Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

24 juin 2010

Accepterez-vous, vraiment, de payer pour une crise qui n’est pas la votre ?

Filed under: 03 - Economie,10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 6:30

Même si le gouvernement a mis en marche sa machine à communiquer. Les Français sont toujours : « 56% à être hostiles à la réforme des retraites»
Cerise sur le gâteau, ces « ingrats », qui refusent de comprendre la « réforme du capitalisme », arguant qu’elle reste un vain mot, sont  » 67% à considérer que la politique économique du gouvernement est «mauvaise», selon le baromètre BVA-Absoluce-Les Echos-France Info publié mardi

 » Concernant la manifestation du 24 juin contre la réforme des retraites, à l’appel de la plupart des syndicats, une large majorité (64%) pense que ce mouvement est «plutôt justifié» ou «totalement justifié» contre 34% d’avis contraires.

En effet, selon cette enquête :  » 42% des personnes interrogées jugent la politique économique du gouvernement «plutôt mauvaise» et 25% «très mauvaise», tandis que 26% la qualifient de «bonne» et 2% de «très bonne». Le pic de mécontentement avait été atteint en mars avec 70% de personnes jugeant mauvaise la politique économique du gouvernement … / …  » – Source Libération

Car, si le Président et ses soutiens nous expliquent que la crise est une situation totalement déconnectée de leur action passée, beaucoup de Français savent parfaitement qu’il n’en est rien.

Ces Français qui sont révoltés par le fait qu’on puisse les pénaliser alors que les marchés financiers et les agences de notation, coupables de la crise actuelle puissent s’en sortir « haut la main », comme le rappelait Gérard Filoche lors d’une une conférence à Pau le 28 Avril 2010

[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/video/xdn3u3]
Si le Président et ses soutiens prétendent nous distiller des mots savants et « pédagogiques » pour nous expliquer comment ils vont « sauver » les retraites, ils ne sont, par contre, pas très éloquents auprès des Français, sur la totalité des mesures d’austérité qu’ils vont appliquer au pays !

A tel point que le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant a choisit le… Financial Times pour annoncer le fruit des cogitations du gouvernement, comme nous l’explique Le Figaro

 » … / … 50 milliards d’euros, proviendra de la baisse des dépenses publiques et de hausses d’impôts. Comment l’Etat compte s’y prendre? … / … le gouvernement s’apprête à confirmer son objectif de 100.000 nouvelles suppressions de postes de fonctionnaires entre 2011 et 2013, après les 100.000 déjà obtenues ces dernières années. Par ailleurs, le gouvernement prévoit de geler ses dépenses entre 2011 et 2013, de maintenir les transferts vers les collectivités locales et d’augmenter seulement légèrement les dépenses de santé. L’Etat devrait également supprimer les niches fiscales afin de récupérer 5 milliards d’euros par an et créer une nouvelle taxe sur les plus aisés pour lever 3,7 milliards d’euros … / … « 

Ce qui fait dire au Financial Times que :  » que ces mesures ne devraient pas être suffisantes pour atteindre les 100 milliards d’euros d’économies d’ici 2013 »
Il faut ajouter à ce tableau que ces mesures s’appuient sur une : «  prévision de croissance de 2,5% pour 2011″ que Madame Lagarde brandit tout en : jugeant qu’il était encore « trop tôt dans l’année pour envisager de la réviser … / …  »

Traduction : Nous sommes en plein « poker menteur » ! Et bien qu’on s’en défende en haut lieu, la marche forcée à laquelle on va soumettre les Français va être terrible !

Mais, accepterez-vous, vraiment, de payer pour une crise qui n’est pas la votre ?

Aujourd’hui jeudi 24, plus de 140 manifestations sont prévues contre la réforme des retraites. Le gouvernement les observera à la loupe ! Car, du nombre de manifestant dépendra en partie le contenu du texte qui doit être présenté le 13 juillet en conseil des ministres et débattu au Parlement en septembre.

Et même si le gouvernement fait mine d’accepter le principe de quelques modifications sur :  » la pénibilité, les poly-pensionnés, ou encore les carrières longues, l’orientation générale du texte restera inchangée  » – Nouvel Obs

Pour tous ceux qui s’opposent à cette réforme injuste, qui sera supportée à 80% par les salariés, mais ne pourraient pas participer aux défilés, il existe d’autres moyens de manifester leur opposition.

Les pétitions
La CGT a mis en ligne : « Retraites Des solutions, il y en a !« disponible sur son site, déjà signée par 18400 personnes
La fondation Copernic, Attac et 370 personnalités issues de la gauche syndicale, politique, associative mais aussi des économistes et des sociologues ont lancé :  » Exigence retraite citoyenne  »

Autres actions
Vous pouvez également indiquer votre mécontentement et votre opposition en écrivant directement, par mail, aux députés et sénateurs qui soutiennent la réforme
Assemblée Nationale : Noms et Emails des députés
Sénat : Noms et Emails des sénateurs
La mobilisation de tous ceux qui refusent de payer pour une crise dont ils ne sont pas responsables est indispensable, quel que soit le moyen utilisé.
Car, ne soyons pas naïfs, derrière la réforme de retraites, se profilent celle de l’assurance maladie, les coupes sombres dans l’aide aux plus précaires (dont les chômeurs en fin de droits), celle de la médecine du travail
L’ampleur de votre action, sera un « marqueur » pour les dirigeants politiques et économiques qui leur montrera l’ampleur de votre refus de payer pour une crise qui n’est pas la votre !

Par SLOVAR

2 réponses à “Accepterez-vous, vraiment, de payer pour une crise qui n’est pas la votre ?”

  1. cachola dit :

    je suis tout affaire d’acord càr la reforme des retraites se serai pas neglijable pour les salaries quin son derriere un bureau fisiquement sont pas fatigues pas comme un gars du batiment toute la journne dans une tranche plaine d’eau avec tout lk’equipement de pluie quand il fait çà journne crois-moi il n’à plus trot envie de trot s’amuser merci de comprendre

  2. babelouest dit :

    Pourquoi tant de bla-bla ? La crise, c’est un truc inventé pour faire gagner soudain encore beaucoup plus à certains, aux dépens des autres, et au mépris de toute mesure. Pour les retraites, si quelques aménagements sont souhaitables comme dans tout secteur déjà ancien, la « réforme » que Sarkozy veut imposer n’est qu’une mise à la réforme de notre système actuel, qui fonctionne très (trop !!!!!) bien moyennant que certains gros débiteurs employeurs, dont l’État, jouent le jeu. C’est tellement mieux de faire confier les pauvres économies des citoyens à des boîtes privées, opaques, et se sucrant largement au passage ! La « libéralisation » des entreprises et des services publics n’est qu’un carcan (paradoxe) qui les oblige à devenir moins performants pour le plus grand plaisir d’actionnaires qui se « paieront sur la bête » et la laisseront exsangue avant de changer de crèmerie pour recommencer ailleurs.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons