Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

30 octobre 2009

Le champ du cygne de la chiraquie triomphante.

Filed under: 07 - Justice — iledere @ 12:00

Douillet a eu le nez creux : l’ancien meilleur ami de Bernadette Chirac a su se rallier à Sarkozy au bon moment… Car les chiraquiens sont dans la tourmente…

Villepin, ancien premier ministre de Chirac a été poussé devant les tribunaux par Sarkozy, Pasqua, ancien ministre de Chirac a été condamné dans l’Angolagate, Pandraud ancien ministre et Flosse le seigneur tahitien ont quelques soucis avec la justice…. Les anciens barons du RPR ont connus des temps meilleurs.  Et ne parlons pas de Juppé également ancien premier ministre qui lui a déjà été condamné.
Maintenant, c’est leur ancien chef, Jacques Chirac lui même qui est envoyé en correctionnelle pour détournement de fonds… Une première sous la Ve République !

Maire de Paris de 1977 à 1995, il bénéficie toutefois d’un non-lieu pour le chef d’accusation de «faux en écriture publique», mais devra répondre de «21 supposés emplois fictifs»

Protégé pendant 12 ans par sa fonction à la tête de l’Etat puis redevenu justiciable ordinaire, il avait été mis en examen, sept mois après son départ de l’Elysée, le 21 novembre 2007, pour «détournement de fonds publics» dans ce dossier d’emplois de complaisance présumés payés par le cabinet du maire de Paris.

L’instruction menée par la magistrate Xavière Simeoni vise 35 emplois présumés fictifs sur la période 1983-1998, soit du début du deuxième mandat de Chirac à la mairie aux trois premières années de son successeur Jean Tiberi, qui lui aussi a connu les bancs des palais de justice et a été condamné.

Parmi les bénéficiaires présumés de ces emplois figure un ancien préfet, soupçonné d’avoir bénéficié d’un chauffeur payé par le cabinet du maire de Paris. Il s’agit du seul contrat signé de la main de Jacques Chirac.

La juge a également renvoyé devant la justice l’ancien patron du syndicat Force ouvrière Marc Blondel et l’ancien député Jean de Gaulle. Neuf autres personnes ont bénéficié d’un non-lieu dont Bernard Bled, ancien secrétaire général de la mairie, a-t-on précisé de source judiciaire. La juge a considéré que les faits étaient prescrits pour au moins deux anciens directeurs de cabinet de M. Chirac, Robert Pandraud et Daniel Naftalski, a-t-on ajouté de même source.

Quand on voit la belle brochette d’ancien barons du Chiraquisme et leur ex patron, en difficulté devant la justice, on se demande pourquoi la juge Xavière Simeoni n’a pas retenu une présomption « d’escroquerie en bande organisée » et « une association de malfaiteurs »

Alain Renaldini

4 réponses à “Le champ du cygne de la chiraquie triomphante.”

  1. la grignette dit :

    Si l’on regarde cette affaire avec les yeux de la magistrature, ce n’est que le chant de cygne des juges d’instruction. On les supprime ? Ils montrent qu’ils travaillent. Et en plus, ils créent un « précédent ». Dans vingt cinq ans, on verra peut-être Sarkosy devant la justice, en espérant pas qu’il n’aura pas fait plus de cinq ans de mandature.

    Il est vrai que la justice et ses juges enterrinent maintenant tellement d’affaires sordides au dépend des plus pauvres que faire un tel barouf autour de ce qui n’était que « coutume » à cette époque ne lui fait pas honneur. Cela confirme seulement que le soit-disant gouvernement de tous les français ne gouverne que pour et par un seul individu. Que celui-ci soit « perturbé » nous est certes pénible, mais l’histoire en a compté d’autres …

  2. France dit :

    Nous sommes entrés à recumons dans l’ère mitterrandière bis , le prince fait ses arrangements orchestre la justice. C’est triste de voir la France réduite aux intérêts particuliers d’une personne. Ainsi que la douleur et de la souffrance inutile pour Mr Jacques Chirac et sa famille, pour qui nombre de français ont de l’affection et de la coçnsidération.Je souhaite bon courage au Président Chirac quand à ceux qui font toutes ces histoires,uls n’en sortiront pas grandis et ils répondront un jour eux mêmes devant la justice.Ils ne l’emporteront pas au paradis.

  3. Marianne 2 dit :

    Il faut sauver le soldat Jacques: villepinistes et chiraquiens serrent les rangs
    En réaction au renvoi en correctionnelle de Jacques Chirac, Villepinistes et fidèles de l’ancien Président font front commun contre un «régime politique spécial» et un procès retardé. Cette décision judiciaire va-t-elle jouer le rôle de ciment dans l’opposition à Sarkozy ?

    « Une sorte de mauvais film, de mauvais remake de règlement de compte à OK Coral». La verve de Jean-François Probst rejoint le scepticisme des partisans de Jacques Chirac et de Dominique de Villepin : il y a quelque chose qui cloche dans le renvoi en correctionnelle de l’ancien président de la République.

    «Je ne suis pas sûr que ce renvoi s’imposait : c’était aussi l’opinion du parquet», s’étonnait Hervé Mariton sur France info. Même si chacun des villepinistes prend bien soin d’affirmer son respect de la justice, la décision du juge de renvoyer Jacques Chirac est perçue comme un traitement particulier.

    «Le juge ne suit pas le parquet, ce qui est de plus en plus courant, mais il le fait toujours dans le sens d’une plus grande sévérité, expliquait le villepiniste Georges Tron à Marianne2. Aujourd’hui, les politiques font l’objet d’instructions qu’on ne tient pas pour le reste de la société : qui est capable de se projeter 25 ans en arrière dans le contexte des supposés emplois fictifs ?»

    Sérénité chez les villepinistes, détermination des chiraquiens

    Parmi les membres du Club Villepin, certains parlent en privé «d’acharnement», tandis que Henri Cuq, proche de l’ancien président, déplorait sur RTL qu’on ne laisse pas Chirac en paix. Mais les chiraquiens comme les proches de l’ancien Premier ministre tiennent à signifier leur sérénité : «il affirme cette condition de justiciable, énonçait calmement François Baroin sur France info. Ce qui était, au départ de l’instruction, 500 contrats pour monter un système hors norme entre le RPR et la ville de Paris se résume à une vingtaine de contrat pour lesquels il y a des points d’interrogation.»

    «Déterminés», Chirac et ses proches le seraient. «Cleastream, l’Angolagate et maintenant ça… L’ambiance est lourde !», confiait un d’eux. Néanmoins, personne ne lâche le père spirituel, certains villepinistes se félicitant même que Ségolène Royal évoque le risque, pour l’image de la France, que l’ancien Président soit traduit pour des faits si anciens. Des arguments partagés par François Hollande et, moins ouvertement, par André Vallini.

    Grand silence en Sarkozye
    Du côté de l’UMP, grand silence. Difficile de commenter une affaire qui pointe si clairement le chef de l’Etat. Seul le porte-parole Dominique Paillé avoue sa «surprise» et concède que l’affaire n’est pas très positive pour l’image de la France. Le silence est de mise, d’autant plus que la ministre de la Justice elle-mêle, Michèle Alliot-Marie, est plus proche de Chirac que de Nicolas Sarkozy, dont le nom transpire sans jamais apparaître dans tous les arguments présentés.

    Ce règlement de comptes en plein contexte électoral serait-il si profitable que prévu au clan sarkozien ? Quelques jours après la réunion du Club Villepin et les derniers soubresauts de l’affaire Clearstream, le retour des affaires de la mairie de Paris et le renvoi de Chirac en correctionnelle offrent à ses partisans une nouvelle tribune où ils affichent la plus grande cohésion et une sérénité totale face à une justice que même la gauche juge sévèrement. Une justice réformée par le Président et que beaucoup perçoivent comme à ses ordres. Et si, à vouloir punir Chirac, le magistrat avait tendu le bâton pour battre Sarkozy ?

  4. la grignette dit :

    Jusqu’en 2008 par qui étaient payés les soit-disant conseillers et autre affidés du ministre et président Sarkosy ? Tout autant que maintenant , vu le nombre d’employés de l’Elysée, à quoi servent-ils ? Qui servent-ils ? Qui paye le secrétaire de la femme Sarkosy née Bruni, de nationalité Italienne (qui ne sera Française qu’au bout d’un certain nombre d’années de mariage selon la loi ordinaire) ?
    Ces procés font partie de la paranoïa du « guide », ne sont là non pas pour faire acte de justice mais pour détourner l’attention des électeurs, car n’oublions pas, c’est de l’action psychologique, créer une fumée, attirer l’attention pendant que les voleurs passent.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons