Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

31 mars 2009

Bolloré, un ténor de la Françafrique infréquentable

Filed under: 09 - Evènement,20 - UMP — iledere @ 6:15

le blog de l'île de RéPaul Biya, le président du Cameroun dont la présidence est entâchée de nombreuses atteintes aux droits de l’Homme a été introduit auprès de Nicolas Sarkozy par Bolloré en octobre 2007. Amnesty international a pointé du doigt dans un rapport accablant  fin 2008 les méthodes de Paul Biya .

La françafrique est mise en pratique quotidiennement par les Bolloré-Boys au Cameroun. Rue89  vient juste de faire un article concernant Bolloré, l’ami de Nicolas Sarkozy ,et ses méthodes moyennageuses au Cameroun. Le magazine Interception  sur France-Inter va à nouveau pointer du doigt Dimanche 29 mars de 9h10 à 10 h ces pratiques post-coloniales bien utiles financièrement pour le groupe Bolloré.

Le magazine 20Mai.net  dressait également en mars 2008 un portrait peu flatteur des conditions de travail des travailleurs Camerounais dans les usines du groupe Français Bolloré.

Un Germinal sous les tropiques se joue là bas
Le groupe Bolloré au travers d’une de sa filiale Belge: Socfinal exploite des individus en état de quasi-esclavage. Albert, un employé de Socfinal s’exprimait en ces termes l’an dernier dans les colonnes de 20Mai.net:

«Une journée ne suffit pas pour décrire nos souffrances». Depuis plusieurs années, il vit en permanence dans la palmeraie. Six jours par semaine, il coupe de lourds régimes de noix de palme. Sans gants pour protéger ses mains : ses paumes ont pris la couleur orange des noix que Socapalm transforme en huile de cuisine. il gagne 22 francs CFA pour un régime de 15 kg. En moyenne, il touche 35 000 francs CFA (environ 53 euros) par mois, ce qui ne lui permet pas de vivre décemment. Il a néanmoins plus de chance que ceux qui coupent les régimes de 10 kg pour 8 francs CFA. «Les retenues sur nos salaires sont courantes. Nous sommes souvent payés en retard voire pas du tout», précise-t-il. Albert n’est pas affilié à la sécurité sociale et n’a pas de couverture médicale. «Beaucoup voudraient partir mais ne le peuvent pas, parce qu’ils n’en ont pas les moyens et parce qu’ils attendent qu’on paie leurs arriérés de salaire».

Nous «Nous vivons comme des animaux» constatait Albert en mars 2008.

Les atteintes aux droits de l’hommes: de l’agitation pour la Socapalm
Le patron de socapalm traitait Albert du doux sobriquet d’agitateur lorsqu’il décrivait ses conditions de vie en mars 2008. 10.000 personnes travaillait l’an dernier pour Socapalm, il a donc été arrêté et la police Camerounaise lui aurait glissé à l’oreille « Si tu continues, on va te tuer ». Une grève avait alors éclaté pour protester contre les conditions de travail et contre l’incarcération d’Albert. Les patrons auraient eu alors cette douce phrase: « Qu’ils fassent grève. Quand ils auront faim, ils reviendront travailler ».

J’ai hâte de découvrir sans trop me faire d’illusions, dimanche matin, les évolutions du Cameroun depuis l’an dernier. J’y étais cependant en décembre dernier, et j’ai bien peur que la Françafrique de Sarkozy chère à Bolloré ne perpétue un modèle d’exploitation de l’homme vieux comme le monde au travers d’une doctrine néo-libérale dont nous connaissons les limites aujourd’hui.

Je tiens également à préciser, et c’est mon expérience personnelle qui parle, à quel point les Français sont mal vus de la population Camerounaise. La Françafrique explique peut-être cela. Je me suis fait insulter à plusieurs reprises lors de mon voyage en décembre à Douala, merci qui ?

Par Christophe dans peuples net
Merci à « la lettre de Jaures »

Paul Young « come back and stay« 
[youtube=http://www.youtube.com/v/hRMBlFGtVJw&hl=fr&fs=1]

3 réponses à “Bolloré, un ténor de la Françafrique infréquentable”

  1. la grignette dit :

    Sarko veut tout détruire, les avancées sociales, la loi de 1901, le système parlementaire, et plus rétablit – par personne interposée – l’esclavage en Afrique. Mais ils ont été 53 % a voter pour çà.
    Je doute fort que le chroniqueur se disant renommé Zeymour, raciste autant que sarkosyste, grande gueule et petit format, ait jamais un jour le courage d’aller là-bas se promener dans les palmeraies voir comment l’ont y est exploité, ce qui ne l’empêchera pas de discourir à longueur d’antenne et de pages (et on sacrifie des arbres pour çà)
    Quant à Monsieur Bolloré, il a bien lu La Fontaine « Tout flatteur vit au dépend de celui qu’il flatte »- Reste que tout cela est sans moralité et à quelque siècle là à provoqué une belle révolution !

  2. Serge dit :

    Et dire que le président ose parler de « moralisation », il devrait changer de « bandes »

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons