Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

7 janvier 2010

Les 2 pieds dans les salades ! Histoire d’une mission

Filed under: 06 - Travail-Entreprises — iledere @ 7:35

3 jours d’intérim à Nantes, ou plus exactement à 30 km.

Objectifs : Parer des salades ! Nantes et sa région est une grande zone maraîchère, un des jardins de la France ! N’en déplaise à la Touraine.

Travail à la chaîne, 8h. Horaires variables, les 3/8 en ces périodes de Fêtes.

Afin, que pour toutes et tous nous ayons sur nos tables un de ces petits sachets miraculeux qui en deux tours et trois mouvements nous offre les plaisirs et un croquant rafraîchissant.

Clients divers, de la grande marque, à nos marques distributeurs.

Mais que se cache-t-il derrière cela ?

Des femmes et des hommes, dans un monde industriel froid (2°), urgent, aux cadences soutenues, aux acheteurs que je devine sur la brèche pour « satisfaire » les distributeurs et donc NOUS au final.

Accueil, pro, courtois et sans chichi.

5 bonnes minutes pour s’habiller. Prévoir 2 paires de grosses chaussettes et 10 cols roulés !!!!!

Bottes, blouse, tablier, une ravissante charlotte bleue sur la tête et 3 paires de gants.

Cerise sur le gâteau : le super couteau de la Killeuse de salade ! Pas un couteau de minette, The couteau de pro.

8h debout, travail à la chaîne, de manutention, de découpage, dans un vacarme assourdissant et une humidité permanente, toujours 2°. J’ai les pieds et le nez sans connaissance au bout de 4 heures ! Mais 20 mn de pause, un chocolat chaud et vas-y petite.

Je pense à vous, Je pense à une jeune journaliste de France culture, qui nous ferait une émission de terrain belle et vraie.

Un monde où l’humain n’a pas la parole, car trop de bruit, les tâches sont répétitives, silencieuses aux différents postes, la machine, les trieuses, les laveuses sont les seules à se faire entendre.

Le rythme est soutenu ! Une cadence à tenir, un compteur vous le rappelle.

Et pourtant il y a, une certaine « amitiés », de la courtoisie, de la coquetterie, de la féminité, car en majorité ce sont les femmes qui sont sur ces chaînes. Des sourires silencieux, de la fatigue, des blagues à deux balles et le froid toujours là, je viens de perdre une oreille !

Ma chance, 3 jours, 3 petits jours seulement. Alors que pour d’autres chaque jour où nuit….la vie sera celle-là.

Bravo à toutes ces femmes, courageuses et vaillantes, mon admiration est sans bornes en ces instants.

Par Isabelle pour AgoraVox
Communicante depuis 20 ans, en alerte et à l’écoute de notre monde, qui bouge, s’affole, dérape et pourtant reste « extraordinaire »….

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons