Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

23 février 2010

Total: on nous refait le coup de Gandrange

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:00

Alors que le conflit social s’enlise chez Total, la majorité garde bon espoir. Tous s’accordent, avec les mêmes éléments de langage, pour sauver les sites industriels de la fermeture… du moins jusqu’aux Régionales.

La France risque la pénurie d’essence. La CGT a appelé à durcir le mouvement de grève au sein de raffineries du groupe Total et à étendre le conflit aux sites du groupe Exxon Mobil (Esso). Les deux groupes détiennent respectivement 54 et 20% des capacités de production en France.

A un mois des régionales, il serait trop risqué de voir un groupe pétrolier, plus réputé pour ses profits mirobolants que pour son éthique, fermer un site tel que Dunkerque. Sans compter l’impact des images des files d’attentes interminables aux pompes à essence dans le13h de Pernault. Si on ajoute à cela, une possible augmentation du prix du gaz de 9%, le dossier est hautement explosif.

Les « engagements » de Total »
Il fallait donc la jouer serré. Rassurer les consommateurs, caresser les salariés de Total dans le sens du poil, sans pour autant se mettre à dos les dirigeants du groupe pétrolier. Lundi 22 février, sur Europe1, Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, qui a reçu Christophe de Margerie, PDG de Total, ce week-end, a assuré qu’il n’y aurait « pas de problème d’approvisionnement » en carburant.

Il a également affirmé avoir reçu des « engagements » de Margerie pour qu’ « aucune raffinerie ne soit fermée » et que le le site de Dunkerque, fermé depuis septembre, principal point achoppement des négociations, soit « pérennisé ». Espérons que les promesses du grand patron valent plus que celles des banquiers quand ils promettaient de mettre fin aux bonus exorbitants.

Même discours pour Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, invité le même jour sur RTL qui a souligné que « le Gouvernement a obtenu des engagements très précis » de la part de Total.

Lefebvre avec la CGT
Mais les deux Umpistes ne sont pas dupes. Il faudra agir et de préférence avant le premier tour des Régionales. Estrosi refuse le « double langage : un dans mon bureau, un devant les salariés ».

Il a demandé à ce que Total dise « ou « nous rouvrons la raffinerie (de Dunkerque) » ou « nous soumettrons un projet (de reconversion) au comité central d’entreprise » ». Ce comité est censé se réunir le 29 mars mais Estrosi veut des actes avant les Régionales des 14 et 21 mars. Il appelle le groupe à « prendre une décision dans les prochains jours pour ne pas laisser les salariés dans le flou ».  Même si l’activité de raffinage est abandonnée, Estrosi veut que Total maintienne l’emploi à Dunkerque par une reconversion de son usine.

Lefebvre tient là encore le même discours mais il est encore plus pressé. Il dit faire « confiance au Gouvernement pour rester ferme et exiger que, dans les heures qui viennent, il y ait des actes précis. » Pour lui, il faut rouvrir le site de Dunkerque « sur des bases claires avec des activités et de l’emploi », admettant lui aussi un possible abandon de l’activité de raffinage. Pour enfoncer le clou, Lefebvre se dit « du côté de l’emploi » et note que « en l’occurrence, la CGT défend l’emploi ».

Tout cela ne vous rappelle rien? Gandrange, bien sûr, l’usine de Moselle menacée de fermeture partielle par son propriétaire Mittal Steel, en en février 2008. Ce qui lui avait valu la visite de Sarkozy quelques jours après son mariage. très en forme, le président avait promis tout et n’importe quoi aux salariés de Mittal, et notamment de maintenir l’usine en activité. Résultat : un an plus tard, l’aciérie de Gandrange a effectivement partiellement fermé, supprimant 570 postes.

Bref, il ne faut pas désespérer Dunkerque…

Tefy Andriamanana pour Marianne2

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons