Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

30 décembre 2008

Gaza, après deux jours de guerre…

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 5:37

«J’étais dans le souk quand les frappes ont commencé, écrit le père. J’ai vu les missiles tomber et j’ai prié. La terre dansait, la fumée s’est élevée. Les ambulances hurlaient.» Sur le «blog d’une mère de Gaza», la journaliste palestinienne Laila El-Haddad retranscrit avec angoisse le récit de ses parents. «Ma mère était dans la clinique de Société de Croissant Rouge près des universités au moment de la vague initiale d’attaques. Elle y travaille à temps partiel comme un pédiatre. Derrière la clinique, il y avait un des centres de police qui a été détruit. Elle s’est d’abord écroulée, la proximité des attaques l’ayant fortement secouée. Elle a ensuite passé une tenue, puis ils se sont mis à traiter les victimes de l’attaque, avant de le transférer vers l’hôpital Shifa. Là, me dit-elle, les médicaments étaient rares: masques, gants chirurgicaux… On manquait de tout… »

Dimanche 28 décembre, le bilan des raids aériens israléiens sur la bande de Gaza était d’environ 300 morts, dont de nombreux civils, et plus de 640 blessés, selon les sources médicales palestiniennes. Sur ces images, on distingue bien l’ampleur des dégâts matériel à la suite de l’un des raids déclenché dimanche par l’armé israléienne sur le centre ville de Gaza:

[youtube=http://www.youtube.com/v/fJ_8Q_npxjc&hl=fr&fs=1]

Militante américaine arrivée par bateau à Gaza, Eva témoigne de deux jours de bombardements sur le site freegaza.org: «Au moment des attaques, j’étais dans la rue Omar Muhtar (principale de la ville de Gaza, NDR), et j’ai vu le dernier missile tomber à 150 mètres de moi; à cet endroit, la foule s’était déjà rassemblée pour essayer d’extraire les corps. Des ambulances, des camions, des voitures – n’importe quel véhicule qui aide à transporter– sont en train d’aider le transfert des victimes vers les hôpitaux. Les malades ont été évacués pour faire de la place aux blessés. On me dit que les morgues sont pleines.»

Les pays arabes embarrassés
«Scène insolite ce matin au Troquet-Falafel du coin, raconte un expatrié français à Tel Aviv sur son blog. Une femme russe, la cinquantaine qui converse avec son voisin, un arabe israelien. « Il était temps » dit -elle « se débarrasser du Hamas, les gens du sud ont trop souffert , sof-sof…. »(enfin). L’homme est évidement plus perplexe. « Oui, mais ça fait beaucoup de victimes et c’est pas fini » dit-il. Ce bref extrait d’une conversation « populaire » prise sur le vif, résume bien l’ambiance ce matin en Israël.»

En Israël, où des manifestations rassemblant plusieurs centaines d’Arabes israéliens et de pacifistes ont eu lieu tout la journée de dimanche, on vit aussi au rythme du conflit. A Sderot, commune proche de la bande de Gaza, régulièrement visée par les tirs de roquettes du Hamas, le maire estime que l’opération israélienne sera un succès si elle apporte à ses administrés «deux années de calme.»

Alors que la nouvelle de la mobilisation de 6.700 réservistes pour péparer une éventuelle attaque au sol a été disséquée par tous les médias israliens ce dimanche, le quotidien Haaretz rapporte également qu’un Palestinien de 22 ans a été tué, alors qu’il manifestait dans la village de Naalin, en Cisjordanie, contre les raids israéliens à Gaza. Haaretz s’inquiète également des «nuages» qui s’amoncellent désormais au-dessus du soldat franco-isralien Gilad Shalit, prisonnier du Hamas depuis 917 jours.

Le Yediot indique de son côté que 240 cibles tactiques ont été visées depuis le début de l’opération militaire, y compris des bâtiments du gouvernement du Hamas. Le quotidien centriste note par ailleurs que la France milite pour que l’Europe joue davantage un rôle de médiateur dans le conflit.

Depuis son exil en Syrie, et dans un entretien accordé à la chaîne Al-Jazira, le chef du Hamas, Khaled Mechaal, a appelé à déclencher une nouvelle intifada «militaire» contre Israël et a évoqué une reprise des attentats suicide. Mais son appel est peu relayé par la presse arabe, qui tente d’analyser les retombées d’une opération dont elle ne perçoit pas encore les limites. «Cette opération israélienne dopera l’Iran et la Syrie», écrit Sarkis Naoum, chroniqueur pour le journal libanais pro-occidental an-Nahar. «Ils l’utiliseront pour dire au peuple arabe: « Vos régimes, présidents et rois n’aideront pas les Palestiniens, vos frères. Ils ferment les yeux sur ce qui se passe ».» «Cela va embarrasser les régimes arabes, confirme dans la presse jordanienne Mohammed Masri, analyste au Centre pour des études stratégiques à l’Université de la Jordanie à Amman. Particulièrement ceux qui ont des liens avec Israël et les Etats-Unis.»

Aux Etats-Unis, le Hamas seul responsable
Très avare de commentaires, la presse américaine relaie abondement le point de vue la Maison Blanche, qui n’a pas demandé à Israël d’arrêter son opération. L’administration Bush fait porter toute la responsabilité des attaques sur le groupe islamique militant Hamas, explique le Los Angeles Times, qui cite le porte parole de la Maison Blanche: «Les attaques de roquettes du Hamas en Israël doivent cesser pour que la violence s’arrête», a déclaré Gordon Johndroe, avant d’ajouter: «Les Etats-Unis recommandent vivement à Israël d’éviter des pertes humaines civiles en ciblant le Hamas.»
Le porte parole de la Maison Blanche a également fait savoir que le Roi Abdullah d’Arabie Saoudite a appelé George W. Bush à son ranch dans Crawford, au Texas, samedi, pour discuter de la situation.
Les Etats-Unis ont-ils donné leur feu vert ? s’interroge le New York Times. «Le cabinet israélien a autorisé cette opération, il y a ces quelques jours, comme vous le savez. Et nous connaissions cette autorisation», répond Gordon Johndroe, qui précise: « Hamas n’a fait rien pour le peuple de la bande de Gaza. Ils doivent maintenant arrêter leurs violences. Ils ont un choix à faire: vous ne pouvez pas avoir un pied dans la politique et un pied dans la terreur.»

Le New York Times cite en outre les déclarations de Condoleeza Rice : «Les Etats-Unis condamnent fortement les tirs de roquettes répétés et les attaques de mortier contre Israël et tiennent le Hamas pour responsable de la violation du cessez-le-feu et du renouvellement de la violence dans la bande de Gaza. Le cessez-le-feu devrait être rétabli immédiatement. Les Etats-Unis invitent toute personne concernée à répondre aux besoins humanitaires urgents du peuple innocent de la bande de Gaza.»

Sur ce thème, le reporter du New York Times revient sur le blocus israélien imposé à la bande de Gaza et la politique d’isolement international subit par le Hamas. «Israël, peut-t-on lire en une du quotidien, soutenu par les Etats-Unis, l’Europe, l’Egypte et l’Autorité palestinienne, a cherché à isoler le Hamas en étouffant la bande de Gaza économiquement, une politique que les groupes de droits de l’homme condamnent et considèrent comme une punition collective. Israël et l’Egypte, qui contrôlent des itinéraires dans et de la bande de Gaza, ont bloqué presque toute l’aide humanitaire. Le résultat a été la mort de l’économie de Gaza. Tandis qu’assez de denrées alimentaires sont entrées pour éviter la famine, le niveau de souffrance est très élevé et empire chaque semaine, en particulier ces dernières semaines quand Israël a fermé les voies de l’aide pendant environ dix jours, en réaction au lancement de roquettes du Hamas.»

Alors que le président Bush garde le silence, Barack Obama est lui en vacances à Hawaï. Selon le quotidien de New York, un proche du futur président a déclaré qu’Obama avait discuté par télépone des événements de Gaza avec Condoleeza Rice. Porte-parole d’Obama, Brooke Anderson a affirmé que si Barack Obama se sentait très concerné par les des événements internationaux, «il n’y a qu’un président à la fois.»

«Durant la campagne, écrit le New York Times, Barack Obama a fait les déclarations qui ont paru semblables à celles de l’administration de Bush samedi.» Et de citer le futur président des Etats-Unis, qui prendra ses fonctions le 20 janvier prochain:«Si quelqu’un envoyait des roquettes dans ma maison, où mes deux filles dorment la nuit, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour l’arrêter.» «Et je m’attendrais à ce que des Israéliens fassent la même chose», déclarait Barack Obama en juillet.

Pour le Washington post, ces raids aériens israéliens mettent, au final, gravement en péril les chances d’Obama de parvenir à imposer un accord de paix, et ce, trois semaines avant son entrée à la Maison Blanche.

Pierre Puchot pour Mediapart

Gnawa Diffusion « charlatown »
[youtube=http://www.youtube.com/v/47Lj8-pseP0&hl=fr&fs=1]

15 réponses à “Gaza, après deux jours de guerre…”

  1. Note du webmestre :
    Un commentaire de Gérard57 a été supprimé pour propos antisémites.

  2. mag. dit :

    S’il y en a encore que l’invasion de Gaza est une promenade de santé avec quelques dégâts collatéraux, visionnez cette vidéo.
    Cela vous montrera l’ampleur de ce qui se passe là bas sous les yeux de l’ONU incapable de trouver un accord sur un texte pas trop méchant avec Israël sous peine de véto américain…
    Honte à nous tous…
    http://www.blog-video.tv/video-1370813708d483c-L-HORREUR-A-GAZA-.html

    allons nous revivre de Sabra et chatila ?

    Le massacre de Sabra et Chatila (deux camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth-Ouest au Liban) a été perpétré, du 16 au 17 septembre 1982, par la milice chrétienne libanaise dirigée par Elie Hobeika, dans un secteur sécurisé par l’armée israélienne depuis l’Opération Paix en Galilée. Le nombre de victimes varie suivant les sources entre 700 et 3 500.

    La commission Kahane, chargée par le gouvernement israélien d’enquêter sur le massacre, a établi que si les tueries n’ont été le fait que des seules Phalangistes, la conduite de la campagne militaire israélienne était fautive et que certaines personnalités politiques israéliennes dont le Ministre de la Défense de l’époque, Ariel Sharon, avaient une « responsabilité personnelle » dans les événements du fait de sa non-action durant les massacres entre chrétiens et palestiniens.

    Voilà pour ceux qui pensent que l’armée de tsahal est une force de paix….

  3. Zeitoun dit :

    Le malaise qu’on éprouve devant notre poste de télévision vient de notre incapacité à comprendre les règles du jeu au moyen orient. Ces règles sont certainement écrites quelque part dans les cerveaux des éditorialistes de libération, du monde ou de france inter. Il n’y a qu’à écouter et regarder ces journalistes, envoyés très spéciaux, tentant de nous vendre la version d’un conflit dont les forces en présence seraient égales, entre l’une des armées les mieux équipées du monde, qui en plus est soutenue par la première puissance mondiale et entre un pays dépourvu de tout.

    Depuis le début de l’intifada, les israéliens morts suite à des tirs de roquettes palestiniennes se comptent sur les doigts de la main. Autant dire qu’un israélien a plus de chance de mourir de la foudre que victime d’une roquette du Hamas. Pourtant on a fini par croire que les roquettes azedine alquassam mettaient en péril l’existence d’Israël.
    On croyait, nous les naïfs, qu’un homme en valait un autre. On avait tort, preuve qu’on n’avait rien compris aux règles du jeu.
    Ce sont ces règles qui font que la vie d’un soldat israélien n’a pas de prix. La vie d‘un soldat israélien justifie que 477 arabes soient assassinés et qu’une ville comme Gaza soit dévasté, sans qu’on y trouve rien à redire. voici, en exclusivité, ces règles que tout le monde doit avoir à l’esprit lorsqu’il regarde le journal télévisé le soir, ou quand il lit son journal le matin. tout deviendra simple.

    Règle numéro 1 : au proche orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël qui se défend. Cela s’appelle des représailles.

    Règle numéro 2 : les arabes, palestiniens ou libanais n’ont pas le droit de tuer des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du terrorisme.

    Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s’appelle de la légitime défense.

    Règle numéro 4 : quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l’appellent à la retenue. Cela s’appelle la réaction de la communauté internationale.

    Règle numéro 5 : les palestiniens et les libanais n’ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépassent pas trois soldats.

    Règle numéro 6 : les israéliens ont le droit d’enlever autant de palestiniens qu’ils le souhaitent (environ 11000 prisonniers à ce jours dont près de 400 enfants). Il n’y a aucune limite et n’ont besoin d’apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique « terroriste ».

    Règle numéro 7 : quand vous dites « Hezbollah ou Hamas », il faut toujours rajouter l’expression « soutenu par la Syrie et l’Iran ».

    Règle numéro 8 : quand vous dites « Israël », il ne faut surtout pas rajouter après : « soutenu par les Etats-Unis, la FRANCE et l’Europe », car on pourrait croire qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

    Règle numéro 9 : ne jamais parler de « territoires occupés », ni de résolutions de l’ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l’auditeur de france info.

    Règle numéro 10 : les israéliens parlent mieux le français que les arabes. C’est ce qui explique qu’on leur donne, ainsi qu’à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s’appelle de la neutralité journalistique.

    Règle numéro 11 : si vous n’êtes pas d’accord avec ses règles ou si vous trouvez qu’elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c’est que vous êtes un dangereux antisémite.

  4. La Grignette dit :

    Pourtant sur les vidéos issues des palestiniens, leurs hommes etaient bien habillés (de treillis neutres) et de bien belles armes « neuves »…. La question qui doit se poser : c’est comment ces armes arrivent et A QUOI SERT L’AIDE HUMANITAIRE EUROPEENNE A GAZA ?

  5. Serge dit :

    Il a raison Raoul, « la Main Gauche » manque de pragmatisme !

    Mais il devrait être conscient quand la France représentée par son « Humble président », vend des armes, c’est uniquement pour faire respecter la paix et toujours dans le cadre du respect de la déclaration des Droits de l’Homme te du Citoyen !.

  6. Raoul dit :

    La Main Gauche est un mauvais français ! Pour une fois que le pays des Droits de l’Homme est dans le « top five » commercial, La Main Gauche y trouve a redire, sous prétexte que c’est dans la vente d’armes… Quel rabat-joie…

    Au lieu de penser aux gens qui s’entretuent grâce à nos armements de premier choix, tu devrais penser à ces petites mains qui assemblent nos joujoux modernes et peuvent ainsi s’acheter de la dinde au marrons pour ce soir….

  7. Chantal,

    J’ai récupéré la première vidéo, la deuxième a été supprimée définitivement de Youtube !!
    J’ai modifié l’article en conséquence…

  8. Tu as raison Chantal, visiblement la vidéo a été retirée de Youtube… J’essaie de les récupérer…

  9. au début de l’article il y a deux petites video de youtube où lorsque je clique dessus il m’indique que l’utilisateur à retiré sa video. Est ce spécial a mon serveur?

  10. La main gauche dit :

    En tout cas, c’est Noël à toute heure pour la vente d’arme… suivez mon regard….

  11. @ Chantal
    De quelles vidéos supprimées parles-tu ? Quand à notre omniprésident, il est plus prompt à agiter ses petits bras pour faire du vent qu’à intervenir dans les situations délicates. Et que dire de l’assourdissant silence de Kouchner er de Rade ?

  12. Bonjour, je me demande pourquoi les deux videos precedentes ont été supprimées? Je ne ferai pas de commentaire car l’horreur de ces massacres de palestiniens est à vomir. Que fait le président de la France et pour encore quelques heures de l’Europe?

  13. @ Chris,

    Je publie un billet sur le sujet demain matin….

  14. Pierre dit :

    bravo ! Gnawa « charlatown » pour illustrer cet article, il fallait connaitre et il fallait oser !
    Chapeau !!!

  15. Chris dit :

    Alain,

    Puisque l’on parle de Gaza et d’Israel, pourrais tu donner ton opinion sur le dérapage de Dieudonné avec Faurisson ?

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons