Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

30 octobre 2009

Ca tangue à l’UMP

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:00

Certains ministres respirent mieux : ils viennent d’échapper à une chasse aux sorcières.
En effet lors de l’affaire Jean Sarkozy, de nombreuses personnalités, députés et ministres sont venus devant les caméras ânonner laborieusement leurs explications avec une conviction modérée alors qu’en privé ils n’avaient pas de mots assez durs pour fustiger la dérive népotiste… Dur travail que de devoir justifier l’injustifiable! Heureusement que c’est bien payé…
Mais surtout, dans ce concours d’argument imbéciles, certains ont eu un silence assourdissant qui a attiré l’attention des courtisans qui n’ont pas manquer de cafter en dénonçant les copains qui ne montaient pas au créneau, comme Yade ou Borloo…
L’affaire est passée, les Sarkozy ont reculé et maintenant les thuriféraires d’hier sont condamnés à retourner devant les mêmes caméras pour expliquer combien le prince Jean a eu raison de renoncer… Et les discrets d’hier rigolent…

Maintenant ce sont les députés UMP qui multiplient les signes de mauvaise humeur, lassés qu’ils sont de donner des gages à Sarkozy dans l’hémicycle en se comportant en parfait godillot et en maniant vigoureusement la brosse à reluire, pour se faire ensuite étriller par leurs électeurs lorsqu’ils retournent dans leurs fiefs…
Pas facile en effet d’expliquer sur le terrain à des chômeurs de fraiche date que, d’une part il ne faut pas taxer les banques quand elles font des bénéfices alors que c’est l’Etat qui leur en a fourni les moyens, et que, d’autre part, les caisses étant vides, on ne peut venir en aide à ceux qui souffrent le plus.
Il va y avoir des réélections délicates lorsque les électeurs de droite se rendront compte qu’on les prend pour des ânes…

Et justement cela commence à tanguer dans les rangs des militants…
Cela commence, comme souvent chez les jeunes qui, n’ayant pas des décennies d’aveuglement derrière eux, ont plus de facilités pour admettre s’être trompés.
Les rangs des « jeunes pop » se dégarnissent et certains n’hésitent pas à exprimer ouvertement leur déconvenue. Une déception souvent liée à la personnalité du Grand Chef et à ses excès… Exemples glanés sur la toile :

Témoignages de militants UMP venant de rendre leur carte: édifiant!!

• Sarkozy plus proche de Poutine que de De Gaulle (par Nicolas R)
Dans ma fédération c’est l’embarras et la langue de bois. Il faut défendre le Président malgré ses actes choquants et provocateurs, tel est le mot d’ordre « non officiel ». Je suis de droite certes, j’ai voté Sarkozy avec enthousiasme certes, mais il y a eu tromperie sur la marchandise. Et c’est l’avis de mes amis adhérents aussi. Nous ne nous sommes pas engagés en politique pour mettre au pouvoir un clan, une famille, un groupe d’amis « bling-bling » se croyant tout permis. Le mode de gouvernance actuel est plus proche de Poutine que de De Gaulle.
Dans nos groupes de discussions, hélas ! même si tout le monde sait cela, une grande partie essaie de défendre ce président au nom du parti. Ne confondons pas le parti et l’homme ! L’homme n’est pas défendable, il donne une mauvaise image de la France et de la droite. On ne peut pas continuer ainsi. Une opposition interne UMP doit se lever ! On ne peut défendre l’indéfendable, justifier l’injustifiable, sinon on rentre dans un système autocratique dans lequel le chef a le droit de faire ce que bon lui plaît. Après 17 ans, pour la première fois, j’envisage de ne pas renouveler mon adhésion.

• J’ai rendu ma carte (par Maxime C)
Jeune actif, issu des « quartiers populaires » comme on dit, j’ai adhéré en 2007 pour soutenir Nicolas Sarkozy. J’ai même eu quelques responsabilités aux Jeunes Pop’. Je croyais en sa vision du travail, du mérite et de la modernisation de la politique, nationale et internationale.
Et puis, j’ai encaissé… J’étais dubitatif sur le bouclier fiscal, je voyant pas en quoi cela favoriserait la France « qui se lève tôt »… Mais j’ai soutenu, me disant que le meilleur allait arriver. L’ouverture, je me suis dit pourquoi pas, il fallait rassembler tout les Français. Mais là, Jean Sarkozy, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Et nous sommes nombreux à le penser dans ma fédération (les Bouches-du-Rhône). La valeur travail, le mérite, entre Bolloré, Lagardère, Dassault et Bouygues, je trouvais ça fort de café, mais je continuais à croire en l’UMP national. Mais maintenant Sarkozy c’est décidé, je rends ma carte, et nous sommes nombreux de mes amis à faire de même…

• Népotisme (par Sylvain L)
Je suis un adhérent UMP de longue date. J’ai également été collaborateur d’un député UMP. Mon positionnement politique est donc clair. Mais comment ne pas être ébranlé par l’affaire Jean Sarkozy, que je ressens comme un révélateur. Comment nier qu’il s’agit de népotisme, et donc d’une atteinte à la démocratie ? Les discours des lieutenants du président masquent mal une gêne évidente. Je suis en colère lorsque j’entends ces élus tenter de renverser le sens du scandale en criant à la « chasse à l’homme ». De qui se moque-t-on ? En ce qui me concerne, un virage est pris. Je ne peux soutenir directement ou indirectement une telle pratique du pouvoir. Et j’invite ceux qui ressentent cette colère à faire de même et l’exprimer aux instances de l’UMP.

• Je voterai sanction par (Philippe L)
Je suis militant, UMP… enfin je l’étais jusqu’à lundi dernier où j’ai demandé à la fédération de Gironde de me retirer définitivement de leurs fichiers. J’ai toujours voté à droite. Pour les municipales de 2008 j’ai pris ma carte. Je croyais bien faire. J’avais voté Sarkozy aux présidentielles, c’était l’occasion de « régulariser ».
J’ai rapidement fait connaissance des quelques élus locaux et encadrants UMP de ma circonscription qui est un fief socialiste. Tout se passait bien. Et puis est arrivée, la Hadopi, contre laquelle je me suis battu bec et ongles. C’est là que je me suis réveillé. Je n’ai trouvé aucun écho de soutien auprès des forces UMP que je côtoyais, sinon une forme de consternation qui j’ai eu du mal à admettre. Plus le gouvernement y allait de ses contradictions, plus les tensions devenaient grandes. Je l’écrivais dans la presse sous forme de commentaires, je criais « au loup » mais à l’UMP tout le monde feignait de ne point être sensible à mes arguments. Dernièrement avec l’affaire Polanski, je me suis dit qu’ils étaient obligés de réagir, pour une fois…
Non, ils ont continué à porter le discours gouvernemental. J’ai décidé à ce moment de me retirer de ce parti, dont les valeurs ne correspondaient plus en rien à celles qui nous avaient unis. L’affaire de l’EPAD n’a fait que confirmer le bien fondé de ma décision. J’ai pour principe de ne pas accepter l’abstention comme alternative de vote. Je ne me retrouve plus nulle part. Contraint, je voterai sanction.

• Une république bananière (par Eric M.)
Je suis un simple militant, titulaire d’une carte, très fortement motivé par la nécessité de réformes de notre pays sclérosé. L’épisode de l’EPAD est pour moi totalement inacceptable, pour plusieurs raisons. La plus forte est l’absence totale de compétence du candidat. Ne pas être capable d’avoir un DEUG de droit et briguer un poste complexe de gestionnaire. C’est faire injure aux étudiants et professionnels de ce pays, qui n’en manquent pas. Ensuite le cumul des mandats. Vouloir un troisième mandat quand on est encore étudiant, ce n’est absolument pas sérieux. Nul ne peut croire qu’il travaillerait sérieusement, nul ne croit qu’il n’y ait pas d’intérêt financier à cumuler les indemnités. Il règne la plus grande hypocrisie des politiques sur ce thème qui devient extrêmement sensible. Enfin l’absence de franchise quant à l’élection et non la nomination. Qui osera croire qu’un élu, dans un fief acquis, oserait s’opposer quand on voit la faible autonomie des ministres ? Tout ceci est au mieux digne d’une république bananière. Je dis ceci sans aucune agressivité mais avec une réelle déception.

5 réponses à “Ca tangue à l’UMP”

  1. La main gauche dit :

    de même, il me semble que l’émergence d’un vrai parti monarchiste tient aussi de l’évidence, pour qu’enfin, dans les programmes pré-électoraux, soient clairement inscrit le budget de la douche à 245 000 euros pour Sa Majesté !! c’est certainement très énervant pour l’électeur qui s’est laissé endormir avec la « valeur travail » de découvrir ce genre de détail a posteriori !!

  2. la grignette dit :

    En région Paca l’estrème droite commence à se démarquer malgré un conflit interne …..

  3. La main gauche dit :

    le retour à une pluralité d’idées et de partis à droite me semble inéluctablement logique… et, puis, franchement, d’avoir caché l’extrême droite dans l’UMP, ça pose un vrai problème de comptabilité, qui peut dire aujourd’hui combien ils sont ?

  4. La main gauche dit :

    les paradoxes peuvent survivre un temps aux discours mais pas aux actes. Les actes c’est forcément l’heure des choix qui se font au bénéfice des uns et au détriment des autres au sein de l’UMP, structure artificiellement omnipotente composée d’un agglutinement de gens pourtant fondamentalement différents et incompatibles.

  5. athema dit :

    C’est vrai que cela coince à l’UMP. Et même chez les élus, la preuve en Alsace. Voir sur le site
    strasbourg-compagnie.hautefort.com

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons