel, puisque celui-ci a été utilisé par son équipe. Mais ce n’est pas tout, le chef de l’Etat n’a effectué que le voyage aller à bord de l’avion de Vincent Bolloré. En visite officielle en Egypte le dernier jour de sa semaine de vacances, Nicolas Sarkozy a fait venir l’un des deux A 319 présidentiels pour le ramener à Paris en compagnie de Bernard Kouchner, qui lui était arrivé sur une ligne régulière.
Par conséquent, pour son déplacement en Egypte, le chef de l’Etat a utilisé 3 avions : le Falcon 900 de Bolloré, le Falcon 50 de l’Etec, et l’A319 présidentiel. Mais il y a pire.

Dijon : 4 avions pour un déplacement en province, dont 2 pour ses voitures
Dans un dossier de décembre 2007 consacré à l’argent de l’Elysée, le magazine Le Point, qu’on peut difficilement taxer de journal anti-Sarkozy, a fait une révélation surprenante. Ainsi, lors de son déplacement à Dijon consacré au problème de l’insertion, l’Elysée a déployé pas moins de 4 avions ! Deux Falcons présidentiels ont été nécessaires pour transporter le staff et la délégation qui suivait le président de la République dans ce déplacement. Mais un Transall, appartenant à l’armée, a également été mobilisé pour pouvoir transporter la voiture blindée du chef de l’Etat (3,5 tonnes). Un second avion suivait le Transall de l’armée pour transporter… le second véhicule de remplacement au cas où le premier tomberait en panne ! (informations en page 38, du magazine Le Point n°1838 du 6 décembre 2007).
Au final, il a donc fallu 4 avions pour que le chef de l’Etat se rende à Dijon, à 300 km de Paris.

Coût des voyages de Sarkozy : 15 millions d’euros en 2008 (+ 50% par rapport à 2007)
Jusqu’à présent, les voyages d’un président de la République étaient pris en charge par le budget du ministère des Affaires étrangères. Sous Jacques Chirac, le coût des voyages officiels s’élevait à 10 millions d’euros par an.
Dès son arrivée au pouvoir, Nicolas Sarkozy a souhaité une plus grande transparence pour le budget de l’Elysée. Toutes les dépenses qui étaient financées par d’autres ministères ont donc été basculées dans le budget officiel de l’Elysée ce qui explique que celui-ci soit passé de 30 millions d’euros en 2007 à près de 100 millions d’euros en 2008. Sauf que cette inflation des dépenses n’est pas simplement liée à une opération comptable. Comme le révèle Le Point, la ligne budgétaire consacrée aux voyages officiels du chef de l’Etat est passée à 15 millions d’euros pour 2008, soit une hausse des dépenses de 50% par rapport à 2007. Voyager à 3 ou 4 avions par déplacement, cela a bien un coût.

(source politique.net)

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons