Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

31 mai 2009

Fascisme 2.0 : votre logiciel démocratique va être mis à jour

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:00

Le blog de l'île de RéUne version 2.0 plus puissante et moins gourmande en ressources policières

Le contrôle des individus dans une société dictatoriale réclamait jusque là des exécutions de masse, de nombreuses arrestations, tortures, enlèvements. C’est à ce prix que le conditionnement des individus devenait suffisamment efficace pour qu’ils n’osent plus jamais remettre en cause le système. Avec le fascisme 2.0 cette brutalité massive est devenue terriblement dépassée. Grâce au contrôle mental des individus, plus souple et assumé par les individus eux-même, le fascisme 2.0 est incroyablement plus efficace que l’ancien. Je vous invite donc en exclusivité à découvrir ensemble les améliorations et les nouvelles fonctionnalités du fascisme 2.0. avant son déploiement imminent près de chez vous.

1. La prise en main des médias est un des points forts du fascisme 2.0. Comme le disait Goebbels, il suffit de répéter n’importe quoi suffisamment longtemps pour que tout le monde finisse par en être persuadé. Avec la main-mise sur les journaux, radios et télévisions qui font l’opinion, et bientôt sur le web, on assiste à des prodiges. Les individus finissent par croire qu’ils sont les auteurs des pensées dont on les bombarde ! Même les plus réfractaires au conditionnement finissent par renoncer à leurs idées déviantes pour ne pas devenir fous, tellement la dissonance entre ce qu’ils pensent et l’omniprésence du message finit par les perturber.

2. L’utilisation à grande échelle de la novlangue, telle qu’imaginée par ce grand visionnaire d’Orwell, a sculpté les esprits sans possibilité de retour en arrière. Bien plus ambitieuse que la poussive « langue de bois », l’utilisation systématique de la novlangue par les hommes politiques et les publicitaires a eu comme résultat de vider de leur sens la plupart des mots du vocabulaire courant, rendant ainsi impossible l’idée même de changement. Même ce mot de « changement » ne veut plus rien dire quand il est prononcé dans un discours ! Ainsi les instances gouvernementales peuvent dire tout et son contraire sans avoir peur de se contredire, et dire ensuite qu’on a mal compris leur pensée. Cela ne choque plus personne. Mieux, on habitue les gens à ces pataquès permanents qui finissent par rendre inintelligible toute communication, jusqu’à ce que les administrés finissent par renoncer à comprendre quoi que ce soit. Le quidam, convié solennellement à écouter la messe gouvernementale télévisuelle, n’en tirera donc aucune idée intelligible, à part quelques grosses ficelles qui lui seront tendues pour le rassurer et le conforter dans l’idée qu’il est un imbécile.
En reprenant non seulement les mots du vocabulaire courant mais aussi le vocabulaire politique et les concepts porteurs développés par ses ennemis politiques (écologie, solidarité, social, etc.) le fascisme 2.0 fait coup double : il profite dans un premier temps de l’aura positive qui entoure les concepts qu’il s’apprête à vampiriser pour mettre en place des lois dont l’objectif est l’exact contraire de ce qui est annoncé. La confusion mentale qui s’ensuit (qui par exemple peut se réclamer contre une loi « pour la solidarité » ?) permet de faire passer la loi sans déclencher d’émeutes. Dans un second temps, les individus vont associer le mot qui avait auparavant une connotation positive aux effets désastreux de la politique appliquée. Le mot est vampirisé, et ne peut plus être utilisé par ceux qui le mettaient en avant précédemment (le mot réforme en est le plus bel exemple) . Chaque effort de l’opposition pour trouver des concepts porteurs sera ainsi utilisé et détourné avec succès par le fascisme 2.0. car c’est lui qui détient la force de frappe médiatique.
En pratiquant ainsi la politique de la terre brûlée linguistique, le fascisme 2.0 oblige ceux qui voudraient s’opposer à lui à réinventer jusqu’aux mots pour exprimer leur désaccord. L’opposition se retrouve donc rapidement muette, faute de mots pour parler ! Nous leur souhaitons quand même bon courage !

3. Nouveau Donner l’illusion du choix politique : préférez-vous élire au gouvernement un homme (ou une femme) qui se prétend de gauche et qui appliquera le programme de la droite ou une femme (ou un homme) politique de droite honnête qui vous dit sans détour comment il a l’intention de vous exploiter ? A vous de choisir ! La terrible double-contrainte chère à l’école de Palo Alto plonge les électeurs dans la confusion mentale, ce qui les rend incapable de sortir du piège qu’on leur tend. Toute la subtilité du fascisme 2.0 est visible ici.
Comme l’a dit Nicolas Sarkozy « l’important en démocratie c’est d’être réélu » Effectivement ! Peu importent les moyens pour y arriver. D’ailleurs qu’est-ce qui interdirait à Nicolas Sarkozy d’être premier ministre à partir de 2017 avec un président potiche, sur le modèle de Vladimir Poutine ? Rien.

4. Une pincée de terreur « old school » : le fascisme 2.0 ne peut pas s’empêcher de faire quelques clins d’oeil à la version 1.0, qui est encore dans toutes les mémoires. Pour marquer les esprits on lâche de temps en temps les forces de l’ordre, les laissant commettre quelques bavures effrayantes, sans jamais désavouer ce qui a été commis. Il faut que les gens comprennent que s’ils ne vont pas dans le sens dans lequel ils doivent aller, on peut les humilier, les frapper, les mettre en prison de façon arbitraire et pendant le temps que l’on veut, ruiner leur vie, et même les tuer de façon extra-judiciaire. Des piqûres de rappel fréquentes sont indispensables. On notera ici la supériorité de la version 2.0 du fascisme : une seule personne rouée de coups et suffisamment médiatisée est aussi efficace que 10 000, et c’est plus économique ! Il faut aussi habituer les gens à ce que leur vie soit en permanence exposée à la surveillance et à l’arbitraire, au nom de la sécurité.

5. Nouveau Des trolls à votre service Le fascisme 1.0 faisait taire tout ceux qui s’opposaient à lui, un travail épuisant et voué à l’échec sur le long terme. Le fascisme 2.0 utilise une technique innovante, plus simple à mettre en oeuvre et plus robuste. Elle consiste à rendre inopérantes les communications de ses adversaires au lieu de chercher à les empêcher, en lançant par exemple des trolls*. Un exemple : la veille d’une grève nationale des salariés pour défendre le pouvoir d’achat, lancez la nouvelle que dès la rentrée scolaire prochaine les châtiments corporels vont être rétablis à l’école, ou que les personnels des maisons de retraites vont être équipés de pistolets Taser à 20 000 V pour maîtriser les personnes âgées qui essaient de s’échapper**. Que va-t-il se passer ? Tout le monde commentera jusqu’à l’hystérie votre sortie, tous les ténors des partis adverses monteront sur leurs grands chevaux et satureront les médias de leurs cris outragés pendant 24h, le temps que passe la grève et les manifestants dont personne ne parlera. Il faut juste prendre la mesure du troll nécessaire en fonction de la taille de l’évènement à étouffer***.

6. Nouveau La prison intérieure Le nec plus ultra du fascisme 2.0 c’est d’arriver à emprisonner les gens sans prisons physiques. Prisonniers de faux concepts, saturés de non informations, bombardés à leur insu d’injonctions et de sollicitations permanentes, les individus cherchent à combler leurs insupportables frustrations dans toujours plus de consommation, toujours plus d’enfermement, toujours plus de solitude. La boucle est bouclée.

* un troll est un internaute ou un usenaute qui poste des messages polémiques, provocants, insultants et souvent répétitifs sur des sites communautaires, comme les forums de discussion, pour susciter la colère des autres internautes ou usenautes. Les trolls utilisent souvent de nombreux pseudonymes appelés faux-nez. (Wikipedia)

** NDLA oui je sais que je ne devrais pas donner des idées qui pourraient réellement être employées, mais bon…

*** La communication du fascisme 2.0 inspirée du web a 20 ans d’avance sur la loi. De tels procédés sont déjà proscrits sur le web et un troller qui tenterait un coup pareil se verrait immédiatement banni du forum sur lequel il a posté. Pourtant, dans les médias traditionnels, on ne peut que regarder passer le troll de son pas pesant, et admirer la manoeuvre. Et cela risque de durer encore un moment.

betanonyme pour Betapolitque

Une musique pour rappeler à tout de monde (et surtout nos jeunes) que le fascisme n’est pas un mouvement virtuel ou juste un moment d’exaltation collective d’une bande de « bas du plafont ». Il s’agit d’un mouvement structuré avec ses penseurs, ses théoriciens, ses symboles et ses hymnes….
A ne jamais sous-estimer…
Giovenezza !
Hymne fasciste à la gloire du Duce !
[youtube=http://www.youtube.com/v/YpmAvMBwrKk&hl=fr&fs=1]
Giovinezza (en italien « jeunesse ») fut l’hymne officiel du Parti national fasciste et de l’armée italienne, et l’hymne non-officiel de l’Italie entre 1924 et 1943. Bien qu’habituellement chanté après l’hymne national officiel (La marche royale) certains considèrent que Giovinezza supplanta La marche royale comme hymne national de facto de l’Italie, au déplaisir du roi Victor Emmanuel III.
Giovinezza fut à partir de 1943 l’hymne officiel de la République sociale italienne.
Le chant met l’accent sur la jeunesse et est un exemple de l’importance des Arditi dans la construction du mythe fasciste.
La musique de Giovinezza fut composée par Giuseppe Blanc en 1909 avec pour titre « Commiato » (Adieu). Ce chant fut d’abord joué à l’université de Turin lors de la remise des diplômes puis devint célèbre parmi les soldats italiens combattant en Afrique durant la première guerre mondiale. Il fut alors nommé « Inno degli Arditi » (Hymne des Arditi) et il dut finalement son succès au fait qu’il fut joué dans les meetings qu’organisa Gabriele d’Annunzio à Fiume.
La version chantée durant la marche sur Rome fut composée par G. Castaldo en 1921, en utilisant la partition originale et de nouvelles paroles de Marcello Manni.
Après la défaite de l’Italie en 1944, les Alliés interdirent cet hymne en Italie et cette interdiction n’a jamais été levée.

4 réponses à “Fascisme 2.0 : votre logiciel démocratique va être mis à jour”

  1. souvenir dit :

    le ps nous sauvera pas de doute , c’est à se demander pourquoi d’ailleurs il ne l’a pas déjà fait ! ts les mouvements politiques sont assez fort pour critiquer les autres mais sur le terrain ( 20 ans en terre communiste à vénissieux ) c’est autre chose….. les services qui ne sont pas à la hauteur de ce qu’on attend d’un maire et de ses administrés, ne parlons pas de Lyon….Collmob est bien gentil mais ça s’arrête la , au lieu d’être critique et divisé , battez vous pour vos concitoyens et notre pays au lieu de vous battre pour vos chapelles.

  2. la grignette dit :

    Très très bon article, je me souviens des cours « d’action spychologique » dil y a 50 ans qui s’inspitaient eux aussi des méthodes des deux dernières guerres (2eme G.M et indo), depuis, la technologie aidant les moyens d’étouffer les pensées des électeurs se miltiplient…

  3. jp Guillet dit :

    Innovation importante, autrefois le docteur G. était ministre de la propagande, en Sarkozy tous les ministres sont en charge de la propagande, les vrais ministres sont les conseillers du furher, lequel est président, 1er ministre, vice roi des indes et tout ce que vous voudrez.
    2ème point une fois qu’on a pris en main les médias, on créé un agenda « événementiel » quotidien, lequel occupe tout le monde et supprime tout « recul », toute réflexion sur l’actualité.
    Quand l’opposition répond c’est trop tard déjà on est loin. Quand au rares médias qui pourraient être tentés d’analyser, ils sont forcément obsolètes.
    L’autre point qui me rappelle Orwells c’est l’arrivée en douce sous couvert de progrès et de sécurité du passeport, bientôt de la carte d’identité, « biométrique », en service mi juin à Angoulême. Avec cela il y a 60 ans, il n’y aurait pas de Lucien Aubrac, pour rappeler de temps en temps, que le Sarkozisme tends d’abord à rompre et annihiler le programme du CNR et les bienfaits qui en découlent.
    Voila cher Alain je voulais d’abord manifester mon approbation à ton article, et dire que nous continuons à être dans le même bateau, vivement que nous soyons aussi dans la même flotte pour rassembler nos forces.
    JP GUILLET

  4. La main gauche dit :

    Ce matin, avant mon clic « psiledere » je venais de relire l’histoire de l’expèrience de Milgram dans laquelle un vrai sujet sanctionne un faux cobaye.. ceci étant, notre réalité semble démontrer que ça marche aussi avec une seule et unique personne à la fois sujet sanctionnant et cobaye…et c’est d’autant plus facile si la sanction se raccroche à un certain sens de la raison de surcroît généralement agrémentée d’auto-culpabilisation sur la base d’un conditionnement autour de fausses valeurs (le travail, etc…)… Lire aussi l’expérience de Stanford… ces expériences gagnent à être diffusées…

    L’article de Betapolitique est excellent, et si celà est vrai (autorisons nous d’ailleurs l’arbitraire d’une petite interdiction d’en douter encore un peu, petite entorse vite pardonnée à notre sacrosainte et ô combienfaisante critique), et comme tout ceci était prévisible bien avant 2007, ça met alors et déjà, en premier lieu, en perspective, la trahison à la démocratie de ceux qui n’ont pas choisi au deuxième tour en 2007, je veux parler bien sûr du MODEM et, à l’époque, de la LCR…
    … mais aussi de ceux qui malgré les fortes oppositions n’ont pour autant pas oublié l’essentiel sans quoi rien n’est possible ( PCF, LO et autres partis de gauche ou vert-gauche..).

    Dans les circonstances actuelles pour ces partis qui ont fait preuve de leur caractère démocrate au 2ème tour de 2007 , un seul et unique tour aux Européennes, le 7 juin, ne leurs donnent aucune place et la raison commande dans ces conditions, et si l’on est quelque peu sensible à cet article, un vote utile au dépend de ses convictions propres.. je crois qu’il y aura lieu par la suite, de ne jamais lâcher la nécessité d’introduire un vote à 2 tours..

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons