Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

7 décembre 2009

Régionales: Bayrou dit non à Royal

Filed under: 13 - PS,18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 8:20

«Il ne faut pas se rallier, ni se confondre.» Dimanche 6 décembre, à la tribune du congrès du MoDem, réuni à Arras (Pas-de-Calais), François Bayrou, a opposé une fin de non recevoir à Ségolène Royal, tandis qu’il s’était refusé, la veille, à tout commentaire sur la proposition d’alliance de la président de la région Poitou-Charentes en vue des élections régionales (mars 2010).

«J’ai entendu les propositions qu’on nous a faites, qui consistait à dire « Venez chez nous et on vous donne X places. » Alors je réponds avec sympathie à tous ceux qui font ces offres électorales que cela n’est pas notre vision des choses», a-t-il répondu dans son discours de clôture à la responsable socialiste, sans la citer.

«Le premier tour des élections, c’est le tour du pluralisme et c’est là que nous voulons être», a martelé le leader centriste, sans fermer pour autant la porte au «dialogue». «Notre famille a deux noms: l’indépendance (…) et la main tendue.», a-t-il insisté.

Une heure plus tôt, la n°2 du MoDem, Marielle de Sarnez, avait prévenu: le mouvement démocrate ira «aux élections régionales» sous ses «propres couleurs». «Nous serons autonomes et en même temps, nous sommes et resterons ouverts au dialogue, ouverts à la construction de rassemblements nouveaux car nous savons que sans ces rassemblements nouveaux, rien ne sera possible», a expliqué l’eurodéputée.

Samedi 5 décembre, Ségolène Royal s’était invitée à sa manière au congrès du MoDem en proposant publiquement à François Bayrou une alliance, dès le premier tour des régionales. A la clé, «cinq places éligibles» dans sa région. «Il faut se rassembler, j’ai fait cette proposition aux partenaires de gauche, aux communistes, à un certain nombre de Verts, à la société civile», avait-t-elle expliqué.

Un gros coup médiatique pour la responsable socialiste, qui, de plus en plus isolée, tente de revenir dans le jeu. Mais aussi une réponse directe à François Bayrou, qui a suggéré, à l’ouverture du congrès du MoDem, vendredi 4 décembre, la création d’«arc central» pour préparer l’alternance après mars 2010. Cet arc irait, a-t-il expliqué, «de la gauche républicaine à (…) la droite sociale en passant par le centre et les écologistes». «Que nous en soyons la pierre d’angle ou pas, peu importe. Les Français décideront», a-t-il précisé, dimanche, dans son discours de clôture.

«Il a raison, il faut faire cet arc central», a estimé la responsable socialiste. Mais «pourquoi attendre les prochaines élections?», a-t-elle interrogé, affirmant vouloir faire «de (sa) région un laboratoire du rassemblement, des altermondialistes au MoDem». L’ancienne candidate à la présidentielle a insisté sur les points communs avec le projet de Bayrou («éducation, valeurs, développement durable, identité») et s’est dite «prête à (le) rencontrer».

En août, à Marseille, Marielle de Sarnez, avait déjà lancé un appel à l’union avec la gauche, lors de l’université d’été d’«Espoir à gauche», le courant de Vincent Peillon (lire notre reportage du 22 août). En septembre, à la Grande-Motte (Hérault), à la tribune de l’université d’été du mouvement démocrate, François Bayrou avait fait «une offre publique de dialogue» à l’opposition (lire notre reportage du 6 septembre) Des mains tendues ignorées par la première secrétaire du PS, Martine Aubry, comme par celle des Verts, Cécile Duflot.

«Il y a à droite des gens mécontents»
Aujourd’hui, sans modifier sa stratégie de listes autonomes au premier tour des régionales, François Bayrou revient à la charge, avec une référence: de Gaulle et le Conseil national de la résistance en 1943-44. Le leader centriste ne regarde pas qu’à sa gauche. Il le sait, pour survivre, il doit élargir son spectre.

Le 4 décembre, dans un entretien au Figaro, l’ex-candidat à la présidentielle se demandait «Où sont les Chaban d’aujourd’hui?», en citant les noms d’Alain Juppé et de Dominique de Villepin. «Il y a à droite des gens mécontents de ce qui se passe. Je les connais individuellement. Ils ne sont pas bien, même s’ils n’ont pas encore exprimé leur aspiration à autre chose», a-t-il expliqué à la tribune d’Arras.

Le président du MoDem semble en tout cas plus pressé de trouver des alliés que de répondre aux critiques dont il fait l’objet dans son propre camp. En particulier celle de la vice-présidente du MoDem, Corinne Lepage, partisane d’une «grande force démocrate et écologiste», et de son mouvement, Cap 21, qui a noué des alliances dès le premier tour avec les écologistes dans «deux, voire trois régions» (Languedoc-Roussillon, Haute-Normandie et sans doute Paca).

«On ne peut pas prétendre rassembler les autres quand on n’a pas rassemblé les siens», a estimé l’eurodéputée, interrogée samedi sur l’idée d’un «arc central». «Il faut donner envie à ceux qui sont venus au MoDem d’y rester, éviter qu’ils s’en aillent», a-t-elle ajouté.
Une sortie que le président du MoDem s’est empressé de minimiser devant les journalistes. «Il y a ici 1.500 personnes venues de toute la France et il n’y a pas une fausse note, une seule séparation entre ces gens: c’est la preuve de notre rassemblement», a-t-il répliqué. «Et si il y a ici ou là des gens qui ne sentent pas très bien, qu’ils le disent, qu’ils viennent s’exprimer !», a-t-il ajouté, réduisant les critiques de Corinne Lepage à «une réaction de mauvaise humeur».

Ce n’est pourtant pas la première fois que la fondatrice de Cap 21 élève la voix. Et ses divergences avec le président du MoDem vont au-delà de la question des alliances. Au lendemain des européennes, déjà, l’ancienne ministre de l’environnement avait reproché au leader centriste de «jouer trop perso». Fin octobre, elle avait démissionné de ses fonctions d’animation des commission thématiques après la «reprise en mains complète du projet par Bayrou» (lire notre entretien du 26 octobre). Et depuis un mois, elle ne se rend plus au comité exécutif hebdomadaire du mouvement pour «ne plus cautionner tout ça».

«Tout ça»? Le «manque de démocratie interne», qui est, explique-t-elle à Mediapart «de plus en plus visible». Mais aussi l’absence de moyens octroyés par le mouvement aux candidats pour les régionales. L’eurodéputée reproche enfin au président du MoDem ses «effets d’estrade». «Ce n’est pas parce qu’on est à côté de quelqu’un sur une estrade que ça résout les problèmes, estime-t-elle, en référence aux retrouvailles médiatiques de François Bayrou et Daniel Cohn-Bendit lors du « forum Copenhague » du 22 novembre. Les Français attendent des vraies solutions, pas des images. L’alliance politique doit se faire sur un projet et non sur des têtes».

Marine Turchi pour Mediapart

11 réponses à “Régionales: Bayrou dit non à Royal”

  1. pikpik dit :

    le non de Bayrou et du Modem datait en fait de la 2eme quinzaine d’octobre conforté par un vote en conseil national le 24 (où Alexis Blanc , une sorte de Rastignac, ou de « mini-Besson », c’est au choix, avait voté pour des listes autonomes 😉

    que Royal se plaigne du manque de démocratie lors des élections interne dans son parti.. c’est son droit
    qu’elle se moque comme de l’an 40 du vote des militants PS … on s’en bat les c…

    mais qu’elle aille aussi foutre sa merde dans le fonctionnement interne des autres partis
    la je dis niet, kamarad !

    et tiens, pour me venger, je vais essayer de m’arranger pour aller voter contre elle lors des primaires du PS … 😉

    mais je crois qu’elle l’a compris alors elle s’est créée un nouveau jouet : un micro-parti

    http://miyamoto17.centerblog.net/2-un-micro-parti-heberge-par-un-conseil-regional-socialiste

    😉

  2. Belgo5.0 dit :

    faut-il être à bout de ressources que pour recourir à Bayrou ?

    Ce type a toujours animé son mouvement comme une secte (ce qui est parfaitement normal, d’ailleurs, puisque le « Modem » est à l’écoute du Dieu des catholiques….)…et donc comme un gourou. Il est donc LOGIQUE qu’il réagisse comme une pucelle à marier…avec ses visions, ses exclusives (ça m’étonnerait que demain le Modem soit présidé par Rachid ou Malika…)

    BREF, le Modem c’est la Droite, ça a toujours été la droite, ça restera toujours la Droite.
    Le Modem, c’est le Nationalisme et le capitalisme…avec, je vous le concède, ça et là une petite fleur laique due à la Grande Loge de France….

    Ma conclusion : on ne fleurte pas avec ses ennemis politiques de Droite….A moins que Ségolène Royal, avec son cheval, ses phrases cathartiques, ses collèges répressifs, ses amitiés chinoises, ses liens avec les capitalistes, ne soit EN REALITE de droite ? Car « la triangulation » a bon dos…

    « le Belge »

  3. Belgo5.0 dit :

    faut-il être à bout de ressources que pour recourir à Bayrou ?

    Ce type a toujours animé son mouvement comme une secte (ce qui est parfaitement normal, d’ailleurs, puisque le « Modem » est à l’écoute du Dieu des catholiques….)…et donc comme un gourou. Il est donc LOGIQUE qu’il réagisse comme une pucelle à marier…avec ses visions, ses exclusives (ça m’étonnerait que demain le Modem soit présidé par Rachid ou Malika…)

    BREF, le Modem c’est la Droite, ça a toujours été la droite, ça restera toujours la Droite.
    Le Modem, c’est le Nationalisme et le capitalisme…avec, je vous le concède, ça et là une petite fleur laique due à la Grande Loge de France….

    Ma conclusion : on ne fleurte pas avec ses ennemis politiques de Droite….A moins que Ségolène Royal, avec son cheval, ses phrases cathartiques, ses collèges répressifs, ses amitiés chinoises, ses liens avec les capitalistes, ne soit EN REALITE de droite ?

    « le Belge »

  4. la grignette dit :

    @serge
    Ségolène Royal a dit qu’elle ferait appel à toutes les bonnes volontés, tu sais le style arc en ciel de la gauche à la droite… Elle l’a fait en étant cetaine de Bayrou dirait non, mais pas tous ses électeurs ! Pour les autres on a bien vu l’attitude de DCB vis à vis de Méluche. Ce dernier se sent pas trés fort, plutôt « chateau branlant », ses électeurs aussi vont réfléchir. Que ces têtes de soit-disant courants disent n’importe quoi, il importe maintenant que les règions dirigées par des SOCIALISTES annoncent leur bilan…. ils ne sont RIEN EN FACE DE CELA !

    Demandez vous plutôt pourquoi, soudainement, Besson veur s’attaquer à la double nationalite ? Parce que Cohn Bendit peut la demander n’importe quand AVANT 2012 !!!!!

  5. La main gauche dit :

    Un argument de poids que les Bayrou-Cohn Bendit and co ne peuvent mettre en avant, c’est d’être à la gestion de 22 régions dans la tourmente de la crise, et malgré la dé-cohésion orchestrée sans cesse par le pouvoir central UMPiste… et de constater d’ailleurs, au passage, que le serinage médiatque préféré des chaînes de TV autour des divisions au sein du PS ne semble pourtant pas faire grand bruit quand on regarde la réalité de la gestion de ces 22 régions !! Come quoi beaucoup de ces journaleux-people se complaisent dans la vautritude basfondnesque à regarder le doigt plutôt que la lune !!

  6. Serge dit :

    Il m’est difficile de comprendre la démarche de notre Présidente de Région en faisant appel à BAYROU.
    Elle doit chercher par son bilan et son projet pour le Poitou-Charentes d’attirer un maximum d’électeurs mais sans rechercher d’alliance directe avec Bayrou qui ne roule que pour lui.
    Par cette démarche personnelle elle risque de décevoir des militants socialistes qui la soutiennent pour les régionales mais qui éprouvent plus que des réserves sur un rapprochement avec la personne de Bayrou qui ne pense qu’à brouiller les cartes même au sein de son propre parti.
    On ne pourra gagner qu’en étant collectif.
    Toute démarche personnelle intempestive risquerait faire le jeu du « représentant multicartes » de l’UMP en Charente-Maritime.

  7. la grignette dit :

    Voilà une partie de l’horizon dégagé, je dis cela, car lors du vote pour le liste départementale il y a eu des remous. SR ayant envoyé un communiqué très clair. On ne revient pas dessus.

    Que Bayrou prenne ses désirs pour des réalités et voit des militants modem remplir toutes ses salles… c’est comme les petits poissons et les petits pains, lui manque cependant la barbe et l’auréole. Mais s’il vient du côté de Ré, il n’est pas sûr de marcher sur l’eau, s’trouva bien un drôle pour appuyer sur sa tête en dessous de la ligne de flottaison !

    Maintenant il serait quand même souhaitable que tous les gens de gauche atterissent un peu et se regroupent sur un programme…commun et une solide liste de gauche. Evitez de croire que tous électeurs ne sont que les copies conformes de leur chef de file. Chacun est libre de sa pensée et est responsable des ses paroles et de ses écrits. Pourquoi des gens de sensibilité Modem ne voteraient pas à gauche ? Que dire des « avances »
    de Mélenchon à DCB ? (on finirait par se croire dans les chauds quartiers de Copenhague) Là aussi les électeurs sont libres de voter ailleurs que sur la liste PDG. Pourvu que ce ne soit celle de Sarko bien sûr !

    Je ne crois pas qu’Alain R me contredira.

  8. Moi aussi je suis socialiste !
    Et comme « Grasset », fier de l’être. Je ne crois pas que notre section parle comme les UMPistes. Ce genre d’accusation est risible et serait ridicule si vous nous connaissiez un peu mieux.
    C’est une section unie et nos divergences, entre tenants des diverses motions, alimentent nos discussions internes mais ne gâchent jamais le plaisir de se rassembler régulièrement entre socialistes pour débattre.
    Et franchement, je n’ai jamais entendu, même au coeur des discussions les plus passionnées, un camarade reprocher à un autre de parle comme un UMP…
    Etes vous bien sûr que votre carte existe ou qu’elle n’est pas arrivée en date de péremption ?

  9. La main gauche dit :

    Le projet du Modem de Bayrou tient en un seul mot : « BAYROU » !!… au moins, l’appel à l’alliance de Ségo aura t-il prouvé ça une de fois de plus, au cas où il y en aurait encore à convaincre sur ce point… maintenant, il serait temps pour elle de montrer toute sa confiance dans le bilan et le projet des socialistes de la région, c’est encore le moyen le plus sûr de l’emporter !!

  10. GRASSET dit :

    Je suis , moi aussi, socialiste, mais fier de l’être, et persuadé que l’alliance ne peut se faire que sur un projet , et non sur la Jeanne d’arc bis, ou qui que ce soit d’autre.
    Jaurès n’avait pas procédé autrement-J’ignorais qu’il tenait la section de l’île de Ré.
    Encore faudrait-il que le Modem ait , hier, enfin adopté un projet clair, et compatible avec ceux des alliés qu’il recherche. J’attends de voir, mais il y a longtemps que j’attends…
    Le modem travaille parfois à une projet dans les régions,compatible avec le nôtre, mais il a un chef national, qui, lui aussi, croit d’abord en son étoile.
    De tels compagnons de route posent problème.
    Il faudra , dès que notre projet sera prêt, le faire porter par un interlocuteur.
    Je ne tiens pas, comme en 2007, à voir notre projet remplacé par un discours négligeant, ou humiliant, des pans entiers de notre corps électoral traditionnel( ex : le corps enseignant) .
    Un peu long, mais j’écris en français…

  11. victoriaf dit :

    Une section du ps qui parle comme les umpistes, bravo pour sr seule, bravo pour peillon patron d’eag
    voila ce que moi socialiste je déteste dans notre parti ,honte à vous.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons