Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

16 septembre 2009

Les inégalités se sont accrues entre 1997 et 2007

Filed under: 03 - Economie — iledere @ 6:30

L’écart de revenus entre les plus riches et les plus pauvres s’est creusé de 3 500 euros au cours de la période 1997-2007. C’est ce que montrent les données établies par Alternatives Economiques et l’Observatoire des inégalités à partir des statistiques de l’Insee.

Entre 1997 et 2007, les revenus annuels des 5 % Français les plus aisés [1] a progressé de 4 800 € (une fois l’inflation prise en compte), celui des 10 % les moins aisés de 1 360 euros. L’écart entre les deux groupes s’est creusé de 3 500 euros : de 29 400 euros en 1997, il est passé à 32 900, soit deux ans et huit mois de Smic… Etablies par Alternatives Economiques et l’Observatoire des inégalités, ces données font ainsi apparaître une forte hausse des inégalités, qu’aucun indicateur n’a pu mesurer avec précision jusque-là.

Certes, on peut brouiller ce tableau puisque les inégalités diminuent en termes relatifs : entre 1997 et 2007, les revenus des plus pauvres ont augmenté de 15 % pendant la période, contre 12 % pour les plus riches. De même, le rapport entre le revenu des 5 % les plus riches et celui des 10 % les plus pauvres a baissé de 4,52 à 4,28. Quel indicateur faut-il alors choisir ? On ne vit pas avec des pourcentages, c’est bien les euros qui permettent de définir le niveau de richesse et les conditions de vie.

Ces chiffres montrent l’évolution des inégalités, autrement dit du rapport entre différents niveaux de revenus : il ne faut pas oublier qu’au cours de la même période, le niveau de vie des plus pauvres s’est amélioré de l’ordre de 1,4 Smic, ce qui n’est pas négligeable. On n’assiste donc pas à une paupérisation absolue [2] . Précisons aussi que ces données demeurent des moyennes, lesquelles peuvent masquer des évolutions différentes selon les territoires, le sexe, l’âge, la nationalité et bien d’autres facteurs.

L’évolution après 2007
Le ralentissement économique frappe lourdement les groupes les plus défavorisés. En même temps, le rendement et le cours des actions diminuent très nettement, ainsi que les taux d’intérêt et les prix de l’immobilier. Par conséquent, il est possible que l’écart de revenus se resserre depuis l’éclatement de la crise – même ainsi, il restera astronomique, de l’ordre de trente mois de Smic… Quoi qu’il en soit, le gain ou la perte de 100 € par mois n’a pas les mêmes conséquences pour les plus démunis et pour les riches : les premiers voient leurs conditions de vie affectées de façon directe ; pour les seconds, il s’agit de la valeur de leur épargne…

Inégalités de niveau de vie : le bilan 1997-2007
Evolution du revenu après impôts et prestations sociales pour une personne en % et en euros

1997

2002

2007

Gain en euros 2007-1997

Gain en % 2007-1997

10 % aux revenus les plus faibles

8648

9529

10008

1360

15,7

50 % aux revenus les plus faibles

15867

17295

18168

2301

14,5

80 % aux revenus les plus faibles

23881

25674

26616

2735

11,5

10% aux revenus les plus élevés*

30262

32690

33900

3638

12,0

5 % aux revenus les plus élevés

38009

41708

42876

4867

12,8

Rapport entre le revenus des 10 % les plus riches et celui des 10 % les plus pauvres

3,50

3,43

3,39

Rapport entre le revenus des 5 % les plus riches et celui des 10 % les plus pauvres

4,40

4,38

4,28

Ecart

21614

23161

23892

Ecart

29361

32179

32868

Source : Calculs Alternatives Economiques, d’après Insee

* Equivaut aux 90 % les moins élevés.

Louis Maurin Pour Alternatives Economiques
Notes
(1) Il s’agit de revenus après impôts et prestations sociales, pour l’équivalent d’une personne seule. Par souci de simplicité, nous écrivons « le revenu des 5 % les plus aisés », alors qu’il s’agit du revenu qui partage les 95% les moins riches des 5 % les plus riches et non la moyenne des revenus des 5 % les plus aisés. Il en est de même pour l’ensemble des tranches utilisées dans cet article.  <

(2) Il est toutefois possible que ces données cachent des évolutions différentes pour les personnes se situant dasn les tranches 1 % et 5 % du bas de l’échelle de revenus. En haut de l’échelle, les travaux des économistes Thomas Piketty et Camille Landais ont montré qu’au sein du 1 % des plus aisés (invisible dans les statistiques de l’Insee), la hausse des revenus a été beaucoup plus forte pour les tranches suivantes.  <

2 réponses à “Les inégalités se sont accrues entre 1997 et 2007”

  1. GRASSET dit :

    Intéressant, certes, mais des calculs qui oblitèrent une autre situation: pendant toutes ces années, le smic a augmenté plus vite, par exemple, que les indices de la FP, rattrapant de plus en plus de petits salaires de la FP. En d’autres termes, l’écart entre les 5% les plus hauts, et les salaires de la FP est probablement encore plus fort!

  2. Made dit :

    Qui était au gouvernement de 1997 à 2002 ???

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons