Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

14 octobre 2008

Pédagogie : explication de la crise des subprimes..

Filed under: 03 - Economie,12 - Brèves — iledere @ 3:21

Le blog de l'île de RéC’est un copain qui m’a envoyé cette explication de la crises des subprimes… Elle a un double mérite : elle est pédagogique et amusante… Merci Jean..

Crise des subprimes: une explication très simple pour ceux qui essayent encore de comprendre

Alors voilà, Mme. Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais. Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée. Vu qu’elle vend à crédit, Mme. Ginette voit augmenter sa fréquentation et, en plus, peut augmenter un peu les prix de base du « calva » et du ballon de rouge.

Le jeune et dynamique directeur de l’agence bancaire locale, quant à lui, pense que les « ardoises » du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Mme. Ginette, ayant les dettes des ivrognes comme garantie.

Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS et autres sigles financiers que nul n’est capable de comprendre. Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, au Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de dérivés dont les garanties sont totalement inconnues de tous (c.à.d., les ardoises des ivrognes de Mme Ginette). Ces « dérivés » sont alors négociés pendant des années comme s’il s’agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de 80 pays.

Jusqu’au jour où quelqu’un se rend compte que les alcoolos du troquet de Bertincourt n’ont pas un rond pour payer leurs dettes.

La buvette de Mme. Ginette fait faillite.

Et le monde entier l’a dans le cul….

4 réponses à “Pédagogie : explication de la crise des subprimes..”

  1. jlp dit :

    rappelons pour être précis que la dérégulation fut en France l’oeuvre de tous les gouvernements libéraux (qu’ils fussent de droite ou socialistes) qui se sont succédés depuis 1983. Mention spéciale à feu Pierre BEREGOVOY qui accéléra « la modernisation des marchés financiers » en autorisant la titrisation.
    C’était l’époque de ce slogan dont se parait le gouvernement de l’époque « mettre son argent à Gauche » c’est adroit. Thématique dont on comprendra aisément que le lien avec Jaurès s’avérait quelque peu distendu !
    Quelques années plus tard Delanoë sans doute victime de l’inertie droitière impulsée par la pensée néolibérale imprégnant le PS se déclara lui même LIBERAL (avec il est vrai un rare sens aigu de l’opportunité politique !).

    Bravo les gars.

  2. La main gauche dit :

    aaahhh bon.. toute cette crise, c’est à cause de Ginette… va falloir qu’elle s’explique, la Ginette !!..

  3. dilgo dit :

    J’ai connu comme ça un capitaliste, parce que si j’ai bien compris, certains ont raison de dire que les piliers de l’économie sont au comptoir, j’ai connu un capitaliste à Bondy, un type on aurait pas dit, vue l’allure, comparé à monsieur Bouton.

  4. Serge dit :

    Ces traders auraient mieux fait de transformer ces actifs en AOC, crus classés, 1er cru classé ou 1er cru exceptionnel etc… au moins ces « grandes gardes » peuvent se conserver !

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons