Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

28 mars 2010

Guerre des égos chez les présidents socialistes

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:29

719318.1269706913.jpgC’est une saine émulation qui fait un peu désordre. Au lendemain de la victoire du 21 mars, pas moins de trois socialistes se disputent la présidence de l’Association française des régions (ARF). Face au sortant Alain Rousset (Aquitaine), Michel Vauzelle (PACA) et Jacques Auxiette (Pays-de-Loire) sont d’ores et déjà en lice. Sans doute, fallait-il s’y attendre. A force d’être congratulés pour leurs scores mirifiques, présentés comme la fierté du parti et les éclaireurs de la reconquête, certains présidents de régions risquaient de se pousser du col. Il a suffi qu’Alain Rousset tarde à faire acte de candidature pour que la place soit considérée comme étant à prendre. Le premier à monter au créneau fut Michel Vauzelle, qui a annoncé ses ambitions dés le lendemain du second tour. « Le président de l’ARF doit être quelqu’un qui désire combattre contre Sarkozy et essayer de le faire reculer sur cette réforme des collectivités. Je m’en sens la force, le courage et les arguments » a-t-il très solennellement lancé lors d’une non moins solennelle conférence de presse dans sa permanence marseillaise. « Pendant 12 ans, on a eu un très bon président, mais je pense qu’il faut qu’on se fasse entendre davantage si on veut essayer de faire entendre raison au président de la République » a aimablement ajouté Vauzelle.

Samedi, lors du Conseil national qui se tenait à la Mutualité, ce fut au tour de Jacques Auxiette de monter à la charge. Le président des Pays de Loire s’est dirigé d’un pas décidé vers les tables de la presse pour annoncer sa candidature. « Le vrai problème, ce sont les rapports entre l’Etat et les régions : le contrat a été rompu » assure Auxiette. La veille, au terme de son élection, il s’en était violemment pris au gouvernement, assurant avoir « pris l’initiative de la fronde des présidents de régions ». Peut-être, Alain Rousset regrette-t-il de n’avoir pas daigné répondre à la question de sa candidature lui avait été posée mardi 23 mars à l’issue de la photo de famille prise avec Martine Aubry. Dans son entourage, on assure en tout cas que le président de la région Aquitaine sera candidat.

Cette course à la présidence est lancée alors que, ces derniers jours, les grandes voix du parti se sont efforcées de mettre en garde ceux qui prendraient le risque de gâcher la fête en relançant la guerre des égos. Compte tenu de la forte confrontation qui s’annonce autour de la réforme territoriale engagée par le gouvernement, la présidence de l’ARF – qui n’a jamais vraiment coordonné l’action des régions alors que l’engagement avait été pris, en 2004, de rendre plus lisible l’action des présidents socialistes en assurant la promotion de dispositifs convergents – devient en effet une tribune de choix.

L’élection aura lieu lors de l’assemblée générale du 7 avril et les candidatures devront être déposées avant le jeudi 1er avril. D’ici là, les égos auront peut-être le temps de se redimensionner. Et la direction du PS l’occasion de faire preuve de sa capacité de conviction. A moins que d’autres vocations ne se manifestent. Pour l’heure, aucun signe annonciateur d’une candidature n’a été capté en provenance de Poitiers… Ségolène Royal n’avait-elle pas dans le passé vainement tenté de décrocher la présidence de l’ARF ?

Jean-Michel Normand pour « Puzzle socialiste« 

8 réponses à “Guerre des égos chez les présidents socialistes”

  1. la grignette dit :

    Il y a des problèmes de transmission … autant chez vous que chez moi, des lenteurs inexpliquées et des trucs qu’on ne sait d’où qu’ils viennent !

  2. @ La grignette,
    Lequel ?

  3. la grignette dit :

    où est mon commentaire ?

  4. la grignette dit :

    Fichu dilemne, faire son boulot de président de région, ce qui n’est pas rien, ou postuler tout de suite pour la présidence de l’ARF ! Il faut que ce soit un président avec des reins solides, c’est à dire des appuis super solides dans son conseil pour se permettre une tâche supplémentaire de ce qualibre. Trop de précipitation nuit à la qualité de réflexion, s’il y a une direction capable, c’est à elle d’y mettre bon ordre.
    De retour Alain et Serge ? Comment çà se passe à Ré ?

  5. babelouest dit :

    On peut penser que ce qui sera demandé au président de l’ARF, quel qu’il ou elle soit, sera une fidèle synthèse de ce que ses pairs voudront faire passer. Les égos, c’est bon pour faire mousser la forme, pas le fond. Bon courage à tout le monde, et que la gauche gagne : c’est seulement cela qui est important.

  6. Serge dit :

    Il faut leur suggérer de se présenter aux primaires pour les présidentielles ! la folie du pouvoir n’a pas de limite !

  7. Made souffre visiblement de psychoses paranoiaques. Des que le nom de Ségolène est citée, la voilà qui monte sur ses grand chevaux sans même lire l’article.
    Je ne voie dans l’article que tu critiques sans l’avoir lu, aucune attaque envers Ségolène Royal…
    Par contre ton commentaire est intéressant sur le plan de ton fonctionnement sectaire autant que sur la profondeur de ton analyse…
    Made, je te le dis gentiment et sans agressivité : il est temps de consulter…

  8. Made dit :

    Pauvre J-M Normand toujours les mêmes attaques contre Ségolène Royal, en ce moment elle est au Maroc et elle vous e****de…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons