Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

29 octobre 2009

Appel pour les Services Sociaux d’intérêt Général

Filed under: 08 - Santé-Services publics — iledere @ 12:06

Avec l’Europe nous appelons à sécuriser les Services Sociaux. Cela dépend du vote du Parlement Français.

Les Services à la personne, l’enfance, personnes âgées (APA, Allocation Personnalisée d’Autonomie), le secteur social et médico-social, les services d’aide et d’accompagnement des publics les plus fragiles ou encore le secteur de l’insertion par l’activité économique sont des services essentiels aux yeux de nos concitoyens et nous ne pouvons les soumettre aux seules lois du marché.

Pour cela, l’Europe doit donner aux Services Sociaux d’intérêt Général et aux Collectivités Territoriales qui les organisent, un espace de sécurité pour leurs propres déploiements.

C’est d’autant plus urgent, compte-tenu des positions gouvernementales avec la loi Borloo qui ouvre la concurrence en cette matière, et le retard apporté par ce même gouvernement à l’établissement d’un rapport sur les Services Sociaux à la personne, véritable exception française.
En effet, nous avons fondé notre cohésion sociale sur les Services Publics et en particulier sur les Services Sociaux, pour construire une société solidaire à l’égard des plus fragiles. Ceux-ci sont les piliers essentiels de cette société que nous avons voulu moins individualiste que d’autres voisins européens. Nous avons développé des politiques sociales fortes, que le contexte économique nous impose de renforcer.

D’ici décembre 2009, les parlements nationaux devront intégrer en droit français cette directive.

La nouvelle rapporteuse, députée socialiste allemande, Evelyne GEBHARDT, propose à chaque état membre de se prévaloir d’un certain nombre de principes et de dispositions en vue d’améliorer l’état du droit actuel. C’est la porte ouverte à l’intégration des services d’aide à la personne dans le champ des services d’intérêt général, c’est à dire des « services publics ».

A chacun conscient de l’enjeu de la décision qui sera prise par le parlement, d’intervenir auprès des parlementaires pour souhaiter qu’ils votent en faveur de cette proposition, qui seule peut garantir la cohésion sociale, la solidarité et l’équité.

Avec le vieillissement de la population, les besoins de compenser la perte d’autonomie croissent rapidement. Ainsi le développement des activités de services à la personne notamment au travers du réseau d’aides à domicile demande de plus en plus de professionnalisation et de gestion cohérente.
Ces services sont de véritables services publics qui bénéficient par ailleurs de fonds publics, avec l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (A.P.A.) versée par le département (21 millions d’euros pour le Jura).

Depuis 2005, la loi Borloo, autorisant la concurrence sur cette activité, organise la marchandisation.
Dans le Jura, les sociétés se multiplient au point qu’en quatre ans, plus de quarante organismes nouveaux sont venus s’ajouter aux associations ADMR et PRODESSA qui depuis des décennies assurent avec compétences et respect de la personne cette mission.

Devant ce déferlement de privatisation, pourra-t-on avoir les mêmes services à la campagne qu’à la ville, en montagne qu’en plaine ? Quelle équité existera auprès des usagers que sont les personnes âgées ? Dès à présent, des exemples montrent qu’on peut répondre par la négative.

L’Europe peut apporter une réponse satisfaisante.
Pour cela, il faut que le gouvernement et le parlement français, députés et sénateurs, décident lors du débat sur la transposition de la directive européenne sur les services, que les Services Sociaux constituent une activité qui ne doit pas être livrée aux lois du marché mais au contraire rester dans le domaine des Services Sociaux d’Intérêt Général (S.S.I.G.). L’Etat, les collectivités compétentes restent libres de décider des délégations de services à contractualiser, dans l’intérêt des usagers.

C’est ce message qu’il faut faire passer à nos élus nationaux.

Patrick Vivierge

APPEL CITOYEN POUR LA SAUVEGARDE DES SERVICES SOCIAUX

Madame la Députée,
Monsieur le Député,
Monsieur le Sénateur,

D’ici la fin 2009, à la demande de la commission européenne, le Parlement français doit communiquer sa position sur la nature des services sociaux de demain.

Deux propositions sont possibles :

– Reconnaître les Services Sociaux comme de véritables Services Publics : position qui a fondé notre cohésion sociale pour construire une société solidaire à l’égard des plus fragiles.

– Ouvrir ceux-ci à la marchandisation du libéralisme qui détruit la solidarité, crée des injustices, des absences d’intervention dans les endroits les plus reculés des territoires ruraux et provoque la déchirure sociale.

Je vous demande, (Madame), (Monsieur), de faire en sorte de maintenir ces Services Sociaux dans le cadre des Services d’Intérêt Général pour conserver notre société solidaire, condition nécessaire à sa cohésion sociale.

Avec mes meilleurs sentiments républicains.

Une réponse à “Appel pour les Services Sociaux d’intérêt Général”

  1. AMVendeville dit :

    Présidente d’un collectif d’insertion par l’activité économique, avec notre équipe , j’ai mené depuis août 2008 un lobbying auprès de nos élus députés, sénateurs, conseillers européens.Nous avonsrencontré les candidats européens. Des questions orales et écrites ont été posées parnos élus de tous bords. L’accueil a été favora ble. Nous avons culpabibilisé le CG qui avait lancé des appels d’offres. Nous venons d’en remettre une couche au vu de l’avancement des travaux de la commission… Vous pouvez me joindreau 06 89 15 40 45.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons