Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

24 juin 2010

La gauche s’empare de l’affaire Woerth

Filed under: 07 - Justice,20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

L’opposition ne faiblit pas, face au refus d’explications précises d’Eric Woerth. Après que la droite a fait corps mardi derrière l’actuel ministre du travail (lire notre article), à la veille de la manifestation contre la réforme des retraites qu’il porte, la gauche a décidé de ne pas lâcher l’affaire. Et attaque même de plus belle.

La palme de l’offensive la plus brutale revient à Ségolène Royal. Dans un message adressé mercredi 23 juin en début d’après-midi aux adhérents de Désirs d’avenir (que l’on peut retrouver en ligne ici), la présidente de la région Poitou-Charentes estime que «le système Sarkozy est corrompu»: «Servile devant l’argent-roi, cette équipe gouvernementale lamentable qui nous gouverne s’est disqualifiée. On comprend enfin pourquoi Nicolas Sarkozy défend avec tant d’acharnement son bouclier fiscal qui protège les très grandes fortunes amies». Et Royal d’exprimer son «dégoût» en découvrant que «Nicolas Sarkozy (…) a dans son carnet d’adresses, une multi-milliardaire conseillée pour ses placements financiers par le ministre du budget! Nul doute qu’il pourrait lui donner de meilleures idées».

Dans le même temps, mercredi après-midi, Eva Joly a tenu conférence de presse, pour répondre à l’annonce par le ministre du travail d’une plainte en diffamation de son épouse à l’encontre de l’eurodéputée écologiste (lire ici). «Toute volonté d’arrêter le débat public par l’intimidation est malvenue», a-t-elle estimée, s’amusant presque de l’attaque en justice: «J’ai vécu six années durant menacée et protégée (durant l’instruction de l’affaire Elf, ndlr), ce n’est pas une poursuite en diffamation qui va m’arrêter…»

En outre, l’ancienne magistrate a également jugé «très inquiétantes les attaques au pénal contre la presse; dans d’autres pays, cela se répare au civil». Et de lâcher: «Si la diffamation est un moyen d’obtenir que l’on se taise, je suis prête à assumer une condamnation tout en ayant raison, rejoignant une longue liste de coupables de diffamation qui avaient malgré tout raison.»

Pour Eva Joly, soutenue par Cécile Duflot, Noël Mamère ou Yannick Jadot, «dans une démocratie normale, nous devons pouvoir être assurés que les décisions du ministre du budget ne puissent nullement être influencées par d’autres acteurs». Or, explique-t-elle, «Madame Woerth n’est pas secrétaire, mais a fait HEC et fait partie des cinq employés de la société qui gère la fortune de Mme Bettencourt. On peut donc penser qu’elle y est active. Il y a une contradiction à être ministre du budget en charge de gérer et faire rentrer l’argent dans les caisses de l’Etat, et avoir sa femme employée dans une structure qui, d’évidence, travaille à ne pas faire rentrer tout l’argent dû à l’Etat, pour le dire comme ça».

Enfin, l’eurodéputée a considéré que «dire “Mme Joly est méchante et moi je suis gentil”, ou “Je n’ai pas une tête à couvrir de l’évasion fiscale”, ça ne suffit pas à clore le débat». Avant de rebondir sur la révélation de la décoration de la Légion d’honneur de Patrice de Maistre – gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt – par Eric Woerth en 2008 (lire notre article): «Cela me rappelle le dossier Elf, quand j’avais menacé de perquisitionner les locaux de la Légion d’honneur, car tous les mis en examen avaient été décorés. A vous, journalistes, de vérifier les éloges qui méritaient alors décoration

Le parti socialiste a de son côté publié un communiqué de son bureau national, réuni mardi soir, où il repose ses questions à Eric Woerth (déjà posées par le porte-parole Benoît Hamon lors de son point presse lundi, puis à l’Assemblée nationale mardi). Un communiqué qui se conclut en ses termes:

«Le Parti socialiste considère qu’il est inacceptable de balayer ces interrogations légitimes et nécessaires d’un revers de la main. Il est urgent de mettre fin aux doutes et au trouble créés dans notre pays par cette affaire qui nous mène bien loin de la “République irréprochable” promise par M. Sarkozy. Il lui appartient aujourd’hui de faire toute la lumière sur cette affaire et d’en tirer toutes les conséquences.»

Stéphane Alliès pour « Mediapart »

5 réponses à “La gauche s’empare de l’affaire Woerth”

  1. […] comme Eric Woerth, plutôt tendance à penser que lorsqu’un engagement est pris, il est de bonne politique de le […]

  2. Serge dit :

    La clique de Sarko est digne de son maître !
    Il ne s’agit pas de radoter mais de se rappeler la soirée du Fouquet’s du « fraîchement élu » et des participants!

  3. Roselyne dit :

    Il faut dire qu’en ce moment, c’est un « festival » !!! Pas un pour « racheter » l’autre !!! Pauvre France ….

  4. La main gauche dit :

    comme quoi les pires voyous sont bien loin de nos fameuses banlieues..

  5. babelouest dit :

    Ah quelqu’un n’aurait pas un Kärcher, pour aller nettoyer une certaine grande salle un mercredi matin ? (pour commencer)

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons