Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

28 juillet 2010

L’UMP pourrait payer pour les emplois fictifs imputés à Chirac

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy (AFP)Nicolas Sarkozy aurait promis à son prédécesseur que l’UMP rembourserait le coût des emplois présumés fictifs à la mairie de Paris, ce qui permettrait à Jacques Chirac de ne pas être condamné.

Nicolas Sarkozy aurait promis à Jacques Chirac que l’UMP rembourserait le coût des emplois présumés fictifs de chargés de missions à la Ville de Paris qui sont l’objet du procès de l’ancien chef de l’Etat, croit savoir Le Canard enchaîné du mercredi 28 juillet. Nicolas Sarkozy aurait pris cet engagement auprès de son prédécesseur lors d’un déjeuner dans le restaurant parisien Tong Yen le 15 juin dernier, écrit l’hebdomadaire satirique.

Contacté par Reuters, l’entourage de Nicolas Sarkozy n’a pas fait de commentaires. Le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre n’a pu être joint dans l’immédiat.

Un éventuel remboursement de l’UMP permettrait d’obtenir le retrait de la constitution de partie civile de la Ville de Paris, le maire socialiste actuel, Bertrand Delanoë, ayant proposé cet arrangement publiquement en novembre 2009.

En principe, pas de condamnation de Chirac
Le procès Chirac aurait cependant lieu mais le tribunal statuerait alors sans plaignant ni accusation car le parquet a requis un non-lieu à la fin de l’instruction et ne demandera donc pas, en principe, de condamnation de Jacques Chirac.

Sur décision d’une juge d’instruction, l’ancien président de la République doit être jugé, soit en novembre, soit en février prochain au tribunal correctionnel de Paris pour « détournement de fonds publics » avec neuf autres prévenus pour 21 emplois présumés fictifs de chargés de mission à son cabinet de maire de la capitale entre 1992 et 1995. La date finale du procès sera arrêtée en octobre. Elle dépend de l’éventuelle jonction d’une autre affaire similaire où Jacques Chirac est mis en examen à Nanterre.

La facture des emplois fictifs présumés retenus dans le renvoi de Jacques Chirac – d’autres étant présumés mais prescrits – est chiffrée à 3,5 millions d’euros dans l’ordonnance de renvoi. La facture globale serait de cinq millions d’euros, selon la municipalité.

L’ancien président nie que les emplois aient été fictifs et entend plaider la relaxe à son procès. Les employés en question ne travaillaient pas pour le RPR, prédécesseur de l’UMP mais auraient bénéficié de rémunérations de pure complaisance. Il n’avait donc jusqu’ici jamais été question d’un remboursement ni par l’UMP, ni par aucun des bénéficiaires des emplois en question, à l’exception notable du syndicat FO, qui a reversé à la Ville les salaires du chauffeur de son dirigeant Marc Blondel qu’elle avait pris en charge.

(Nouvelobs.Com avec Reuters)

2 réponses à “L’UMP pourrait payer pour les emplois fictifs imputés à Chirac”

  1. Quand l’argent prend le pas sur la Justice! Cet éventuel petit arrangement orchestré par un président vénal prépare-t-il à d’autres arrangements de demain quand peut-être ressortiront des affaires comme l’Ile de la Jatte, les « combines » du Conseil général des Hauts de Seine sous l’ère Sarkozy (dont les fameuses écuries sont loin d’être nettoyées), l’appartement du même sieur … et ce qui sera dévoilé au fil du temps. Que le Maire de Paris veuille faire revenir dans les caisses de sa ville les fonds détournés par un de ses prédécesseurs (avant qui sait se tourner vers la famille Tibéri) est légitime mais une décision de justice aurait sans doute eu le même effet, il me semble. Quant au fait que ce soit le parti présidentiel qui règlerait la plus forte partie de la somme, cela apparaît vraiment comme un arrangement entre amis (ou faux amis) pour que d’autres affaires ne soient pas divulguées qui mettraient en cause les responsables de cette union malfaisante de psychotiques.

  2. GAUTIER dit :

    Dont acte…

    Sauf que dans la mesure où cela s’avèrerait exact, ce qui serait un aveu de fait, ce n’est pas l’UMP qui règlerait la facture mais bien les…contribuables français. Ce qui serait leur infliger une « double peine ! »

    En effet depuis la loi de financement public des partis politiques de 1995 les ressources des partis proviennent, outre les dons, des impôts de tous les contribuables – abstentionnistes compris !

    De ce fait, ne serait-il pas plus logique que cette addition soit payée de la poche même de tous les élus UMP qui ont bénéficié de la part de leur parti – au titre du financement leurs campagnes électorales – d’une partie de ces mannes réelles pour des emplois fictifs !

    Ce serait en tous les cas un beau geste républicain ?

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons