Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

16 mars 2010

Royal et les écologistes : un accord et des ficelles

Filed under: 15 - Fédération 17,20 - UMP — iledere @ 7:26

POITOU-CHARENTES. Ségolène Royal accueille neuf écologistes en position éligible sur ses listes. Avec en plus une « manoeuvre » suscitant l’indignation en Charente-Maritime

Tout au long de la campagne électorale, Ségolène Royal et sa concurrente d’Europe Écologie, Françoise Coutant, se sont envoyé des amabilités par médias interposés.

Dimanche soir, une fois les résultats connus et les plateaux télé retombés dans l’obscurité, l’une et l’autre se sont rendues dans leur permanence respective de Poitiers afin de fêter leurs excellents résultats. 39 % pour la présidente sortante, près de 12 % pour les listes de Mme Coutant, elles avaient de quoi être heureuses.

Et comme le hasard fait parfois bien les choses, les deux locaux de campagne se faisant face dans la même rue, elles n’ont eu qu’à faire quelques pas pour se retrouver au milieu du passage piéton afin de se serrer la main en arborant l’une et l’autre des sourires aussi larges… qu’un passage pour piétons. En politique, les réconciliations tiennent parfois du miracle des urnes.

Accord pour neuf places
Puisque mathématiquement Ségolène Royal ne pouvait pas, malgré son score élevé de dimanche, éviter de trouver un terrain d’entente avec Mme Coutant, les choses n’ont pas traîné. Dès hier matin les discussions ont été ouvertes, elles se sont poursuivies tout au long de la journée avant que l’accord soit annoncé en fin de soirée.

Si au départ les écologistes avaient tenté le diable en demandant la tête de liste en Charente, ils ont bien vite oublié cette idée en se mettant d’accord sur l’arrivée de dix des leurs (dont neuf éligibles) sur les listes patchwork de Mme Royal, laquelle, hormis des socialistes, a regroupé des syndicalistes, des radicaux de gauche et ses désormais fameux « centristes humanistes », puisque c’est l’expression qu’elle utilise, laquelle fait florès.

Qui dit neuf candidats en plus dit le même nombre d’éliminés. À savoir cinq socialistes, un radical de gauche, un Modem – pardon, un « centriste humaniste » -, un chevènementiste – le seul -, et une verte ralliée dès le premier tour et pourtant repoussée en position non éligible.

Avec quelques ajustements en plus – un centriste de Charente-Maritime passe en Charente -, tout semblait devoir aller pour le mieux jusqu’à ce que la tête de liste de Charente-Maritime découvre qu’en réalité, on venait de lui jouer un vilain tour grossier…

Éliminés ciblés
Il convient de rappeler que début novembre, Ségolène Royal avait décidé de soutenir en Charente-Maritime l’un de ses proches, Denis Leroy, pour conduire la liste. Immédiatement, le secrétaire fédéral Olivier Falorni s’était mis en travers, avait présenté sa candidature et l’avait emporté lors du vote des militants.

Un arrangement entre courants du PS s’était alors mis en place. On pouvait remarquer que les femmes étaient des proches de Mme Royal, ceux de M. Falorni, les hommes.

À deux jours du dépôt des listes, en février, un clash avait éclaté : au nom de l’ouverture, Mme Royal avait voulu imposer plusieurs hommes en lieu et place des amis de M. Falorni. La présidente sortante avait reculé, un accord avait été trouvé : Thierry Lepesant et Alain Renaldini avaient retrouvé une place en position éligible, l’un en septième position, le second en onzième.

Hier, à l’issue des négociations à Poitiers qui se sont déroulées sans que les têtes de liste charentaises y soient associées, ô surprise, MM. Lepesant et Renaldini avaient fait les frais de l’arrivée des écologistes.

« Double peine »
Dans la soirée, M. Falorni et ses amis publiaient un communiqué très sec s’étonnant que la proposition de liste ait pour conséquence de réduire de 6 à 4 le nombre de socialistes éligibles. Et de parler de « double peine » pour certains, « ceux qui ne font pas partie de Désir d’avenir ».

Estimant les socialistes « minorés, méprisés, sanctionnés », les signataires annoncent que si le choix arrêté par les sections de Charente-Maritime n’est pas respecté, « ils se retireront avec regret de la liste ».

Mme Royal a envoyé hier soir au feu son fidèle lieutenant Jean-François Macaire, afin d’ expliquer que, compte tenu du délai de l’impression des bulletins, il serait impossible de revenir sur ce qui avait été décidé à Poitiers.

On verra d’ici le dépôt des listes ce soir à 18 heures…

Auteur : Patrick Guilloton pour Sud Ouest

Le communiqué

Pour défendre la présence des socialistes de Charente-Maritime

Dimanche 14 mars, pour la première fois depuis plus de vingt ans, la liste socialiste de Ségolène Royal, menée en Charente-Maritime par le Premier secrétaire fédéral, devançait la liste de droite, menée par le président du Conseil général, ministre en exercice.

Dès lors, comment imaginer que dès lundi 15 mars, les socialistes de Charente-Maritime seraient réduits à la portion congrue ?
Les propositions de liste envisagées pour le second tour auraient pour conséquence de réduire de 6 à 4 le nombre des socialistes parmi les conseillers régionaux éligibles.

Pour certains, ce serait même la double peine : ceux qui ne font pas partie du courant « Désir d’avenir » seraient purement et simplement relégués dans les profondeurs non éligibles de la liste…

Cette éventualité conduirait à ce que la représentation des socialistes charentais-maritimes n’ait plus rien à voir avec le choix résultant du vote des militants en décembre 2009 et à écarter ceux qui ont eu la confiance de la majorité.

Rien ne justifie que les socialistes de Charente-Maritime soient ainsi minorés, méprisés, sanctionnés. Pour prendre part au rassemblement nécessaire pour le second tour, le choix des militants socialistes doit être respecté. Si tel ne devait pas être le cas, les colistiers signataires se retireront avec regret de la liste.

Paule CURULL – Patricia DUSSAULD – Olivier FALORNI – Thierry LE PESANT – Alain RENALDINI

56 réponses à “Royal et les écologistes : un accord et des ficelles”

  1. La main gauche dit :

    Ces temps-ci, la rose des vents a la tête qui tourne.. nous avons eu la visite d’un Babelouest à gauche et cette fois d’un Horizon de gauche à l’ouest !

  2. @ Horizon à gauche
    Une démission a été déposée de la part de Paule Curull, Patricia Dussaud, d’Olivier Falorni, Thierry Le Pesant et Alain Renaldini le mardi 23 à 11h. Elle a été refusée… La liste a été déposée sans modification ce qui nous lie… (voir Code électoral)

    Il est puéril de croire que les postes soient attirants. Ils ne le sont que pour ceux qui vivent de la politique. Ce qui n’est le cas d’aucun des socialistes sus nommés… p
    Par contre, parmi les amis (es) proches de madame Royal il semble que l’on soit moins difficile sur les cumuls de mandats ou les rapports alimentaires à la politique…

    Il est nécessaire de résister afin de sauvegarder l’unité de la Fédération PS de Charente Maritime plutôt que de céder à la confortable envie de tout laisser tomber et de livrer la fédération aux mains de ceux qui font si peu de cas des votes des militants..

    Pour mémoire, la liste imposée par Ségolène Royal, avec en tête de liste Denis Leroy (profession: élu (Sud Ouest) ) a été retoquée en Conseil Fédéral (pourtant majoritairement Ségoléniste…) tandis que la liste menée par Olivier Falorni a été validée largement pas les militants charentais maritime.

    – L’engagement de Ségolène Royal de voir entrer autant de socialistes qu’il y aurait de sortants n’a pas été tenu
    – La promesse de voir les 6 premiers socialistes de la liste, issus du vote militant, élus, non plus.
    – L’argument d’autorité qui nous avait été délivré était fondé sur l’absence de négociation entre les 2 tours or cette négociation/marchandage à la sauvette a bien eu lieu
    – La « transparence et l’absence de magouille » a pourtant conduit au transfert à Angoulème de madame Tissandier, ralliée du Modem dés le premier tour, présentée sur le collège départemental de Charente Maritime au premier tour…(Tout cela pour sauvegarder la troisième réélection d’une fidèle…)

    Nous passerons pudiquement sous silence le refus d’apparaître sur la photo de famille des présidents PS de régions et sur la place minuscule accordée au logo du « poing et la rose » sur les affiches. Voire l’absence total du logo sur certain documents de campagne..)
    De même que l’appartenance politique des membres de la liste sur les bulletins électoraux a soigneusement été oubliée lorsqu’ils étaient socialistes ou PRG…

    Devant de tels manquement aux engagements, il est donc important que les militants socialistes Charentais maritime soient défendus et entendus, plutôt qu’être abandonnés ce que suggère votre proposition de démission..

    Je sais que je ne convaincrai pas les zélotes mais un certain nombre de militants engagés en 2007 au coté de Ségolène Royal, et j’en faisais partie, se posent de sérieuses questions quand le vide programmatique et l’absence de concertation sont remplacés par l’agitation frénétiques de serviettes oranges et vertes au dessus des têtes dans les meetings au rythme d’une musique mi techno mi débile…
    Certes, même monsieur Sébastien se lance en politique, mais je ne suis pas sûr que la démocratie sorte gagnante de pratiques que ne renieraient pas certaines sectes…

    Et croyez moi, n’ayant d’autres intérêts que la défense des militants socialistes, vous pouvez compter sur moi, quelles qu’en soient les conséquences, pour être présent au coté des militants qui m’en ont donné mandat…

    Alain Renaldini

  3. horizon à gauche dit :

    La séance du Conseil Régional du 26/03 est sans appel pour Mr Falorni et ses amis. La démisson aurait été courageuse suite aux menaces, aux invectives lancées à Mme Royal sur la composition de la liste. Cependant les postes étaient trop attirants, mais le ridicule est venu frapper à la porte. Pour la première fois le tête de liste vainqueur de la Charente Maritime n’a pas de responsabilité au sein du Conseil Régional. Mais rester est une obligation, il faut bien faire les basses oeuvres réclamées par Solférino.

    PM Ricoret

  4. chouett17 dit :

    @Raoul

    Désolé pas de photos du collage d’affiches.
    Par contre en 2002, le conseiller général en question était candidat sur la 3ème c° pour le parti « Rassemblement des Contribuables Français » (RCF). Bon petit parti poujadiste dirigé par N. Miguet. Cette info est vérifiable sur le site de l’Assemblée Nationale. D’autre part, dans quel camp est ce conseiller général au sein de l’assemblée départementale ?
    Voilà quelques explications sur la position du Modem dans le 17 qui n’appelle pas à voter à gauche. N’oublions pas que Mme Delorme a été élue en 2004 sur une liste de droite menée par l’UMP. Il n’est pas étonnant que ceux qui refusent cette posture de droite aient réjoint ou décidé de soutenir la liste de gauche menée par S. Royal et O. Falorni en Charente Maritime.

  5. Raoul dit :

    @ chouett 17
    Des noms, des noms !!! Et des preuves…

  6. chouett17 dit :

    @hibou17

    Maigret n’est, à priori, pas chez désirs d’avenir. En revanche le conseiller général Modem de Charente Maritime, collait, avant la création du Modem, les affiches de Bruno Maigret en Val de Saintonge. Demandez lui !!!

  7. elly dit :

    @la grignette,
    Bonjour!
    Comment était votre Rassemblement de ce soir?
    Je n’ai pas pu venir dans votre belle Région parce que notre réunion où on n’avait même rien à grignoter ni à boire a duré trop longtemps.

    Ainsi que je le disais à Serge, j’y ai trouvé des cris et des grincements de dents; sauf que nous, nous avons dépassé les courants, mais , mais… ce sont les femmes qui râlaient; la parité n’a pas été respectée lors de la fusion et le Chef de fil n’a pas convaincu, d’autant plus que lui est plutôt très sec, déformation professionnelle de prof de fac? Notre ville n’a personne, mais bon, personne ne s’en est préoccupé.
    Les femmes, nous nous sommes dit entre nous,les « gonzesses » vont se fâcher après les élections et nous poserons nos exigences sur la table pour les échéances à venir. Nous avons réussi à faire remettre en place non éligible une jeune étudiante hamoniste très dynamique.
    Il va falloir faire très fort dans la mobilisation pour obtenir un score qui nous permette d’arriver jusqu’à elle.
    Je viens d’assister sur France3 Région à un dernier débat entre les 3
    candidats: UMP, FN et PS: que faire pour enrayer la solide implantation du FN dans notre Région?

    Je viendrai boire du pineau chez vous après les élections.
    Bon courage pour la distribution des tracts; nous n’avons qu’une journée et demie pour aller parler aux gens; les tracts n’étaient pas prêts ce soir; il va falloir courir à la permanence de la Fédé demain pour aller chercher les tracts, la distribution devant se faire au plus tard à minuit pile.
    Amitiés fraternelles!

  8. la grignette dit :

    Il faudrait trouver un « café du coin » ayant des murs très solides, des tables et des chaises rivées au sol, des verres en plastique pour vous réunir et vous laisser faire votre campagne électorale ….
    Si je peux émettre une suggestion, en attendant … évitez de vous répandre en propos regrettables et essayez de convaincre les abstentionnistes, je dis cela comme çà, en passant sur la pointe des pieds ….

  9. Serge dit :

    @ à Elly

    Je respecte ta foi.

  10. elly dit :

    @Serge

    « A ce rythme, l’élection d’un leader ne se fera pas sur un projet mais s’appuiera sur des faits divers, certes parfois graves, mais qui auront pour effet de faire croire que le leader est particulièrement attristé alors qu’il s’en fout comme de sa “première liquette” c’est ce qu’on appelle faire désormais des campagnes basées sur “le compassionnel”. »

    C’est très grave comme accusation; c’est le langage que tiennent Bussereau et Sarkozy pour se « foutre » des gens en difficultés, alors que le fondement même de la politique de Ségolène Royal c’est la politique au plus près des gens; mettre les citoyens au cœur de l’action politique c’est ce qui m’a fait adhérer au parti socialiste et à soutenir la politique autrement de Ségolène Royal, moi qui, jusqu’en 2006, avais été jusque là plus proche du parti communiste que du Parti socialiste.
    Ségolène Royal pour moi, c’est la politique telle que je la conçois, plus vraie, plus honnête , plus sincère, et loin des appareils, pour un monde plus juste, plus tolérant, plus fraternel.
    Pour moi, dans ce monde cruel et déshumanisé par l’argent -roi, la fraternité doit guider toutes nos actions politiques.
    Quand je vois ce qui se passe à Solférino, je ne me retiens que parce que je sais que Solférino n’est pas le PS, ce n’est pas la Gauche, ce sont des individus de passage; ils sont là pour 3 ans, ensuite, on verra .

    Si on accuse Royal d’être la « madonne », Jeanne d’Arc, ou Sainte Ségolène, c’est parce qu’elle pratique la politique par la preuve, pas par les paroles et par les manipulations et à Désirs d’Avenir(désolée je suis à Désirs d’avenir), nous tenons à la politique à l’écoute des citoyens, des militants, à la fraternité et au respect mutuel. Mais il y a aussi une realpolitik à laquelle les militants sont obligés de se plier comme la politique des alliances et la fusion au second tour du système électoral majoritaire.
    Ton amertume était la nôtre, dans notre Région, en décembre quand il fallait désigner les candidats.Actuellement, avec l’arrivée des EE qui avaient refusé de collaborer dès le départ, nos camarades se retrouvent aussi en position non éligible et sont tout autant amers; la réunion a lieu tout à l’heure et je sais qu’il y aura des cris et des grincements de dents; mais nous, nous sommes plus disciplinés parce que nous savions que ça allait être ainsi.
    Là où nous moi je soutiens notre Président, c’est quand il a refusé de céder aux Verts qui exigeaient la vice-présidence de la Région;pourtant, c’est quelqu’un de nationalement très valable qui aurait occupé le poste, mais il a bien fait de refuser, de la même façon que Mme Royal a refusé de laisser des têtes de listes aux EE de Poitou-Charentes. Même que nous soutenons la position de Le Drian face à Hascoët: les EE avaient refusé l’alliance au premier tour et ils exigent un nombre de places exorbitant que ne leur accorde pas la proportionnelle imposée à Paris par eux-mêmes.
    Les syndicalistes sont quand même de gauche aussi et ils ont leur place sur nos listes; ce n’est pas normal que ce ne soit que le PCF qui présente les ouvriers aux élections, or le PCF est malade et la classe ouvrière et les agriculteurs ont besoin d’être représentés aussi.
    Ca, c’est mon point de vue. Et je peux vous assurer que ce sont vos mots d’ordre politiques qui sont appliqués chez nous: lors des réunions, les populations rurales réclamaient la démocratie participative en arguant qu’ils aimeraient connaître leurs élus; nous avons repris tout ce que vous faites chez vous et nous avons rajouté une coloration locale: le FN a fait 17% dans mon bureau de vote.

    Pour l’instant, nous nous contentons du fait que vous nous servez de modèle dans la gestion économique, sociale, politique , et humaine de votre Région.
    Mais comme on peut le constater, on ne peut pas plaire à tout le monde.
    Au fait, l’Ile d’Aix a-t-elle été touchée par la tempête? Je n’ai pas su répondre aujourd’hui à un ami américain qui m’a posé la question.
    Amitiés fraternelles!

  11. Serge dit :

    @ Elly
    Je ne mets pas en doute ton désir de voir la gauche gagnée, nous aussi nous en sommes également convaincus.
    Ce qui est paradoxal, le refus d’EE et du Front de Gauche de faire alliance au premier tour a été particulièrement favorable à EE.
    En effet, dans cette hypothèse, le nombre de postes éligibles aurait été moins important à celui qu’ils ont obtenus dans le cadre des tractations du second tour. Les grands perdants ce sont nos colistiers.
    Même si je suis amer et écoeuré des choix de la « présidente », sois sans crainte ce n’est pas à mon âge que j’irais changé de camp.
    Mais la méthode retenue par notre leader est plus proche d’un concept sarkozien que celle qui est souhaitée par certains militants, à savoir que les décisions prises collégialement soient respectées par le leader.
    Le culte de la personnalité, qui se développe de plus en plus, est préoccupant pour la vie démocratique.
    A ce rythme, l’élection d’un leader ne se fera pas sur un projet mais s’appuiera sur des faits divers, certes parfois graves, mais qui auront pour effet de faire croire que le leader est particulièrement attristé alors qu’il s’en fout comme de sa « première liquette » c’est ce qu’on appelle faire désormais des campagnes basées sur « le compassionnel ».
    Bien que je me considère à la gauche de la gauche, mais je n’ai jamais eu la prétention que l’on détenait la vérité, c’est la raison pour laquelle que j’ai toujours défendu la diversité des courants qui existe au sein de notre formation.
    Je considère qu’un leader de notre mouvement pour nous satisfaire doit s’appuyer sur cette diversité pour élaborer un projet cohérent.

  12. elly dit :

    Post scriptum à « la main gauche »,

    Ce qui est rassurant pour nous tous, c’est que c’est le projet socialiste qui est au Centre et qu’il y a juste eu des compromis qui ne trahissent pas l’essentiel.
    Ce qui nous froisse nous, ce sont surtout les petits arrangements du second tour.
    Je trouve plus loyal de faire des combinaisons à partir d’un projet politique dès le premier tour.
    Mais ainsi que l’a dit notre tête de liste, c’est autour de notre projet que s’est fait le rassemblement.
    Avalons nos rancœurs et Gardons nos débats internes pour 2012 pour plus tard.

    Amitiés fraternelles!

  13. elly dit :

    @ la main gauche

    Tu appartiens toi-même à un fan club; sauf que ton fan club est « mieux » que celui des autres, car « plus à gauche »… Lol.
    L’Histoire nous a montré que les gens qui se réclament « à Gôôôche » finissent souvent à l’UMP et parfois,au FN! Besson faisait partie de ceux qui trouvaient Royal à droite; où se situe-t-il actuellement?

    On voit les « à gauche toute » à l’œuvre au Secrétariat et au Bureau National.
    A Europe Ecologie, il y a aussi bine les déçus de la gauche que les déçus de la Droite; le Modem est composé également des déçus de la Gauche et des déçus de la Droite: au second tour, les déçus de la gauche responsables qui ne veulent pas de la droite iront voter à Gauche, les déçus de la Droite iront voter à droite.
    Il faut bien se dire qu’il n’y a pas une grande différence sur le plan de la composition des sensibilités entre EE et le Modem.
    Quand votre mentor Emmanuelli était reponsable du PS, il y avait des ministres de droite et centristes au gouvernement de François Mitterrand: avait-il donné sa démission?
    Hamon, Valls, Montebourg, Peillon, viennent tous de l’écurie Rocard: qui peut se dire plus à gauche ou plus à droite que qui parmi eux tous là?
    Les gens se positionnent en fonction des failles où ils peuvent se glisser pour obtenir des postes, pas en fonction de leurs convictions, sinon Hamon ne travaillerait pas avec l’équipe d’Aubry ,de DSK et de Fabius, tous des sociaux-libéraux pas si intègres et pas si à gauche que cela.
    J’ai entendu Aubry hier; elle parle déjà elle aussi de l’union solidaire proche de l’alliance arc-en-ciel prônée par Ségolène Royal.
    Si tout le monde s’y met aux alliances arc-en-ciel, que deviendra le social-humanisme du XXIè siècle?
    Rendez vous à 18 heures à la Rochelle; je viendrai au rassemblement par solidarité avec les ostréiculteurs et pour soutenir les listes de gauche: je distribue chez moi dans la journée et dans la soirée, je viens faire la fête dans une Région que j’adore et où j’aurais voulu vivre.
    fraternité!

  14. elly dit :

    @Serge

    Oui, Serge, on peut deviner quelles sont tes convictions.
    Moi Dimanche, j’irai voter socialiste, bien que nos représentants soient plus proches d’Aubry et de DSK que de Ségolène Royal.
    Notre union va du Front de Gauche aux Centristes, voire même ce qu’on appelle dans notre Municipalité à majorité communiste, les Gaullistes de Progrès.Comme quoi, ce qui compte, c’est le bilan et le projet pour la Région.

  15. Serge dit :

    @ à la main gauche

    Il faut qu’on arrête nos critiques, on risque d’être pris pour des « sous-marins » umpistes à la solde de « Bubu » ou « Bubus ».
    Mais, quoiqu’on dise on aura toujours tort.
    Il est vrai, parfois, qu’on assiste à des spectacles consternants ou affligeants, à savoir que certains candidats, dès lors, qu’ils ont été désignés ou adoubés par leur propre parti, se lancent dans des critiques acerbes envers « les appareils politiques ».
    Or, sans ces instances, le « postulant » aurait-il les moyens financiers de lancer sa propre campagne?
    Je viens de faire pour la dernière fois du mauvais esprit et j’irais voter dimanche selon mes convictions.

  16. La main gauche dit :

    ..j’ajoute que je n’avais pas non plus voté pour un fan club, et, pour avoir échangé quelque peu avec d’ex-Modem abstentionnistes ou ralliés à EE, c’est aussi pour eux un des points qu’ils regardent avec une certaine circonspection (à bon entendeur pour l’après régionale).

  17. La main gauche dit :

    quel venin.. sectarisme etc.. dés qu’on est plus d’accord !.. ça c’est un peu l’UMP qui considère que c’est antidémocratique que des programmes différents parviennent à s’allier au 2ème tour.. seulement au 1er tour, si j’avais voulu une dominance EE et divers centre/centre gauche j’aurais voté pour eux, non, en votant la liste Ségo, j’ai cru benoîtement voté pour une dominance socialiste… si ça c’est du sectarisme, alors, on est pas sur la même planète !

    Quant à Besancenot, je ne suis près de mettre un Koppec là-dedans !

  18. elly dit :

    @hibou17,

    Vous n’avez fait que 4%!
    Royal vous a au moins permis d’exister!
    Même Corinne Lepage vient de quitter votre bateau foireux, et ce ‘est pas Royal qui l’a « débauchée »; Tout Cap21, membre fondateur du Modem, est allé rejoindre les listes d’EE dans diverses Régions. Corinne Lepage est allée soutenir Europe Ecologie dès le premier tour en Alsace.
    Deux cadres de notre Région vous ont quitté et ont rejoint les listes PS.
    Nous donnons aux Centristes humanistes la possibilité d’exister et de faire vivre leur sensibilité politique.
    Le socialisme du XXIè siècle ne devrait pas être un socialisme sectaire, mais un mouvement ouvert aux autres dans l’intérêt de tous.
    Tu n’as donc pas le droit

  19. elly dit :

    @la main gauche,

    ta place est chez Besancenot ou chez Nathalie Arthaud.
    Même Aubry a parlé d’espérance hier.
    Les Communistes qui avaient travaillé avec Royal auraient aimé aller avec elle dès le premier tour, parce qu’ils la jugent par son action, pas à travers les luttes entre courants au sein du PS!
    Une fois de plus, les communistes de Charente Maritime ont appelé sans ambiguité à voter pour elle!
    Ils sont aussi des Ni Ni?

  20. elly dit :

    @ Serge

    Puisque vous avez réalisé d’aussi bons scores dans le passé, comment expliques-tu donc le fait que le Département de Charente Maritime soit dirigé par Bussereau?
    Comment se fait-il que ce n’est qu’en 2004 que la Gauche a pris la Région à la droite?
    Il y a comme un couac dans votre raisonnement.
    Par ailleurs, en 2004, ce sont les partis qui avaient signé des accords : il n’y avait donc qu’une seule liste pour l’ensemble la gauche de gouvernement. Cette fois-ci, chaque parti de gauche avait sa liste.
    Alors, au lieu de passer votre temps à geindre et à oser assimiler les militants du Modem au FN comme le fait @la main gauche,
    vous devriez battre la campagne pour rafler à la droite le plus grand nombre d’élus possibles; plus le score sera important plus les gens placés en position non éligibles auront des chances d’être élus.
    Nous nous lançons dans la bataille sans état d’âme dès demain; nous voulons ramener le FN sous la barre des 10% et donner une bonne râclée à l’UMP!
    Nous voulons donner une chance supplémentaire à nos camarades placés en 13è, 14è et 15è positions. Nos candidats ont beaucoup reculé, les Verts ayant fait un bon score chez nous; deux places ont par ailleurs été octroyés au Modem.
    Bougeons-nous et faisons en sorte que le gouvernement représenté par Bussereau comprenne que les sinistrés ont besoin des actes, pas de discours!

  21. la grignette dit :

    @ alain – vrai que parfois on se sent isolé, mais parmi quoi ? Amitiés F.

  22. la grignette dit :

    Ne pas oublier : Nous sommes avant tout des socialistes, à nous de revenir au modèle initial, de ne pas nous perdre dans des histoires d’égo comme si nous étions dans une cour d’école primaire…. Vous croyez que prendre des décisions important sur la vie de milliers de personnes est une chose facile ? Essayez d’avoir seulement 20 ou 30 personnes qui dépendent de vous et vous verrez quels quelles hantises vous guettent !
    De toutes façons, si vous êtes socialistes encartés, vous avez voté, vous devez un devoir d’obéissance à votre parole, vous avez élu Ségolène Royal comme tête de liste, PRENEZ VOS RESPONSABILITES. Un peu comme à l’armée, on signe, on en prend pour 4 ans minimum.

    ON EST A J MOINS QUATRE ——- ON SE REVEILLE ?

  23. Serge dit :

    @ à la grignette
    Tu as raison, mais j’ai réagi sur le fait qu’on cherchait à discréditer l’action de notre Premier Secrétaire fédéral (17).
    Il est vrai qu’il est grand temps de revenir aux problèmes qui intéressent notre vie quotidienne.
    Ta sagesse et ton pragmatisme méritent d’être suivis.
    Amitiés les plus sincères

  24. hibou17 dit :

    C’est vraiment de bon cœur que nous vous abandonnons les opportuno-centristes. Je croyais jusque là que la technique du débauchage avait été brevetée par l’UMP… Il n’en est rien ! A quand Mégret chez Désirs d’Avenir, y’a du pourcentage à prendre là aussi, non ? C’est sans doute ce genre de procédé qui fait que les électeurs se rendent en masse aux urnes ! La politique autrement disions-nous ? Pareil au même, mon bon Monsieur…Petites combines et grosses ficelles… Les élections négociées, les petits partages et les gros avantages discutés à l’avance… Mais où est donc passée la démocratie ? Dans les urnes ? Mais non, mais non… Dans les petits couloirs et les coulisses !
    Quel désolant spectacle! ENA contre ENA, multi-élus et réélus professant la main sur le cœur les idéaux, les valeurs, copiant allégrement les méthodes condamnées chez l’autre, et faisant la morale au bon peuple. Y a -t-il tant de différence de gouvernance entre Sarko et Ségo ? Je prends, j’achète, je jette au gré de mon intérêt électoral. Ça avait l’odeur de la démocratie, la couleur de la démocratie, les mots de la démocratie… C’était juste le goût, la volonté du pouvoir.

  25. La main gauche dit :

    Une exception au 2ème tour de 2002 suffit pour ma part.. trop difficile à digérer !… les stratégies qui consiste à faire campagne sur le terrain du voisin (Sarko et les électeurs du FN, Ségo et ceux du centre..) ça implique des politiques de grand écart et ça fini en boomerang !

    Arrivederci

  26. @ Brady
    Je n’aurais qu’une réponse très courte à tes accusations fantaisistes et infondées : tu parles sans savoir… Mais tu n’es pas la seule, hélas…

  27. brady dit :

    Peux-t-on continuer à être socialiste avec des apatchicks comme la tête de liste de Charentes maritimes et ses amis……..Oui je suis DA car comme ségoléne j’ai envie de faire de la politique autrement et surtout pas sectaire. les amis de monsieur falorni n’ont jamais été sur le terrain dans les petits villages pour parler dé ségoléne, son bilan et ses projets spécialement écologiques et ils veulent la victoire. Ils n’ont qu’à se remuer pour avoir la 13 éme et 15 éme places. Ségoléne a besoin autour d’elle de personnes en qui elle peut faire confiance et qui n’ont pas peur de travailler pour la collectivité……..A dimanche

  28. la grignette dit :

    Maintenant c’est fait, on ne peut plus rien y changer. A nous de parfaire le résultat et d’arrêter de de nous lancer des pourcentages à la figure, d’autant plus que dans chacun de vos calculs vous avez oublié d’indiquer celui ces abstentions, vous ne citez que les exprimés. C’est la méthode Bertrand çà.
    Sans prendre de grands mots, mais en jouant de la percussion n’oubliez pas que les mots « impôts, taxes, emplois, délocalisation, salaires, retraites » sont les mots-clefs de l’argumentaire des gagnants. Vous pouvez y ajouter « agriculture bio et saine et moins chère » (là c’est plus difficile à faire avaler).
    Si je voulais aller à l’extrème, Messieurs, pour combattre la xénophobie et le racisme je conseillerais à tous de ne plus acheter chinois ou indien ou… d’ailleurs, et apprendre à vos femmes à tricoter vos pulls over avec de la laine issue de nos moutons vendéens ou pyrénéens, à fabriquer votre lessive avec du rapé de Marseille et de l’eau (le savon, c’est de la soude, çà vient d’où la soude ? question…) et plein d’autres trucs très jouissifs. Tiens je vais en lister quelques uns sur mon blog, que c’est une idée çà.
    Maintenant trève de plaisanteries, c’est J moins 5, alors on fonce.

  29. Serge dit :

    @ Mel36
    Comme vous pouvez le constater en 2004 au 1er tour, la liste Ségolène Royal était constituée des votes PS, les Verts et le PC.
    Elle avait obtenu, au premier tour, 43,04% des voix en Charente-Maritime.
    En 2010 les 36,57% exclus Europe Ecologie et le Front de Gauche, ces 2 formations représentant plus de 15% des voix.
    Or, Marc Parnaudeau considère que les résultats obtenus en 2010 seraient les moins bons, sinon les plus mauvais depuis 20 ans.
    Ce qui tendrait à dire, selon le raisonnement de Marc Parnaudeau, que l’électorat des Verts et des communistes en 2004 était censé représenter un taux inférieur à 6,47% (43,04%-36,57%), ce que j’ai du mal à croire eu égard aux 15% obtenus pour le 1er tour de 2010.
    De toute façon dès lors qu’on fait preuve de contestation, mettant en cause les choix de Ségolène Royal, on a effectivement toujours tort et on passe pour des « antiségonélistes » bornés.
    Je souligne pour la énième fois que nous ne mettons pas en cause le leadership de Ségolène Royal au niveau de la région mais nous regrettons, en tant que membre du PS, qu’elle ne respecte pas le choix démocratique des militants ou de leurs représentants au conseil fédéral.
    Elle a souvent évoqué le soi-disant manque d’éthique au PS, en tant qu’élue d’un haut niveau, elle doit être le garant de cette éthique.

    Serge Marnay

  30. Serge dit :

    @ Mel36

    Pour en terminer, voir ci-dessous, le commentaire de Marc Parnaudea qui m’a fait réagir :

    Marc Parnaudeau dit :
    16 mars 2010 à 11:49
    Petit rappel historique sur les résultats des élections régionales :

    En 1998, la liste conduite par Philippe MARCHAND en Charente Maritime a réalisé 40,99 % contre 31,67 % à la liste RPR
    En 2004 la liste conduite par Jean François FOUNTAINE en Charente Maritime a réalisé 42,80 % contre 33,12 % à la liste conduite par Bussereau
    En 2010 la liste conduite par Olivier FALORNI en Charente Maritime a réalisé 36,57 % contre 33,20 % à la liste conduite par Bussereau

    Au regard de tels chiffres, comment peut-on affirmer que le résultat de 2010 est le meilleur que notre parti ait connu depuis 20 ans ? C’est vraiment faire outrage à nos deux camarades P Marchand et JF Fountaine.
    Ah ! Quand la grenouille veut se faire aussi (plus) grosse que le boeuf !!!

  31. Mel36 dit :

    @Serge

    « Si tel avait été le cas on aurait imputé cet éventuel échec à Olivier Falorni. »

    Don de voyance, là encore ? Vous fondez tout votre argumentaire sur l’hypothèse de ce qui se serait passé si on fait l’hypothèse que la liste PS ait fait un moins bon score qu’en 2004, tout ça en faisait bien sûr d’hypothétiques calculs sur ce qu’aurait été le résultat PS en 2004 s’il était parti seul au premier tout.

    Avouez que c’est quand même surprenant !

    @Rémi

    Que je sois membre ou pas de DA n’est pas le problème, puisque j’ai déjà dit dans un commentaire que je pouvais comprendre ce point là. Mais après je n’ai que votre point de vue. Donc d’un autre côté, je conteste aussi ce chantage permanent par voie de presse. Si pendant les 4 ans qui viennent, vous vous la jouez à contester les décisions qui ne vous plaisent pas à coup de conférence de presse, ça risque d’être assez ennuyeux. Et vous ne m’enlèverai pas de l’idée que les bisbilles internes n’intéressent pas les français. Ils savent déjà à peine comment fonctionne un conseil régional, alors les attributions de places et les fusions entre les listes… et encore une fois, je suis membre du PS donc je sais bien ce que je dis. C’est vous qui êtes de mauvaise foi en disant le contraire, pas moi.

  32. hpai dit :

    Les colistiers signataires du communiqué doivent effectivement se retirer de la liste pour mettre en évidence la ZIZANIE et les dissensions que génere Mme Royal avec malheureusement l ‘appui d ‘élus de La Rochelle. Il est probable que si les militants avaient du choisir entre deux listes la position de la liste désignée aurait été plus forte et le désaveu des courtisans plus marqué. N ‘oublions pas que bien que figurants sur la liste de compromis certains ont voté et conseillé le vote contre cette liste. ( sans aucun danger pour eux….bien sur !!!) .
    Je voterai pour cette liste et cette candidate; pour la GAUCHE et aussi pour qu ‘elle conserve son baton de Maréchal…E et libère l ‘espace politique national de sa capacité de nuisance fraternelle.

  33. Rémi dit :

    @Mel36 : « les centristes (…) ont accepté de n’en avoir que 3 vu le faible poids du Modem ». Les non-DA ont-ils moins de poids que les 4% du MODEM ? Quel scandale ! Et concernant l’argument de « Les gens ne comprennent rien à vos histoires de places, d’alliances, etc… Ils veulent juste que ça bosse pour la région. », il est un peu facile de le sortir lorsque cela vous arrange.

    Cela sent la mauvaise foi à plein nez. Etes-vous membre de DA, cher Mel36 ?

  34. Serge dit :

    @ à Mel36

    Le comparatif avait pour but tout simplement de démontrer que les résultats n’étaient pas plus faibles qu’en 2004.
    Si tel avait été le cas on aurait imputé cet éventuel échec à Olivier Falorni.
    Il est certain que le bon bilan de l’équipe régionale sortante sous l’égide de Ségolène Royal n’est pas contesté par la grande majorité des militants du PS.
    Nous avons également voté pour qu’elle soit à nouveau la présidente régionale pour la nouvelle mandature.
    Ce que nous contestons c’est le mépris qu’elle affiche pour écarter certains colistiers PS.
    Il me semble que les propositions qui avaient été négociées, à savoir 6 représentants de notre mouvement, en postes éligibles, paraissaient raisonnables et s’inscrivaient dans le respect de nos statuts.
    Quand on constate les 12 postes affectés à Europe Ecologie+verts dont 9 en position favorable pour être élus, on est en droit de se poser la question qu’il eût été préférable de rejoindre Ségolène Royal au second tour (sic) !
    Toutes les conditions étaient réunies pour satisfaire les différentes sensibilités de notre mouvement tout en laissant des places pour les autres mouvements se réclamant de la gauche républicaine, mais malheureusement la « Présidente » en a décidé autrement, c’est ce qu’elle appelle « la démocratie participative » tout en prenant en compte la notion de « Fraternité si chère à son cœur.

  35. Mel36 dit :

    « Partons de l’hypothèse qu’en 2004 les verts et les communistes auraient présenté leur propre liste et sans “mégoter” sur leur représentation, on peut en déduire que la liste Ségolène Royal aurait été comprise entre 28 et 33% au lieu des 36,57% obtenus en 2010 par la liste 17 d’Olivier Falorni. »

    Et, la différence entre ces deux scores (partons du principe que vos dons de voyance sont exacts), n’aurait-elle pas un lien avec le fait que Ségolène Royal fait le taf à la région depuis 6 ans ? (sans remettre en cause les capacités d’Olivier Falorni à faire campagne).

  36. La main gauche dit :

    et bien Ségo tente de reprendre le flambeau manqué de Bayrou en constituant une espèce de mouvement centriste en positivant le négatif NiNi par un « mouvement d’espérance » (mélange gentil capitaliste-écolo-centrisme-libéral-démocrate etc.. chacun peut faire son marché)..
    Alors…Bonne chance à elle…

  37. la grignette dit :

    Merci Serge, j’irai voter … mais je m’en suis expliquée avant le premier tour, sans éthique on n’arrive à rien.
    Je suis OUT !

  38. Serge dit :

    @ à Marc Parnaudeau

    Je crains Marc que tu t’es fourvoyé en comparant les résultats du 1er tour de 2004 et celui de 2010.
    Après consultation des résultats, il ressort la situation suivante :
    Année 2004 : liste unique « PS+Verts+ Communistes : 43,04%
    Année 2010 : liste Ségolène Royal : 36,57%
    Europe Ecologie : 11,57%
    Front de gauche : 4,08%
    Partons de l’hypothèse qu’en 2004 les verts et les communistes auraient présenté leur propre liste et sans « mégoter » sur leur représentation, on peut en déduire que la liste Ségolène Royal aurait été comprise entre 28 et 33% au lieu des 36,57% obtenus en 2010 par la liste 17 d’Olivier Falorni.
    Il est vrai que la désignation d’Olivier Falorni comme Premier secrétaire fédéral n’a pas été particulièrement appréciée par les représentants de la motion de Ségolène Royal.
    Mais, dès lors qu’un vote ne va pas dans le sens souhaité par Ségolène Royal, il en est déduit qu’il y a de la triche sans oublier de mettre en cause l’honnêteté du vote des militants.
    Quand on constate la manière que SR à « détricoter » la liste qui a été votée majoritairement par le conseil fédéral, c’est plus que consternant.
    Enfin, tu peux la rassurer pour le 2ème tour, notre objectif premier est de faire obstacle au représentant de l’UMP et de son leader.
    En conclusion, elle ne pouvait ignorer qu’au 1er tour sans l’apport des dissidents MODEM et des Verts, le résultat aurait été sensiblement le même, mais je crains que sont but c’est avant tout d’écarter les socialistes qui ne sont pas de son courant pour se préparer à d’autres échéances.
    Ceux qui l’ont soutenu sans réserve aux élections présidentielles, ce qui était mon cas, sont écoeurés de constater comment « elle jette » sans vergogne ses propres alliés.

  39. Mel36 dit :

    @ Maraichin

    Il n’y a que 2 Verts suspendus en position éligible. Et je ne suis pas sûre que les 3 « communistes/syndicalistes » soient tous en position éligible, à vérifier.

    Et c’est quoi ce sectarisme ? Il me semble que les syndicalistes -dont Guy Eyerman par exemple- ont fait autant campagne, si ce n’est plus, que certains militants socialistes qui passent leur temps à se tirer dans les pattes. J’ai écouté des élus locaux dire à la radio nationale que ce serait une bonne chose que Ségolène ne soit pas élue… alors le refrain du militant socialiste = gentil dévoué et serviable ; personnalité issue du rassemblement = méchant opportuniste qui vient nous voler nos places, c’est un peu facile (et je le dis tout en étant militante socialiste).

  40. @ Pierregarat
    Nous avions un engagement d’avoir 6 élus socialistes en Charente Maritime. Voici la raison de notre colère.
    Mon cas personnel importe peu : je ne vis pas de la politique, moi… Mais le respect de la parole donnée est un principe qui se perd… Hélas…

  41. Maraîchin dit :

    Ci-joint un tableau qui illustre, à partir des effectifs du Conseil régional, et de ce que nous savons de la liste négociée avec Europe Ecologie, à quoi aboutira la représentation du Parti socialiste dans le futur Conseil régional.

    Total du conseil : 55

    Avant / Après
    majorité de gauche : 37 / majorité de gauche : 37
    Verts : 7 / Ecologistes 9 +3 ex verts = 12
    PC : 6 / Syndicalistes : 3
    Centre : 0 / Centre Ex modem : 3

    PS + PRG : 24 / PS + PRG : 18 (- 25 % !!!)

    Belle façon pour les négociateurs de remercier les militants de leur engagement !

  42. Mel36 dit :

    « les militants ont voté, les militants ont voté » … faut arrêter avec ce refrain assez pénible. Les militants, ils ont voté la seule liste qui leur a été présentée. Autant un vote Contre est significatif du rejet de la liste, autant un vote Pour ne signifie pas une adhésion entière et totale à cette liste et à aucune autre…

    Et franchement, si je peux comprendre les désaccords sur la composition de la liste au 15 février dernier à propos de nombre de places pour les DA/non DA, je trouve assez limite cet espèce de chantage public que vous exercez en permanence sur Ségolène Royal via ce blog et la presse régionale (évidemment repris au national quand il s’agit de Royal, vous le savez bien). Vous saviez bien dès le 15 février, qu’après le 1er tour vous alliez devoir faire de la place aux écologistes, et vous avez déjà bien de la chance que le Front de Gauche ne passe pas les 5%…

    Ségolène Royal, on la connait, on sait qu’elle veut le rassemblement. Ne me dîtes pas que vous n’étiez pas au courant quand vous vous êtes présenté sur sa liste. Au passage, les centristes a qui elle avait promis 5 places au départ, ont accepté de n’en avoir que 3 vu le faible poids du Modem. Tout le monde fait des sacrifices. Après il faut choisir, soit on joue collectif, soit on joue sa fédé, ses amis, ses places, ses communiqués de presse contre sa tête de liste et ses polémiques.
    Je rappelle que c’est Ségolène Royal qui tire la liste. C’est Ségolène Royal qui a une visibilité sur l’ensemble de la population, pas le premier fédéral. Faut apprendre à sortir un peu du PS et de la fédé pour voir la réalité. Les gens ne comprennent rien à vos histoires de places, d’alliances, etc… Ils veulent juste que ça bosse pour la région.

  43. Richard HUBERT dit :

    Voila une polémique qui m’inspire une réflexion sur l’action politique. Ce qui caractérise l’action politique c’est avant tout sa dimension collective c’est à dire l’action qui s’exerce à travers tous les lieux dans notre société (club de pensées, syndicat, parti politique, association…) où s’inscrit l’action collective des citoyens et des citoyennes. Pour que ces rassemblements soient efficaces et productifs il est nécessaire d’unir l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité.
    D’abord il faut un idéal, une conviction commune pour faire naître un club de pensées, une association qui lutte pour une cause X ou Y, une union de liste en vue d’un scrutin électoral, etc. . C’est l »éthique de conviction, celle qui rassemble.
    Ensuite c’est l’éthique de responsabilité qui permet de souder l’action collective, de passer à l’action . C’est celle qui permet de prendre conscience du possible, de ce qui peut être fait tout de suite, demain et ainsi de suite jusqu’au moment où l’idéal aura triomphé.
    Ces deux éthiques sont indissociables dans l’action collective qui de nos jours est la forme la plus vivante de la démocratie.
    Ce qu’on attend de nos dirigeants quelque soit le niveau, national, régional ou municipal, c’est qu’ils mettent précisément en accord ,au moment où ils exercent leur action, leur responsabilité et leur éthique de conviction de façon à ce qu’il n’y ai pas de dissociations entre le propos de campagne et l’action. Alors l’heure est maintenant à l’union et à l’action collective, il n’y a donc plus la place ni pour l’égo de tel ou telle ni pour la polémique partisane. L’essentiel aujourd’hui est de convaincre nos concitoyens d’aller voter dimanche, car comme le disait Pierre Mendès France dans »La République moderne » :  » Parce qu’elle n’est jamais pleinement acquise, la démocratie est toujours menacée. Par ses adversaires, sans aucun doute. Mais bien plus encore par la négligence ou l’inertie des citoyens. Eux seuls peuvent la faire vivre, en la portant jour après jour, dans une action incessante de solidarité. »
    Richard HUBERT (St Simeux – 16)

  44. Rosedesvents dit :

    Quand la mémoire flanche !

    Il me semblait que c’était Elisabeth Morin en 2004 devenue Présidente de région suite au départ de Raffarin au gouvernement.
    Et comparons ce qui est comparable… en 2004 il y avait union dès le PREMIER TOUR : PS-PRG-VERTS-PCF donc une vraie dynamique de GAUCHE !

    Dire la vérité …

  45. Rémi dit :

    Je suis scandalisé de voir comment la meute se déchaine contre toi, Alain, parce que tu dis la vérité. Oui, Désir d’Avenir est un danger au sein du PS. Oui l’ancienne candidate de 2007 exclut ses opposants internes. Oui elle ne travaille qu’à une éventuelle candidature future. Oui, en cela, elle fait du tord au PS.

    Elle maintient le Modem en vie, avec des effets d’annonce ridicules. Qui a donné un peu d’audience au Modem ces derniers mois ? L’ancienne candidate de 2007 et le libéral de 68. Invités à Marseille, inclus dans les discussions sur une primaire ouverte, dragués pour les régionales. Pour quelle raison ? Un électorat de 4%… Ridicule. C’est bien par opportunisme personnel. Elle a agit contre le PS, ayant maintenu un peu d’audience à ce parti alors qu’il aurait fallu le laisser mourrir de sa belle mort.

    Je le maintiens, Alain, ton combat est juste est difficile. Je rencontre le même, à une autre échelle, dans ma section. Courage, garde tes valeurs socialistes, DA ne les partage pas.

  46. hortelano dit :

    @Chevrier
    Vous avez la « droiture » chevillée au corps, vous . Vous choisissez la droite contre une des votres, c’est lamentable.
    @ pierregarrat
    « Je trouve absolument scandaleux que la liste soit composé d’une large majorité de membres de Désir d’Avenir »
    Dans les statuts du PS, il est bien précisé qu’il faut également être adhérent d’une association, d’un syndicat.. Désirs d’Avenir est une association, combien parmi eux sont (ou ont été) au PS ?

    On voit ici, ce qui fait que les électeurs se détournent des urnes : la chasse aux places, sans aucun intérêt pour le peuple « d’en bas ». Continuez et demain vous vous réveillerez avec la gueule de bois, d’une extrême droite qui monte, qui monte.. mais vus vos commentaires, cela ne doit vous faire ni chaud ni froid, du moment « qu’on a la place » !!

  47. Marc Parnaudeau dit :

    Petit rappel historique sur les résultats des élections régionales :

    En 1998, la liste conduite par Philippe MARCHAND en Charente Maritime a réalisé 40,99 % contre 31,67 % à la liste RPR
    En 2004 la liste conduite par Jean François FOUNTAINE en Charente Maritime a réalisé 42,80 % contre 33,12 % à la liste conduite par Bussereau
    En 2010 la liste conduite par Olivier FALORNI en Charente Maritime a réalisé 36,57 % contre 33,20 % à la liste conduite par Bussereau

    Au regard de tels chiffres, comment peut-on affirmer que le résultat de 2010 est le meilleur que notre parti ait connu depuis 20 ans ? C’est vraiment faire outrage à nos deux camarades P Marchand et JF Fountaine.
    Ah ! Quand la grenouille veut se faire aussi (plus) grosse que le boeuf !!!

  48. louisettes dit :

    Et bien si, les socialistes se soucient de la manière dont Ségolène Royal les méprise au profit de ses afficionados.
    Faire en sorte qu’aucun socialiste choisi par les militants de Charente-Maritime ne figure parmi les élus au Conseil Régional, ce n’est pas demander un sacrifice nécessaire à la réussite de l’élection, c’est clairement de l’ostracisme.
    J’imagine que Ségolène n’a pas eu beaucoup de mal à accepter les conditions d’EE, dès lors que celles-ci lui permettait d’éliminer des non-désirdaveniresques.
    Comment prétendre ensuite rassembler ? Ce qu’elle vient de faire lui sera grandement préjudiciable au niveau national.

  49. Etienne dit :

    Le recours systématique à la voie de presse pour faire du lobbying et créer la zizanie à quelques jours du second tour est très dommageable et ne vous grandit pas.
    Il est normal que des sacrifices soient faits et des compromis trouvés dans le cadre d’un large rassemblement.
    Je vous rappelle que leur seul but est de gagner le plus largement possible pour que D.Bussereau rentre gentiment voir son maître S. et que la région reste à gauche de façon très claire !
    Félicitez vous des excellents scores de votre liste, attelez vous au rassemblement, appelez au vote, et cessez vos constantes jérémiades d’enfants gâtés qui ne font qu’affaiblir votre liste en vue du second tour !
    Mobilisation et rassemblement !

  50. Bruno Lescalier dit :

    Qui s’en soucis à part vous?

  51. Réjane Douyére dit :

    Moi,je suis à Désirs d’avenirs et je me suis faite sortir quand même!
    Mais je savais qu’en faisant rentrer les EE en deuxième tour j’allais disparaître de la liste.
    Le jeu démocratique est parfois bien cruel,mais il faut savoir si on veut perdre ou gagner.

  52. Chevrier dit :

    vous avez encore la possibilité de signer un accord avec Bussereau vous serez mieux considérés , et faire ainsi barrage à Ségolène Royal . je penses vraiment qu’il faudrait faire scission

  53. Julien dit :

    Y’en a vraiment marre de ce type de polémique par voie de presse, lavez votre linge sale en privé ! MERCI !
    Dans toute campagne il y a des sacrifices à faire – et ailleurs généralement on l’accepte. C’est quoi ces caprices ? Il y a juste EE qui a passé les 5%, le FDG et le Modem ne les dépassant pas, il vous devriez vous en satisfaire pour votre petite ambition personnelle. Ne vous y trompez pas, si vous dépassez la liste de Bussereau en Ch-Maritime c’est avant tout grâce au leadership et à ce que représente Mme Royal que le travail de terrain des militants – certes qui dépensent beaucoup et on beaucoup de courage – qui ne touchent qu’une petite partie de la population

  54. Jean-Marie dit :

    Cher Alain,

    Bien reçu ton communiqué ce matin.
    J’observe depuis longtemps que le « Sud Ouest  » Rochelais est le transmetteur privilégié de vos jérémiades individualistes toujours bien sûr au nom de la bonne cause. Je ne trouve pas trop démocratique cette manipulation systématique via la presse qui consiste à prendre la population à témoin sur des présentations forcement favorables, pour faire aboutir ses ambitions personnelles.
    Partout en France il y a difficultés et frustrations, c’est le prix a « payer » de tout accord.
    Les accords c’est faire rentrer les uns et sortir les autres car les listes ne sont pas extensibles à l’infini.
    C’est vrai que l’on peut être tenté de trouver normal quand ça tombe sur les autres…

    D’autre part à lire ce communiqué envoyé et affiché sur ton blog, j’apprends que c’est notre premier secrétaire qui a battu le président du conseil qui plus, est même ministre !…toutes mes félicitations… mais les ficelles sont un peu grosses cher Alain. Dans ma petite commune également la totalité des voix de gauche dépassent de 2 voix la droite. C’est historique est sans doute de façon « idolatromaniaque » j’en avais attribué le mérite a une autre personne… ce qui me rend confus aujourd’hui.
    Bref tout ça est assez déplaisant et de lire vos déclarations officielles sur la volonté du respect du vote des militants qui bla bla bla, bla bla bla… Je me dis que quelques fois le proverbe « bien mal acquis ne profite jamais » finit par ce vérifier.

    Bonne journée Alain

    Jean-Marie

  55. pierregarrat dit :

    Mais, quelque chose m’échappe. Quand vous avez négocié vos places avant le premier tour, vous aviez quand même bien conscience qu’il y allait avoir fusion avec les écolos, voire avec les communistes ?! Et que donc il allait falloir faire de la place, aux dépends de socialistes, d’écolos ralliés, de « centristes humanistes » et de radicaux. En 2004 il y a eu, si mes souvenirs sont bons, 12 élus de gauche en Charente-Maritime. En étant 11ème sur la liste avant les fusions, il n’est pas très surprenant d’être reculé en non-éligibles.

    Qu’on ne s’y trompe pas. Je trouve absolument scandaleux que la liste soit composé d’une large majorité de membres de Désir d’Avenir. Mais là, je trouve que votre surprise est un peu surfaite.

  56. Asse42 dit :

    Et oui c’est dur la politique. Dommage qu’il n’y ait pas que des socialistes ce serait plus simple…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons