Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

26 septembre 2009

Sarkozy se plante encore sur « le trou dans la couche d’ozone »

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

« C’est pas gagné pour Copenhague », se disent les écolos, au lendemain de l’interview du chef de l’Etat sur TF1 et France 2. Nicolas Sarkozy s’est méchamment emmêlé les pinceaux, affirmant que « le carbone crée un trou dans la couche d’ozone », alors que le dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre responsable du réchauffement de la planète -rien à voir donc avec la couche d’ozone.

Le contexte : Laurence Ferrari lui lance une question sur la taxe carbone : « Pourquoi avez vous pris cette décision ? » Voici ce que répond le Président, toujours sur un ton très tranché :
« Quelle est la situation ? Des scientifiques et des savants du monde entier se sont réunis pendant des mois et des mois pour dresser un constat, c’est le constat qui est accablant : le monde va à sa perte si on continue à émettre du carbone qui crée un trou dans la couche d’ozone et qui brise les équilibres de la planète, ça c’est un constat (…) Qu’est ce qu’on fait Laurence Ferrari ? Rien ? » (Voir la vidéo)

[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/xalft5&related=0]

Récidive inquiétante
Le plus grave, c’est que le Président n’en est pas à sa première bourde sur un sujet ô combien important pour comprendre les enjeux des discussions qui auront lieu à Copenhague en décembre. (more…)

25 septembre 2009

La délation se porte bien, merci Jean-Claude Borel-Garin

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 12:10

Un ex-gros bras du Raid Jean-Claude Borel-Garin, le numéro 1 de la police de l’Essonne persiste et signe dans sa quête du Graal de la sainte-délation. Ce policier a tenté à Grenoble, dans son précédent poste, d’amadouer le chalant grâce à un courriel à la confidentialité garantie. Il nous ressort la même adresse électronique ce Week-end en Essonne. Au raid, on ne chasse pas les moustiques, ni les tapettes : on est efficace. Et pour être efficace, le Raid a appris à Jean-Claude Borel-Garin que pour aller au plus vite d’un point A à un point B : il fallait passer par une médiatrice sécante à ces deux points perpendiculaire (et non orthogonale) au référentiel ayant été choisi initialement. Enfin ce sont les anciens qui disaient ça. Alors on ne chipote pas, pour le courriel en question pas de fioritures, on prend l’ancien courriel

* police-ddsp.38@interieur.gouv.fr que l’on transforme astucieusement en * police-ddsp.91@interieur.gouv.fr

Et pour la liturgie autour de l’e-mail, on fait un copié-coller. A la prochaine mutation, le numéro 1 de la police de l’Essonne reprend ses cliques, ses claques, ses textes et enluminures nationales ainsi que ses courbes de criminalité. Et bis repetita. Le raid, c’est une sacré école de la vie, et il faut dire qu’avec des intervenants de la pointure d’un Frédéric Lefebvre qui déclarait il y’a peu la dénonciation est un devoir républicain, on sait où on met les pieds.

Décembre 2008 à Grenoble

Alors messieurs les Essonnois, si jamais un certain Serge Dassault essayait une nouvelle fois d’acheter vos voix, méfiez-vous il court toujours et la repentance n’est pas son fort. Si par hasard vous le croisiez n’hésitez pas un instant à contacter votre administration la plus proche ou par mail votre préfecture. De nouvelles turpitudes peuvent en effet toucher vos amis ou voisins et elles ne doivent pas rester impunies.

Ce week-end en Essonne

Peuples.net

Vers la fiscalisation des indemnités journalières des accidents du travail ?

Filed under: 08 - Santé-Services publics,20 - UMP — iledere @ 6:30

Le 23 septembre, le ministre du budget (E.WOERTH) a déclaré qu’imposer les indemnités journalières versées aux salariés victimes d’accidents du travail, serait une « mesure de justice ».

Déjà fin 2008, cette mesure avait été proposée et retirée suite au véritable tollé qu’elle avait provoqué.

Cette prise de position venait en réponse du Président du groupe parlementaire UMP sur cette nouvelle fiscalisation à compter de 2010 et qui permettrait à l’Etat de percevoir par l’impôt 150 millions d’euros supplémentaires.

La réflexion ministérielle semble simple (et basique) : il « est assez naturel de fiscaliser de la même manière que les revenus du travail le revenu qui remplace le travail« .

Toujours selon M. WOERTH, « vous êtes pris en charge par la Sécurité sociale et éventuellement complété par l’entreprise et donc un revenu de remplacement doit être traité de la même façon qu’un revenu du travail ; c’est une mesure de justice ».

Toutefois, cette proposition prouve à nouveau si besoin était que l’on « nationalise » par l’imposition alors que l’on « privatise » le recours aux soins par la rationalisation (par les assurances privées complémentaires).

Ce projet constitue une atteinte au principe de non-fiscalisation des indemnisations de réparation du préjudice corporel. (more…)

24 septembre 2009

Le naufrage littéraire de VGE

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:08

 Il en va des hommes comme du vin. Tous ne vieillissent pas bien. ,malgré le poids des ans (83) est resté un homme vert dans tous les sens du terme. Vert comme son habit d’académicien qui lui confère une immortalité qui ne s’étendra pas à sa production littéraire. Dans son prochain ouvrage à paraître le premier octobre aux éditions Xo-de Fallois, dirigées par son gendre, l’Ex s’encanaille sur les amours d’une princesse et d’un président. Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne se voudrait évidemment pas fortuite . VGE aime le mélange des genres et en invente un nouveau : le roman de gare-fiction. Amourette sous les dorures. Âmes romantiques sortez les mouchoirs.

Da Valéry Code. «La princesse et le président» c’est, comme le résume à lui tout seul le titre l’histoire d’un président français en exercice au milieu des années 80 et d’une princesse britannique forcément malheureuse. “In bed with Diana” résume malicieusement le site Slate.fr. Pour la circonstance, l’honneur de la république est partiellement sauf. L’adultère, nouvelle forme de l’Entente Cordiale, n’est que du côté de la perfide Albion. Le french serial séducteur étant pour sa part, ça tombe plutôt bien, veuf. L’intéressée appréciera et avec elle la famille royale. Un livre aux allures de la quintescence de la mufflerie selon Alain Duhamel.

Le seul intérêt que l’on peut prêter à l’ouvrage est évidemment de savoir si derrière la forme romanesque choisie se cache ou non une part de vérité et si oui, laquelle. Vantardise , fantasme ou imagination débordante d’un vieux monsieur, le choix est laissé au lecteur.

Anecdote amusante, le président, Jacques-Henri Labeyrie, est dans le roman, à l’inverse de l’auteur, confortablement réélu (56%) pour un second mandat à la présidence de la République. Pour le reste comme nous le livre en avant première Le Figaro nos deux héros “vont s’aimer dans les nombreux palais nationaux ou royaux”.

15 années plus tard Valéry Giscard d’Estaing récidive. En 1994 il avait publié un roman érotique (Le Passage), racontant l’aventure d’un notaire sur le retour avec une jeune auto-stoppeuse. Cet égarement ne l’empêchera pas d’être élu en 2003 à l’Académie Française au fauteuil laissé vacant par Léopold Seda Senghor.

Et dire que des grincheux avaient eu l’impudence de reprocher à notre ancien président sa rédaction du projet de Traité Constitutionnel Européen. Ils voient aujourd’hui à quoi ils ont échappé. Et nous avec.

Henry Moreigne pour son blog « La Mouette »

Et Nicolas Sarkozy dérapa

Filed under: 07 - Justice — iledere @ 10:00

De New York, où il s’exprime en léger différé sur TF1 et France 2, Nicolas Sarkozy est interrogé sur l’affaire Clearstream et les attaques portées contre lui par Dominique de Villepin. Il répond: “au bout d’une longue enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant le tribunal correctionnel…Eh bien moi, je vais vous dire une chose: je fais totalement confiance à la justice.”

La phrase est aussitôt transmise à Me Olivier Metzner, l’avocat de Dominique de Villepin, qui interrompt l’audience et lit la déclaration. Au mot “coupable”, l’avocat de M. Sarkozy, Me Thierry Herzog, marque le coup. La salle entière est suspendue à la suite des propos de Me Metzner.

Il poursuit: “C’est cela le respect de votre tribunal ? de votre parquet ? C’est cela qu’un président de la République donne comme spectacle à la France de la justice? La présomption d’innocence est un droit fondamental. Et le président de la République la bafoue en direct devant des millions de Français ! On a déjà voulu pendre Dominique de Villepin à des “crocs”. Maintenant, on le dit déjà coupable !”.

Me Herzog n’en croit pas ses oreilles, et cherche à tout prix à vérifier les propos, pendu au téléphone. Il hésite à réagir, puis s’abstient. Quand il revient dans la salle d’audience, il a la mine sombre.

Dehors, Me Metzner annonce aux caméras qu’il va déposer plainte contre Nicolas Sarkozy pour atteinte à la présomption d’innocence.

Glané sur l’excellent « Chroniques Judiciaires » de Pascale Robert-Diard

A la veille du G-20, les trois contre-vérités économiques du président

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

A la veille du sommet de Pittsburgh, Nicolas Sarkozy s’est livré, mercredi 23 septembre, à un joyeux exercice de réécriture des deux précédents G-20 de Washington (novembre 2008) et Londres (avril 2009). Retour sur trois contre-vérités économiques du président de la république.

1 – «A Londres, la France s’est battue pour que […] le secret bancaire soit terminé. Qui peut contester que des progrès spectaculaires ont été faits ?»
A peu près tous les spécialistes des paradis fiscaux sont d’accord pour dire que les avancées du G-20 de Londres se sont révélées très limitées. Ils pointent du doigt deux failles, qui pourraient bien réduire à néant les efforts de la diplomatie dans le dossier. D’abord, les fameuses «listes» publiques élaborées par l’OCDE, recensant les paradis fiscaux dans le monde, sont loin d’être exhaustives. Des Etats américains, comme le Delaware ou le Nevada, ou la City de Londres, ont été oubliés, pour ne surtout pas froisser les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne.
Ensuite, il suffit à chaque pays présent sur l’une des listes, de signer douze traités bilatéraux d’échange d’informations, pour être blanchi et sortir des tablettes de l’OCDE. Un chiffre très arbitraire, et surtout très insuffisant, quand on sait qu’il existe plus de 200 territoires qui bénéficient de la souveraineté fiscale à l’échelle de la planète. Grâce à ce système, Monaco est sur la bonne voie pour sortir dès la fin 2009 de la catégorie officielle de «paradis fiscal», ayant déjà signé des conventions bilatérales avec des pays comme l’Andorre, les Bahamas, le Liechtenstein, le Luxembourg ou Samoa…
On trouvera ici plus de détails sur la maigreur des promesses en matière de réforme des paradis fiscaux.

2 – «Nous voulons que le montant des bonus soit plafonné. […] On a convaincu toute l’Europe, dont Gordon Brown».
De deux choses l’une. Soit Nicolas Sarkozy a annoncé à la veille du sommet de Pittsburgh un important revirement de la position française sur les bonus. Soit – c’est l’hypothèse de loin la plus probable – il préfère réécrire à son avantage les négociations des dernières semaines. Rappel des faits: Nicolas Sarkozy a exigé sur tous les tons, depuis son retour des vacances d’été, le «plafonnement» des bonus des banquiers et traders. En gros, imposer un plafond aux rémunérations variables, qui correspondrait à un pourcentage, par exemple du chiffre d’affaires des banques. Angela Merkel, en pleine campagne électorale, l’a suivi le 31 août août sur ce point. (more…)

23 septembre 2009

Ironie : les journalistes découvrent qu’ils se sont fait plumer par Hadopi

Filed under: 09 - Evènement,20 - UMP — iledere @ 12:00

Quelle ironie ! Les journalistes qui se sont fait les dociles (voire serviles) relais de la propagande gouvernementale sur la loi Hadopi découvrent hier soir, après l’adoption définitive du texte, qu’ils se sont fait tondre dans les grandes largeurs.

Et c’est Le Nouvel Obs, le truc d’Olivennes, (vous savez, l’homme qui a présenté Hadopi et Carla Bruni à Sarkozy) qui lève le lièvre !

Pendant que des millions d’internautes criaient dans l’indifférence générale à la dérive liberticide, au mépris de la séparation des pouvoirs, de la vie privée ou des droits de la défense (au passage, coup de chapeau géant au post hilarant de Rom), la presse paresseuse relayait la propagande de quelques majors vieillissantes.

Et le soir même de l’adoption de la loi, un petit malin pense à la lire… et découvre qu’une bonne vieille revendication des patrons de presse s’est glissée subrepticement dans le texte. Les « oeuvres » des journalistes pourront désormais être exploitées sans rémunération supplémentaire sur tous les supports d’un même titre.
Ouch, plus de négociation possible sur le paiement de la mise en ligne d’un article papier. Finis les royalties sur les podcasts.
Et comble de l’ironie, ce coup de vice prend l’exact contre-pied de ce que prétendait réaliser Hadopi. Le respect des droits des auteurs ? Foutaise ! C’est le respect des droits de Vivendi mais aussi de Lagardère. C’est le respect du droit de ceux qui exploitent les auteurs, même s’il faut prendre des mesures complètement différentes pour les artistes et les journalistes.
Désolé les gars, on va avoir du mal à ne pas en rire.
La prochaine fois, vous lirez les textes de lois et les commentaires des internautes, vous ne vous contenterez pas du dossier de presse et des dîners en ville.

Enfin, j’espère.

Raphael Anglade pour Betapolitique

Patrick Devedjian et Christian Estrosi : « C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule »

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:00

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour sauver l’industrie de la publicité et de la communication et … les ministres en quête de bonnes nouvelles !
Ainsi : le gouvernement a lancé lundi une grande campagne de promotion du plan de relance de l’économie française présentant les différents chantiers lancés depuis sa mise en oeuvre, a annoncé le ministre chargé du plan, Patrick Devedjian.En clair on va faire la promotion des « bonnes idées » à venir qui sont suspendues … au grand emprunt. Ou comme l’écrit l’express « la relance de la relance » …

Comme on peut le voir sur une Vidéo issue du site du Ministère de la relance, cette campagne est :  » Déclinée par départements sous le slogan « la relance est en marche », la campagne expose par voie d’affichage et dans la presse les détails de certains des 700 projets déjà lancés sur le millier prévu par le gouvernement. Son coût est de … 1,3 million d’euros, a affirmé le directeur du Service d’information du gouvernement (SIG), Thierry Saussez » – Source AFP/Google Comment, 1,3 millions pour nous expliquer la « brillante » réussite passée et à venir du ministre Devedjian ?

Et oui : « Une campagne déclinée dans 84 départements, sur 9 000 panneaux, et dans la presse quotidienne régionale (200 parutions prévues) : voilà comment, à partir du 21 septembre, Patrick Devedjian, ministre de la Relance, compte sensibiliser les Français aux travaux initiés par son ministère pour soutenir l’économie face à la crise. Grâce à un site Internet, chacun pourra connaître les programmes proches de son domicile… / …  » – Source L’Express

Néanmoins, cet « enfumage » ne pourra pourtant pas cacher l’essentiel. Car, que ce soit au ministère de la relance ou celui de l’industrie, où, on se flatte d’avoir « sauvé » 60 emplois, alors que la réalité est la suivante : « Selon cet accord, HIG doit reprendre immédiatement 15 à 20 salariés, puis progressivement arriver à 60 à 70 personnes. « Je veux une montée en puissance de 200 à 300 dans les trois ans qui viennent« , a déclaré Christian Estrosi » – Source Nouvel Obs

On sait parfaitement que la catastrophe est imminente et que n’importe quelle entreprise peut « rouler dans la farine » n’importe quel élu, ministre ou même Président de la République !

(more…)

22 septembre 2009

Rapport Stiglitz et les nouveaux indicateurs !

Filed under: 03 - Economie — iledere @ 14:06

La commission Stiglitz vient de remettre son rapport au Président de la République.

Elle préconise de compléter l’indicateur monétaire du PIB par des indicateurs de bien être prenant en compte des critères sociaux, sanitaires et environnementaux. Quand bien même il est toujours aventureux de chercher à mesurer, à défaut de vouloir faire le bonheur d’autrui, ce type d’indicateurs existe déjà. Ainsi, le Programme des Nations Unies pour le Développement utilise un indicateur de développement humain qui place d’ailleurs la France en très bonne position (9e), derrière les pays nordiques et devant les pays anglosaxons.

Et pour cause, puisque la France dispose traditionnellement d’infrastructures et de services publics garantissant l’accès gratuit ou au moindre coût de tous à des biens essentiels comme la santé, l’éducation ou la culture.

À cette aune, on saisit mieux l’opération de communication à laquelle le Président de la République s’est à nouveau livré. Celle-ci consiste à feindre de défendre notre modèle social, à promouvoir les critères sociaux et environnementaux alors que la Revue Générale des Politique Publique a supprimé 100 000 postes dans les services publics en deux ans, que le forfait hospitalier augmente, que l’état des hôpitaux se dégrade et que la privatisation de la Poste se prépare. De surcroît, les gesticulations autour de la taxe carbone n’ont d’autre but que de diviser la gauche, alors qu’aucune politique énergétique alternative n’est véritablement pensée. Cette opération de communication menée par le président de la République autour du rapport de la Commission Stiglitz vise par ailleurs à occulter l’inefficacité de la politique économique du gouvernement sur le terrain classique de la croissance et de l’emploi. L’économie française subira une récession de -3% cette année avec son cortège de plans sociaux. Le gouvernement se targue pourtant d’une prévision à 0,8% pour 2010, mais il oublie de préciser qu’en-dessous de 1,5%, l’économie détruit des emplois et que le taux d’utilisation de nos capacités de productions est à son plus bas niveau historique (70%). Ceci signifie qu’une relance de la consommation est devenue le préalable à des mesures favorables à l’investissement, qui ont peu de chance d’aboutir tant que le stock de capital en place est sous-utilisé. Ceci explique que le plan de relance du gouvernement, supposé centré sur l’investissement, n’ait pas atteint sa cible, l’investissement continuant de reculer lors du dernier trimestre. Il devient urgent de modifier le partage des revenus, tant la montée des inégalités est devenue contre-productive. Les profits n’alimentent pas l’investissement.

La crise du pouvoir d’achat des catégories modestes et moyennes continue de se dégrader. Il faut rétablir la justice fiscale, redistribuer les richesses, développer les services publics et planifier la filière des énergies renouvelables. Une telle politique améliorerait, sans conteste, notre indicateur de développement humain, qui ne manquera pas de se dégrader à l’issue de cette législature.

Liêm Hoang Ngoc, euro-député, économiste

Merci à la section de Beauvais

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons