Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

31 octobre 2009

La taxe professionnelle a le dos large

Filed under: 03 - Economie,12 - Brèves,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Cherchant à justifier la suppression de la taxe professionnelle, mardi à Saint-Dizier (Haute-Marne), Nicolas Sarkozy a une fois encore malmené les statistiques. « 500.000 emplois industriels détruits en France depuis quinze ans, s’est-il écrié, voilà le beau bilan de la taxe professionnelle ! »

Le diagnostic est un peu court et la période nettement trop longue.

Peut-on imputer la désindustrialisation du pays à la seule existence de « ce système absurde unique en Europe », comme l’a affirmé le Président ? Si c’était le cas, les effectifs salariés de l’industrie n’auraient pas diminué dans la plupart des pays de l’Union, parfois beaucoup plus rapidement qu’en France.

Mais pourquoi « depuis quinze ans » ? La taxe professionnelle est en vigueur depuis 1975. On peine à croire qu’il ait fallu attendre 1994 avant d’en percevoir les effets pervers sur l’industrie.

Regardons d’un peu plus près les statistiques de l’emploi industriel français. Les effectifs salariés de l’industrie ont diminué de 574.500 depuis leur pic du printemps 2001. Cela fait huit ans, et non pas quinze. Et cette déperdition d’emplois s’est accélérée depuis le printemps 2007 : en deux ans, l’industrie a perdu 200.000 emplois.

Ce n’est certes pas là un « beau bilan ». Mais le bilan de qui, le bilan de quoi ? En montrant du doigt la taxe professionnelle, l’Elysée exonère la politique du Président. « J’ai été élu pour agir », répète Nicolas Sarkozy. Il semble que personne, dans son entourage, ne songe à consacrer une pause à la réflexion.

Lu sur le blog « DeChiffrages »

5 réponses à “La taxe professionnelle a le dos large”

  1. Thomas PETIT dit :

    Excellent article. Dommage de ne pas le voir publié dans la presse.
    Vous avez essayé Mediapart?

  2. La main gauche dit :

    parce que « journalistes politiques » et « médias » répondent au doux besoins de l’audience et du résultat « sonnant et trébuchant » et, par conséquent, sont, pour la plus part détenus par ceux qui sont directement impliqués dans des intérêts politiques et financiers, autant dire dans ce contexte que l’investigation n’est jamais récompensée… le quatrième pouvoir n’est plus que la quatrième roue d’une mise en scène médiatique qui n’est utile qu’à donner la réplique qu’on lui a attribué d’avance et sert, au final, surtout de simple caution pour les autres pouvoirs bien réels !!

  3. nanou dit :

    une question : pourquoi les journalistes que l’on dit « politiques » ne dénoncent-ils pas tous les mensonges outranciers dits dans tous ses discours ? honte aux médias couchés!!!!

  4. la grignette dit :

    D’accord, tous vos lecteurs ne sont pas aussi couillons que moi, mais votre tableau aurait été plus grand ….
    Je vous crois pédagogue, alors faites un petit effort et faites nous comprendre comme si nous étions des béotiens en la matière.
    Il me semble qu’en réunion de propagande ou autre, il faut toujours faire un effort éducatif envers la foule apeurée qui vient vous entendre !
    (Et moi qui soutiens que tout électeur devrait passer un examen d’éducaton civique avant de recevoir sa carte d’électeur !)…

  5. La main gauche dit :

    A ce rythme, en France, il ne restera bientôt plus que le ménestrel favori, Johnny, et le Roi lui-même.. les gueux qui travaillent dans des usines qui polluent seront tous partis, de gré ou de force, chercher du boulot ailleurs !!

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons