Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

31 juillet 2010

Pour Sarkozy, tous les chemins mènent aux Roms

Filed under: 11 - société,20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:55

Les événements de Saint-Aignan servent de prétexte au gouvernement pour sortir de son chapeau une série d’annonces qui ramèneront vers Sarko l’électorat de droite. Et peu importe que toute la communauté des gens du voyage soit sanctionnée à cause d’une poignée de délinquants. Tout est bon à prendre pour gagner des voix.

Les événements de Saint-Aignan n’ont rien de commun ni d’acceptable. Mais un barrage de police forcé et des événements sur lesquels la justice doit faire le jour ne peuvent pas servir de prétexte à une campagne propagandiste de la part du pouvoir. En la matière, la République se définit ainsi : c’est l’ordre républicain qui allie droit à la sécurité publique et droit de chaque citoyen à la sûreté. La République ce n’est pas la démagogie ni la stigmatisation. Souvenons nous des campagnes haineuses en Italie à l’égard des « Roms » : ont-elles réglé quoi que ce soit ? Elles ont réglé l’issue des élections au bénéfice de la droite : cela n’a pas échappé à l’Elysée.

En fanfare, une réunion consacrée aux « gens du voyages » a donc été organisée à l’Elysée.
Que nous annonce donc le gouvernement ? Que l’Administration fiscale va contrôler les déclarations de citoyens français ? On s’étonne que cela n’ait pas été le cas depuis toujours… L’étonnement passé, on ne peut reprocher à dix inspecteurs des impôts de regarder quelques déclarations fiscales. Pour le reste, on nous annonce le démantèlement de camps illicites. Certes mais c’est bien le moins que l’on fasse respecter la loi à condition que l’Etat lui-même la respecte et offre des possibilités de relogement, nous y reviendrons. Glorieusement, on va reconduire à la frontière les « roms » roumains ou bulgares, qui n’ont rien à voir ni de près ni de loin avec les événements de Saint-Aignan mais qu’importe ! Ils paieront pour d’autres… Les échanges de policiers instruiront certainement la Police nationale française sur la considération dont jouissent certains citoyens roumains dans leur pays, considération qui explique une bonne part de l’immigration illégale « rom »… Quant aux aires d’accueil, le département des Hauts-de-Seine ne servira pas d’exemple puisqu’il fuit ses obligations légales depuis des années.
Comme à son habitude, le pouvoir entretient la confusion : entre les « roms » et les « gens du voyages ». « Gitans », « manouches », « roms » sont pêle-mêle utilisés dans un esprit cynique qui consiste à tout mélanger pour être plus sûr que plus personne ne comprendra les tenants et les aboutissants de la question. Parmi les clichés utilisés par le pouvoir, on a échappé à une loi protégeant les hérissons du barbecue…
La Gauche ne doit cependant succomber ni à la démagogie ni à l’angélisme. Et la Gauche française ne peut, dans le même temps, être absente de ce débat. Elle se doit d’abord d’affirmer l’égalité des citoyens français quels qu’ils soient. Egalité en droits et en devoirs. Mais elle se doit de pointer les devoirs de la République, au premier rang desquels, il y a la question de l’éducation. Voilà un domaine où l’effort en matière de prévention peut être considérablement développé, voilà un domaine où la réaffirmation de la scolarité obligatoire est plus que jamais nécessaire. L’absence de cette thématique dans le discours de Monsieur Hortefeux est non seulement symptomatique mais ajoutons qu’elle est scandaleuse et qu’elle révèle la véritable motivation de cette théâtralisation de la question des « gens du voyage ». Il ne s’agit pas de brandir quelques cas de « caravanes écoles » pour camoufler qu’en matière éducative, l’Etat a failli devant toutes ses responsabilités à l’égard des enfants de gens du voyage. La scolarité obligatoire est une fiction, tous les élus le savent.
L’Etat demande, à juste titre, aux maires d’implanter des aires d’accueil, obligation devant laquelle reculent les collectivités amies de Monsieur Sarkozy dans son département d’origine. Dans le même temps, ce même Etat renonce à imposer la scolarisation d’enfants qui se retrouveront plus tard dans une société dont ils ne maîtriseront ni les savoirs fondamentaux liés à l’alphabétisation ni les règles les plus élémentaires.
A un niveau européen, puisqu’il est question des « roms », peut-on tolérer que, par le jeu cynique de gouvernements d’Etats situés à l’Est de l’Union européenne, on refuse une action collective, généreuse et décidée, en faveur d’une population victime d’analphabétisme, d’un taux de mortalité infantile insoutenable sur un continent développé et de quelques autres caractéristiques dont les gouvernements locaux ont la responsabilité depuis plusieurs décennies.
Le fantasme sécuritaire des voleurs de poules camoufle mal l’appétit démagogique de Nicolas Sarkozy. La roulotte des « gens du voyage » ou des « roms » sert à cacher la roulotte d’une droite prête à tout pour nous vendre sa camelote en 2012…
Tribune de Philippe Baumel sur Marianne2.fr

Une réponse à “Pour Sarkozy, tous les chemins mènent aux Roms”

  1. […] togolais, Dieudonné Ewomsan, a évoqué les déclarations de Nicolas Sarkozy, le 30 juillet : « Le discours du chef de l’Etat n’est pas seulement discriminant, c’est […]

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons