Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

24 mai 2010

Les cumulards du CAC 40

Filed under: 11 - société — iledere @ 9:23

39 des 40 entreprises du CAC 40 ont au moins un administrateur en commun les unes avec les autres. Certains administrateurs siègent même dans six conseils à la fois. Malgré les promesses et les réformes, la consanguinité du capitalisme français est toujours aussi prégnante. Démonstration en images.

Malgré tous les codes de conduite et autres principes de « corporate governance » les conseils d’administration du CAC 40 sont toujours largement consanguins. Toutes les sociétés du CAC sauf une (Unibail Rodamco) partagent des administrateurs avec une autre[1]*. Ainsi, Total et Lafarge partagent quatre administrateurs, de même que Alstom et Bouygues. Les deux tiers des membres du conseil d’administration de Total sont également administrateurs d’une autre société du CAC. Et 94 dirigeants du CAC 40 exercent des fonctions d’administrateur dans une autre entreprise.

Au niveau de leurs conseils d’administration, Total, GDF-Suez et BNP Paribas sont les plus connectées avec chacune 19 liens avec d’autres entreprises du CAC 40. Puis viennent Saint-Gobain avec 18 liens, et AXA avec 17. Tandis que Lafarge et Sanofi-Aventis ont chacune 15 liens avec d’autres sociétés. Les sociétés qui comptent le moins d’administrateurs cumulards sont Unibail-Rodamco (zéro lien) ainsi que Peugeot, Arcelor-Mittal et STMicroelectronics (deux liens chacune). Les cumuls d’administrateurs relèvent souvent de l’échange de bonnes manières : Patrick Kron, PDG d’Alstom, siège chez Bouygues, tandis qu’Olivier Bouygues, directeur général de la société du même nom, est chez Alstom.

La palme des cumulards revient à Michel Pébereau qui siège à six conseils d’administration : Total, AXA, BNP Paribas, Saint Gobain, Lafarge et EADS. Puis vient Jean-Martin Folz, l’ancien patron de PSA, qui siège dans cinq sociétés. Trois autres dirigeants cumulent quatre sièges chacun : Thierry Desmarest, le PDG de Total, Jean-René Fourtou, président de Vivendi, et Gérard Mestrallet, le patron de GDF Suez. Depuis la Loi dite des nouvelles régulations économiques (NRE) de 2001, le nombre des mandats de direction et d’administration dans des sociétés cotées ayant leur siège social en France est limité à cinq. Michel Pébereau est membre au total d’une dizaine de conseils d’administration, mais seules cinq de ces sociétés sont cotées et ont leur siège en France (EADS, bien que cotée à Paris, a son siège au Pays-Bas).

Le « code de gouvernement d’entreprise » publié en octobre 2008 par l’AFEP (Association française des entreprises privées) et le MEDEF précise pourtant que « lorsqu’il exerce des fonctions exécutives il [l’administrateur] ne doit, en principe, pas accepter d’exercer plus de quatre autres mandats d’administrateur dans des sociétés cotées, y compris étrangères, extérieures à son groupe ». Loïc Dessaint, directeur associé de Proxinvest, observe malgré tout un changement : « ce qui est nouveau, c’est que les gens envoient maintenant leur femme ou leurs enfants à leur place pour moins éveiller les soupçons. Voilà comment on voit Amélie Oudéa chez Lagardère ou Nicole Bouton chez Pernod-Ricard. »

Le progrès est en marche…

Jean-Marc Delaunay pour « Alternatives économiques »

  • (1) Selon un relevé effectué le 15 avril 2010

4 réponses à “Les cumulards du CAC 40”

  1. babelouest dit :

    Eh oui, La main gauche, voilà ce qui leur ferait du bien, à ces avaleurs de jetons de présence : être transformés en techniciens de surface pendant simplement une semaine.

    Histoire de rire, quand j’avais encore un job rémunéré, je pointais toujours avant 5h du mat’, en hiver c’est sympa.

  2. La main gauche dit :

    Voici la Mafia qui dirige nos vies, la séparation des pouvoirs, ils ne connaissent pas, il ont main mise sur tout (énergie, médias, banques etc…), ceux-là même qui quand ils ont plongé trop profond dans le pot de confiture ne retire surtout pas la main, mais vous oblige à vous serrez la ceinture par des plans de rigueur que leurs caniches élus au suffrage conditionné à leurs médias nous imposent, la larme à l’oeil..

    et le FMI de DSK, l’Europe de barroso,… s’offusquent que des travailleurs de grèce ou d’ailleurs puissent trouver la couleuvre un peu grosse à avaler… ces gens là feraient mieux d’aller faire le ménage dans ces conseils d’administration s’ils veulent gagner un peu de crédibilité….

  3. la grignette dit :

    Quand on sait pourquoi la consanguinité est interdite, on comprend bien vite pourquoi ces sociétés sont si mal gérées !

  4. babelouest dit :

    Cette engeance qui siège partout au caca rente doit être bien prolifique ! Quel goût pour le pouvoir ! Quel besoin de décider pour des milliers de personnes ! Des poules pondeuses de décisions à la chaîne, comme chez Doux….

    C’est cela qu’il faut abattre, ce système où quelques (happy ?) few sont les patrons d’activités disparates, dont ils n’ont le plus souvent aucune idée.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons