Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

21 août 2010

Woerth : les relations gênantes de Serigny, conseiller de l’ombre

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:06

Un pied dans la finance, l’autre dans la politique : Eric de Serigny, conseiller discret d’Eric Woerth au ministère du Travail, est aussi un proche de Patrice de Maistre, l’homme de confiance de Liliane Bettencourt.

Ce vendredi matin, une enquête de France Inter rappelle les nombreuses activités de ce personnage méconnu, notamment :

  • Conseiller d’Eric Woerth aux ministères du Budget puis du Travail ;
  • Proche des grands donateurs de l’UMP, lorsqu’Eric Woerth en était le trésorier ;
  • Président du directoire de la société d’investissement Alternative Leaders France ;
  • Administrateur du groupe Imerys, spécialisé dans les minéraux industriels, et détenu par deux milliardaires connus et proches de Nicolas Sarkozy, le Belge Albert Frère et le Canadien Paul Desmarais.


Une fonction « bénévole » au ministère du Travail

Eric de Serigny, 64 ans, n’apparaît pas dans l’organigramme officiel du ministère du Travail, et sa nomination n’a jamais été annoncée au Journal officiel.

Contacté par Rue89, le cabinet d’Eric Woerth confirme qu’Eric de Serigny est « conseiller pour les relations économiques », mais affirme qu’il offrirait simplement ses services pour « faire le lien » entre le ministre et les entreprises :

« C’est une fonction entièrement bénévole. Elle consiste à aider le ministre à organiser des réunions avec des chefs d’entreprise. »

Eric de Serigny était « en voyage » ce vendredi, selon un de ses collaborateurs chez Alternative Leaders France. En confirmant que sa mission au ministère serait « bénévole » : Eric de Serigny travaillerait à temps plein chez Alternative Leaders France.

Des liens avec Patrice de Maistre en France et au Luxembourg
La principale activité d’Eric de Serigny, c’est donc la finance. Avec deux casquettes :

Ces fonctions placent également Eric de Serigny au carrefour de la finance et de la politique. Avec des liens avec Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt et employeur jusqu’au début de l’été de Florence Woerth :

  • Le fondateur et président du conseil de surveillance d’Alternative Leaders, Bernard Lozé, siège au conseil d’administration de Brinon Investissement, la société personnelle de Patrice de Maistre.
  • Un autre membre du conseil d’administration d’Alternative Leaders, Christian Langlois-Meurinne, siège aussi à celui de la société IDI Emerging Markets, comme Patrice de Maistre.

IDI Emerging Markets est enregistrée au Luxembourg. Parmi ses actionnaires, le registre du commerce luxembourgeois recensait en 2008 :

  • Clymène, la société gérant la fortune personnelle de Liliane Bettencourt et présidée par Patrice de Maistre ;
  • La Fondation Bettencourt, à but non lucratif et présidée également par Patrice de Maistre ;
  • Robert Peugeot, via la FFP (Société foncière, financière et de participations), qui contrôle le constructeur automobile.

Robert Peugeot est aussi une connaissance d’Eric Woerth : il aurait rencontré le ministre pour évoquer ses problèmes fiscaux.

Les VIP du conseil d’administration d’Imerys

Eric de Serigny appartient aussi au conseil d’administration et au conseil stratégique du groupe Imerys, spécialisé dans les minéraux industriels. Pour ces fonctions, il a été rémunéré 36 500 euros en 2009, selon le rapport annuel du groupe.

Le conseil d’administration d’Imerys est un club de VIP de la finance, mais aussi de la politique.

Imerys appartient à la holding Pargesa, détenue par deux milliardaires proches de Nicolas Sarkozy, le Belge Albert Frère et le Canadien Paul Desmarais. En 2008, le président de la République avait décoré Paul Desmarais de la grand-croix de la Légion d’honneur, en expliquant dans son discours :

« Si je suis aujourd’hui Président, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul Desmarais. »

Pour Eric de Serigny, c’est aussi une affaire de famille. Selon sa fiche dans le Who’s Who, il était marié à Sophie Desmarais, la fille de Paul.

Au conseil d’administration d’Imerys, on retrouve notamment Robert Peugeot. Le groupe sait aussi se montrer accueillant pour les politiques. Pierre Lellouche, l’actuel secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, a siégé au conseil d’administration de 1996 à 2005. Aux côtés par exemple d’Edouard de Rothschild, patron de l’organisateur de courses France Galop et propriétaire de Libération.

Imerys est aussi lié financièrement à l’Etat, via le Fonds stratégique d’investissement (FSI), qui détient une petite participation, inférieure à 5%. Le directeur général du FSI, Gilles Michel, a annoncé cet été sa démission : il part justement chez Imerys, dont il deviendra le patron à la rentrée. Et le FSI connaît bien le copropriétaire du groupe, Albert Frère : il a tenté de s’associer à lui pour reprendre l’armateur marseillais CMA-CGM.

Les généreux donateurs de l’UMP
Les liens entre Eric Woerth et Eric de Serigny passent aussi par l’UMP, dont le ministre était le trésorier jusqu’en juillet. Selon Le Canard enchaîné, Eric de Serigny est un des piliers du « Premier cercle », ce groupe de donateurs fortunés ayant contribué au financement de l’UMP et de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

« Je ne suis pas fondateur du Premier cercle et pas même membre de l’UMP », assure Eric de Serigny à France Inter. En revanche, il confirme la fondation d’un autre cercle informel, le « W19 », en soutien à Eric Woerth.

L’Express en avait révélé l’existence en juin, en expliquant que « le but de ce réseau bon chic bon genre est d’appuyer la carrière politique du maire UMP de Chantilly ». Selon L’Express, le nom « W19 » signifie « Woerth 19 », en référence au nombre de membres du groupe. Eric de Serigny explique à France Inter qu’il s’agit plutôt d’une référence à la date du premier déjeuner réunissant ce petit groupe.

Ces financiers et ces donateurs, Eric de Serigny les rencontre aussi dans d’autres cercles « select ». Selon le Who’s Who, il est ainsi membre du Jockey Club, du Polo, du Travellers et de l’Association d’entraide de la noblesse française. Dans sa fiche, Eric de Serigny précise aussi être passionné de chasse. Comme Patrice de Maistre.

Le conseiller d’Eric Woerth explique à France Inter :

« Ayant travaillé quarante ans dans le secteur bancaire, je connais pas mal de chefs d’entreprise, dont la plupart sont des amis depuis vingt ou trente ans. […] Oui, je connais Patrice de Maistre, et depuis quarante ans. »

Rien d’illégal, évidemment, dans ces relations entre membres d’un même milieu social, professionnel ou politique. A moins d’un mélange des genres débouchant sur des conflits d’intérêts.

Des questions sur le dossier de l’usine Molex

France Inter s’interroge, justement, sur l’intervention d’Athema -la société d’investissement dont Eric de Serigny est associé- dans un dossier suivi de près par le ministère du Travail.

Eric de Serigny a rejoint Athema en juin 2009. En septembre, la société intervient dans le vente de l’usine Molex à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne). Sur son site, Athema explique avoir travaillé avec les avocats de la direction, et contribué à la vente de l’usine au fonds d’investissement américain HIG.

HIG s’engage à reprendre au mieux 60 des 283 salariés. Parmi les salariés frappés par les licenciements économiques, les représentants du personnel, normalement protégés par le droit du travail. En décembre 2009, l’inspection du travail estime que le motif économique de leur licenciement n’est pas démontré.

Les dirigeants de Molex déposent alors un « recours hiérarchique » auprès du ministre du Travail, à l’époque Xavier Darcos. La réponse arrive le 24 mars, deux jours après le remaniement ministériel : le ministère donne raison à la direction.

Eric Woerth n’est alors ministre du Travail que depuis deux jours. A-t-il eu personnellement connaissance du dossier, et Eric de Serigny est-il intervenu ? Contacté par Rue89 ce vendredi, le cabinet du ministre expliquait ne pas disposer des informations nécessaires pour répondre.

Décoré en même temps que Patrice de Maistre

Le nom d’Eric de Serigny apparaît bien au Journal officiel, mais à la rubrique des décorations. Le 14 juillet 2007, Eric de Serigny était en effet promu chevalier de la Légion d’honneur, sur le premier contingent du ministère de l’Economie après l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée.

Dans ce contingent, on retrouve une de ses bonnes connaissances : Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, décoré par Eric Woerth lui-même. Au cabinet du ministre, on assure que ce n’est pas Eric Woerth qui a décoré son conseiller.

Dans ses réponses à France Inter, Eric de Serigny dément une information du Canard enchaîné : selon l’hebdomadaire, Patrice de Maistre aurait indiqué aux enquêteurs que le conseiller d’Eric Woerth serait intervenu pour qu’il obtienne la Légion d’honneur.

François Krug pour « Rue 89« 

Une réponse à “Woerth : les relations gênantes de Serigny, conseiller de l’ombre”

  1. babelouest dit :

    Plutôt qu’un panier de crabes, qui auraient tendance à se pincer mutuellement, on a plutôt l’impression de l’invasion de fourmis rouges géantes, mues par la même passion et le même but : c’est effrayant.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons