Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

30 juin 2009

Fillon aux ordres de Sarko… junior

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Le blog de l'île de RéUn entrefilet du Canard Enchaîné de mercredi dernier intitulé “Le veto du fils Sarko” nous apprend ceci : un conseiller technique de Matignon a été limogé quatre jours après son embauche. Il avait été recruté initialement pour rédiger les discours de Fillon. Si si, ça existe. Faut juste les chercher un peu entre deux logorrhées de Guaino. Quand il a appris la nouvelle de la nomination du dit-conseiller, le prince Jean a rué dans les brancards et l’Elysée a comme par hasard ordonné immédiatement le licenciement du scribouillard.

Ce dernier, un certain Olivier Babeau, avait commis comme crime de lèse majesté d’avoir rejoint l’équipe de Jean-Christophe Fromantin pour la conquête de Neuilly en 2008. Pire il avait auparavant été directeur de campagne de “Girafon” Martinon, l’ancien passe-plat de l’Elysée, qui briguait lui-aussi la mairie francilienne. Ce même Martinon que la Sarko family soutenait initialement pour le poste avant de le jeter au panier comme un vieux chiffon sale, pour cause de sondages défavorables,

Le 20 juin, le Journal officiel a donc publié un arrêté qui met fin aux fonctions du conseiller technique. Le 16, ce même JO avait annoncé sa nomination. Décidément, le dauphin blond apprend vite à nager en eaux troubles. Après la trahison faite à Martinon, le voici qui intrigue en coulisses. Et notre premier ministre potiche de manger une fois de plus son chapeau. Coincé entre Sarko père et fils, sa latitude quant aux choix de ses ministres et même de ses conseillers s’avère aussi épaisse qu’un string de midinette…

Par B. Mode pour « Ruminances« 

Verts-bruns : la nouvelle extrême droite

Filed under: 01 - Etudes et analyses,20 - UMP — iledere @ 6:00

On attribue volontiers à Nicolas Sarkozy la crise du FN. En réalité, le parti “attrape-tout” souffre de l’après-11-Septembre. Jusque-là, il parvenait à fédérer les aigreurs grâce à un message xénophobe dans lequel pouvaient se retrouver tous les racistes, qu’ils soient antiarabes ou antijuifs, catholiques intégristes ou franchement païens. Depuis, le nouveau bouc émissaire n’est plus tellement l’Arabe ou l’immigré, mais, au choix, le juif ou le musulman. Cruel dilemme.

Les catholiques intégristes nostalgiques de la colonisation méprisent les Arabes mais respectent les musulmans (de bons croyants). D’autres veulent résister à l’islam sous la bannière des croisés. Ceux-là hésitent entre le FN et Villiers.

Chez les nationaux-révolutionnaires aussi, on se tâte… entre profaner un cimetière juif ou musulman, selon l’inspiration de la dernière bière. Mais dans l’ensemble, les nostalgiques du nazisme préfèrent de loin l’antisémitisme à la musulmanophobie.

Entre ces rivières de haine, des parcours sinueux faussement élaborés existent. Alain Soral, l’essayiste des aigris, passé du marxisme au nationalisme, du PCF au FN, a finalement rejoint Dieudonné. Quand il militait avec les nostalgiques de la colonisation, il écrivait que les “beuricots” étaient de la graine de délinquants et “le métissage” une forme de “violence”. Depuis qu’il milite avec les intégristes chiites du Centre Zahra (proche de l’Iran et du Hezbollah) au sein de l’association Egalité et réconciliation, il se rend volontiers au congrès de l’UOIF pour admirer Tariq Ramadan.

C’est la nouvelle mode. Les rouges-bruns d’hier ont viré verts-bruns. Leur nouveau clown s’appelle Dieudonné, et le Parti antisioniste leur sert de façade. Côté cuisine, l’argent des affiches était avancé par l’ancien imprimeur du FN (Fernand Le Rachinel) et le budget “bouclé” par Yahia Gouasmi, l’ami du régime iranien. Côté discours, les conférences de presse recyclaient le bon vieux thème de l’”anti-France”. Comme tonner contre “ces mauvais Français qui soutiennent insidieusement une patrie étrangère” (entendez les juifs de France pro-Israël).

Maria Poumier, l’une des candidates, a pris soin de préciser qu’il ne s’agissait pas de tous les juifs, mais d’une mafia qui “usurpe l’appellation d’une religion”. Un autre colistier, animateur du site “La banlieue s’exprime”, a cru bon d’ajouter : “La France, ceux qui ne l’aiment pas, c’est dehors !” Un slogan sans doute inspiré par les candidats nationalistes présents sur la liste : Alain Soral, bien sûr, mais aussi un ancien du Front national de la jeunesse, et un transfuge du Renouveau français, une association royaliste qui rêve de restaurer la théocratie chrétienne.

Voilà qui ne déplairait pas à Yahia Gouasmi. Le partisan de la théocratie iranienne regrette que “les chrétiens vivent comme des étrangers chez eux”. Heureusement, lui et ses amis promettent de les libérer des sionistes… qu’ils voient partout. “Derrière chaque divorce” et même derrière le virus H1N1 ! Lors de cette fameuse conférence de presse, l’un des candidats du Parti antisioniste s’est emporté contre “ces gangsters qui manipulent le monde à coups de mensonges et de guerres bactériologiques… comme ces derniers temps avec cette fausse grippe”. Le candidat en question s’appelle Christian Cotten, un ardent défenseur des sectes et de la Scientologie.

Il ne manquait qu’un complot extra-terrestre… Pari tenu. Le mouvement raélien a envoyé un messager soutenir la liste de Dieudonné. C’est ce qui s’appelle ratisser large. En vain. Malgré Gaza et l’extrémisme borné du nouveau gouvernement israélien, le Parti antisioniste n’a pas déplacé les foules : à peine 37 000 électeurs en Ile-de-France. A Ménilmontant, à Saint-Denis, sur d’autres marchés des quartiers populaires, les colistiers de Dieudonné se sont fait siffler et traiter de fachos. Il existe peut-être encore une conscience antifasciste populaire dans ce pays.

Caroline Fourest pour son blog

Ps : Une précision, après avoir lu quelques commentaires délirants sur le site du Monde, le “Vert-bruns” ne désigne évidemment pas une alliance entre écologistes et extrême droite mais entre extrême droite et islamistes. L’article ne laisse aucun doute à ce sujet.

29 juin 2009

Trucages et faits divers

Filed under: 05 - Presse, média, Internet — iledere @ 12:00

Le blog de l'île de RéDes élèves des Arts décoratifs de Strasbourg ont mis en scène une série sur la précarité des étudiants, ne révélant la supercherie que le jour de la remise du prix…

«Pour pouvoir étudier le jour, je me sers de mon cul la nuit.» C’est ce genre de phrases choc qui accompagnait les photos de Guillaume Chauvin et Rémi Hubert, étudiants à l’école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg.
Intitulé « Etudiants. Tendance Précaire« , ces quatre photos en noir et blanc ont été publiées dans le Paris Match du 25 juin. A la clé de ce concours, 5 000 euros qui ont été redistribués.

Ces photos étaient accompagnées de légendes poignantes qui étaient supposées dévoiler la précarité dans le milieu étudiant. Les deux élèves, des Arts et Déco à Strasbourg, ont organisé une véritable mascarade, les personnages photographiés sont leurs amis qui se sont eux-mêmes mis en scène sur certains clichés.

Les deux étudiants ont révélé leur duperie devant le jury, lors des remises des prix, en lisant un texte, dans lequel ils décrivent leur « démarche artistique » comme « une tentative de remise en question » des « rouages d’un discours médiatique qui a pour ingrédients la complaisance et le voyeurisme dans la représentation de la détresse », selon le document qu’ils ont transmis à l’AFP.

Le jury après avoir un « peu blêmi » leur a « quand même remis le chèque » en les félicitant, a déclaré Rémi Hubert. (more…)

Buzz ou intox : Frédéric Lefebvre, prochain secrétaire d’Etat à… L’IN/culture ?

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 7:00

frederic-lefebvre-a-la-culture-june-2009.1246157481.jpgJe le croyais définitivement «out of médias» après le retour d’André Santini à l’Assemblée nationale… Bon débarras ! Eh, ben non, à en croire la rumeur qui ne fait qu’enfler depuis peu. J’avais bien lu cela sur Marianne2… Frédéric Lefebvre, le film : un vrai thriller bientôt au gouvernement ! mais bien que nous ne fussions pas le 1er avril je rangeai cette info (?) dans la catégorie canulars, rumeurs et autres hoax qui font régulièrement le tour de la Toile.

D’ailleurs, je n’avais pas le temps de m’amuser de cette faribole. Désopilante pour qui connaît le niveau intellectuel et culturel du porte-parole de l’UMP… A peu près aussi élevé que celui du locataire de l’Elysée : c’est bien pour cette raison qu’il ne saurait s’offusquer de l’incongruité d’une telle prétention.

Or, en lisant les alertes Google, il me semble que la presse reprend l’info en boucle. Ce qui ne la rend pas forcément ni plus sérieuse ni plus crédible… Cela me fait irrésistiblement penser à un sketch de Coluche où il ironisait sur les «sources bien informées» !

Or, tout semble parti d’un article du Point.fr Frédéric Lefebvre serait nommé secrétaire d’État à la Culture et «selon une source élyséenne»… C’est d’un vague ! Il n’empêche que toutes les publications que j’ai consultées font référence à ce seul article.

Le Figaro n’échappe pas à la règle. Il précise néanmoins Sarkozy soutient Lefebvre car si André Santini décide de récupérer son poste de député (il a un mois pour le faire) Nicolas Sarkozy proposerait un poste à Frédéric Lefebvre qui selon l’Elysée «a un talent qui a été remarqué» !

Sans doute celui de chien de garde, «petit roquet» (dixit Laurent Joffrin sur Libé !). Mais il y a bien de quoi se taper le cul par terre en lisant l’intertitre de l’Express : «féru d’Internet» Absent du remaniement, le nom de Lefebvre revient dans le jeu. Pour la simple raison que Frédéric Lefebvre a fait la preuve de la vacuité de ses connaissances en la matière lors d’une interview, peu avant un précédent remaniement. Il s’agissait de remplacer Eric Besson au secrétariat d’Etat à l’Economie numérique. (more…)

28 juin 2009

Rama Yade aux Sports : ça commence fort

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

 On disait Rama Yade sur un siège éjectable, elle aura juste changé de strapontin. L’aventure gouvernementale continue pour une jeune femme qui pourrait être sympathique si elle n’était, en raison d’une accession peut être trop rapide, aussi imbue de sa personne. Avec intelligence et opportunité, elle a fait sienne la devise des Jeux Olympiques : toujours plus haut, toujours plus fort. Elle juge trés positivement son action au gouvernement : “Le secrétariat aux droits de l’Homme a été un succès. Le bilan est bon et incontestable“.

Le hic, c’est que mercredi soir François Fillon estimait que disposer au sein de la diplomatie d’un secrétariat d’Etat spécialement dédié aux Droits de l’Homme n’était “pas extrêmement efficace”, justifiant ainsi la suppression du poste au sein du nouveau gouvernement.

C’était difficile pour une personne d’occuper seulement cette fonction-là“, a observé le premier ministre sur le plateau de France-2. “C’était très compliqué, ça n’était pas au fond extrêmement efficace, donc on a préféré remettre cette fonction dans le portefeuille Bernard Kouchner.” “On peut parfois se tromper.

Les vidéos sont parfois cruelles. En atteste celle de la cérémonie de passation de pouvoirs avec Bernard Laporte. Pas du genre à rehausser l’image de l’Etat. Au-delà des propos de vestiaires du sortant, Rama Yade dans son premier discours de secrétaire d’Etat aux sports, à voulu tordre le cou aux analyses politiques qui voient dans sa mutation, une punition. Une envolée conclue d’un “Monsieur Duhamel, taisez-vous !” reprise par la plupart des médias. (more…)

Areva pratique aussi l’ouverture

Filed under: 06 - Travail-Entreprises — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de Ré L’Etat prépare l’entrée de nouveaux actionnaires au capital d’Areva

L’Etat pourrait ouvrir le capital d’Areva à de nouveaux actionnaires et mettre en vente sa filiale T&D afin de financer les investissements du champion français du nucléaire, mardi lors d’un conseil de surveillance décisif.
« On s’achemine vers une augmentation de capital et la mis en vente probable de T&D« , a confirmé à l’AFP une source proche du dossier.
A quatre jours de la réunion du conseil de surveillance, dirigée par son nouveau président Jean-Cyril Spinetta, « les grandes modalités » du financement d’Areva « sont arrêtées », selon la même source.
D’après le Financial Times, l’Etat français est prêt à réduire sa participation de plus de 90% actuellement à 75%, en ouvrant le capital d’Areva à des partenaires en Asie, au Moyen-Orient et ailleurs.
Depuis le début de l’année, Areva et l’Etat s’échinent pour trouver les 8 à 10 milliards d’euros nécessaires aux investissements du groupe d’ici 2012, notamment pour le développement du réacteur nouvelle génération EPR.
A cela s’ajoute la nécessité de racheter la part de Siemens dans Areva NP, estimée à quelque 2 milliards d’euros, l’allemand ayant choisi de rompre son alliance avec le groupe français pour s’allier au russe Rosatom.
Farouchement opposée à la vente de la filiale de transmission et distribution d’électricité (T&D), forte génératrice de cash, Anne Lauvergeon devrait finalement s’incliner. Cette activité, estimée entre 3 et 5 milliards d’euros, ne rentre pas dans « le coeur de métier » d’Areva, selon l’Etat.
Le fonds Axa Private Equity s’est dit intéressé et GE pourrait aussi jeter un oeil au dossier.
Mais c’est surtout Alstom, propriétaire de cette division jusqu’en 2004, qui fait figure de favori. Il serait même prêt à s’allier avec Schneider Electric pour se partager T&D, avance le magazine l’Usine nouvelle.
Cependant, la dislocation de T&D a été écartée par l’Elysée au cours d’une réunion avec des représentants syndicaux, a indiqué à l’AFP la secrétaire CFDT du comité de groupe européen, Maureen Kearney. (more…)

27 juin 2009

Revalorisation de l’assurance chômage : l’aumône…

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,09 - Evènement,20 - UMP — iledere @ 18:00

Le blog de l'île de Ré Les allocations de près 1,9 million de chômeurs indemnisés par l’assurance chômage seront revalorisées de 1% au 1er juillet, moins que le Smic, sur fond de déficit d’assurance chômage creusé par l’augmentation du nombre de chômeurs avec la crise.

Patronat et syndicats en ont décidé lors d’un conseil d’administration de l’Unedic vendredi, les syndicats ne parvenant pas à arracher les 2,5% à 3% que la plupart demandaient.
La CGT s’est singularisée en demandant une revalorisation « forte » via une augmentation de la base de calcul des allocations chômage.
Le patronat, qui proposait initialement une hausse limitée à 0,5%, a mis au vote une augmentation de 1% que les syndicats ont laissé passer en s’abstenant.
« C’est toujours le même théâtre: le Medef veut par principe une revalorisation inférieure à celle du Smic. On s’est abstenus car au moins il y avait 1%, mais ça ne répond pas aux besoins« , a réagi Eric Aubin (CGT).

La CFDT a « vivement » regretté « le blocage de la délégation patronale » qui « conduit à cette revalorisation bien trop modeste (…) en période d’augmentation du chômage et de pouvoir d’achat en berne ». Pour Gabrielle Simon (CFTC), « 1%, c’est peu, vu la difficulté des chômeurs pour retrouver un emploi par temps de crise ».
Le patronat a mis dans la balance « un contexte très particulier » de baisse des prix, mais aussi la dégradation des comptes de l’Unedic, qui devra réemprunter de l’argent pour couvrir son déficit cumulé.
Ce déficit pourrait atteindre 18 milliards d’euros en 2013, selon le président de l’Unedic, Geoffroy Roux de Bézieux (Medef). Il ne commencerait à se résorber qu’en 2014, selon des documents remis aux partenaires sociaux.
« Pour l’heure, la situation financière du régime n’est pas si mauvaise », mais en raison du décalage entre le début de la crise et la période d’indemnisation des nouveaux chômeurs, l’impact se fera sentir « en 2010 ainsi que les années suivantes ».
Le secrétaire d’Etat à l’Emploi Laurent Wauquiez a relativisé la nécessité pour l’Unedic d’emprunter à nouveau, soulignant que « c’est une habitude » et que « sur l’assurance chômage on va pas commencer à mégoter« . (more…)

Imbroglio à la bourse du Travail: la CGT déloge des sans-papiers

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,09 - Evènement — iledere @ 12:00

Le blog de l'île de RéLa CGT, à l’origine d’un mouvement inédit de grèves au printemps 2008 pour faire régulariser des salariés sans-papiers, a utilisé la manière forte pour déloger 100 à 200 travailleurs africains squattant depuis plus d’un an ses locaux à la Bourse du travail à Paris.
Environ 180 travailleurs délogés campaient toujours jeudi sur le trottoir devant ce bâtiment servant à des réunions syndicales, au milieu de matelas entassés en tout sens, a constaté l’AFP, tandis que la polémique a enflé sur la méthode employée pour vider les lieux, plaçant la CGT en porte-à-faux.

Les critiques sont venues sur sa gauche du syndicat Sud Etudiant ou sur sa droite du Conseil représentatif des associations noires (Cran), lobby qui converge avec le gouvernement pour promouvoir la notion de « diversité ».
Des associations ont également « regretté ce dénouement » (Fasti) ou l’ont jugé « lourd de sens » (France Terre d’asile). Les élus Verts de Paris ont critiqué une « violence injustifiable ».
Dans une mise au point, l’union départementale CGT a rejeté les accusations de violence sur la « vingtaine de sans-papiers » qui refusaient de partir.
Bernardette Cittot, responsable communication, a formellement démenti à l’AFP les affirmations de la coordination nationale des sans-papiers accusant la CGT d’avoir envoyé « une centaine de nervis » portant « cagoules, barres de fer, bâtons et gaz lacrymogènes« .
« C’est totalement faux« , a-t-elle déclaré. « Nos militants ont reculé, attendu que les choses se calment et ont refoulé sans violence les sans-papiers (…) Il n’y a eu aucun blessé et aucune arrestation« .
« Evidemment, pour refouler quelqu’un, on y met les mains, mais il n’y a eu ni coup, ni blessure« , a précisé Mme Cittot.
La CGT a aussi démenti la présence d’enfant lors de l’évacuation.
Jean-Claude Amara, de l’association Droits devant!, qui milite avec la CGT et avec la Coordination 75 qui soutenait l’occupation, a qualifié la situation d' »imbroglio » et préféré « ne pas s’en mêler ». (more…)

L’UMP demande la fiscalisation des indemnités des accidents du travail

Les riches moins riches + Les comptes sociaux dans le rouge = L’UMP demande la fiscalisation des indemnités des accidents du travail
Eric Woerth dont on connaît l’humour « taquin » a déclaré :
« Si on ne fait pas de déficit, alors le prix à payer dans un certain nombre d’années sera beaucoup plus important« 

Ce n’est, toutefois pas l’avis des parlementaires de l’UMP, qui, s’il font bonne figure devant les télévisions ou aux micros des radios commencent à prendre conscience de l’aggravation dramatique des finances de la maison France.

La protection sociale, vantée par nos ministres et élus de la majorité présidentielle (comme étant le filet de sécurité, permettant à la France, de mieux encaisser la crise que les autres pays) est tellement mal en point que les parlementaires de l’UMP ont décidé … de faire des économies.

C’est vrai que lorsqu’Eric Woerth reconnaît que : « 140 milliards d’euros, c’est le montant que pourrait atteindre le déficit public en France cette année » on se dit qu’il va falloir beaucoup d’imagination pour limiter l’hémorragie.

Devant un tel défit, on pense immédiatement qu’une redistribution de la fiscalité, même temporaire, comme diminuer ou supprimer le bouclier fiscal ou les allègements de charges de la loi TEPA ou augmenter tout simplement les impôts de façon générale seraient des pistes normales. Mais le Chef de l’Etat et l’écho gouvernemental et parlementaire de la majorité l’ont réaffirmé : Pas touche au bouclier fiscal, ni à TEPA et pas d’augmentation des impôts !

Alors comment faire ?

A l’UMP on a des pistes et l’homme « qui a arrêté la langue de bois« , à savoir : Jean-François Copé (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons