Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

15 février 2009

Laporte: sous le ministre, le promoteur malchanceux

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de RéBernard Laporte est de nouveau dans le viseur de la justice et c’est une fois de plus la société immobilière dont il est actionnaire qui est impliquée. Pour la construction (inachevée) de deux immeubles dans le Puy-de-Dôme, l’entreprise aurait perçu une avance de plus d’un million d’euros. Une plainte pour abus de confiance a été déposée.

Malversations financières, tentative d’extorsion, infraction au code électoral… Alors qu’on croyait la liste des mises en accusation de Bernard Laporte close, un nouveau chef d’inculpation vient compléter la collection du secrétaire d’Etat au Sports : « abus de confiance » ! La plainte, dont l’existence a été révélée par le JDD, a été déposée au parquet de Clermont-Ferrand le 19 janvier et porte sur les activités de la société LTB dans le Puy-de-Drôme.

Cette entreprise immobilière, dont Laporte est actionnaire, aurait perçu près d’un million d’euros pour la construction de deux immeubles qui aurait dû être achevée en 2006. Le premier bâtiment a été livré «dans un état pitoyable » et la construction du second arrêtée par manque de fonds, laissant sur le carreau les 61 particuliers qui avaient acheté sur plan les appartements promis au cœur de la station Super-Besse.

L’avocat de Laporte fait porter le chapeau à un associé de Laporte
Quant à la société LTB, elle a été placée en liquidation judiciaire. Elle laisse notamment 2,7 millions d’euros d’impayés dans une autre affaire immobilière : celle des « Rêveries du lac », dans la Drôme, où une soixantaine de propriétaires ont été lésés.

Mais une fois de plus, Laporte espère bien sortir indemne de l’enquête engagée par police judiciaire de Clermond-Ferrand en se défaussant sur ses camarades d’investissements : « M. Laporte n’y est pour rien: il est un actionnaire dormant dans cette société », insiste déjà Me Versini-Campinchi, avocat du secrétaire d’Etat aux Sports, qui juge que son client est victime des agissements… du dirigeant de la société, Martin Trigano !

Sarkozy à la rescousse ?
Ce dernier, pdg d’Elite Premier, l’autre société impliquée dans l’affaire, semble donc être pris comme bouc émissaire. Une défense dont Bernard Laporte est coutumier : dans une interview accordé à l’Equipe magazine en octobre 2007, ce dernier avait ainsi rejeté l’accusation de violation du code électoral lors des élections législatives à Teich (en Gironde) sur Didier Demonchy, son associé dans ses affaires immobilières sur la côte Atlantique.

Bref, Bernard Laporte a besoin de se faire un peu oublier. Une bonne raison pour prendre quelques vacances à Tahiti et à Val d’Isère. Mais, même à distance, l’affaire risque d’embarrasser l’exécutif. Pas sûr que Nicolas Sarkozy ait le temps « d’accorder sa confiance » au secrétaire d’Etat, coincé entre les retombées de la crise économique et l’affaire Kouchner. Peut-être l’occasion de laisser enfin la justice enquêter sur les aventures immobilières de M. Laporte, en attendant que les juges d’instruction soient supprimés !

Sylvain Lapoix pour « Marianne 2« 
Laporte sera-t-il un ministre FM air ? Zazie avec son clip d’FM Air, réalisé par Julien Reymond.
[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/kcQmAbwx5FyOruNOLB&related=1]

2 réponses à “Laporte: sous le ministre, le promoteur malchanceux”

  1. Chris dit :

    Juju Dray, jouant à la belote ?
    Voilà une idée qui va faire mourir de rire Patrick Bruel….

  2. Raoul dit :

    J’espère que la belote fait partie de la formation des hommes politiques…
    Dans la cellule VIP de la santé, Delaporte / Santini contre Kouchner / Dray, ça va haletant… dommage que Tapie parte en Suisse, il aurait pu faire l’arbitre. L’arbitrage ça le connaît…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons