Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

16 juin 2009

Sarkozy hué au Gabon !!!

Filed under: 09 - Evènement,20 - UMP — iledere @ 13:20

Le blog de l'île de RéUne partie de la foule de quelques centaines de personnes autorisées à entrer dans la cour du palais a d’abord timidement applaudi le chef de l’Etat français. Mais les huées ont rapidement pris le dessus, et une cinquantaine de personnes ont même pris verbalement à partie Nicolas Sarkozy, lui lançant à distance: «On ne veut plus de vous, partez!»
Les responsables de la sécurité ont immédiatement formé un cordon autour du président français, qui est ensuite arrivé sans encombre dans le salon d’attente pour les personnalités invitées aux obsèques. «On n’en veut plus de vous, la France est ingrate. Bois, pétrole, manganèse, on vous a tout donné. La France, si elle est ce qu’elle est, c’est grâce au Gabon, on ne veut plus de tout ça», expliquait, sous couvert de l’anonymat, un de ceux qui s’en sont pris à Nicolas Sarkozy.

Sarkozy avait pourtant courbé l’échine devant Bongo et lui avait offert la tête de Bockel, le patron du quai d’Orsay qui voulait en finir avec la « Françafrique« . Il avait donné le poste au bon docteur kouchner, ancien rédacteur de rapports pour Total, en affaire avec Bongo et donc peu susceptible de lui nuire puisqu’il avait quelques factures en souffrance du coté de Libreville.
Hélas, aux yeux des amis du dictateur décédé, Sarko ne sait pas tenir sa justice : le 6 mai dernier, Françoise Desset, la doyenne des juges du pôle financier de Paris, avait décidé de poursuivre les présidents Omar Bongo (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo) et Théodore Obiang (Guinée équatoriale) pour “recel de détournement de fonds publics“, “blanchiment“, “abus de biens sociaux” et “abus de confiance“.
Elle avait ainsi provoqué la colère de toute la famille Bongo, soucieuse de sauvegarder leur invraisemblable patrimoine immobilier parisien, leurs centaines de compte en banque bien fournis, leurs collections de voitures de luxe et toute les babioles qu’un homme soucieux d’avoir réussit sa vie doit posséder à partir de 50 ans

Mais l’honneur est sauf puisque l’ambassadeur de France à Libreville, Jean-Didier Roisin, a immédiatement trouvé une explication que je vous livre et que vous êtes prié de lire sans éclater de rire :  « Ce n’est pas la personne du président qu’on huait (…) c’est l’image qu’on a donnée de ce pays (le Gabon), la nouvelle du décès annoncée de façon prématurée, cela a été très mal ressenti« .
En voilà une explication qu’elle est bonne (coucou Cocluche..) !!! Nul doute que cet ambassadeur mérite une médaille… Zut il est déjà décoré !

Et bien sûr ces huées ne peuvent être une conséquence de la position Sarkozienne qui a toujours refusé de trouver des aspects négatifs à la colonisation.

De même, les journalistes africains qui restent très sévères avec les propos du président lors du fameux discours de Dakar,  lui reprochant de vouloir « faire la leçon » aux Africains, ne sont que des ignorants qui me méritent même pas la visite de notre Leader Minimo.

Pour autant, si Sarkozy ne peut plus voyager en France sans une escorte policière digne des dictatures bananières et s’il ne peut même plus aller faire tranquillement allégeance aux autocrates africains, ses déplacements risquent de se réduire. Ca tombe bien cela coûtait trop cher

Alain Renaldini

27 réponses à “Sarkozy hué au Gabon !!!”

  1. AFFAIRE DOMINIQUE STRAUSS-KAHN A NEW YORK:

    Elle a tout,et absolument tout,des démonstrations humiliatrices dont se sert très habilement M.Sarkozy
    depuis qu’il est à l’Elysée, pour broyer définivement ses adversaires . Et pourtant,les gens ne semblent
    rien voir, même au sommet des instances du Parti Socialiste Rue Solférino à Paris !!! Mobilisons-nous …

  2. M.Lionel Jospin a aussi beaucoup contribué à l’émancipation de l’Afrique Noire Francophone.
    Mais les gens honnêtes font spontanément des belles choses.Ils pensent ainsi que tout va
    de soi,et ne soucient plus de rien.La preuve ici,M.Jospin ne parle même pas de son ac-
    tion en Afrique Noire. Mais nous le ferons à sa place. Les bonnes choses doivent se sa-
    voir.

  3. LIONEL RACONTE JOSPIN: DE JOSPIN A NOUS TOUS:

    Le titre que l’auteur vient de faire paraître aux éditions du Seuil,et les interviews qu’il livre ici et là nous concernent
    tous .Il faut donc s’intéresser à cela.Quand on a été Premier Ministre en France comme M.Jospin, les gens ne s’inté-
    resseraient à lui que quand ils s’aperçoivent que les actions menées étaient non seulement en phase avec la société,
    mais souvent aussi justes,même sur le plan international. Par exemple il y a quelques temps,M.Chirac a aussi publié
    ses « Mémoires ». Connaissez-vous beaucoup de gens qui se sont précipités sur ces écrits pour en parler à tout va ? Si
    c’est oui,alors c’est que nous par contre,ne connaissons pas beaucoup que les écrits de M.Chirac galvaniseraient.
    -Bilan de M.Jospin sur le plan interne;
    -Bilan de M.Jospin sur le plan international
    1-BILAN DE M.JOSPIN SUR LE PLAN INTERNE:
    C’est la marque sur le terrain des habitudes d’un Protestant,telle que ne le refuserait pas Max Weber (Wirtschafts Und
    Gesellschaft). Les mesures économiques et politiques veulent être en phase avec la société,et chez lui l’économie con-
    çue indépendamment de la société est tout simplement inimaginable.Sur cette marque nous voyons même l’apport per-
    sonnel et discret de Madame Agazinsky.Les Chercheurs connaissent cette jeune femme qui a incarné lors de son passa-
    ge à la Faculté de Philosophie de Lyon et plus tard à l’Institut des Hautes Etudes de Sciences Sociales Boulevard Raspail
    à Paris, un « humanisme chrétien dévoué et désintéressé » avec la même rigueur que Gabriel Marcel.( Lire un peu le
    Journal Métaphysique de celui-ci pour comprendre les choses: dire est plus profond que parler à autrui,car la parole
    est l’homme:qui ne connaît pas ces Politocards qui disent une chose à l’instant même,et quelques temps après s’en dis-
    socient habilement ?).
    1.1-LES FAITS PARLENT TOUT SEULS:
    La victoire était possible en 1995.Pourquoi ? Parce que le « Projet de société » de M.Jospin était simplement le meil-
    leur,comparé aux projets d’autres candidats,et notamment ceux de la droite,qui articulent leurs recettes depuis 1976
    autour des fameux « Plans Barre ». Même l’Université de Iowa aux Etats-Unis avait jugé le projet de société du candidat
    du PS largement en phase avec la société française.La collecte fiscale en particulier s’interdisait les dérapages cons-
    ciemment organisés,où tous les indigents sont au régime des pâtes à l’eau,pendant que les Bolloré et autres magnats
    jouissant des entrées discrètes dans les cercles de prise décision se gavent chaque jour au millésime.Qui est la cause
    de l’échec de M.Jospin en 1995 ? On dénombrerait six facteurs.Le plus important de ceux-ci est la « fronte interne ».Elle
    a été consciemment (et même vindicativement) orchestrée par M.Jean-Pierre Chevènement.Tout le monde se sou-
    vient d’ailleurs de la phrase de l’ancien Maire de Belfort,exorcisée quelques temps après par son inconscient sous forme
    d’un méa culpa qu’il n’a pourtant jamais publiquement fait jusqu’à ce jour,Janvier 2010: « J’ai joué gros. Et je perds
    gros. » Les choses sont donc très claires.
    En 2002,la victoire était encore possible.Quels facteurs négatifs l’ajournent encore une fois ? Il y en a encore six.Mais
    le plus important cette-fois-ci,c’est la candidature de Madame Christiane Taubira Delanon.Nous avons personnellement
    parlé à Madame Taubira lors de son meeting à la « Péniche » à Villeurbanne.La candidate des « Radicaux de Gauche » cap-
    te sur la Métropole et les Dom-Tom toutes les voix de l’électorat « black colored » qui, en cas de la non-participation de
    cette charmante jeune femme guyanaise,seraient automatiquement allées à M.Jospin.Or,c’est en privant le PS de ces
    voix précieuses que la Rue de Solférino sera dévancée par les attentes des militants intrépidés Rue Clergerie à Paris.
    Ceci a été pour M.Jospin une insurmontable honte.Il ne comprend sans doute pas jusqu’aujourd’hui, que pendant une
    élection présidentielle les Français préféreraient les propositions non inscriptibles sur le plan social de M.Le Pen, aux
    siennes de l’époque.Même Madame Simone Veil traîtait M.Le Pen de « débile ».Jusqu’à ce qu’elle se rendre compte que
    son parti politique de prédilection de l’époque,l’UDF,avait dans le coeur des Français de façon globale,nettement
    moins de préférence.C’est que les scores de M.Le Pen ont du clouer le bec de Madame Veil. Beaucoup de Français ne
    s’imaginent d’ailleurs pas jusqu’à quel degré un illetrisme fier, fait de certains de leurs compatriotes des purs crétins.
    Sinon,qui entend encore Madame Veil traiter M.Le Pen de « débile » ? Personne,assurément !
    Mais l’illetrisme vote en France, comme nous l’avons déjà dit. Des illetrés envoient démocratiquement les candidats
    occuper le palais Rue du Faubourg Saint Honoré. Les étrangers toutes tendances confondues sympatisent avec la
    gauche en France jusqu’à parfois plus de 85%. Pour inverser la tendance,voyez comment gesticule M. Sarkozy depuis
    2007 autour des communautés algériennes,marocaines et tunisiennes. Et ce n’est pas pour rien que le RPR hier,et
    l’UMP (dans laquelle s’imbrique souvent le Front National)aujourd’hui,s’opposent farouchement au vote des étrangers
    en France même dans les municipalités.Les droites savent qu’ils ne tireraient du vote des étrangers qu’une pro-
    portion résolument congrue.
    Redisons donc les choses:les voix noires ont fait défaut à M.Jospin en 2002. Quand les Français apprennent que
    c’est M.Le Pen qui irait au deuxième tour,et pas M.Jospin,la rue scande ceci,massivement de la Place Bellecour à
    la Place du Pont à Lyon en apothéose souvent : « Votez escroc,et non facho. .. Votons pour les voleurs de deniers
    public, mais pas pour les fascistes… » Les manifestants sont extrêmement remontés,et il faut des véritables hordes
    de CRS pour que ne s’affolent les marcheurs sur les rangs desquels beaucoup de jeunes.En 2002,l’échec de M.Le Pen
    même sans le ralliement des Socialistes que réprouve M.Jospin dans son livre n’allait de soi que parce que nous
    étions au deuxième tour du vote.Mais avant l’élection de M.Sarkozy,M.Le Pen aurait pu gagner une présidentielle
    distribuée sur un seul tour comme les « Conseillers » vont le faire organiser sur la faune tropicale de la Fraçafrique.
    La victoire était quand même encore possible en 2007,même si M.Jospin,profondément ulcéré d’avoir été dépassé
    en nombre de voix par M.Le Pen,n’était plus là. Ce n’est pas du tout le leadersship(ping) qui a fait défaut, contraire-
    ment à ce qu’il dit.Il y a dix raisons qui ont conduit Madame Royal à l’échec:les deux principales sont celles-ci: les
    mauvais dispositifs de l’élection présidentielle française en général; les traîtrises à l’intérieur du camps des Socia-
    listes eux-mêmes:
    1.1.1- MAUVAIS DISPOSITIFS:
    En France,uun candidat ayant occupé le poste de Ministre de l’Intérieur ne devrait pas du tout être candidat toute
    élection présidentielle qui suivrait directement:pourquoi ? Parce qu’un tel candidat a beaucoup de renseignements
    de la part des Renseignements Généraux sur presque tout,et notamment sur d’autres candidats.M. Sarkozy savait
    par exemple que l’opinion française,majoritairement parlant,n’est pas encore « prête » à attribuer les clés du 55 Rue
    du Faubourg Saint Honoré à une femme,dut-elle être aussi charmante avec ses jupettes comme Madame Royal.Il
    savait aussi que le seul candidat du PS qu’il devait redouter,c’est M.Dominique Strauss-Kahn.Tout juste après,vo-
    yez-vous,M.Sarkozy est allé cacher l’ancien Enseignant de Paris-10 Nanterre au FMI.Mais les proverbes ont la vie
    aussi dure que les préjugés: »chassez le naturel,et il revient au galop. » L’illetrisme orgueilleux même ici encore
    en rajoute aux dispositifs qui confortent la concurrence déloyale: pendant les « Primaires » internes au PS, com-
    ment préférera-t-on Mme Royal à Mr.Strauss-Kahn ? Le camp adverse le redoute. Mais c’est le candidat redouté
    par l’adversaire,que les partisans du même adversaire envoient chier,pour présenter à la place la candidate, Mme
    Royale en somme,qui n’avait aucune chance de l’emporter,puisque c’est lui justement que le camp de l’UMP,fort
    des renseignements républicains qu’il use déloyalement,préfère.En dehors des illetrés fiers, aucun camp n’opé-
    rerait le genre de choix que nous dénonçons ci-dessus. Aucun !
    1.1.2-LES TRAHISONS DANS LE PROPRE CAMP DES SOCIALISTES:

  4. Un homme en blazer donc,appuyé sur une canne.Ce n’était pas du tout un impotent.A partir de son
    allure d’ensemble,il donnait l’impression d’être plutôt un ancien cadre,en particulier des services
    culturels d’une administration . A partir de ses dires ,il semblait plutôt avoir une certaine expé-
    rience des débats publics relatifs aux problèmes des étrangers. Ecoutons-le un peu:
    « Je vous le dis,notre « Popeye » national doit rapidement faire le ménage.Notre pays,la France,est
    devenu un véritable foutoir. Regardez mon cas.J’ai deux enfants,un garcon et une fille de 25 et 27
    ans.Chacun d’eux a fait des études Bac+6. Ma fille ne trouve que des « trucs précaires ».Elle a même
    fait des étages dans des entreprises sur des vrais postes de travail, car elle remplaçait les person-
    nels absents.Mais personne n’a jamais voulu lui verser ni un vrai salaire,ni la titulariser . Pourtant
    dans toutes ces boîtes,il y avait partout des « carlouches » travaillant en permanence, et qui d’ail-
    leurs ne foutaient souvent rien. »
    L’attention d’une petite foule sur-chauffée est encore captée au maximum:  » Je connais la France
    autant que Le Pen.C’est pour cela que je le suis depuis plusieurs années,car c’est le seul homme po-
    litique qui semble actuellement connaître la vraie France profonde:avez-vous fait un tour dans les
    Universités dans notre pays ,à Tolbiac par exemple ? Les lieux sont bondés de Noirs. Vous en verrez
    dans tous les coins . S’ils viennent faire des études chez nous,c’est bien parce que c’est gratuit par-
    tout.On ne paye pas un centime.On fait de la générosité illimitée avec les biens des Français, mais
    en commençant d’abord par exclure les Français.Il y a une tendance à renverser ici, et seul notre
    « Popeye » aurait le courage de le faire s’il arrive aux affaires.
    Les applaudissements fusent. Mais notre homme demande d’arrêter,car son sac n’est pas encore
    vide: » Comme on ne paye rien chez nous,parce que tout est gratuit,je vous dis alors les Noirs,il fe-
    ront les études jusqu’à quarante-cinq ans s’il le faut.Ils ne les quittent qu’après avoir obtenu les ti-
    tres les plus ronflants:Docteur,Agrégé et autres.Ils ne quittent pas sans ces titres,jamais ! Ils sont
    maintenant prêts à rentrer dans leur pays. Mais qu’auront-ils entre temps découvert ? Un pire des
    pires ennemis: la France !!! C’est la France qui pille leur pays,et maintient là-bas les marionnettes
    qui empêchent tout développement. En France,le genre de Noir que vous voyez se marie toujours
    d’une femme française très bien de chez nous,dont les titres universitaires sont aussi ronflants. La
    preuve,voyez les emplois qu’elle occupe souvent:Cadre-Infirmière ou Sage-Femme à l’hôpital ; Pro-
    fesseur,Journaliste, Médecin.Si le Noir ne trouve pas une dulcinée de la même pointure que lui-mê-
    me,il ne s’intéressera jamais à qui que ce soit d’autre. »
    « La femme devient vite complice quand,meeting public à la suite de meeting public, ces ingrats
    sillonnent la France et d’autres pays. Les ingrats feront publier livres après livres,et donneront des
    conférences de presse. Partout, il s’agit de dénoncer la France qui pille leur pays,et maintient un
    peu partout les dictateurs qui hypothèquent toutes les possibilités de développement de l’Afrique.
    Les ingrats,dis-je: sans la France, est-ce que ces illuminés auraient pu faire des savantes études ?
    Non ! Sans la France,auraient-ils épousé d’aussi jolies femmes,qu’ils transforment vite en ennemis
    de la France, pays d’accueil qui leur a tout donné ? Non,certainement. Il n’y a que notre pays seul,
    au monde,à former gratuitement aux frais du contribuable français,ceux qui s’érigent rapidement
    en pires ennemis de la France. La Jeanne D’Arc en bleu blanc rouge qui doit délivrer notre pays,je
    vous le repète,cest Le Pen,et ce ne sera personne d’autre. »
    LES MEANDRES D’UNE NEGROPHOBIE ILLETREE ET GRATUITE:
    Le message est donc très clair. Les Noirs sont très ingrats. Après des savantes études en France,ils
    ne rêvent plus que d’une seule chose:avoir tout le monde entier sous leurs pieds. Le lecteur s’éton-
    nerait à présent,car au Palais des Sports d’Hiver,les haranges qu’on entend sont en direct filmées
    et enregistrées par les multiples appareils d’un grand cameraman noir, justement. Il a été délégué
    sur place par la redoutable BBC. Mais après la BBC, qu’est-ce qui empêche ce cameraman-ci de
    proposer les images et autres informations en sa possession à des Journeaux comme Times,New
    Statesman ou même « The Economist » ? Feuilletons par exemple ce dernier. Il y a toujours des pages
    où on se moque de la France,et ce n’est pas seulement au Gabon que la France est « huée  » et le se-
    ra toujours. La France est devenue la risée de tout le monde entier.
    Personne ne dirait donc à présent,que c’est Sarkozy qui est hué. Non ! C’est le pays qui est hué.A
    son sommet,les preuves s’étalent partout. Ce sont des illetrés dans une écrasante majorité qui en-
    voient démocratiquement au sommet de l’Etat, des petits rois de teint rose souvent très habiles
    dans la manipulation d’un double langage :celui-ci, »piège » toujours remarquablement les nigauds.
    Les vacances sont finies.Quand nous aurons le temps,nous reviendrons sur les propositions de gou-
    vernement de M.Jospin à l’élection présidentielle de 1995 justement.Ces propositions étaient meil-
    leures que celles de tous les autres candidats,et c’est bien pour cela que les électeurs le position-
    nent en tête comme nous l’avons déjà montré,devant les bêtes politiques comme Chirac ou même
    Edouard Balladur. La France se porterait moins mal qu’aujourd’hui si les Socialistes avec Lionel Jos-
    pin avaient pris le pouvoir en 1995,et non en 1997,car la « cohabitation » a amoindri la portée que
    les propositions auraient eues,si elles étaient directement appliquées sur le corps social par une
    équipe homogène . Naturellement,cet amoindrissement s’impacte directement sur la cuvée prési-
    dentielle qui suit l’élection parlementaire de 1997,et où le Pen ravit directement la vedette aux
    Socialistes. Voici ce que scandent sur les rues de France les manifestants,une fois connus les noms
    des candidats,tous insolites, qui vont au deuxième tour: » Français,Françaises,nous n’avons plus le
    choix maintenant….Votons donc escroc,et non fasciste ! Votez escroc,et non fasciste !..Votez… »

  5. OLGASSY 808 dit :

    Les Socialistes ne reviendront plus jamais au power,parce les personnes de Sarkozy sont des Fascists.C’est
    vérité que je dis.

  6. DE L’ILLETRISME A L’ECHEC COMMUN: LES PREUVES PALPABLES:

    M.Sarkozy est l’image extérieure de la France au Gabon. Le huer au Gabon n’est donc pas l’échec du personnage individuellement considéré . C’est l’échec commun,une humiliante baffe que nous pre-
    nons tous dans la foulée,parce que c’est chez nous-même que l’illetrisme orgueilleux nous confine à des choix de l’échec. En France disait-on alors,les Nègres séquestreraient toutes les « jolies femmes ».
    Est-ce que les Négresses séquestreraient aussi tous les beaux mâles français ? Notre rutilante interlocutrice du haut de son tailleur beige, bleu électrique à lèvres, ne fait pas des précisions au milieu
    d’un groupe d’excités chauffés à blanc.Du coup nous ne savons pas si ce qu’elle dit est valable pour tous les Français de l’Hexagone qu’elle accuse de « lâches ». Ou bien si les faits dénoncés qui
    écoeurent et « choquent profondément »,ne préoccupent qu’elle seule au premier chef, et accessoirement aussi,les foules excitées autour.On peut cependant dire à présent que ce sont ses propres états
    d’âmes qu’elle exorcise publiquement au moyen des gangues,actualisant ainsi les incontournables leçons de l’herméneutique que Hans-Gorg Gadamer, dans « Vérité et Méthode », a données et don-
    nera à notre avis,jusqu’à la fin des temps.
    Si notre brillante interlocutrice n’a que 57 ans seulement en 1995,on peut dire qu’elle est née en 1938. Jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale,les Français se marient très jeunes,16 ans à peine
    Ce n’est pas du tout comme maintenant,où il faut d’abord avoir une formation,une situation personnelle stable,pour penser à se marier et à avoir le premier enfant à 40 ans. Notre interlocutrice a donc
    toutes les chances,au moment où elle parle, de n’être qu’une honorable « mamie ». Elle a des enfants et des grands enfants. A cet âge-ci,beaucoup de Françaises selon une étude du Sociologue Jean-Paul
    Kaufman considèrent,pour des raisons conventionnelles mais souvent aussi personnelles,qu’elles ne sont désormais plus que des loques humaines que concernent certainement beaucoup de choses en-
    core,sauf des histoires du sexe.Les conventions veulent que ce soit une honte,la vie d’une « mamie » encore active sur le plan sexuel. On connaît la phrase d’usage: » je n’ai plus l’âge de ces choses-là »…
    Mais quelles choses ? Ou sinon,quel âge ? L’amour est « une rivière d’insolence » et une « maladie qui frappe les coeurs de 7 à 77 ans »,si ce n’est pas souvent au-delà.
    En 1995,supposons que notre redoutable interlocutrice soit seulement encore en couple.Il y a toutes les chances qu’elle ne soit qu’un « meuble ». Dans un couple en France,un « meuble » est le partenaire
    dont le vis-à-vis sous le même toit ne se préoccupe plus,et particulièrement sur le plan sexuel.Certaines gentes dans ce cas se rabattent sur un mâtin ou un bouledoque,et préservent ainsi l’équilibre
    extérieur de la « Vie à Deux ».Personne ne saura jamais qu’au lit,c’est le chien qui s’allonge et officie régulièrement au-dessus de Madame. Certains gents recourent-ils aussi aux chiennes et aux grosses
    vaches ? On ne sait pas. Mais Monsieur s’arrange souvent mieux avec une belle « midinette »,discrètement. A Lyon un sexagénaire Blanc qui découvre pour la première fois de sa vie le corps d’une jeune
    Hôtesse de trottoir n’en croit pas ses yeux:la proie est une Négresse de vingt ans à peine. Les seins sont encore droits et galbés.Elle vient d’un pays chaud,cherche de l’argent,et ne fait pas la difficile.
    Face au sexagénaire,elle se soumettrait à toutes les caprices. La rupture entre ce Blanc-ci et le « meuble » de son domicile, une haridelle aux yeux ridés traumatisable à l’instant même à la simple idée
    d’exécuter une fellat… est donc définivement et irréversiblement consommée.Une Hottesse ghanéenne sur un trottoir du Bois de Vincennes à Paris « casse les prix ».Quand elle sera montée deux fois sur
    un sexagénaire Blanc,elle racontera à ses copines l’exploit,en riant: »He has now become a man.He lernt hard fucking from me.His white lady used to be too much soaked. »(C’est un homme maintenant.Il
    a appris de moi comment un vrai homme fait « ça ».De sa femme,blanche comme lui,il dit que c’est souvent une fontaine.) Le récit des détails salaces peut être croustillant !…
    Un partenaire deviendrait donc un « meuble »,parce que c’est une « fontaine » ? Allez donc savoir !… Une chose est sûre là-dessus .On voit aujourd’hui beaucoup de « Clubs Vermeils »,où des gentes au-delà
    de la soixantaine,affirment ouvertement nourrir encore les besoins de toute femme « normale »:amour, cadeaux,attention masculine, câlins… Le conjoint assimilé à un meuble ne vit donc pas conforta-
    blement du tout,le quotidien qu’on lui impose. C’est pourquoi le « Club Vermeil » va souvent jusqu’à recruter par petites annonces plus ou moins ambigües,des espèces de « toqueurs » sur lit de la che-
    velure grise esseulée et et vivant une frustration souvent imposée par les conventions sociales.On sélectionne ce personnel parmi des individus courageux,virils et ayant une excellente santé.Le toqueur
    reçoit donc une paye pour abattre le boulot,à charge pour lui de savoir s’en prendre et de rester très discret.L’étonnement est encore là . Parmi les « toqueurs » souvent exigés par une demande relative-
    substancielle sur le marché et notamment région parisienne,les « grands hommes de couleur » viennent largement en tête. Le « toqueur » blanc n’est pas demandé.Se présentait-il même sur ce marché-ci,
    que les offres ne se bousculeraient pas du tout autour des services qu’il peut rendre: ouais ! L’Anthropologie reste pour l’être humain tout un mystère,et Edmund Husserl a vu juste avec tout ce qu’il écrit
    dans « Direktrikische Ideen Für Eine Reine Phenomenologie » (Idées Directrices Pour Une Phénoménologie Pure).
    Notre brillante interlocutrice entre forcément dans les catégories sus-énumérées . Elle dit ne pas comprendre l’attitude des « Françaises qui se retrouvent au lit avec ces gens à la très petite chevelure ve-
    nant d’ailleurs ».Mais comment,son ignorance mise à part,nous expliquerait-elle que la chevelure grise esseulée et frustrée n’ait à présent la préférence elle aussi,que pour les « grands hommes de couleur »?
    Notre interlocutrice dès lors,n’est-elle pas soit: une frigide endurcie et pourtant fière ? Soit une orgueilleuse qui croit se moquer des « Françaises folles », alors que c’est sur elle-même que se dirigent par
    ricochets,des calembours moqueurs ? L’orgueil et le narcissisme sont sans doute des fléaux plus dangereux que l’humanité ne le savait jusqu’à présent. Ceci est très vrai.
    L’IGNORANCE,CETTE NUIT QUI COMMENCE L’ABIME:
    Victor Marie-Hugo a raison. »Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne. » … Mais tout esprit ténébreux qui va haranguer les foules ne peut produire rien de moins que du terrorisme social.
    Les gens débitent des très belles expressions.La préférence qui va ici aux « grands hommes de couleur » nous rapelle l’histoire de Sandra Laing,une Sud-Africaine née en 1955,pendant les années folles de l’a-
    partheid.Ses parents étaient tous blancs.Ses grands et arrière grands parents étaient aussi blancs. Mais Sandra était noire,jusqu’à la « très petite chevelure ».Son père blanc très furieux,livre sa progéniture
    à tous les tests de l’imagination:la petite noire était de ses gênes à 100% ! Pick Botha et ses amis John Vorster à Johannesbourg n’ont jamais rien compris à l’histoire des Laing :rien !
    Jusqu’à ce jour-ci, nous ne connaissons pas de contre-exemple. L’interdit sexuel inter-racial a été le ferment de toutes les idéologies de la haine.Dans « Comprendre les Idéologies », même Michel Simon ne
    raffine pas suffisamment ses analyses. Chez les nazis,ceux qui trangressent cet interdit sont passibles de la potence au chef de « crime de profanation sociale ». La France n’a peut-être pas expérimenté l’a-
    partheid sur le territoire métropolitain directement. Mais quand le « Comité De Gaule » regagne les berges de la Seine juste à la suite du déguerpissement des nazis en 1944,la chasse à la gente commence.
    Laquelle ? Celle dont tout le monde estimait qu’elle est allée au lit avec l’occupant. Qu’est-ce qu’on en fait ? Les Français fous de rage sillonnent les quartiers et le territoire.La proie traquée n’est pas écrasée
    comme on le ferait d’un simple rat ! On a écouté le Clergé,qui a imploré le pardon. Mais la proie est quand même traînée sur les lieux publics. Ipso facto,on lui tondra la chevelure.Celle qui avait des grands
    cheveux,une sorte de fond de commerce pour les Françaises classiques,ne se retrouve plus qu’avec le crâne chauve,c’est-à-dire bien moins encore que ces « gens venus d’ailleurs dont personne ne semble com-
    prendre qu’ils aient une « chevelure » aussi petite.Au Danemark et même en Norvège jusqu’aujourd’hui,les produits des amours nazis ruminent encore leur sort.Ce sont souvent les femmes et les hommes dont
    personne ne veut,personne ne voudra jamais d’eux comme épouse,mari,amant,voisin même…Pourquoi ? Parce qu’ils ont la sang nazi dans les veines. Dans beaucoup de pays scandinaves,les blessures idéo-
    logiques persistent. Rien ne peut être vendu à un Allemand.En 1941, les nazis rasent Bergen et les autres villes scandinaves en quelques heures.Les troupes après, bondissent sur les jeunes filles et femmes
    présentables,pour fêter une victoire à partir de laquelle les séances décérébrées d’orgies distribuent à gogo, mais vraiment démesurement, des mulâtres scandinavo-nazies.
    Au Palais des Sports d’hiver,notre brillante interlocutrice venait à peine de terminer ses harangues terroristes et désormais porteuses de notre échec commun,que quelqu’un d’autre lui emboîte le pas. Un
    homme en blazer,apputé sur une cannes.Ce n’était pas du tout un impotent. A partir de son allure d’ensemble,il donnait l’impression d’avoir été cadre quelque part,en particulier dans les services culturels

  7. ..un autre coriace des arcanes de la politique française .Il ne faut pas du tout sous-estimer la coriacité juste-
    ment de M.Balladur, »homme des modes et des convictions »,ancien collaborateur déjà de feu Georges Pompi-
    dou.N’est-il pas le seul homme politique français à clamer ouvertement que le double langage et les propos men-
    songers dégoûtent un peu plus chaque jour les Français de la politique ? M.Balladur justement,n’est pas du tout
    un adepte du double langage.Quand il concède aux dévaluations des Francs CFA en 1994, toute la classe politi-
    que française,des Eléphants de gauche à ceux de la Droite,le considèrent un peu comme un » traître » ou,en tout
    cas,celui qui ne brade pas ses convictions très directes souvent, même si cela passait par le bradage de ce
    que les uns et les autres considéraient très discrètement,mais fermement,comme relevant des intérêts français.
    Les uns et les autres ne toléraient donc pas M.Balladur . Au sujet des « dévaluations » exigées,les gens eussent
    voulu qu’il traitât les Américains comme feu Bérégovoy ,auparavant,de parents pauvres qui ne « comprenaient ab-
    solument rien aux relations économiques internationales,sauf à vouloir s’immiscer dans un « domaine privé » où la
    France entretenait avec ses partenaires africains un type de « coopération monétaire unique en son genre au
    monde et ne profitant dans tous les cas de figure uniquement, qu’aux petits pays africains pauvres. » Evidemment
    pour M.Jospin abattre un candidat comme celui-ci ne pouvait pas du tout aller de soi,sans émotions .
    LES LECONS D’UN ECHEC:
    Qu’avons-nous vu à ce fameux deuxième tour,le 7 Mai 1995 ? Deux candidats de la Gauche auraient pu faire de
    l’ombre à M.Lionel Jospin,comme l’attestent également des Analystes de la « London School Of Economics » dont
    certains firent le voyage du Palais de la Mutualité à Paris, jusqu’au Hall Tony Garnier à Lyon: Mme Dominique Voy-
    net,une pétillante Jurassienne,et M.Robert Hue,Député d’une circonscription de la région parisienne.Mais l’électo-
    rat de ces deux candidats n’avait pas beaucoup « divagué ». Les voix communistes se sont reportées sur Jospin jus-
    qu’à 85% en moyenne,et celles des Verts parfois jusqu’à 75%. Ces excellents reports faisaient du candidat de la
    Rue de Solférino,un « présidentiable » potentiel.Mais un vote qui aurait pu ouvrir aux Français des horizons com-
    plètement nouveaux et toute la réserve nécessaire dans la gestion ce que Pierre Lenain appelle « la chose politi-
    que » pâtira terriblement sous la donne des « incertitudes relatives »
    En 1995,nous sillonnons les bureaux de vote.Les Chercheurs ne manquent jamais à des foires comme celles-ci.A
    Lyon,les Droites se concentrent souvent sur Eurexpo, une aire de vastes hangars sur la commune de Chassieu
    viabilisée dans les années 1978 par le Maire de l’époque,feu Francisque Collomb.Quant aux Socialistes et Commu-
    nistes,ils se répartissent le Hall Tony Garnier et certains de leurs fiefs à Villeurbanne. L’Extrême Droite aime les
    salons feutrés,tels le splendide Palais des Sports d’Hiver. Ce qui impressionne quelqu’un pendant les meetings de
    M.Le Pen,c’est un service de sécurité particulièrement musché.
    LES CALEMBOURS GENERATEURS D’UN ECHEC COMMUN:
    Dans la salle,il y a aux premières loges beaucoup de jeunes femmes bien habillées et coiffées. Elles roulent des
    mots dans un Français à peu près correct.Il faut les connaître pour savoir que la plupart ne coucheraient pas aus-
    si correctement que cela en a l’air sur un papier,des très longues phrases qu’elles débitent pourtant très bien. La
    vedette qu’elles vénèrent est affectueusement surnommée « Popeye » (Popéi ?) A côté de la porte une dame,la soi-
    xantaine,tailleur beige,chaussures noires raffinées de semelle haute,harangue une petite troupe d’excités:
    « C’est le seul qui dit la vérité en FranceEt les gens sont jaloux de lui,parce qu’il dit tout simplement tout haut,ce
    que tout le monde pense pourtant tout bas.Notre pays est un pays des lâches,où les gens n’assument pas du tout
    ouvertement les idées auxquelles ils croient pourtant. Popeye raciste ? Pas du tout ! Nous sommes quand même
    en France,chez nous.Les Français d’abord,les autres ensuite seulement…On ne peut plus marcher sur nos routes
    sans voir des « Bougnouls » et des »Carlouches » partout.Ca m’ecoeure au plus haut point de voir les Noirs embrasser
    sur les places publiques des très très belles filles bien de chez nous.C’est le plus choquant en France. Je ne sais
    pas comment sont les Françaises.Je crois qu’elles sont faibles de caractère,très bavardes et un peu folles . Com-
    ment font-elles pour se retrouver si souvent au lit avec ces types venus d’ailleurs et dont la tête est couverte d’u-
    ne très très petite chevelure ?…
    « On peut encore accepter qu’il y ait des amitiés entre les races.C’est normal.La France n’a jamais été l’Amérique
    qui a pratiqué l’esclavage. A aucun moment de son histoire,la France n’a expérimenté ni l’apartheid, ni le fascis-
    me,mais de grâce ! Dès que ces gens d’ailleurs mettent la main sur une jolie jeune femme très bien de chez nous,
    les choses vont souvent à une vitesse vertigineuse:la malheureuse attrape la grossesse immédiatement. La mal-
    heureuse retrouvera très vite entre ses mains un drôle de bébé. A la maternité,celui-ci est généralement de
    teint jaune,et soovent tout mignon. »
    Les excités autour contemplent la brillante narratrice,les visages graves . Certains lèvent spontanément une
    main rageuse très haut,pour crier « mort aux Carlouches ». La France n’a aucun problème. Absolument aucun.Ceux
    qui sont la cause de tous les désordres,ce sont ces « misérables » d’ailleurs qui envahissent les emplois et sans dou-
    te ,séquestrent aussi toutes les « jolies femmes ».Pourquoi les gens ne viennent-ils qu’en France ? Parce qu’il y a
    une politique familiale très attractive.Les Allocations Familiales sont versées à toutes les familles en boubou qui
    débarquent ici aujourd’hui même.Ces familles n’avaient rien à manger dans leurs propres pays.Mais en France,on
    leur verse des salaires,prioritairement.Comment voulez-vous qu’elles retournent dans leurs pays ? Elles ne retour-
    neront jamais et jamais. Et pendant ce temps,les familles françaises dont le sort devrait prioritairement préoc-
    cuper nos soi-disant gouvernants,croupissent dans d’énormes difficultés.

  8. Si les Socialistes continuent à se comporter comme ils le font en ce moment,ils ne reviendront pas aux affaires avant très longtemps.Ils ont perdu tous les répères.

  9. -Deuxième tour de l’élection présidentielle: 7 Mai 1995.

    Les « fondamentaux » comme précédemment évoqués nous seront encore d’une utilité capitale .Autour du discours politique ou son projet de société comparable, émerge comme dirait Charles Mauron,soit le mythe rétrospectif
    qui génère,soit la métaphore exorcisante qui obsède. En voici les détails:

    * Jacques Chirac, 52,6% des voix;
    *Lionel Jospin, 47,4% des voix;
    *Inscrits ,……..79,7%…………
    *Exprimés,….. 74,9%…………
    *Chiffre des « incertitudes relatives »: 79, 7 – 74,9 = 4;8 %.
    Les dés sont donc définitivement jetés . Le 12 Juin 1995,le Conseil Constitutionnel s’appuyera sur le tableau des fondamentaux que le lecteur voit,pour entériner advitam aeternam la cuvée de l’élection de 1995 à partir de
    laquelle,comme nous le disions déjà,s’installent nos amis Socialistes français dans le tourment d’un échec dont le cycle s’apparente de plus en plus à un phénomène irréversible.
    RETROSPECTION SUR LES REALITES DOULOUREUSES ET CONSTITUTIVES DE L’ECHEC:
    Pour les chiffres d’un vote à deux tours,le pourcentage des facteurs liés à ce que nous appelons les « incertitudes relatives » est tout simplement colossal.Nous le mettrions facilement encore une fois sur le dos des ignorances
    orgueilleuses,dont les manifestations ne sont désormais ni plus ni moins que des démarches très conscientes d’auto-suicide.Henri Bergson,dans:Le Rire,Essai de la Signification du Comique », affirme que tant le rire que le
    comique, « sanctionnent » une situation donnée.Son étude a sans doute omis l’aspect suivant de la chose: est-ce que la conscience du comique qui s’auto-suicide,est encore seulement « consciente » ? Et sinon comment donc,dans les cas qui nous concerneraient à présent ? C’est par exemple le suffrageant qui,le 23 Avril 1995,avait voté Jospin et ainsi,porté son score au-dessus de celui de tous les autres candidats .Mais le 7 Mai 1995,voi-
    là le même suffrageant qui,vraiment pour des pures futilités liées à un esprit qui ne sait plus du tout ce que se contraindre et s’efforcer signifient au quotidien,n’ira pas voter .Ou alors ira, mais votera exactement le con-
    traire.Si l’élection présidentielle française était une compétition à trois tours,le même suffrageant aurait bien pu revenir en face des urnes, pour revoter Jospin,comme il l’avait fait la première fois le 23 Avril 1995.Le « com-
    portement politique » de notre suffrageant est donc dès lors très facile à interpréter.Il ne sait tout simplement pas ce qu’il fait,car une demarche donnée,et le contraire de la même démarche ,se neutralisent tout de go . Des
    individus normaux ne se livreraient à des démarches nihilistes comme sus-évoquées,sans qu’ils nous donnent l’impression de n’étre plus que des diplodocus fossiles difficiles à trier parmi les victimes du virus de la « semi-débilité urbaine ». Que le lecteur en juge lui-même: le 7 Mai 1995, M.Le Pen n’est plus au deuxième tour.Mais un substanciel électorat du Front National se rendra quand même dans de nombreux bureaux de vote.Il est muni
    de l’urne de son candidat, qu’il glissera le plus indifféremment du monde dans les caisses,si quelques militants ne gribouillent pas sur du papier quelques bestialités encore imprimées sur le ciboulot à la suite des meetings de
    corps-à-corps ,où le verbe et les calembours ont exorcisé chez l’être humain la « haine »,c’est-à-dire l’instinct animalier de l’homme:c’est curieux,ça !
    Jugeons-en,disions-nous : à présent,comment qualifierait-on le « comportement politique » des suffrageants frontistes ? C’est en partie seulement, qu’il renforcerait la ligne déjà mentionnée des « incertitudes relatives » Mais le prédicat qui sierait à sa juste mesure à un comportement comme celui-ci est tout simplement indiscible. Des fêlonies comme celles-ci ne se produisent qu’en France seule,ce qui dès lors différencie de très peu
    seulement,les procédures de vote sur l’Hexagone de celles constamment actualisées dans les réseaux tropicaux de la Françafrique. Vous ne verrez jamais des telles fêlonies quand,tout juste ici sur le Brabant belge, les cito-
    yens s’activent autour de l’élection du Bourgmestre du plus petit village qui soit. Vous ne verrez pas des énormités comparables en Allemagne,même au moment où les discours de l’éphémère Frantz Schönhuber recueillaient
    Porte de Brandebourg l’assentiment massif des déshérités de l’ancienne Europe de l’Est extrêmement fragilisés. Les « Ossiens » prenaient pour du vilipendage et la trahison,une donne qu’on prenait du côté de tout le restant de
    l’humanité partout ailleurs comme la « Réunification des 2 Allemagnes ».
    LE DISCOURS NE SUGGERE PAS SEULEMENT LES COMPORTEMENTS:
    Un discours classique est déjà quelque part en lui-même,un comportement.André Leroy Gourhan ne le refuserait pas.Le discours politique est une direction qu’on propose aux adhérents,afin qu’ils posent des « pragmatas »,com-
    me disait feu René Le Trocquer,ancien Doyen de la Faculté de Philosophie de l’Université Catholique de Lyon.Le 23 Avril 1995,la télévision néerlandaise et les radios flammandes annonçaient déjà dès 16 heures à peine,qu’au-
    cun candidat à l’élection présidentielle en France n’atteindrait le score de M. Lionel Jospin. A vingt heures quand les chaînes de télévision font tomber les chiffres qui n’étaient plus qu’un secret de polichinelle,M.Jospin,le
    héros de la soirée est très content. Il ne faut pas le cacher. A 16 heures,tous les éléphants du Parti Socialiste savaient qu’aucun concurrent ne pouvait plus collecter autant de suffrages que le candidat de la Rue de Solférino.
    Certains habitants d’Arras en France,vont faire leurs courses en Belgique tous les jours. Et le Nord reste encore un grand bastion des Socialistes en France. Personne ne dira donc à présent qu’il n’avait pas écouté la télévision
    belge ce 23 Avril 1995,entre midi et 17 heures.
    M.Lionel Jospin est en tête de la course . Dans la soirée,il remercie les Français,parce qu’il est quand même un peu surpris,que son projet de société ait pu accueillir plus d’adhésion que celui de M.Chirac,candidat à toutes
    les élections présidentielles,municipales et parlementaires françaises depuis 1974 sans aucune discontinuité.Il est flatté que les Français ait trouvé ses propositions de société plus opérantes que celles de M.Edouard Balladur,

  10. Balla Balla dit :

    C’est très clair .Les manipulations à partir des sondages, où Chirac finit par devancer Balladur,sont manifestement aussi savamment
    organisées que les processus de tricherie électoraux à la Mairie de Paris, dès les années 1978. Jusqu’à maintenant Madale Line Cohen
    Solal qui se bat contre les tricheries,ne parvient pas à sortir la tête de l’eau. Or ce sont les mêmes tricheurs qui,comme « Conseillers »,
    vont organiser les tricheries électorales au Congo Brazzaville,Gabon,Burkina Faso,Cameroun,Tchad etc.,etc., en mentant tous les
    jous aux Français sur l’ « aide » que la France apporte aux « pays pauvres ». Est-ce ceci « aider » quelqu’un,quand on va chez celui-ci l’apprendre
    à verser dans des habiles tricheries ? C’est non,évidemment ! Les gens doivent cesser de nous manipuler !…

  11. ECHEC DES SOCIALISTES AUX PRESIDENTIELLES:
    a)- La cuvée 1995:
    Jusqu’à ce jour 2009,on peut dire que l’échec des Socialistes aux différentes élections présidentielles devient presqu’un « comportement
    normal » pour un parti politique.Sur le plan concret,il s’agit plutôt d’une anormalité, grossomodo souvent dictée par un vice que nous ne
    stigmatiserions jamais assez:l’étalage des illetrismes pour lesquels son garant est presque auto-satisfait. Et d’ailleurs ce garant pourrait
    il se rendre compte de ses faits et gestes,même quand les effets de ce qui devrait être un simple « comportement politique » deviennent
    auto-destructeurs ? Nous douterions sérieusement.
    Parlons de la descente aux enfers à partir de 1995 comme nous l’avons dernièrement annoncé.L’interprétation des »fondamentaux » de ce
    vote nous sera très utile. C’est dessus que devrait s’asseoir notre analyse,afin que la mouture des données interprétables ne se dissolve
    pas sur ce qui serait alors un simple discours vague. A présent,la primat sera donné aux scores des candidats gagnants et potentiellement
    « présidentiables » de l’époque.
    -Premier tour:23 Avril 1995:
    *Lionel Jospin,Parti Socialiste, 23,30% des voix;
    *Jacques Chirac, RPR, 21,00% des voix;
    *Edouard Balladur (Dissident investi) 18,58% des voix;
    *Jean-Marie Le Pen (Front National),15,10% des voix;
    *Abstentions:21,62% des voix;
    *Blancs ou Nuls:2,82% des voix….
    Que constate-t-on ?
    Le facteur « illetrisme » a été au rendez-vous. Et comme par hasard,les télévisions et autres médias qui vous mettent n’importe quoi plein
    les yeux aux heures de pointe en dispensant le paresseux de toute réflexion, viennent très facilement à bout de l’indolent fier.Comment ?
    Chacun se souvent très bien des discours de la campagne avant le 23 Avril cité.Il y a une rivalité folle entre Chirac et Balladur . Le pre-
    mier amasse quelque part un véritable trésor de guerre financier. Tous les Gouverneurs coloniaux à peau noire de la Françafrique ont des
    valises de billets prêts.La manne ira à Chirac que connaissent personnellement tous les Gouverneurs coloniaux. Rien n’ira à Balladur qui
    déteste manifestement les piliers de la « Françafrique ». Chirac est donc en position de force financière. Il commandite sondage sur son-
    dage sous la bienveillance de Claude et de Frantz Olivier Giesbert. La réalité sur le terrain,c’est que c’est bien Balladur qui a le dessus.On
    inversera donc les choses.Les chiffres manipulés mettent plutôt Chirac en tête dans le camp de la droite où une guerre fratricide suscite
    prises de positions vigoureuses sur prises de positions vigoureuses. Le camp de l’UDF qui investit Balladur est de plus en plus assomé. Au
    cours d’un meeting dans le sixième Arrondissement de Lyon à une semaine du premier tour ,nous assistons discrètement à une discussion
    très enflammée entre quelques Notables lyonnais:
    « Nous aimerions que Balladur soit en tête au premier tour . Nous ne pouvons soutenir qu’un tel candidat car à Lyon,notre ville a toujours
    aspiré à être gouvernée au « Centre ».Mais les sondages disent autre chose.Le retard qu’il accuse par rapport à Chirac se creuse de plus en
    plus chaque jour. Cet écart est en ce moment d’au moins sept points,y compris parmi les votants de notre propre région. Dans ce cas au
    premier tour votons plutôt Chirac. Dans les circonstances actuelles si nous votions Balladur, nos deux candidats préférés,Balladur d’abord
    et accessoirement Chirac,risquent d’être devancés par le Front National.Ceci veut dire que n’iront au deuxième tour que les Socialistes
    et le Front National.Ce serait là pour tous, une honte insurmontable. C’est donc clair pour tout le monde:au premier tour,votons Chirac.
    Balladur est déjà hors-jeu.. »…
    Les sondages ont donc manipulé des illetrés.Car après le 23 Avril 1995,il n’y avait même pas deux points d’écart francs entre ceux que
    Madame Cathérine Nay appelle le « Dauphin et le Régent ». Si les gens ne s’étaient pas très vite fiés au fléau de l’illetrisme orgueilleux, les
    voix se portaient tout simplement sur Edouard Balladur,l’ « homme des modes et des convictions ».A ce stade-ci,si Balladur avait noyé le
    prince du « Parti Bonapartiste » comme aurait dit M.Pierre Mauroy, M. Lionel Jospin gagnait au deuxième tour. Pourquoi ? Tout simplement
    parce que les Bonapartistes allaient avoir à coeur de se venger.Ils devaient ,comme dirait M. Bernard Pons,envoyer les « traitres au purga
    toire. » En clair, les militants du RPR allaient venir voter dans un seul esprit: faire battre M. Balladur. C’est en toute connaissance de cau-
    se que nous parlons en ce moment au lecteur. Nous avons assisté aux différents meetings des candidats à l’époque, un calepin et le stylo
    à la main. Ce sont les vastes aires à Eurexpo que les candidats de la droite investissaient souvent. Les illetrismes orgueilleux nuisent
    donc le monde.Mais ils sont surtout aussi auto-nuisantes. Perdons l’orgueil qui amène quelqu’un à se positionner sur une chose au sujet
    de laquelle il ne sait rien,et « fièrement » de surcroît ! Voyons maintenant les conséquences de cet indolence mentale destructrice sur le
    deuxième tour de l’élection qu’on voit.

  12. La main gauche dit :

    Nous osons alors une autre hypothèse… à l’époque de Maastricht nos lettres ne dépassaient pas le A, ce qui, dès lors, rendait impossible tout plan B…

  13. NJOH ELOMBO dit :

    Nous avons fait la promesse de revenir sur ce site-ci. Sans doute ne le faisons-nous pas assez vite par manque du temps. Mais nous revenons effectivement: « chose promise,chose due ».
    En France,voilà le principe de vie qu’observent très rigoureusement tous ceux qui se respectent et refusent qu’on les prenne soit pour des « petits débiles » de la société urbaine, soit carrément pour des « instables psychiques »: et il y a beaucoup de ceux-là par ces temps de vaches maigres,croyez-nous ! La rudesse du quotidien mutile les identités.
    Commençons par répondre à trois Internautes que les commentaires laissés ont fait réagir. M. Alain Renaldini dit que nous renvoyons les responsabilités communes aux uns et autres, lorsqu’un Président français comme M. Sarkozy, démocratiquement élu, est hué au Gabon (Libreville) du fait de la persistance entre la France et ses »ex-colonies »(?) d’Afrique Noire Francophone, des liens biscornus de la Françafrique.
    Les constats de M. Alain n’appellent aucune réponse additive de notre part. Merci d’avoir laissé le nom et le prénom.
    Le deuxième Internaute pense que le Français moyen dont nous incriminons « illetrisme orgueilleux et narcicismes tous azimuts auto-destructeurs, est plutôt « abusé » dans sa naïveté. On lui parle de l’Europe qui serait garante de « paix »,et le Français vote donc pour la « paix ».
    Nous ne demandons pas au Français de ne pas voter pour la « paix ». Mais nous lui demandons de ne pas, à cause d’une forme d’orgueil plus victimisatrice de son garant que ne le penserait jamais celui-ci lui-même, »voter » ,et donc « onctionner démocratiquement » des proposions dont les méandres lui échappent. Un « traité » par exemple serait ainsi poliment renvoyé à son expéditeur en précisant qu’on ne le comprenait pas du tout, comme ont fait non seulement les Norvégiens, mais aussi les Danois et les Suédois. Certains « Richdag » scandinaves ont préalablement saucissonné Maastricht de parts en parts. Nous pouvons encore le dire à présent avec force. Le Français moyen doit perdre une forme d’orgueil sans doute inconsciente,mais dictée par l’ illetrisme. Ce fléau est dangereux pour nous. Il nous avilira tous définitivement. Même le « racisme » en France n’est symptomatologiquement parlant, que les extériorisations auto-flagellatrices des narcissismes illetrées. C’est en toute connaissance de cause que nous parlons ici. Pour preuves,nous invitons celui qui le souhaite à lire: « Blacks, Beurs et Diplômés, nouveaux erxpatriés », Dossiers  » Le Monde 2,N° 280,Supplément N°20037,27 Juin 2009, pages 17 à 23. Qui lirait ceci ?
    Quant au troisième Internaute qui pense que nous écrivons long, bien qu’il y ait beaucoup de vérités dans les générosités,c’est sans doute le prototype même du Français moyen, content d’un illetrisme face auquel il ne se rendrait jamais compte: l’hydre fait pourtant de l’autodestruction chaque jour. Nous demandons alors: notre Internaute a-t-il soudainement eu des crampes d’estomac, parce qu’il devait lire
    plusieurs phrases de suite ? A-t-il soudainement eu plus de maux de tête que nous, conceptualisateur des textes du commentaire, qui les faisons afficher sur ce site-ci ? Sans nul doute!
    Finalement quand la paresse intellectuelle devient un « modus vivendi » dont se fient même certains, comment les reportages télévisuels intentionnellement commandités pour les paresseux intellectuels,des indolents mentaux,des ciboulots blasés,ne manipuleraient-ils pas insatiablement les gens ?
    Sortons nos cerveaux d’une forme de léthargie ruineuse non seulement pour nous-mêmes,mais aussi pour notre génération,notre patrie même. Echec des Socialistes à l’élection présidentielle,cuvée 1995: il faudra y aller: « chose promise,chose due »: n’est-ce pas ? Bon. Les anonymats ne seraient pas de mise. Jusqu’à preuves du contraire, le fait que mon vis-à-vis connaisse mon nom,prénom et profession, ne me diminue pas. Sinon: qu’est-ce que j’ai à cacher ? Ce sont les terroristes et autres membres des réseaux Al Quaïda qui se cachent. C’est sous leur influence que certaines femmes sur les rues comme ici
    où les « Révolutions » ont acquis les libertés au prix fort, se dissimulent dans des longues « burqa » noires comme des revenantes.

  14. La main gauche dit :

    Peut-être aussi tout simplement le Français a (peut-être naïvement) longtemps dit oui aux votes Européens (quelque soit ce qu’on lui soumettait) sur les bases des fondements initiaux de sa création : la paix.. et les charlatans ont su en profiter !!

  15. La main gauche dit :

    Pfiou, au moins, question lettres, l’docteur NJOH, il ne lésine pas sur la quantité !!

    Je ne sais s’il faut attendre de comprendre un texte pour le voter, comprendre les motivations de ceux qui l’écrivent suffisent heureusement, sinon il faudrait pas moins de 50 ans avant chaque vote…

    Pour le reste, il y a certainement du vrai, bien que les généralités…, mais j’m’souviens aussi qu’il y a peu, l’illettré était moqué par la terre entière (ou presque.. peut-être pas en Norvège..) pour son école publique, son électricité publique, son gaz public, son téléphone public, son train public, son hôpital public, son smic, ses 35h00, son plan B etc, etc.. si bien qu’il a fini par craquer et rejoindre le lettré et finir en n’importe quoi…

  16. Dr.NJOH-ELOMBO dit :

    Nous sommes obligés de revenir sur ce site-ci,parce qu’il est très bien fait.C’est une excellente occasion de parler à nos amis Socialistes
    un peu plus profondement.Ce n’est pas souvent que les états-majors du parti donnent l’occasion à des Chercheurs,Enseignants et Experts
    commeme nous,de parler tranquillement des perceptions différentes que nous pouvons avoir et du PS,les activités de celui en France,et
    naturellement d’une monstruosité comme la « Françafrique » que met à chaud dans l’actualité, la mort de M. Omar Bongo,une véritable
    table mastodonte. Non disions-nous,ce n’est pas souvent qu’une telle occasion est donnée. Il faut donc saisir celle qui s’offre maintenant.
    L’illétrisme du Français moyen,c’est dit,devient un danger public pour nous tous.Une forme d’illétrisme que ne perçoit pas la victime elle-
    même.Sur une rue de Lyon,est-ce qu’une jeune femme bien habillée,coiffée et maquillée,osera spontanement accepter qu’elle ne sait pas très bien lire ni écrire ,à peu près correctement, une lettre d’une vingtaine de lignes en phrases françaises formulées à partir de ses
    propres idées ? Surtout si les reportages de « Envoyé Spécial » sur la Gambie et la montée du sida en Namimbie ou au Botswana, »66Minutes »
    avec le « Tourisme des femmes françaises » chez les « pauvres » du Sénégal, « balisent » le terrain,comme c’est souvent le cas ? C’est clair,la
    jeune femme sur les rues à Lyon est plutôt confortée dans son narcissisme.Pour elle,une personne bien habillée et qui mange bien,est » ci-
    vilisée et instruite ». Les gens démunis et frappés de toutes les tares sont plutôt ailleurs,là où la télévision manipulatrice sait si bien diri-
    ger ses  » spots light » manipulateurs.La réalité concernant notre jeune femme est pourtant claire.Elle ne sait ni lire,ni écrire correcte-
    ment.Pour preuves,il n’y a qu’à jeter un coup d’oeil furtif sur les formulaires de changement de logement remis par la Mairie,et qu’elle
    remplit dans un coin depuis plus de deux heures.Elle n’y comprend presque rien. Son écriture dessus ressemble à des véritables pattes de
    canard.Le document est hachuré de toutes parts.L’employée de la Mairie constatera d’ailleurs la réalité tout à l’heure devant vous: »Ma-
    dame,je vous remets des nouveaux formulaires.Essayez d’aller les remplir chez vous.Vous les ramenez ici demain.Au besoin,faites-vous
    aider par quelqu’un… » Ce que nous disons semble relever de la plaisanterie:mais combien de ressortissants français écriraient à peu près correctement la langue de Monseigneur Jean De Montcheuil ? Pas beaucoup ! Même parmi les Etudiants qui préparent un Master 1 ou 2 combien en écrivant,disséqueraient leurs propres phrases à l’aide de l' »Analyse logique » ? Pas beaucoup. Les gens détestent l’effort.
    A force de les abrutir,de cacher la misère de la France derrière les étrangers et les plus démunis que les Français hors des frontières na-
    tionales,le Français moyen a renoncé à l’effort,et ceci le dispose aux manipulations les plus vulgaires.
    Prenons deux exemples maintenant où les manipulations ne produisent pas les mêmes résultats:la ratification du « Traité de Maastricht »
    en France et en Norvège. Avez-vous essayé de lire le texte de « Maastricht » en question ? C’est un véritable « vulgum pécus » politico-juri-
    dico-économico-monétaro-financier ». Qui peut sonder les profondeurs d’un document comme celui-ci ? Et déminer des véritables imbri-
    cations terminologiques à partir desquelles une poignée d’Experts essaye de prendre tous les autres en otage,habilement ? Nous le
    disons clairement: sur 540 Députés que compte l’Assemblée Nationale,90 à 95% des Elus ne décortiqueraient pas de façon fluide et in-
    terprétable,le contenu de Maastricht. Et pourtant les 9 et 10 Décembre 1991,le « vulgum pécus » en l’état,sera soumis à l’approbation du
    Français moyen,avec succès !!! Ceci relève de l’orgueil. Le niais de la sorte,donne démocratiquement le label au premier venu:ce der-
    nier,malin,peut donc par exemple nous frustrer définitivement de la jouissance des bienfaits d’une politique économique souveraine.Et
    quand nous rendrons compte que ce n’est pas à une Banque Centrale Européenne hors des frontières françaises de fixer les niveaux
    appropriés de nos taux  » Lombard » et » prise de pension »,nous commençons à tricher avec les déficits budgétaires,maquiller nos niveaux
    réels d’endettement per PNB: ceci n’est-il pas u ne preuve à postériori,que nous avons ratifié les engagements au sujet desquels,nous-
    mêmes les premiers,ne connaissions ni les tenants,ni les aboutissants ? Ceci n’est-il pas une preuve très claire que nous manipulons les
    petits gens,parce qu’englués nous-même dans un processus de manipulation qui intrépride ?
    Allons maintenant en Norvège,à la même époque. Ce pays-ci devait aussi ratifier « Maastricht ».Mais les gens ne semblent pas être aussi
    orgueilleux que le Français moyen,illetré et souvent fier de lui-même. Nous savons très bien de quoi nous parlons.On n’imaginerait pas
    Oslo flirter par exemple avec les cerbères de la « Françafrique ». Les « Richdag » scandinaves sont des » maisons de verre ».Chacun le sait.Nous
    n’apprenons rien à personne.En 1991 le Premier Ministre Norvégien,Mme Gro Brundthal,était aussi impliquée sur Maastricht que nos di-
    rigeants hexagonaux.Mais les Norvégiens,avant de se prononcer,accusent d’abord Maastricht d’être un texte compliqué qu’ils ne pouvaient
    ni lire ,ni comprendre.Les populations exigent donc que Maastricht soit re-écrit à sa plus simple expression. Ils exigent ensuite que ce
    texte soit distribué partout:poste,gare,écoles et Lycées,campus universitaires,cafés,chiottes… Des groupes de relecture et de re-inter-
    prétation se constituent partout,jusqu’à Götteborg,c’est-à-dire hors des frontières norvégiennes. Eh,bien ??? Quand les populations se
    rendent donc compte qu’en ratifiant Maastricht,ils ne seraient même plus maîtres de leur pétrole sur la baltique,que leurs banques ne
    pourraient même plus faire du crédit à des étudiants démunis,mais qui aimeraient continuer leurs études, eh bien ??? Les Norvégiens
    mettront définitivement Maastricht dans la poubelle … C’est de Sarkozy qu’on se moque au Gabon. Nous avons dit que c’est de la France
    qu’on se moquait. Qu’on huait un pays où des illetrés très fiers d’eux envoient démocratiquement aux affaires,les « élites » nuls sur tous
    les plans comme l’a si bien écrit le professeur Michel Crozier (L’Acteur et le Système).Mais c’est encore des illetrés très fiers en France
    qu’on se moque,quand la Commission de Brüxelles,à peu près toutes les tous les mois depuis 2003,tance Paris au sujet des déficits bud-
    gétaires et du glissement odieux des chiffres de son endettement public: à l’heure actuelle, près de 1000% du Produit National Brut ! Est-
    ce quelqu’un voit Brüxelles tancer aussi l’exécutif à Oslo ? Non ! Nous sommes étonnés chaque jour,quand nous découvrons la France.
    Que les gens aient pour emblème le « coq »,signifie-t-il donc qu’ils savent eux-mêmes eux-mêmes que le « coquérico » est fait pour réaliser
    des parades tout le temps sur la basse-cour ? C’est impensable ! L’illétrisme du Français moyen expose constamment ce pays-ci au ri-
    sible public.Quand nous aurons le temps,nous reviendrons ici pour montrer les dégâts de l’illétrisme orgueilleux sur la cuvée 1995 de
    l’élection présidentielle.

    NJOH ELOMBO,
    Enseignant Vacataire,
    Expert Consultant International des
    Marchés Financiers (FL),Maxwell & Stamp/PLC
    Abbot’s Court.

  17. Et bien, cher docteur, voici deux commentaires clairs et qui nous renvoie à nos responsabilités collectives… Bravo…

  18. Pourquoi la télévision française abrutit-elle le Français moyen,au sujet de l’Afrique Noire ? Revenons un peu maintenant sur le cas de Sarkozy qui est hué au Gabon.
    On essaye de mentir aux Français.En disant qu’on ne hue Sarkozy, que parce qu’il précipite en quelque sorte la mort de Bongo,en n’étouffant pas en France les enquêtes menées par diverses associations au sujet de l’immense parc immobilier du père du Gabon.Autrement dit, les Nègres en Afrique Noire Francophone ne comprennent rien. A la tête de leur pays rège le »père ». Il faut surtout le protéger. Il a beau avoir quarante appartements cossus sur tout le territoire français, le Gabonais moyen qui loge dans un taudis n’en a cure. Les biens nationaux sont ceux du « père éternel » qui établirait ici une quasi mythologique « stabilité ».
    Les télévisions manipulatrices veulent-elles nous dire que les Négro-Africains au Gabon et ailleurs au Cameroun ou au Congo,ne savent pas que les dictateurs volent les biens nationaux ? Veut-on dire aux Français,que les Gabonais ne savent pas à qui appartient les bases militaires pré-positionnées un peu partout,sur le sous-continent noir ? Les gens pensent-ils qu’au Cameroun par exemple en 2009, les gens
    sont moins mûrs politiquement, qu’en France ? L’information que sert la télévision en France abrutit constamment le Français moyen .Celui-ci a pourtant les moyens de s’informer de manière autonome. Mais il ne lit pas.Il n’entre pratiquement jamais dans les nombreuses bibliothèques ouvertes sur tous les coins de rues. Les petits malins profitent de l’illettrisme du Français moyen pour l’abrutir et le terrer
    un peu plus encore dans les abîmes du néant. Voilà à présent M.Giscard D’Estaing qui le témoigne:les dictateurs sont soutenus en Afrique Noire Francophone. En échange pour ne donner qu’un seul exemple,les marionnettes préparent aussi des valises d’argent. Quand se pointe une échéance électorale en France,ils se présentent,et « arrosent » les états-majors de candidats hexagonaux.
    Autrement dit, la vérité est là:à force de soutenir les régimes bananiers,la France sous un masque démocratique ,n’est en réalité elle-même qu’une république bananière.On peut ainsi sommer quelqu’un de démocratiquement élu, de se défaire de tel ou tel autre équipier, comme Bongo justement, a dernièrement exigé et obtenu la tête de M.Jean-Marie Bockel de Nicolas Sarkozy De Bosca. L’illétrisme du Français moyen devient un danger public pour tout le monde.
    La facilité avec laquelle on manipule le Français moyen orgueilleux dans son je m’enfoutisme permet de comparer l’Etat français aux républiques bananières qu’on connaît. Croyez-vous que le Kenya,ancienne colonie britannique,exigerait avec succès,la tête d’un ministre du gouvernement de M. Gordon Brown ? Impoossible . Tiens,voilà: il y a peu,la justice française inquiète un proche de Sassou Nguesso à Paris . Sassou saisit directement Chirac. C’est en pleine nuit qu’on a fait réveiller un Magistrat français de son sommeil, pour aller sortir le protégé de Sassou des griffes de la Justice.
    Dans ces conditions-ci,quelle différence existe-t-elle encore entre les systèmes judiciaires français et centrafricains,ou togolais ? Aucune !
    Récemment le professeur Hughes Portelli le disait à l’Université de Paris-Assas: »les prisons françaises:une honte pour l’Europe ». Dans ce cas-ci encore une fois: quelle différence voit-on entre les prisons françaises et la prison de New-Bell au Cameroun par exemple ? Ici, 5oo personnes sont entassées dans un petit coin. C’est là qu’ils chient. Ils pissent les uns sur les autres.Ceux qui ne tiennent plus le rythme s’effondrent dans les magmas,et les autres marchent,chient et pissent dessus. Les dictateurs sont imposés en Afrique Noire Francophone. Mais en France, c’est l’illettrisme du Français moyen presque fier de son abrutissement , qui conduit à l’élection des dirigeants presque souvent nuls sur tous les plans.Il n’y a qu’à prendre une seule preuve flagrante:depuis Janvier 2009, les méthodes de gouvernement de Sarkozy créent
    le malaise sur toute la France.Il n’y a aucun secteur d’activités à ne pas expérimenter de très sérieux rémue-ménages .Les Universités ont eu une année presque « blanche ». Et pourtant lors des « Elections Européennes » de Juin, quelles listes se placent en tête, après le vote ?
    Ce sont les listes des adeptes du double-langage. Ils savent toujours vaincre des illetrés orgueilleux et souvent très fiers .
    Finalement,ce n’est pas du tout de Sarkozy qu’on se moque à Libreville, au Gabon. On se moque plutôt de la France, des dirigeants incapables que poussent démocratiquement au sommet de l’Etat,des illettrés très contents d’eux-mêmes…

  19. Depuis très longtemps,les Négro-Africains se plaignent constamment.Quand ils voient depuis les indépendances subsahariennes en 1960 comment fonctionnent les « anciennes colonies françaises » du sous-continent noir,le seul constat qui s’impose est sans appel: les colonies ne sont pas libérées.Elles ne l’ont jamais été.La France maintient les dictateurs au Gabon,Cameroun,Tchad,Congo-Brazzaville,Burkina Fa
    so,Togo etc.,etc.
    Depuis 1960,il n’y a jamais une véritable élection dans les colonies.Le dictateur qu’on maintient triche.Dès que les populations se révoltent comme c’était le cas au Cameroun en Février 2008,la France vole au secours.Elle envoie des Conseillers,des armes, des soutiens financiers,pour que le dictateur vienne à bout des révoltes par tous les moyens:tueries et assassinats à l’aide des armes acheminées,corruption et chantages en l’endroit des Juges dont on augmente soudainement les salaires, afin qu’ils se prononcent en faveur des élections trichées.Avec la Zone Franc CFA,la France maintient dans les colonies africaines une drôle de mascarade de pillage qui n’a de système monétaire que le nom.Nonobstant ses vastes richesses,l’Afrique Noire Francophone est toujours pauvre.Le système des CFA en place n’a qu’un but: faciliter des draînages anonymes.Il proscrit toute accumulation.
    Le Trésor français et la Banque de France connaissent où se cachent les immenses sommes d’argent que volent à leurs pays des monstres comme Paul Biya,Bongo,Sassou Nguesso ou Idris Déby. Mais personne ne dénoncera ces voleurs. L’on attend que le dictateur s’éclipse un jour. On le fera remplacer par un autre valet Pendant ce temps,les banques françaises recyclent les biens dont chacun connaissait la cache.Puis on passe devant les télévisions dire comment la France est « riche ». Comment elle est généreuse et « aide » les pays pauvres. Entre temps simultanément,les mêmes télévisions abrutissent le Français moyen au sujet de la montée du sida en Afrique.On racontera de long en large sur la montée des MST au Sud du
    Sahara.Les télévisions,en effet,diabolisent toujours le sous-continent noir. Il s’agit des reportages que commanditent intentionnellement ceux qui détruisent l’Afrique Noire Francophone,et cherchent ainsi à se dédouaner la conscience. Les Négro-Africains l’ont désormais compris.
    Au Gabon comme ailleurs à travers tout le sous-continent,la France et ses représentants comme Sarkozy seront donc de plus en plus publiquement hués. Voilà… le message ,depuis le Gabon, est très clair !!!

  20. la grignette dit :

    Et pendant ce temps là, quelques centaines encore de fillettes, de femmes et de jeunes garçons vont être enlevés au Congo, avec la complicité sinon l’aide des policiers congolais pour aller servir d’objet de plaisirs dans d’autres lieux, pourquoi pas le long de nos autoroutes ?…….

  21. emachedé dit :

    l’ambassadeur de France à Libreville a juste oublié que Chirac s’est fait applaudir avant de sortir de la même voiture, quelques secondes auparavant.
    Ainsi son argument ne tient pas, puisque Jacquo aurait eu droit à la même salve de huées.
    Que voulez vous, les UMPistes sont des fanatiques aussi dangereux dans leurs raisonnements que les scientologues.

  22. Belgo5.0 dit :

    concernant les huées au Congrès (constitutionnel) : Sarkozy ne sera pas hué.

    le Sarkozysme est l’aboutissement d’un systeme. Il est logique et non pas antinaturel.
    Pour se débarrasser du Sarkozysme, il faut remplacer le systeme.
    Ca implique d’etre plus fort, politiquement parlant, que Mitterrand. Ca implique un parti de masse, et ça,
    les élites Nationales ne peuvent l’accepter : c’est ce que j’appelle la mascialisation des partis « de Gauche ».

    Quand on voit Mélenchon serrer la paluche à Sarko sur le perron de l’Elysée, on comprend ce que signifie réellement
    le mot « élu ». Pas élu au sens « votation », mais « élu » au sens « bienheureux les élus….du Ciel ».
    C’est ça le régime National : une contestation de façade, et un régime qui vit au détriment de la masse.
    Rien de différent par rapport à la Démocratie grecque à la Périclès : il faut bien que quelqu’un produise…
    pour que les élus vivent dans les oeuvres d’art, les colonnes doriques, ou bien les ors de la République…

    Non, Sarkozy ne sera pas hué. Ce serait une erreur de croire cela, car rêver empeche de réformer le systeme. Désolé.

    le Belge

  23. Belgo5.0 dit :

    ce n’est qu’une manière pour certains groupes gabonais de faire monter les enchères, afin de vendre leur influence aux Français ouy aux Américains, selon le principe du « plus offrant ».

    Le vrai problème, c’est que les élites Nationales ont BIEN SUR donné dans ce système de corruption.
    Et çà, on ne pourra y remédier que sur base de principes Républicains, antiNationaux.
    Or la France n’est pas une République, mais un régime National…

    La corruption, ça atteint les moeurs des DEUX parties : le corrompu et le corrupteur.

    Sarkozy s’en fout : c’est un National. Ses correspondants locaux auront été voir les cahiers de charges,
    c’est tout. On a les élites qu’on mérite.

    « le Belge »

  24. Serge dit :

    I faut espérer que nos parlementaires entendront l’appel d’hermès et manifesteront avec force contre la politique sociale odieuse du « mini format élyséen ».

  25. Roselyne dit :

    Magnifique appel !!! J’espère qu’il sera entendu et transmis à tous les représentants de l’opposition … A diffuser largement, donc ….

  26. @ Hermes
    Joli commentaire auquel je souscris totalement.
    Les élus socialistes seront présents au congrès. Les élus communistes et verts n’y seront pas…. Que chacun prennent ses responsabilités mais la politique de la chaise vide n’a jamais été plus payante que l’abstention électorale.

    Nos députés avaient su créer un beau chahut à l’assemblée en se rassemblant au pied du perchoir et en chantant. Bis repetita placent !

  27. HERMES dit :

    En France aussi Sarkozy pourrait être hué..mais seulement par les parlementaires à Versailles.

    Voici donc un appel que je lance sur mon blog aux « Représentants de la République »:

    Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République vous serez donc convoqués pour écouter le Président de la République devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles.
    Cette réforme de la Constitution, vous êtes nombreux à l’avoir combattue parce qu’elle renforçait les prérogatives d’un seul homme et, on l’a vu, ne donnait guère plus de de pouvoir au Parlement comme on vous l’avait promis.
    Vous voici donc sommés d’écouter la parole d’un homme qui, en toutes occasions, se barricade derrière des escadrons de CRS pour ne pas entendre la clameur d’un peuple bâillonné ; la parole d’un homme qui se veut rassembleur mais dont la seule politique est d’entretenir la confusion pour briser toute opposition réelle ; la parole d’un homme qui, une fois encore, dira tout et son contraire. Une parole orchestrée par les applaudissements de la cour et le silence religieux du petit peuple que vous représentez.
    Pour la première fois, si vous en avez le courage, vous aurez l’opportunité de faire entendre cette parole qui nous est interdite, ces cris trop insupportables aux oreilles de Monsieur le Président de la République. A vous, Sénateurs et Députés de faire entendre cette voix que nous vous avons accordée. Vous n’en êtes que les dépositaires et il est de votre devoir de la faire résonner ce jour-là.
    Ne boycottez pas ce Congrès ; faites-en le symbole de la République en redevenant les porte-parole du peuple.
    Etre dans l’opposition ce n’est pas déserter mais combattre – crier pour pouvoir répondre aux mensonges, hurler pour défendre les injustices sociales. Trop d’entre vous ont oublié cette mission qui consiste à nous représenter, d’où ce populisme et ce rejet de la politique qui gangrènent notre Démocratie.
    Vous aurez le choix entre ce cri qu’on ne pourra vous interdire et le silence de la désertion.
    C’est là que vous serez jugés.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons