Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

13 mars 2009

Mexique : Sarkozy a-t-il séjourné chez un narco présumé ?

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:15

le blog de l'île de RéPour leur séjour privé, le Président et sa femme ont résidé dans l’hôtel d’un milliardaire accusé d’être un « narco-banquier ».

Dans le journal de 8 heures de mercredi matin, RTL se pose la question : « Un milliardaire mexicain a-t-il payé le séjour du couple Sarkozy ? » Difficile de savoir si c’est le cas : alors que l’Elysée affirme que c’est l’Etat mexicain qui a pris en charge l’ensemble du séjour du couple présidentiel français, une source – « un haut diplomate mexicain » – a affirmé à RTL que « ce n’est sûrement pas la présidence du Mexique qui a payé pour un séjour hors d’une résidence de l’Etat mexicain ».

Si la version de l’Elysée est la bonne, on peut s’étonner que le contribuable mexicain ait dû payer pour la partie privée du séjour des Sarkozy. La question du financement des vacances du Président se pose encore, comme elle s’était posée pour le yacht Paloma de Vincent Bolloré, le jet prêté par le même Bolloré pour un séjour en Egypte, la magnifique villa des vacances à Wolfeboro ou, il y a trois semaines, ce petit scoop de Rue89 passé inaperçu sur les 4X4 que les Sarkozy auraient « empruntés » à Nissan pour leur séjour à Megève.

le blog de l'île de RéMis en cause dans un journal mexicain
Ce qui est certain à en croire nos confrères, c’est que le couple Sarkozy a séjourné dans un hôtel appartenant au milliardaire en question, Roberto Hernandez Ramirez, une des plus grosses fortunes du Mexique. L’hôtel, El Tamarindo Beach and Golf Resort, abrite une suite présidentielle à 3500 dollars la nuit, où aurait dormi le couple, selon Mediapart. Interrogé par RTL, un conseiller de l’Elysée n’a pas démenti, mais n’a pas confirmé non plus. Dans un autre genre, le site Purepeople.com l’affirmait aussi, dès dimanche soir.

Mais personne n’a relevé que le banquier Roberto Hernandez Ramirez, ancien PDG de la banque Banamex et membre du conseil d’administration de Citigroup (une des plus grandes institutions financières de la planète), souffre d’une réputation pour le moins sulfureuse. Dans les années 1990, il a été soupçonné au Mexique de faire transiter par ses propriétés de la cocaïne sud-américaine et de participer au blanchiment de l’argent de la drogue.

Dans le Boston Phoenix, en 1999, le journaliste Al Giordano résumait ainsi une enquête menée par le journal mexicain Por Esto :

« D’après le journal et ses sources, les propriétés côtières acquises par Hernandez à la fin des années 80 et au début des années 90 étaient le point d’entrée de quantités massives de cocaïne livrées dans des vedettes rapides colombiennes.
De là, des tonnes de drogues étaient chargées dans des petits avions et envoyées vers le nord depuis l’aérodrome privé de Hernandez. Hernandez, écrivait le journal, blanchissait l’argent de la drogue à travers des installations hôtelières d »éco-tourisme’ vides.
L’enquête [de Por Esto] a été un tour de force journalistique, aboutissement de 26 mois d’investigation sur les 43 kilomètres de propriétés en front de mer de Hernandez -un secteur surnommé par les habitants ‘le triangle de la cocaïne’.
Le journal est même allé plus loin : il a déposé des plaintes pénales contre Hernandez pour trafic de drogue, vol de trésors archéologiques nationaux […], et pour les dégâts environnementaux causés par les opérations de trafic de cocaïne sur [une] réserve naturelle. »

le blog de l'île de RéBanamex déboutée au Mexique et aux Etats-Unis
Titré « Clinton et ses copains narcos mexicains », cet article d’Al Giordano a été attaqué par la banque Banamex (dont des employés ont été impliqués, en 1998, dans la fameuse opération antiblanchiment « Casablanca »), dirigée à l’époque par Hernandez. La cour suprême de New York et la justice mexicaine ont débouté Banamex.

En 2007, Al Giordano, spécialiste mondialement reconnu du trafic de drogues en Amérique latine (il a écrit aussi pour le Washington Post et le San Francisco Chronicle), publiait sur son site Narconews un nouvel article sous ce titre : « Un ‘narco-banquier’ accusé d’héberger la rencontre Bush-Calderon au Yucatan. »

Le « narco-banquier » était Roberto Hernandez Ramirez, qui avait déjà organisé, toujours dans son hacienda de Temozon Sur dans le Yucatan, une rencontre entre les précédents présidents Clinton et Zedillo. C’est d’ailleurs en tant qu’ami du président Calderon que Ramirez a accueilli le couple Sarkozy.

Par Augustin Scalbert pour Rue89

3 réponses à “Mexique : Sarkozy a-t-il séjourné chez un narco présumé ?”

  1. Chris dit :

    Interrogation : y-a-t-il déjà eu un contrôle des urines de notre Président frénétique après un discours ? Je serais curieux de voir ça;.. Peut-être que Sarko qui parait-il refuse un coup de rouge, ne reculerait pas devant un petit rail de coke…

  2. La main gauche dit :

    Reste à savoir si c’est le Narco qui est Sarkosiste ou le Sarko qui est Narcosiste

  3. Raoul dit :

    Ben oui, Sarko ne change pas… Incapable d’offrir à sa belle un week end de rêve, ce radin trouve toujours un moyen de laisser l’addition à d’autres. Et dans ce cas il s’est encore bien planté…
    « Dis moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es !!« 

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons