Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

26 juin 2009

Nouvelle hausse du chômage

Filed under: 01 - Etudes et analyses,06 - Travail-Entreprises — iledere @ 18:30

Le blog de l'île de RéLe nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A et n’ayant aucune activité a crû en mai de 36.400 en métropole à 2,54 millions, atteignant 3,62 millions (+54.100) si l’on compte ceux exerçant une activité réduite, a annoncé jeudi le ministère de l’Emploi.

Le nombre d’inscrits en catégorie A a augmenté de 1,5% en mai par rapport à avril et de +26,4% sur un an pour atteindre 2.543.100. La catégorie A regroupe les demandeurs d’emploi à la recherche d’un emploi, quel que soit le contrat de travail, et n’ayant pas travaillé dans le mois.

En incluant les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), un total de 3,62 millions de Français en métropole et 3,84 millions avec les départements d’Outre-mer étaient inscrits à Pôle
Emploi fin mai et tenus de faire des « actes positifs de recherche d’emploi ».

Le nombre d’inscrits dans ces trois catégories a progressé de 1,5% sur un mois et de 18,4% sur un an.
Si l’on ajoute les demandeurs d’emplois en stage, en formation ou en maladie (catégorie D) ou en contrats aidés (catégorie E), dont le nombre a augmenté, plus de quatre millions de personnes étaient inscrites à Pôle emploi en métropole en mai.
Les entrées à Pôle emploi ont diminué en mai en métropole sur un mois (-6,9% en A, B, C) mais augmenté sur un an (+9,5%).

L’augmentation du nombre d’inscrits a été à nouveau plus marquée en mai pour les hommes (+2% en un mois en catégories A, B, C, +26,7% en un an) que pour les femmes (+1% en un mois, +11,2% en un an) en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

Pour les jeunes actifs, l’envolée des inscriptions s’est aggravée, restant beaucoup plus forte que pour les autres tranches d’âge (+32,6% en un an en catégories A, B, C à 640.200, +41,1% en un an en catégorie A à 480.600).

A RFI, déjà sept semaines de grève…

Filed under: 05 - Presse, média, Internet,12 - Brèves — iledere @ 16:00

Le blog de l'île de RéSept semaines de grève. Deux cent six postes supprimés. « Personne ne se parle dans cette maison », confie un gréviste. Il est journaliste. La « maison » est en effet Radio France Internationale (RFI). Quand, soucieuse de contenir ses coûts, une entreprise licencie un de ses salariés sur quatre au moment où elle offre des salaires de maharadjah à ses dirigeants (dont une directrice générale, Mme Christine Ockrent, installée à ce poste par le pouvoir et épouse d’un ministre), même les titres les plus assoupis de la presse concèdent qu’il y a un problème.
C’est encore plus vrai quand le problème concerne une radio internationale diffusée dans le monde entier. Et que le ministre en question, M. Bernard Kouchner, est en charge des affaires étrangères.

Mercredi 24 juin, entre 12 heures et 19 heures, les journalistes grévistes de RFI s’installent place de l’Hôtel de Ville, à Paris, pour relater leur combat. Ils donneront également la parole à ceux qui souhaitent leur manifester leur solidarité. Le site Internet RFI Riposte diffusera cette émission.

Le Monde Diplomatique

Désinvolture sarkozienne

Filed under: 01 - Etudes et analyses,12 - Brèves,20 - UMP — iledere @ 12:01

Le blog de l'île de RéLa « promotion », aujourd’hui, de Bruno Le Maire (40 ans) au ministère de l’agriculture, en remplacement de Michel Barnier, est une faute politique. Nommé il y a seulement six mois au secrétariat d’Etat aux affaires européennes, après le départ de l’excellent Jean-Pierre Jouyet, ce germanophone fort en thème a su réconcilier l’administration Sarkozy avec le gouvernement allemand. On ne cachait pas à Berlin avoir apprécié ce geste politique et, de fait, Le Maire a su dissiper les malentendus qui s’accumulaient entre les deux partenaires. Au point qu’aujourd’hui le couple apparait plus soudé que jamais. Comment sera interprété son départ alors qu’il a à peine eu le temps de s’installer dans son rôle? Manifestement, on ne s’en est guère préoccupé à l’Elysée où les questions de politique intérieure ont manifestement dominé ce remaniement. Au minimum, on y verra de la désinvolture sarkozienne à l’égard de l’Europe, mais aussi de la relation franco-allemande.

Pierre Lellouche (58 ans), qui va occuper les fonctions de secrétaire d’Etat aux affaires européennes, est l’un des poids lourds de l’UMP frustré par l’ouverture, car privé de poste ministériel. Il devenait urgent de  récompenser ce chiraquien passé au sarkozysme. Certes, l’homme est un bon connaisseur des affaires internationales, mais pas précisément des questions européennes. Contrairement à Bruno Le Maire, il n’est pas germanophone et il n’est pas sûr que son côté bulldozer plaise aux Allemands. Mais son atlantisme proclamé (au point d’avoir soutenu l’intervention américaine en Irak) devrait jouer en sa faveur au sein d’une Europe partageant trés majoritairement ses vues
Le fait qu’il soit favorable à l’adhésion de la Turquie n’est pas, à mon sens, très important: Bernard Kouchner, son ministre de tutelle, l’est aussi, mais il a fini par changer d’avis. Lellouche appliquera la politique qu’on lui demandera d’appliquer.

Par Jean Quatremer pour « les coulisses de Bruxelles UE »

Menace sur la fusion Caisses d’épargne et Banques populaires.

Filed under: 07 - Justice,09 - Evènement — iledere @ 6:50

Le blog de l'île de RéLa fusion entre les Caisses d’épargne et les Banques populaires, qui devait normalement aboutir le 30 juin, connait un sérieux contre-temps. Les syndicat Sud et CGT des Caisses d’épargne d’Ile de France, majoritaire dans cette caisse, viennent en effet de déposer un référé devant le tribunal de grande instance de Paris pour demander l’annulation des délibérations du conseil de surveillance de la Caisse, comme l’a annoncé Libération. Motif: les représentants du comité d’entreprise, qui devaient rendre un avis sur ce projet de fusion, esitment qu’ils n’ont pas eu les informations nécessaires pour se prononcer. (voir le document ici)

La loi prévoit en effet que les représentants du comité d’entreprise rendent un avis – qu’il soit positif ou négatif importe peu- sur tout projet de fusion. Les directions doivent leur fournir les documents qu’ils estiment nécessaires pour se prononcer. Et ils peuvent faire appel à des experts afin d’éclairer leur position.

La procédure prévue par la loi n’a pas été respectée, selon le recours déposé par Sud. Les représentants du comité d’entreprise n’ont été saisis que le 5 juin du projet de fusion. Le 18 juin, ils pointaient l’absence d’un certain nombre de documents , tel que le business plan de groupe fusionné, qui auraient dû leur être transmis. Et leurs experts déclaraient ne pas être en mesure d’émettre une analyse étayée, en l’absence de ces documents manquants. La direction leur demandait pourtant de se prononcer le 23 juin.

Lundi, le comité d’entreprise a refusé de rendre un avis, jugeant que toutes les informations qu’il avait demandé ne lui avaient pas été communiquées. Ignorant la loi, le conseil de surveillance des Caisses d’épargne Ile de France a fait comme si rien n’était, et a voté en faveur du projet de fusion. La réplique de Sud et de la CGT a été immédiate: les deux syndicats ont déposé un référé pour faire constater le manque d’informations nécessaires et faire annuler le vote du conseil de surveillance de la Caisse Ile de France.

Pour la direction des Caisses d’épargne, ce recours est une très mauvaise nouvelle. Car il est susceptible de repousser la fusion à une date très éloignée. Si le juge des référés considère que la loi n’a pas été respectée et que les représentants du comité d’entreprise n’ont pas reçu les informations suffisantes, tout le processus d’information est à recommencer. L’exemple de Gaz de France -Suez est dans tous les esprits. Le tribunal avait à plusieurs reprises considéré que la direction n’avait pas transmis aux salariés suffisamment d’informations pour rendre un avis. La fusion avait été retardée pendant plus de neuf mois.

Le juge des référés doit se prononcer le 2 juillet.

Martine Orange pour Mediapart

25 juin 2009

Sarkozy vient Antilles, les barricades se reforment.

Filed under: 01 - Etudes et analyses — iledere @ 15:55

Le blog de l'île de RéLe Monarque va enfin aux Antilles. il avait promis d’inaugurer les Etats Généraux de l’Outre-Mer. Il n’en fut rien. Les élections passées, le voici prêt au voyage. A peine nommée, la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer,  Marie-Luce Penchard, l’accompagne. Sarkozy pense avoir bien joué. Mme Penchard est la fille de Lucette Michaux-Chevry, la sénatrice UMP de Guadeloupe depuis 1995, ancienne ministre et ex-présidente du conseil régional de Guadeloupe et proche de Jacques Chirac. Surtout, elle est la première personnalité d’outre-mer à occuper ce poste: « Avec une Guadeloupéenne au poste de commande, ce que Jégo n’a pu obtenir, Marie-Luce Penchard l’obtiendra » a expliqué le socialiste Victorin Lurel, président du conseil régional de Guadeloupe.

Pourtant, sur place, cette nomination ne fait pas que des heures : elle a provoqué la colère de la députée-maire du Moule, Gabrielle Louis-Carabin, qui a démissionné aussi sec de l’UMP: « C’est une Guadeloupéenne, certes. Mais, elle n’a aucun mandat et n’est pas une femme d’engagement. C’est une injure à la démocratie (…) Mais je me sens trahie. J’ai créé l’UMP Guadeloupe contre vents et marées. Aujourd’hui, je prends ma liberté. Je refuse de rester pieds et mains liés ».  Marie-Luce Penchard a effectivement tout de la discrète apparachik UMPiste, une sorte de Rachida Dati de la Guadeloupe, le bling bling en moins ! Jamais élue, elle était conseillère (discrète) du Président de la Républiqu, et fut candidate malheureuse aux élections européennes. Elie Domota, le leader du LKP s’est dit indifférent: « Ce n’est pas la personne qui nous importe, ce sont les réponses aux revendications des travailleurs et aux revendications que porte le peuple guadeloupéen ». En Martinique, les réactions sont également mitigées.

Sont également du voyage Brice Hortefeux, l’acteur Jacques Martial, les écrivains Daniel Maximin, Daniel Picouly et la double championne olympique Laura Flessel. Depuis lundi, des barricades ont été à nouveau constituées pour interdire l’accès à un certain nombre de stations-services des environs de Pointe-à-Pitre. L’Etat a dépêché quelques neuf cents gendarmes mobiles en renfort aux Antilles.

Par Juan pour « SarkoFrance« 

Hold-up patronymique

Filed under: 12 - Brèves,20 - UMP — iledere @ 12:00

 Un Mitterrand au gouvernement. La belle opération. Même si l’homme n’a jamais caché ses sympathies pour la droite, le symbole, à gauche, fait mal. Continuation de l’ouverture peut être mais à des starlettes égarées, pas à un courant de pensée. Avec son timbre de voix si particulier, parfait pour les éloges funèbres, la déprime risque de s’installer au ministère de la culture. Choix étonnant si on retient l’information du Point selon laquelle le remplacement de Christine Albanel est en partie lié au fait que Nicolas Sarkozy la jugeait trop triste.

A 62 ans, le neveu obtient son bâton de maréchal, la consécration politique. De protégé, il accède au statut de protecteur, celui qui fait danser selon son bon vouloir des milieux culturels hautement dépendants de la manne publique.

Il partagera au moins un point commun avec Nicolas Sarkozy. Un ego surdimensionné. Suffisamment pour annoncer lui-même avant les autorités de la république sa nomination. Du jamais vu.

Le site du Point avait révélé que M. Mitterrand aurait organisé, dès lundi soir, une petite sauterie d’adieu à la villa Médicis au cours de laquelle, il a annoncé à ses collaborateurs sa nomination au ministère de la culture.

Interrogé sur le fait qu’un Mitterrand devienne ministre de Nicolas Sarkozy, il a répondu : Oui… Sarkozy a bien été ministre au temps de Mitterrand. Pour être complet, il faut ajouter que l’oncle François avait bien été un temps membre du Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre sous Vichy. Certes, Sarkozy n’est pas Pétain. Pas plus que Frédéric n’est François.

Le nouveau ministre de la culture ne cache pas sa fascination pour la monarchie. Son entrée à la Cour lui permettra d’être aux premières loges de la monarchie républicaine française.

Ironique,  Arnaud Montebourg fait remarquer que “C’est un présentateur de télévision qui va être ministre de la culture !“. Logique, on a bien eu un entrâineur de rugby aux Sports.

Ah, la télévision, l’autre passion de Nicolas Sarkozy. Il ne manquerait plus que Nicolas Hulot à l’écologie et Stéphane Bern aux Affaires étrangéres.

Sarkozy, tenace bienfaiteur des complémentaires santé

Filed under: 08 - Santé-Services publics — iledere @ 6:01

sarkozy-en-lunettes-noires.1244345551.jpgEn France, les assurances privées financent d’ores et déjà 12,8% des dépenses de santé. Depuis 2006, notre pays devance le Canada et occupe à ce titre le deuxième rang mondial, selon l’OCDE. Les Etats-Unis, avec 36%, sont-ils irrattrapables ? Nicolas Sarkozy n’est pas homme à baisser les bras :

Mon objectif est clair, vient-il d’affirmer devant la Mutualité française. Je souhaite, dans le cadre d’un partenariat exigeant, que soient confiées de nouvelles responsabilités aux organismes complémentaires. Les régimes de base ne pourront pas tout financer. Il faudra faire des choix. Nous créerons les conditions d’une prise en charge solidaire, équitable et efficiente, centrée sur la qualité, des nouveaux besoins sociaux dont le couverture ne peut reposer exclusivement sur la solidarité nationale ».

Sont explicitement visées (et ce n’est pas la première fois) : les trente affections de longue durée (ALD) – cancers, diabète, troubles mentaux… – dont la Sécurité sociale, depuis sa création, rembourse les soins à 100%, parce qu’ils sont particulièrement longs et onéreux. Cette exonération du ticket modérateur coûte à l’Assurance-maladie quelque 8 milliards d’euros par an. Les 7,5 millions de bénéficiaires y voient à juste titre un des piliers de la protection sociale française. Les « complémentaires santé », elles, flairent la bonne affaire. Si elles assurent demain ces huit milliards, leur part du marché de la santé augmentera de moitié. Merci Nicolas ! (more…)

24 juin 2009

La lettre de Martine Aubry

Filed under: 13 - PS — iledere @ 16:00

FRANCE-ELECTIONS-AUBRYCher(e) Camarade,
Le résultat du scrutin du 7 juin a été un échec pour notre parti. Je mesure votre déception, vous militants qui avez mené cette campagne auprès de nos candidats, défendant sans relâche notre volonté de changer l’Europe. Je connais aussi le découragement voire la colère de certains d’entre nous après nos échecs successifs aux élections présidentielles et législatives que n’ont pas fait oublier nos succès locaux.
Certes,l’ensemble de la social démocratie en Europe est en crise, ayant souvent, ces dernières années, faibli sur ses valeurs et été dans l’incapacité de renouveler ses réponses. Mais nous avons bien sûr notre responsabilité propre, et j’en prends ma part. Face à la violence de la crise et de la société, les Français attendent de notre parti qu’il parle de leur vie et de leur avenir. Ils jugent nos réponses insuffisamment fortes. Ils ne supportent plus les divisions, les petites phrases de dénigrement et le bal des ego. Ceci doit définitivement cesser.
Pour que cet échec ne se reproduise pas, le moment est venu de rebâtir enfin le lien de confiance entre notre parti et les Français. Le sursaut doit être à la hauteur de leurs attentes. L’heure n’est pas à la rénovation de façade ou au replâtrage de circonstance. Nous devons changer nos pratiques et engager sans délai la refondation de notre projet et la transformation du Parti socialiste.
J’ai la conviction que nous en avons les ressources, individuellement et collectivement, forts de notre histoire et de nos valeurs. Vous m’avez confié la direction de notre parti. Soyez sûrs que je mets mon énergie et la force de mon engagement au service de cette double tâche historique. (more…)

Lefebvre sur un fil…

Filed under: 12 - Brèves,20 - UMP — iledere @ 12:00

le blog de l'île de RéLe départ, annoncé mardi 23 juin, d’André Santini du gouvernement, pour cause de non activité, qui va de pair avec la disparition du secrétariat d’Etat à la fonction publique, pose la question de l’avenir du « pitre bull » de Frédéric Lefebvre, député UMP et porte-parole du parti majoritaire.

Avec la révision constitutionnelle de juillet 2008, les membres de gouvernement partants disposent d’un mois pour retrouver leur siège de député ou de sénateur. La nouvelle règle s’appliquera donc à André Santini.

S’il décide dans un mois de reprendre sa place de député des Hauts-de-Seine, Frédéric Lefebvre, qui était son suppléant, devra la lui laisser. Si au contraire, M. Santini renonce, une élection législative partielle sera organisée. Là, c’est un combat électoral qui attendra le porte-parole de l’UMP s’il veut rester député. Pour la première fois il sera obligé de se soumettre aux suffrages, lui qui est actuellement député sans avoir eu à l’affronter…

Quand à Santini, il va avoir maintenant le temps de régler ses problèmes judiciaires

Alain Renaldini

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons