Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

18 novembre 2009

Explosion du surendettement…

Filed under: 07 - Justice,09 - Evènement,12 - Brèves — iledere @ 12:30

Un article du Monde, ainsi intitulé, Avec la crise, le surendettement des ménages explose, en date du 13 Octobre 2009, n’a pu que retenir mon attention… et réveiller ma colère !

Cet article fait en effet un état des lieux assez alarmant, en ligne directe avec ce que je soulignais déjà dans ce post : L’évolution du surendettement en France.

Mais au-delà des chiffres, et des faits, l’analyse qui en est faite me semble continuer à être fallacieuse !

D’abord, le constat :
les chiffres pour 2009 montrent que la question ne peut plus être laissée en suspens.
Il serait temps !!!

La crise économique, qui sévit depuis un an, a aggravé les difficultés financières des ménages modestes.
Certes, et de leur précarité !
Mais elle n’a pas aggravé que la situation des ménages “modestes”… Celle de presque tous, sans doute, mais en tout cas celle des “moyens”, qui risquent fort de devenir “modestes” incessamment sous peu.

Entre janvier et septembre, 162 171 dossiers de surendettement ont été déposés à la Banque de France, ce qui représente une augmentation de 17 % par rapport aux neuf premiers mois de 2008.
Tous victimes d’un “accident de la vie”, comme se plaisent à le répéter les organismes de crédit, et notre ministre de l’économie, Mme Lagarde ?
Je persiste à ne pas y croire !
Tous victimes d’incidents de paiement liés à un “accident de la vie”, peut-être.
Mais ces foyers, dans leur grande majorité, étaient certainement en situation de surendettement, de facto, avant !
Combien en existe-t-il de semblables ?

dans chaque dossier, il y a en moyenne cinq à six crédits renouvelables
Mais ça, c’est pas nouveau !
“Ce phénomène est directement lié à la crise, précise cette source. Il n’est pas lié à une expansion du crédit mais au fait que les Français ont eu recours aux crédits renouvelables pour boucler leurs fins de mois.”
C’est trop facile d’invoquer la crise !
Combien de ménages font appel à cette “ressource”, et sont sur le fil du rasoir, crise ou pas ?

Face à l’afflux de surendettés, la pression monte pour l’instauration de mesures efficaces, de nature à leur apporter des solutions de rétablissement rapides.
Chiche !

Parlant du projet de loi sur le crédit à la consommation, la rédactrice, Anne Michel, dit ceci : Elles vont notamment simplifier la procédure de traitement du surendettement, ce qui déchargera les tribunaux.
Ce serait une bonne nouvelle !
Et en effet une bonne chose que de désengorger les tribunaux de ces procédures…
Mais ce serait encore mieux de soulager les instances judiciaires en amont, en proposant une réelle limitation de ces crédits !

Pardon Mme Anne Michel, et merci d’avoir rédigé cet article !
Mais…
Les mots ayant un sens, il est bon de les conserver…
– la “faillite personnelle” n’existe pas dans les procédures de surendettement, sauf en Alsace-Moselle… Et elle n’est pas tout à fait équivalente au Plan de rétablissement Personnel (PRP), prévu par la procédure
Par ailleurs, les propriétaires de logement, aujourd’hui exclus de la procédure, pourront solliciter un allégement ou un effacement de créances. Les propriétaires ne sont pas, de facto, exclus de la procédure… Mais c’est un peu soumis au bon vouloir de chaque commission…

Par ailleurs, le Médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye, précise :
– J’aurais aimé qu’on indique clairement quels sont les risques encourus par l’emprunteur en cas de non-remboursement
– J’aurais également souhaité que l’emprunteur soit averti en fin de contrat de sa reconduction tacite !

Si c’est lui qui le dit !

Mais j’en viens à ce qui me fait bondir :

Le crédit renouvelable peut avoir une utilité économique et sociale, notamment parce qu’il permet à des ménages modestes de financer des besoins de la vie courante. Ceux-là se feraient refuser un crédit classique, nous dit Christian Huard, président de ConsoFrance.
Mais justement, Mr le Président !
Ne vaudrait-il pas mieux rendre d’autres crédits accessibles aux “ménages modestes” ?
C’est quand-même d’une hypocrisie totale de prétendre que cela a une “utilité sociale” ! L’utilité de conduire au surendettement, du fait des taux extrêmement élevés de ces crédits ? Dont pâtissent essentiellement, justement, les “ménages modestes” ?

Mr Huard enfonce le clou, en disant que ces crédits doivent être mieux encadrés… Mais, encadrés ou pas, leurs taux resteront prohibitifs !
Et ceci : Il faut que les consommateurs aient le choix entre le paiement à crédit et au comptant continuera longtemps à être illusoire…

Après le président de la fédération Crésus (voir Point de vue sur le surendettement), voilà le président de ConsoFrance qui tient des propos sur le crédit qui ne cessent de m’étonner…

Et qui sont en parfaite contradiction avec ceux tenus par Etienne Rigal, Juge spécialiste de la consommation (Service Public – France Inter – 04/11/09) :
On est un petit peu dans un code de bonne conduite dont on connaît le peu d’effets […]
Ce que j’attendrais d’une réforme, d’une véritable réforme, ce serait une réforme qui se pose la question de la place du crédit dans notre société. […]
Il faut se poser la question de l’accès des plus démunis au crédit pour tous les biens de consommation qui me paraissent relever de l’insertion. […]
L’idée du gouvernement est, par le crédit, de maintenir la consommation. Mais si on maintient la consommation avec des taux de 20%, bien évidemment on consomme moins…

Mais c’est bien sûr !!!

6 réponses à “Explosion du surendettement…”

  1. merci pour l’article très bien rédigé

  2. Belgo5.0 dit :

    le taux réel des crédits revolving dépasse les 21%. De nos jours le marché LIBOR tourne sous les 2%. (deux)

    Toi tu vas emprunter à un taux qui dépasse les 10%
    https://particuliers.societegenerale.fr/emprunter/pret_personnel/pret_expresso_tous_projets.html

    La marge réelle nette d’un supermarché dépasse les 20%, sa rentabilité 2%.
    http://www.paperblog.fr/1573705/comment-ca-marche-un-supermarche/
    Les liquidités d’un supermarché sont encaissées par les banques.

    Auchan, qui controle Finaref, paie ses fournisseurs (la PME d’embouteillage de ton coin) à 90j (quatre-vingt-dix) .
    Auchan reçoit tes paiements instantanément.

    La centrale d’achat (Auchan-Intermarché-Leclercq-Carrefour-SystemeU) n’a pas intérêt à réinvestir dans son service (rentabilité nette de 2%), mais a intéret (huhu) à te preter via un credit revolving pour que tu achètes des produits

    Au passage tu auras noté que les familles Mulliez et Leclerc ne controlent pas les points de vente, mais les centrales d’approvisionnement.
    Tu comprendras donc que Gérard Mulliez, résident belge, ait reçu en visite Nicolas Sarkozy à l’époque de la grève CFDT des caisses dans le Nord.
    On a les logiques qu’on peut…

    Moralité : ne fondez pas un commerce ni une franchise : fondez une centrale d’achat…

    Amitiés socialistes,
    « le Belge »

  3. La main gauche dit :

    L’endettement grêve la liberté et le surendettement culpabilise et agissent en bons inhibiteurs qui vous éloignent de la question du partage des richesses par une illusion de partage des richesses suivi régulièrement d’une désillusion culpabilisante !…Le surendettement est utile aux élites au même titre que le chômage…

    Le crédit n’a tout bonnement pas sa place dans une économie malade… et dire que parmi ces centaines de milliers de dossiers de surendettement, un tout petit groupe de banquiers a eu droit aux meilleurs égards et pas mal de milliards d’euros… il y a surendetté et Surendetté !

  4. la grignette dit :

    @ à Belgo 5.0

    On peut même rèver … à crédit perdu bien sûr ! Sur 30 mois quel est le taux ?

  5. Belgo5.0 dit :

    il n’est pas possible de rectifier cette situation sans soumettre le crédit (à la consommation) à des règles de fonctionnement (taux maximal, primes de régulation payées à l’Etat par les organismes de crédit, fichiers contrôlés par l’autorité publique, … ), qui lui soient supérieures. C’est une démarche républicaine, puisqu’une République soumet son action à des principes effectivement applicables.

    Nous ne sommes pas dans une République mais dans un Etat National (antiRépublicain), càd sous un régime exercé par une élite cooptée : les conclusions s’en déduisent naturellement, pour un militant socialiste formé (donc républicain)

    « le Belge »

  6. Exec T dit :

    Cher Alain,

    François Morel te fait par de ses réflexions sur l’endettement : http://www.dailymotion.com/swf/xb1yuz

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons