Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

29 mai 2010

Royan tabloïd

Filed under: 15 - Fédération 17,20 - UMP — iledere @ 12:33

Le feuilleton politique royannais vient d’entrer dans une phase cruciale avec la démission d’une partie suffisante du Conseil municipal pour que le retour aux urnes s’impose.

Rappelons rapidement le contexte : une gigantesque maison de retraite luxueuse dans laquelle les résidents sportifs et bronzés élisent systématiquement les candidats les plus nuls, ceux qui leur ressemblent. Ceux de l’UMP, en l’occurrence. Mais, on aurait trop tendance à l’oublier, il y a toujours pire que la nullité qui, au fond, n’est que la moyenne entre le positif et le négatif. Le député-maire, Didier Quentin, a en effet trouvé pire que lui. L’exploit est d’importance et doit être salué à sa juste valeur. D’autant qu’il s’agit de ses anciens amis !

Très habiles, les dissidents, ils ont utilisé Didi comme cheval de Troie pour entrer ou se maintenir au Conseil et y obtenir des postes. Mais très vite les enjeux de pouvoir ont créé une fracture qui n’a fait que s’élargir avec la « crise de l’eau ». Résumons : le maire souhaite laisser la gestion de cette ressource qui coule de source à la société qui propose les meilleurs tarifs. Voilà qui n’est pas du goût de ceux qui entretiennent depuis des années des relations « amicales » avec l’exploitant menacé de perdre son monopole. Alors de coups fourrés en chausse-trappes, on en arrive à ce que la commune, qui a toujours été mal gérée, ne soit plus gérée du tout. Nous, on n’a pas vraiment vu la différence… mais, à la Préfecture les gros bonnets ont trouvé que cela faisait désordre. Cela fait désordre…

Et la gauche dans tout ça ? On vous l’a dit, on est à Royan ! Les actifs sont minoritaires. Néanmoins, une liste d’union menée par un socialiste avait obtenu quelques sièges, lors du dernier scrutin. Manque de bol, ce socialiste s’est comporté à la manière d’un DSK ralliant le FMI. Lui, il a rallié les dissidents (UMP comme le maire UMP) pour tenter de mettre Didi Quenquen Tintin en minorité alors que l’unique élu communiste restait prudemment à l’écart des combats de la droite vieillissante contre la droite sénile.

Du coup, les socialistes locaux ne veulent plus de leur ancien leader discrédité. Ils auraient bien aimé présenter Régine Joly, vice-présidente du Conseil régional Poitou-Charentes, mais Ségolène a mis son veto. Pas question de cumuler les mandats et surtout, pas question d’aller se prendre une tôle retentissante et médiatisée dans un endroit pareil ! Nous aurons donc une tête de liste communiste. Il faut bien qu’ils servent encore à quelque chose, les communistes. Désormais, quand une élection sera ingagnable, on les mettra en avant, ils seront écrabouillés et ridicules. Normal, dirait Mano, ils ont l’habitude. Ils ne demandent que ça, les cocos !

Ah ! on allait oublier… il y aura une troisième liste de droite. Menée par un chef d’entreprise. Nous voilà rassurés, ce héros des temps modernes va sûrement créer des emplois. D’autant qu’il se prévaut du Nouveau Centre, un machin assez peu nouveau et pas du tout centriste. Pour ceux, comme nous, qui ne suivent l’actualité politique que du fond de leur cambrousse, Nouveau Centre, c’est paraît-il comme UMP, mais faux-cul en plus. Allez, la droite, encore un petit effort : à partir d’une dizaine de listes de droite, la gauche a ses chances !

Les vieux Royannais s’en souviennent, dans les années soixante on appelait Place Rouge l’actuelle place Charles De Gaulle. C’était juste la couleur de son bitume mais tout d’même… putain, on en voit du pays avec nos politiciens locaux !

Par Les naufrageurs pour « On n’est pas dans l’amer »

7 réponses à “Royan tabloïd”

  1. la grignette dit :

    Ben, j’ai l’impression que plus on descend dans le sud du département, plus les municipales (ités) deviennent ollé-ollé ! Z’ont eu un peu trop de soleil sur le caberlot !

  2. @hpai
    Je suis d’accord avec cette remarque. J’ai d’ailleurs longuement hésité à modifier ou couper cette phrase mais un zeste de respect envers l’auteur m’en a empêché. C’était donc le texte en entier ou rien… Par ailleurs, l’analyse de la situation royannaise était intéressante et j’ai décidé de publier.
    Les lecteurs feront la part des choses…

    Amitiés socialistes

  3. hpai dit :

    Déclarer qu ‘un candidat a rallié l ‘UMP comme DSK a rallié le FMI releve de la pire stupidité politique……c ‘est sans doute l ‘une des explications des difficultés de la gauche à Royan. C’est ce genre de sectarisme qui permet à la doite royannaise de faire toutes les bétises possibles en toute immunité.

  4. glandouille dit :

    C’est bizarre Mr merle, on est prêt a ce fourvoyer avec la droite local, une idéologie quand même a l’opposé de vos convictions, mais pas à s’allier avec le P.C. qui lui est juste plus a gauche que le P.S.

    De plus, quand vous dite que JM denis est certe UMP mais ça n’en fait pas une tête de liste, pourquoi ce ne serait pas valable pour Guiard qui se présente avec les verts, le P.S donc, la société civile et soutenu par le PRG… comprend pas

    Vous avez fait de grossières erreurs Mr merle que vous soyer encarté au P.S ou pas, maintenant vous devez en assumer les conséquences.

    vos positions on été perçus comme un coming out droito-centriste… et ça, bien des gens vous le reproche … j’espère que Guiard vas l’emmener loin cette liste et vous faire la leçon…

  5. Merle Michel dit :

    Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures Chers camarades, J’aurai aimé que vous soyez à mes côtés, quand, avant même que je rencontre la section P.S. sur l’éventualité de mener la liste de gauche (le soir du 7 mai 2010) j’ai été victime d’un tract diffamatoire émanant du P.C. local…. Je vous rappelle que les élus communistes n’ont pas voulu soutenir Ségolène Royal lors des régionales. La situation royannaise est très compliquée, surtout vue de l’extérieur. Je tiens à porter à votre connaissance qu’en date du 30 septembre 2009, j’avais reçu le soutien(par écrit) de la section locale du P.S. : « nous ne sommes pas assez forts pour faire une liste d’union P.S. et comme « Guiard » joue un jeu courieux, une liste d’union de la gauche n’est pas possible…seule une participation à une liste d’intérêt général est possible, à condition qu’elle soit présentée comme telle… ». La liste union en mouvement se composent de 4 partis différents + la société civile. Certes la tête de liste est U.M.P. mais cela n’en fait pas une liste U.M.P. ; sinon la liste de gauche étant emmnenée par un P.C. la liste deviendrait automatiquement communiste…. Amitiés de gauche

  6. la grignette dit :

    Moi, j’attends avec impatience que les bo-bo de Royan se foutent un peu sur la figure, cela animerait mieux le début de saison.
    Quentin se disperse tellement avec ses multiples activités qu’il n’a plus aucune efficacité à l’assemblée (s’il en a jamais eu une).

  7. babelouest dit :

    Je vois surtout là-dedans que le simple citoyen est une fois de plus floué quelle que soit l’étiquette (qui n’est que cela) portée par des élus qui n’ont qu’un seul avantage : ils ont les moyens de payer la création, l’impression et la pose d’affiches. Plus assez de contacts plus ou moins occultes pour apparaître en gros plan sur le petit écran local.

    Dommage pour Royan, ville qui a son charme. Bof, j’ai un beauf’ authentique qui habite La Baule, c’est peut-être pire.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons