Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

27 octobre 2009

Chirac, la littérature tchèque et un non-lieu « abracadabrantesque »

Filed under: 07 - Justice — iledere @ 12:00

L’ancien président français avait un jour présenté Le Brave Soldat Svejk comme son roman préféré. L’hebdomadaire pragois Respekt commente ses péripéties judiciaires à la lumière de cette référence littéraire.
Alors qu’il était encore président, on avait demandé un jour à Jacques Chirac, lors d’une interview radiophonique, quel était son livre préféré. Sa réponse, spontanée, a dû en surprendre plus d’un. Les présidents français citent d’habitude de grands auteurs classiques nationaux : Victor Hugo, Marcel Proust, Gustave Flaubert. Or, contre toute attente, le chef de l’Etat a cité Le Brave Soldat Svejk.

Le journaliste n’ayant pas relancé le président après cette réponse pour le moins surprenante, il est difficile de dire en quoi ce roman a pu toucher le président français. Peut-être partageait-il le goût prononcé du héros pour la bière : on connaît son penchant pour la Corona. Plus sûrement, son oreille a dû être flattée par la langue truculente, truffée de mots d’argot, du romancier. Et la mésaventure de Putim [de passage dans cette bourgade du sud du pays, le héros est pris pour un espion] a peut-être rappelé à Chirac un épisode de sa jeunesse, lorsque, pendant quelques mois, abandonnant ses études, il a importé du charbon africain de Dakar vers Le Havre.

Notons toutefois que, s’il avait attentivement lu le chef-d’œuvre de Jaroslav Hasek sur l’incommensurable bêtise des hommes, leur vanité, leur soif de pouvoir, leur ruse, leur arrogance et les ambitions démesurées qu’ils nourrissent, Jacques Chirac n’aurait jamais pu devenir président de la République. En effet, Svejk n’est pas ce petit Tchèque lâche et un peu idiot que l’on dépeint parfois à tort, mais bien l’incarnation extraordinaire de la capacité à refuser un système et un ordre à première vue infaillibles, édifiés et mus, justement, par les caractéristiques humaines mentionnées ci-dessus. A y regarder de près, l’ancien président a su faire sienne la célèbre expression du curé militaire Otto Katz [rencontré en chemin par le héros] : il vaut toujours mieux « nier, nier, et quand bien même la vérité éclate, nier encore« .

Le 28 septembre, une nouvelle nous est parvenue de France. Le parquet de Paris a requis un non-lieu à l’encontre de l’ancien chef de l’Etat, mis en examen pour « détournement de fonds publics » dans l’affaire des emplois présumés de complaisance au profit de son ancien parti, le RPR [ancêtre de l’actuelle UMP]. Jacques Chirac a nié sans relâche ces accusations, les qualifiant avec désinvolture d' »abracadabrantesques« . Un vocable que seuls les fins connaisseurs d’Arthur Rimbaud ont su apprécier à sa juste valeur, puisque c’est sous la plume du poète que ce néologisme imposant est apparu pour la première fois…

Jaroslav Formánek pour Respekt repris par Courrier International

5 réponses à “Chirac, la littérature tchèque et un non-lieu « abracadabrantesque »”

  1. @ la main gauche
    Je vois que tu as de saines lectures… Vive Sarkofrance

  2. la grignette dit :

    M’en cause pas, quand je tombe dessus je tombe malade ! De quoi vous coller un urticaire résistant !

  3. La main gauche dit :

    Ben sûr qu’il faut baisser l’niveau, à défaut de relever celui du fiston pour qu’avec Bac +1,5 il puisse un jour prétendre à la présidence de l’EPAD !!..
    Enfin, une semaine enrichissante… où l’on apprend par exemple que les supporteurs du PSG doivent tous être arabes, car dés qu’ils sont plusieurs, bonjour les dégâts !!..
    ..où l’on apprend aussi que quand la bise fût venue, le gouvernement fort dépourvu et le peuple allant crier famine, Besson vous dit « eh bien : chantez la Marseillaise maintenant !! »
    .. où l’on apprend aussi que c’est tout à fait possible de dépenser 1 000 000 d’euros par jour, si, si, c’est possible !!
    .. où l’on apprend aussi que les agriculteurs votent généralement Sarko.. avec une p’tite offrande tout de même !!

    comme dit un certain Juan de mes lectures régulières… Ami Sarkosiste, où est-tu ?

  4. Serge dit :

    Il ne faut pas se tromper sur ses airs de bonhommie, Chirac était un « tueur » sur le plan politique.
    Malgré qu’en 2002, beaucoup de « gens de gauche » ont voté au seconde tour « par défaut » pour barrer la route « au borgne », il a développé une politique de droite et le bouclier fiscal a été instauré sous sa pésidence et il n’a apporté aucune réponse à la montée de la pauvreté.
    Son seul point positif et il est de taille c’est de ne pas avoir engagé notre Pays dans la guerre en Irak.
    Cependant, Il faut admettre qu’il avait une autre envergure que « le nabot de service », on se sentait malgré tout en République.

  5. la grignette dit :

    Si l’on peut juger la qualité d’un homme à ses lectures, nous avions un président TRES cultivé et nous sommes tombés bien bas. Ce qui n’étonnera personne puisque le fond de ses réformes concernant l’éducation consistent à descendre le plus possible le niveau de connaissance des élèves, peut-être pour être à leur hauteur ? (avec certainement un jeu de mots fortement pensé).

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons