Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

11 février 2009

G.O.A.L. (Grande Oeuvre de l’Alliance Libérale)

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:36

Le blog de l'île de RéDavos (Suisse), 25 janvier 2000 (courrier intercepté par Olivier Pagès et transmis à BetaPolitique)

À Monsieur Nicolas SARKOZY, député-maire de Neuilly-sur-Seine (France)

Cher Monsieur,

Le Conseil Occulte du G.O.A.L. a décidé de retenir votre candidature pour la réalisation en France de son programme de nouvelle gouvernance économique. Votre rémunération et ses modalités seront celles convenues ici même oralement la semaine dernière et devront impérativement rester secrètes.

Vous veillerez à ne jamais perdre de vue votre objectif ultime : transformer en sources de profits privés les activités humaines qu’en vertu d’une tradition désormais obsolète votre pays ne soumet pas à un impératif de rentabilité et de profit. Par conséquent, il s’agira pour vous de confier intégralement à l’économie de marché les activités de service public encore majoritairement sous le contrôle de l’Etat : transports, énergie, santé, éducation, emploi…etc.

Pour mener à bien votre mission, il est indispensable que vous accédiez à la plus haute fonction de l’Etat français. Nous estimons que cet objectif peut être atteint à l’issue des élections présidentielles de 2007. Entretemps, vous accroîtrez utilement votre capital sympathie par votre action au sein du gouvernement formé suite aux échéances électorales de 2002. Nous jugeons pertinent de vous attribuer à ce moment-là le maroquin de l’Intérieur. En effet, vous y cultiverez plus aisément qu’à n’importe quel autre poste les qualités subliminales qui vous garantiront les suffrages de l’importante fraction instinctuelle de l’électorat français.

En outre, le poste de ministre de l’Intérieur vous placera idéalement en position de réaliser deux des objectifs intermédiaires nécessairement induits par votre objectif ultime : d’une part, conduire l’opinion publique à juger prioritaires les questions d’ordre sécuritaire et ce faisant à mettre au second plan les libertés individuelles et la solidarité ; d’autre part, contrôler l’expression publique de l’opposition à nos intérêts en organisant la surveillance généralisée des communications ayant pour vecteurs les technologies dites nouvelles.

Nous continuons de notre côté, du fait de notre implantation dans le secteur de l’information et de la presse, à œuvrer au dénigrement permanent des services publics gérés par l’Etat, autre objectif intermédiaire, sans doute le plus important. Votre rôle dans ce domaine sera décisif à partir de la campagne électorale de 2007. Vous veillerez alors à poursuivre une manipulation expérimentée par certains de vos amis politiques en 1995, à savoir désolidariser les salariés du secteur privé des salariés du secteur public. Vous y parviendrez en insistant :

1) sur la pénibilité des tâches accomplies par les premiers, que vous déclarerez plus importante que celle du travail réalisé par les seconds ; à cet effet, des dérogations progressives à la limitation du temps de travail dans le privé pourront être planifiées dès 2002 ;

2) sur les avantages octroyés aux salariés du secteur public, que vous n’hésiterez pas à qualifier de privilèges : sécurité de l’emploi, congés des enseignants, âge de départ à la retraite…etc ; il sera alors indispensable d’éviter une comparaison des rémunérations à niveau d’étude égal et de maintenir un taux de chômage élevé, ce qui nous permettra auxiliairement de justifier un accroissement de la productivité dans le secteur privé.

Dès que vous aurez accédé à la plus haute fonction de l’Etat, vous et vos subordonnés gouvernementaux et parlementaires vous attacherez à dénoncer le moindre dysfonctionnement dans les services publics gérés par votre équipe. Nous veillerons pour notre part à leur donner systématiquement un espace médiatique majeur.

À ce titre, vous serez attentif à consacrer les premières mesures de votre première mandature à la création des conditions requises pour assurer une augmentation importante de ces dysfonctionnements. Le moyen le plus sûr d’y parvenir est évidemment de diminuer graduellement le nombre d’agents des services publics, ce que vous justifierez sans peine par une diminution du prélèvement le plus visible : l’impôt sur le revenu. Il sera également pertinent de mettre un terme aux dispositifs qui concourrent à réduire exagérément les dysfonctionnements, tels les RASED et les ZEP dans l’Education Nationale.

Il s’agira alors de généraliser et de banaliser l’idée selon laquelle le secteur privé est plus efficace que le secteur public, ce qui nous permettra d’avoir le soutien de l’opinion lorsque nous jugerons opportun d’investir massivement dans ces nouveaux marchés. Nous vous soutiendrons utilement en entretenant l’oubli des aides directes et indirectes versées par l’Etat aux acteurs privés intervenant dans les missions de service public. Il conviendra ainsi, par exemple, de ne jamais rappeler que les enseignants des établissements privés sont payés par l’Etat et que ces établissements perçoivent des subventions au prorata du nombre d‘élèves qu‘ils accueillent.

Nous serons alors proches de la réalisation en France de notre Grande Œuvre qui contribue tant à notre Prospérité.

Cette lettre s’autodétruira par combustion spontanée cinq minutes après l’ouverture de l’enveloppe. Nous continuerons à vous transmettre nos consignes par ce moyen jusqu’à ce que nous maîtrisions parfaitement, vraisemblablement vers 2005, la jonction synaptique des inductions électromagnétiques à interférences chimiques. Nous procèderons alors sur votre personne à l’implantation subtemporale d’un récepteur de taille extrêmement réduite.

Votre responsabilité est colossale, votre mission est grandiose. Nous comptons sur vous.
Argent et Domination !

« There Is An End » par The Greenhornes un des morceaux de la bande son de« Broken flowers » de Jim Jarmusch. avec Bill Murray, Julie Delpy, Heather Simms
[youtube=http://www.youtube.com/v/HCxYL8D5gCE&hl=fr&fs=1]

Une réponse à “G.O.A.L. (Grande Oeuvre de l’Alliance Libérale)”

  1. La main gauche dit :

    Un fait que lu au 1er, 2d ou N ième degré, on arrive à la même conclusion.. c’est exactement ce que fait Sarko. « La France, mauvaise élève de l’Europe » petite phrase bien connue qu’il fallait traduire par son contraire !

    une petite chose tout de même, ce texte a bien été intercepté mais il semble qu’il manque quelques passages… les petites implantations subtemporales chez certains sujets de gauche ou d’extrême gauche… ces gens là ont toujours plusieurs cartes dans leurs manches… certains ont d’ailleurs déjà été actionnés (Besson, Kouchner …)..

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons