Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

27 juillet 2009

Santé du Président : éloge de l’opacité

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 16:13

Depuis dimanche, journalistes et commentateurs échangent leurs impressions : l’ELysée est-il transparent sur la santé du Président ? Y-a-t-il encore une trace de secret d’état ? Comme si la transparence était une vertu absolue et bienfaitrice en démocratie.

Depuis l’accident (vagal ou non vagal, that is the question) des experts de divers ordres – médical, mais aussi sondagier, politique, historique – tombent tous d’accord pour célébrer la transparence sur la santé du premier homme du pays.
Pourtant, un regard lucide sur l’histoire nous rappellerait les bienfaits de l’opacité. Si l’état de santé de Roosevelt avait été « transparent », les accords de Yalta n’auraient peut-être pas été signés et nous aurions déjà vécu une troisième guerre mondiale.
Si le cancer de Georges Pompidou avait été public, nous aurions eu Chaban-Delmas, et la France se serait passée de la politique industrielle d’alors dont il reste encore quelques traces des bienfaits aujourd’hui encore.
Si les Français avaient pris connaissance du cancer de François Mitterrand dès 1981, il n’aurait sans doute pas évité la démission. La peine de mort n’eut peut-être pas été abolmie, les 39 heures votées, et la retraite à 60 ans adoptée.
Bref, plus que la santé physique du président, son état d’esprit, sa décence, sa moralité si l’on veut sont plus importantes. Ni Pompidou ni Mitterrand ne seraient restés en poste sans avoir les capacités de poursuivre leur devoir. Le sens du devoir des Présidents compte plus que l’état de leur prosptate. La transparence manifestée par Berlusconi inquiète davantage qu’elle rassure.
Tout voir, tout savoir est l’une des illusions les mieux partagées de la vie contemporaine. La seule chose sur laquelle nous aimerions être rassurés, mais ne le serons jamais, concerne la santé mentale du Président. Mais sur ce sujet, tout, ou presque a été dit.

Philippe Cohen pour Marianne2

4 réponses à “Santé du Président : éloge de l’opacité”

  1. Serge dit :

    Ouf ce n’était qu’une « panne d’essence » et non une « panne des sens » !

  2. Serge dit :

    Je préfère de loin « l’éloge » sur l’opacité que des éloges sur le président en place !

  3. J’ajoute à votre liste que le Vice-Roi des Indes Lord Mountbatten a toujours raconté que s’il avait été au courant de la maladie de Muhammad Ali Jinnah (qui devait effectivement mourir de tuberculose quelques mois plus tard), il aurait trouvé un moyen de retarder les discussions relatives à la partition de l’Inde et du Pakistan. Contrairement à vos exemples, ceci démontre que l’opacité peut créer des troubles qui ont causé entre un et deux millions de morts.

  4. Et si les socialistes avaient présenté comme candidat une personne qui aurait évité d’accoucher en première page de Paris Match, ce candidat aurait certainement eu plus de chances d’être élu …

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons