Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

24 octobre 2009

Les doigts qui fourchent…

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 12:00

La démocratie progresse encore dans notre beau pays… Maintenant, lorsque les députés, dont ceux appartenant à l’UMP sont largement majoritaires, votent mal, c’est à dire contre l’avis du gouvernement, on recommence le vote !

« Je ne veux voir qu’un godillot »
On connaissait le coup du référendum raté : vous n’avez pas oublié comment le décret de constitution européenne avait été retoqué par les français par voie référendaire, puis adopté plus tard sans aucune autre consultation populaire…
On nous avait également refait le coup avec Hadopi 1 retoquée par surprise mais par vote  à l’assemblée nationale et revotée illico après que Sarko ait houspillé ses troupes…
Hier rebelote :
L’idée d’une surtaxe sur les bénéfices des banques en 2010, proposée par le socialiste Didier Migaud, avait déjà été adoptée en commission des Finances la semaine dernière. Elle était soutenue par l’opposition mais aussi par une partie des députés UMP, qui ont adopté vendredi cet amendement imposant une surtaxe de 10% sur les bénéfices des banques en 2010, contre l’avis du gouvernement.
L’amendement 48, auquel s’oppose la ministre de l’Economie Christine Lagarde, avait dans un premier temps été adopté par 44 voix pour et 40 contre. Au passage, 84 députés votants (dont certains par procuration…) sur 577, ça c’est de représentation nationale !!!

Tout semble plié : les députés de droite, lassés d’être humiliés, et sans doute écœurés par les cadeaux du gouvernement aux puissants, aux riches et à ses amis banquiers, ont voté en conscience et envoyé un message à Sarkozy.
Hélas, nous sommes en Sarkozy pas en démocratie ! Donc, lorsque le vote ne plait pas, on recommence.
Bien sûr, il faut trouver une excuse, un truc, une astuce. Une arnaque… C’est fait : le vote surprise était en fait dû à une « erreur technique » !
Jean François Lamour a les doigts qui ont fourché… Et comme il votait deux fois car il avait une procuration, il s’est trompé deux fois. Quel ballot !!
Du coup c’est simple : 44-2= 42 et 40+2= 42 d’où égalité parfaite… On recommence le vote lundi… Elle n’est pas belle la vie en Sarkozie?

On peut se demander si un député incapable d’appuyer sur le bon bouton quand il n’y en a que deux a réellement sa place comme représentant du peuple au gouvernement !
Et surtout ne le laissez pas approcher d’un clavier d’ordinateur : 105 touches ! Quel bordel !

Plus sérieusement, on attend maintenant quelle sera la récompense de Lamour pour accepter d’être à ce point ridicule pour sauver un texte inique et faire allégeance à Sarkozy 1er. Une légion d’honneur ? Il en a déjà une..
A moins que le poste où Rama Yade brille par son manque de travail, le ministère des Sports, ne devienne disponible bientôt. Il l’a déjà eu mais « bis repetita placent »…

En attendant, il est intéressant de savoir que le pouvoir nous prend de plus en plus pour des imbéciles et n’essaie même plus de le cacher…

Alain Renaldini

La photo  de Jean François Lamour à l’entraînement qui illustre cet article vient de l’excellent « le post ». Elle explique les erreurs de vote de ce pauvre garçon…

13 réponses à “Les doigts qui fourchent…”

  1. La main gauche dit :

    dans le petit monde médiatique, il y eu l’époque de la Sarkosie où il était sexy de servir le micro et les intérêts du tartuffe Elyséen en plaçant les caméras aux bons endroits, puis quand l’audience Sarkosie commence à s’inquiéter, à s’émouvoir, il devient sexy de faire croire qu’une opposition existe et qu’elle est entre les seules mains de pseudo journalistes (les mêmes qui ont placé Sarko à l’Elysée), mais il y a une chose qui n’est vraiment pas sexy, c’est d’avouer face à caméra qu’il existait un programme au PS qu’il aurait été peut-être judicieux de lire plus en profondeur sur un certain nombre de sujets ô combien devenus sensibles aujourd’hui pour ne pas avoir fait ce travail journalistique quand il en était encore temps !!

  2. La main gauche dit :

    @ Louis, La crédibilité… renvoyons la aux programmes dos à dos du PS de 2007 et de celui que nous déroule depuis la Sarkosie tant face à la crise qu’à celle de l’insécurité, de l’éducation, des services publics, de l’économie etc, etc… et voyons qui avait le plus de crédibilité rétrospectivement !!…

    … mais la crédibilité, tant à l’époque Royal, qu’à celle, aujourd’hui, placée entre les mains d’Aubry, elle a un nom, ou plutôt des noms qui ont lourdement pesé à un moment ou un autre aux yeux d’un électorat qu’on ne cherche pas trop à emmener vers les bonnes questions.. de Valls à Strauss Khan, de Kouchner à Besson, pour les politiques qui oublient l’intérêt collectif, mais aussi de Apathie à Chazal pour les « journalistes » qui oublient que journaliste ça n’est pas se mettre en scène pour son nombril ni servir notre voyeurisme prompt à l’exacerbation mais c’est extrêmement factuel pour l’intérêt du peuple, voir même chiant par moment mais si utile pourtant !!..

  3. louis dit :

    Excusez moi d’être apparu de façon anonyme. (je ne suis pas sur mon ordinateur habituel).
    Je crains que le mot bipartisme est été mal compris.
    Dans un système présidentiel, ce qui est désormais notre cas, il y a le parti du président et son opposition. Le scrutin uninominal à un tour ne fait que renforcer ce système. On peut le regretter, mais c’est une conséquence du système en place.
    Il ne faut d’ailleurs être grand clerc pour constater que la majorité est très divisée sur les idées, mais sait, du moins pour le moment, être très unie lorsque cela lui est nécessaire.
    Si, comme c’est le cas à l’heure actuelle, l’opposition ne parait pas crédible pour gouverner, alors les électeurs continueront à préférer le président sortant. L’union de l’opposition est donc une nécessité pour être au pouvoir. Certains veulent garder leur pureté et rester dans l’opposition: ce sont les meilleurs alliés du pouvoir en place.

  4. La main gauche dit :

    alors là, je ne te suis pas du tout sur ce terrain, Anonyme ! Le bipartisme, c’est à coup sûr sombrer dans la pensée unique à 2 visages purement médiatiques, une sorte de manichéisme bonnet blanc contre blanc bonnet où tous les gagnants, au final, s’appelleront Bayrou.. des poussifs au service d’une politique moribonde pour l’éternité !!.. On peut désespérer de la petitesse de calcul ou du manque d’honnêteté intellectuelle d’Europe Ecologie dans notre région qui a fait pourtant la part belle à l’écologie, reste que ça n’est pas forcément le cas de toutes les régions et ce groupe a peut-être sa légitimité, il lui reste à apprendre que s’allier n’est pas se confondre, et que, actuellement, il y a une forte attente populaire de réduire la capacité nocive de l’UMP par des actes responsables d’alliances salutaires et tant espérées pour la majorité de nos concitoyens… toutefois, il n’y a aucune garantie que le bipartisme n’ait un effet quelconque sur les comportements purement politiciens et je ne suis vraiment pas tenté de guillotiner la démocratie pour si peu !!

  5. Anonyme dit :

    Le scrutin uninominal à un tour, c’est aussi l’obligation pour l’opposition de s’unir ou de disparaitre.
    Raz le bol de devoir « se compter » pour s’allier au deuxième tour avec ceux sur qui on a eu de cesse de se démarquer au premier tour. Les électeurs sont fatigués de ces comportements jugés, avec raison, purement politicien. L’attitude d’Europe Écologie aux régionales, en particulier en Poitou Charentes, en est un exemple éclatant.
    Le régime est devenu, à tort ou à raison, présidentiel. La conséquence logique est le bipartisme. Vouloir garder le pluripartisme dans ces conditions, c’est effectivement l’assurance pour le parti du président, de rester dominant de façon quasi éternelle.
    Les électeurs le savent. Mais nos politiciens le savent-ils ?

  6. La main gauche dit :

    Bayrou bouffe à tous les râteliers !

    Maraîchin a raison, le plus dur est devant nous .. et ce jour là, pour reprendre un terme belge, il ne nous restera plus qu’à aller mascialiser l’UMP…

  7. NouvelObs.com dit :

    Jean-François Copé promet de revenir sur l’amendement adopté vendredi et qui prévoit une taxe additionnelle de 10% sur les bénéfices des banques. « Nous n’allons pas taxer les banques au moment où elles vont mieux », justifie-t-il. (et quand elles vont mal ce n’est pas le moment de les taxer…NdW )

    Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, regrette le vote de vendredi à l’Assemblée instaurant une taxe additionnelle de 10% des bénéfices des banques. Il promet dimanche 25 octobre que cette disposition sera annulée dès lundi.
    « M. Lamour est un double champion olympique d’escrime qui nous affirme avoir manqué une touche », commente Jérôme Cahuzac. « Pourquoi ne pas le croire? Je pense que cela relève davantage de l’acte manqué. Sa conscience lui dictait de voter cet amendement alors qu’il avait l’ordre de ne pas le voter ».
    De son côté, le président du MoDem, François Bayrou, a soutenu dimanche l’idée d’une taxation. « Je pense que demander aux banques un effort de solidarité alors que le pays les a sauvées, c’est une bonne chose et c’est juste. En s’y opposant, et en s’opposant à ses propres amis, le pouvoir fait une erreur assez grave« , a déclaré François Bayrou à la presse en marge du conseil national de son parti.

  8. Maraichin n’a pas tort : le scrutin scrutin uninominal à un tour c’est l’arme absolue pour le parti majoritaire qui n’a pas de réserves au deuxième tour pour avoir absorbé en son sein tous les parti de droite.
    Sûr de faire un bon score au premier tour et de ne pas l’améliorer au second, l’UMP souhaite maintenant généraliser les scrutins à une seul tour…
    L’avenir s’annonce plus morose que rose….

  9. Maraîchin dit :

    Ayons un peu de mémoire : la disposition du règlement de l’Assemblée nationale qui permet au Gouvernement de demander une deuxième délibération, ce n’est pas nouveau. Je crois même me souvenir qu’elle avait bien utile à Lionel Jospin quand l’absentéisme de députés PS cumulards avait abouti au rejet de la loi sur le PACS et qu’il avait fallu y recourir pour faire adopter la loi…
    Amis blogueurs, si vous avez de l’indignation à revendre et une irrépressible envie de descendre dans la rue, gardez-les pour le projet de loi sur le mode d’élection des conseillers territoriaux, parce qu’avec le mode de scrutin uninominal à un tour, la droite va se concocter des bastions inexpugnables pour des années et des années ! Et s’il reste quelques départements et une ou deux régions à majorité de gauche, et nos yeux pour pleurer, ce sera bien tout.
    Alors, concentrons-nous sur l’essentiel !

  10. Serge dit :

    Je comprends que « notre jack » ait voté la réforme de la constitution de sarko (1), le vote du parlement est effectivement respecté !

    (1) excusez-moi d’utiliser des mots grossiers

  11. nanou dit :

    Tout le monde doit etre dans la rue, tous les républicains gauche et droite, ras le bol de ce président-dictateur et de son gouvernement de m…e DANS LA RUE !!!!!!

  12. nous verrons en 2012 le vote que feront ceux qui l’on cru une première fois,(enfin certains)et là on pourra dire si oui ou non il a eu raison de les prendre pour des imbéciles. Peut-être même avant avec les régionnales. En ce qui me concerne (je ne me pense pas plus intelligente) mais je suis certaine que la « reculade » du fiston c’est pour mieux nous manger la prochaine fois. Endormez vous brave gens Nico veille!

  13. la grignette dit :

    Ludique : L’amour batifole dans les travées de l’Assemblée et se trompe de bouton !……

    Tragique : Au prochain scrutin électoral, une bande de vieillards comme moi, récriminent et déclarent que :  » il faisait si sombre dans l’isoloir qu’on s’est trompé de bulletin  » ! – « les bulletins de vote sont si minces qu’on n’a pas pu les décoller et qu’on s’est trompé de bulletin  » ! –
    qu’on a les mains qui tremblent et de pauvres yeux, c’est écrit si petit, qu’on a pas bien vu et qu’on s’est trompé de bulletin ! –
    Vous croyez qu’on revotera le dimanche suivant ?

    Sarkosy prend les français pour des cons, et ma foi cela marche, il s’asseoit sur le suffrage universel, sur le vote du Parlement (et quelle Assemblée !), dictature, despotisme, sans intelligence, même pas l’ombre de l’allure d’un tribun, à l’élocution difficile dans la langue de Molière (après tout, c’est qui Molière, le grand frère de Moquet ?).

    En France, l’histoire a connu de grands et beaux cocus, nous , on n’a pas cette chance, nous sommes les grands, NOUS, les plus grands cocus de l’histoire de france.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons