Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

21 mai 2009

Le Point : 1er prix de flagornerie

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de Ré
Le Point, journal de révérence, fête le Prince Jean
Dans un portrait qui ne recule devant aucun compliment, Le Point conte «l’irrésistible ascension» de Jean Sarkozy… pour mieux flatter le père.

«S’il devient député, il sera inarrêtable, i-nar-rêt-able.» Pour se pencher sur le parcours de Jean Sarkozy qui trouver de plus objectif à interroger que son père ? Après avoir conté l’ascension et la chute des icônes sarkozyennes, Dati, Darcos ou Yade, Le Point rivalise ce 21 mai avec Philippe Val dont l’ascension médiatique impétueuse a peut-être commencé avec sa défense tonitruante du fils Sarkozy (lien Val-SIné) : 7 pages de louanges sur «Monsieur le Dauphin», gueule d’ange chassant de la une tout second article qui cacherait une boucle dorée de la crinière princière.

Poseur d’affiches à 9 ans et «biceps stallonien»
«Faire oublier cette filiation est le combat de sa vie», raccourcit aimablement le journaliste. Pourtant, du goût de la petite phrase à la haine de Jean-François Copé, tout est fait pour établir l’irrésistible parallèle. «Jean Sarkozy a été élu, tempère l’auteur du papier. On peut pinailler sur les conditions de son ascension politique, mais il a été élu.»

On a pourtant rangé le vitriole au placard : les critiques («trop jeune», «trop influençable»…) sont ramassées dans les coins, sans jamais être sourcées, comme si elles émanaient d’obscurs jaloux. Et les compliments se déversent en torrents, de Carla Bruni ou Charles Pasqua qui dressent une légende, comme quelques détails bien sentis : à 9 ans, Jean faisait «la campagne de Chirac dans la cour de récréation» et, à 22, «il a le biceps stallonien» et enchaîne les pompes «à l’heure du laitier». Ce n’est plus un portrait du Prince : c’est la jeunesse d’Hercule !

Le «détail» scolaire
Discret comme une mouche collée dans une perruque, un encadré nous apprend que Jean, inscrit en droit à la Sorbonne, n’a pas vu la fac depuis février 2008 – quel exemple pour nos chers petits ! – et a doublé sa licence. Le «Dauphin» y est dépeint par ses camarades comme «distant», «pas très à l’aise» et ne rendant jamais ses devoirs. Qu’importe : l’encadré prend moitié moins de place que celui sur les aisselles masculines dans l’article de trois pages sur l’odorat…

Et puis, son père n’a-t-il pas réussi sans ces ronflants diplômes ? Dans une dernière scène, Jean s’avance de «l’autre côté» du 92, à Asnières et, face à des jeunes présentés comme des demi-sauvages, adopte leur parlé et les conquiert comme un anthropologue dans une tribut lointaine. Ridicule mais nécessaire mascarade : il ne manquait que l’épisode de la survie en banlieue pour pouvoir affirmer si franchement «On n’est pas en vain fils de Nicolas Sarkozy.» Et on ne consacre pas en vain 7 pages au fils d’un Président qui fait semblant d’hésiter à se représenter en 2012.

Sylvain Lapoix pour Marianne

A relire utilement:
Jean VS Nico
Epilogue dans l’affaire du scooter pour Jean Sarkozy
Scooter présidentiel et mini-moto de banlieue

Ridan : « Passe à ton voisin« 
[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/x8guxb_musique-passe-a-ton-voisin-de-ridan_music&related=0]

7 réponses à “Le Point : 1er prix de flagornerie”

  1. Belgo5.0 dit :

    Le Point fait son boulot de journal de droite bien renseigné, et objectif dans ses valeurs.

    Là où nous péchons Camarade, c’est que les échos de la Chute du Mur nous renvoyent, à travers le temps, à l’inanité romantique de l’idée de « Gauche ».

    Il y a une Gauche, certes. Mais elle fait le jeu de la Droite.
    L’inanité du concept d’alternANCE nous renvoye à nos origines socialistes.

    Cela signifie que la seule manière de combattre les Rotariens,
    -et Jean Sarkozy fait partie du nombre-
    c’est de construire une alternative économique Républicaine.

    Par chance politique, ces gens du Rotary ont démontré leurs liens avec les plus hautes autorités de l’Etat français (puisque les 3 plus hauts personnages de l’Etat sont tous Rotariens, Sarkozy comme Pasqua émargeant au Rotary Neuilly…) et attesté de leurs liens idéologiques avec le NSDAP, comme l’explicite le livre de Fabrice d’Almeida.

    Par héritage, nous n’avons hélas plus du tout de réseau économique, celui-ci ayant été balayé par les « centrales d’achat » et là aussi par chance, Gérard Mulliez émargeant au réseau Sarkozyste (comme on l’a vu en campagne présidentielle, Mulliez ayant reçu en personne Sarkozy dans ses supermarchés)

    Cela nous montre la voie à suivre. Par malheur, nous sommes ralentis dans notre construction par le réseau « de gauche » (des Nationaux) qui mascialise le PS.

    Je vous le dis fort simplement : vous qui me lisez, à vous de prendre vos responsabilités, et de cesser le romantisme : il faut s’organiser et construire, bref travailler….

    Pierre Larcin dit « le Belge »

  2. la grignette dit :

    @ b.mode
    la baleine , elle se cache à l’eau

  3. la grignette dit :

    le père, le fils, mais …. qui va faire le saint-esprit ?

  4. b.mode dit :

    @ serge et la baleine, elle se cache à ou elle bâche l’eau ?

  5. La main gauche dit :

    d’autant que ça fait flipper, le dauphin… Bof.

    Tant de flagornerie frise la caricature…Je ne savais pas que les fatals flatteurs sévissaient au point !?!

  6. Serge dit :

    Après le père, le fils dit le dauphin « c’est assez » !

  7. b.mode dit :

    J’ai vu ça aussi dans les kiosques ! Le dauphin ! rien que ça… Comme je l’avais dit pour rire sur ruminances, bientôt il va remplacer Fillon par le prince Jean ! Vive la monarchie républicaine !

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons